Manu Katché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Manu Katché

alt=Description de l'image Manu Katche by Stuart Mentiply.jpg.
Informations générales
Naissance 27 octobre 1958 (55 ans)
Saint-Maur-des-Fossés, Drapeau de la France France
Genre musical Jazz, pop, rock
Instruments batterie, percussions
Labels ECM
Site officiel www.manu-katche.com

Emmanuel (Manu) Katché est un batteur français, né le 27 octobre 1958 à Saint-Maur-des-Fossés. Il est également auteur-compositeur, parolier et interprète. Chevalier des Arts et des Lettres, il détient de nombreuses récompenses musicales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Manu Katché en 2010 avec Simple Minds

De formation classique, il commence par la danse vers 5 ans, qu'il fit pendant 2 ans. Vers l'âge de 7 ans il pratique le piano, avant de travailler la batterie et les percussions au conservatoire de Saint-Maur.

Très vite repéré, il connaît la célébrité à partir de 1986 en jouant sur l'album So de Peter Gabriel. Ensemble, ils participeront à la bande originale du film La Dernière Tentation du Christ sortie en 1988, avec d'autres musiciens comme David Rodhes et Youssou N'dour.

Il a joué aux côtés d'une multitude de chanteurs et musiciens hexagonaux : Francis Cabrel, Jean-Jacques Goldman, Bruno Grimaldi, Michel Jonasz, Catherine Lara, Daniel Lévi, Jeanne Mas, Sheila, Shirel, Laurent Voulzy... mais aussi et surtout, de renommée internationale dont, entre autres : Marcus Miller, Manu Dibango, Al Di Meola, les Bee Gees, Dire Straits, Julia Fordham, les Gipsy Kings, Jan Garbarek, Joe Satriani, Kami Lyle, Loreena McKennitt, Bruno Letort, Paul Young, Peter Gabriel, Stephan Eicher, Sting, Simple Minds, Tears for Fears, Tori Amos, Tracy Chapman, Youssou N'Dour, Joni Mitchell, Richard Wright, etc.

De 1985 à 1988, Manu fait partie du groupe Préface comme batteur et chanteur, également composé de Jean-Yves D'Angelo (claviers et chant) et de Kamil Rustam (guitares et chant). Avec ce même groupe, connu à l'époque, en France, comme base rythmique pour Michel Jonasz, il se met alors à écrire les arrangements d'un grand nombre d'artistes français, ce qui lui vaut en 1985 le prix du meilleur arrangement aux Victoires de la musique, pour l'album Unis vers l'uni.

Manu Katché consacre également une partie de son travail au jazz. Il rapporte avoir été particulièrement impressionné, à l'âge de quinze ans, par le jeu au piano de Keith Jarrett[1], ainsi que par un disque du guitariste John Abercrombie.

En 1994, il compose et interprète la bande originale du film Un Indien dans la ville, en association avec Tonton David et Geoffrey Oryema, sous le nom de KOD (initiales des trois artistes).

Il mène depuis 1989 une collaboration fructueuse avec le saxophoniste Jan Garbarek. Leur première collaboration prend cette année là la forme d'un trio avec le violoniste indien L. Shankar au théâtre de La Cigale[1]. Depuis, Manu Katché apparaît régulièrement dans le groupe du saxophoniste norvégien (cinq albums). En 2005, pour son premier album en leader, (sous le label allemand ECM), Manu Katché fait appel à Garbarek pour l'album Neighbourhood.

De 2004 à 2007, il participe au jury de l'émission Nouvelle Star sur M6, aux côtés de Marianne James, Dove Attia et André Manoukian.

En 2007, il sort un nouvel album en leader chez ECM, avec les jeunes musiciens polonais Marcin Wasilewski et Slawomir Kurkiewicz, et les norvégiens Trygve Seim et Mathias Eick.

D'avril 2007 à la fin 2011, Manu Katché présente sur la chaîne Arte l'émission musicale One Shot Not (d'abord mensuelle, puis hebdomadaire à partir de janvier 2010), centrée sur le domaine musical de Manu Katché. Du 28 mars au 20 juin 2010, il a présenté, sur France Inter, l'émission Musicalities, tous les dimanches de 22 h à minuit.

En mars 2010, sort également le dernier opus de Manu Katché, Third round (en français, « reprise »), au sein du label ECM.

Lors du concert de Peter Gabriel au palais omnisports de Paris-Bercy le 15 octobre 2013, il est derrière la batterie, en rejouant notamment l'intégralité de l'album So qui l'a fait connaitre.

Matériel utilisé[modifier | modifier le code]

Manu Katché a d'abord joué sur des batteries Pearl, avant d'être choisi par la marque Yamaha pour jouer sur leurs fûts. Il jette son dévolu sur la série Oak Custom, coloris gris sparkle, mais on le voit aussi jouer sur d'autres finitions dont la solid black, ou violet. La configuration du kit est classique, avec des toms de 12" 13" et 16", une grosse caisse de 22" et une caisse claire Manu Katché signature en cuivre finition noire de 14"x5,5". À noter qu'il existe une version en 14"x6.5". Le tout est équipé en peaux Remo ambassador coated.

Il joue sur des cymbales Zildjian, avec comme séries références la série K dark thin crash en 16" et 18", un charley de 13" New beat avedis, deux splashs A custom de 6" et 8", qui sont, avec sa caisse claire, sa signature sonore. Enfin, il utilise une ride de 21" Avedis rock ride et une china de 14" K ou de 16".

Il est sponsorisé par les baguettes Zildjian, dont est né un modèle signature, avec une olive assez ronde pour un ping bien prononcé.

En ce qui concerne l'accordage, l'accordement des toms est toujours assez grave, avec une très grosse résonance pour le tom basse. La caisse claire, quant à elle, est accordée assez haute et largement frappée en rimshot par Manu. Le son est toujours naturel et ouvert, car jamais mufflé.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • It's About Time BMG France (1991)
  • Stick around ZILDJIAN (1994)
  • Neighbourhood ECM (2005)
  • Grévin (en vente exclusivement au musée Grévin) (2006)
  • Playground ECM (2007)
  • Third Round ECM (2010)
  • Manu Katché ECM (2012)

Participations[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a été l'époux de Sophie Duez durant les années 1980-1990 avec laquelle il a eu deux enfants.

Laurence Katché, sa compagne actuelle, travaille en tant que maquilleuse sur certaines des émissions de télévision qu'il anime.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Steve Lake et Paul Griffiths, Horizons touched: the music of ECM, Granta UK,‎ 2007 (ISBN 978-1-86207-880-2) [détail des éditions], p. 61

Annexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :