David Gilmour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

David Gilmour

Description de cette image, également commentée ci-après

David Gilmour en 2005.

Informations générales
Nom David Jon Gilmour
Naissance (68 ans)
Cambridge, Angleterre
Activité principale Guitariste, chanteur, auteur-compositeur
Genre musical Rock progressif, rock psychédélique, space rock[1]
Instruments Guitares, chant, Saxophone
Années actives Depuis 1963
Labels EMI
Capitol Records
Columbia Records
Site officiel www.davidgilmour.com

David Jon Gilmour CBE, (né le à Grantchester, près de Cambridge) est un musicien britannique, chanteur et compositeur au sein du groupe Pink Floyd pour l'essentiel de sa carrière.

David Gilmour a également été nommé « meilleur joueur de Fender de tous les temps » par un sondage effectué par le magazine spécialisé Guitarist, arrivant en tête devant d’autres musiciens de légende tels que Jimi Hendrix et Eric Clapton.

En 2011, le magazine Rolling Stone le classe comme le 14e meilleur guitariste de tous les temps[2].

Enfance[modifier | modifier le code]

David Jon Gilmour naît à Cambridge, plus précisément dans la localité de Grantchester, en Angleterre. Son père, Douglas Gilmour, est maître de conférences en zoologie à l'Université de Cambridge ; sa mère, Sylvia, enseignante et monteuse de films.

David connaît une enfance solitaire, malgré sa sœur et ses deux frères. Il est envoyé en pension à cinq ans alors que ses parents sont partis aux États-Unis pour y poursuivre leur carrière. L'absence et la permissivité de ses parents lui laissent une certaine liberté, notamment pour fréquenter ses premiers pubs, ce qui ne l'empêche pas aussi de souffrir de cette absence. Gilmour privilégie vite la musique aux études. À treize ans il reçoit sa première guitare, une guitare acoustique empruntée à un voisin (et jamais rendue). Il apprend à jouer en essayant de reproduire des morceaux qu'il entend à la radio, grâce notamment à un disque d'apprentissage de Bob Seger[3].

Pink Floyd[modifier | modifier le code]

David Gilmour rejoint le groupe Pink Floyd à la demande de Nick Mason, le batteur, en janvier 1968, afin d'épauler sur scène le chanteur guitariste Syd Barrett, un ami d'enfance avec qui il a commencé à jouer de la guitare, et dont le comportement devient de plus en plus erratique. En avril 1968, David Gilmour finit par remplacer définitivement Syd Barrett qui, victime de troubles mentaux, est devenu incapable de jouer et de suivre le groupe.

Il deviendra l'un des facteurs majeurs du succès de Pink Floyd à la fin des années 1960 et dans les années 1970 par sa qualité de jeu à la guitare, et par son chant.

Jusqu'à l'album The Wall (1979), Gilmour alterne essentiellement les compositions et les parties de chant du groupe avec le bassiste Roger Waters.

Les rapports entre Gilmour et Waters se détériorent ensuite de plus en plus, jusqu'à l'album The Final Cut, présenté au dos de la pochette comme un « album de Roger Waters interprété par Pink Floyd ».

Gilmour, souhaitant s'évader avec quelques artistes célèbres - comme il le décrira plus tard -, sort son second album solo en 1984 About Face.

En 1985, Waters déclare que Pink Floyd ne pourrait plus jamais retrouver sa gloire passée et qu'il valait mieux, selon lui, laisser le groupe sur une fin brève, plutôt que sur un album dont la qualité ternirait l'image du groupe. Il quitte Pink Floyd. Mais Gilmour souhaite reprendre les rênes du groupe, et il a du travail : Mason a tellement été anéanti que David dira plus tard dans une interview qu'il ne savait même plus jouer de la batterie ; quant à Richard Wright, il a été expulsé du groupe. Gilmour expliquera :

« J'avais pas mal de problèmes avec la direction du groupe, avant que Waters parte. Je pensais que les chansons étaient si verbeuses que la musique n'était devenue qu'un accompagnement peu inspirant pour les paroles… The Dark Side of the Moon et Wish You Were Here avaient été très réussis, pas seulement grâce aux contributions de Waters, mais aussi pour la qualité de l'accompagnement de la musique… comparés à d'autres albums plus récents. C'est ce que j'ai essayé de faire avec A Momentary Lapse of Reason, plus concentré sur la musique… »

Gilmour fait donc réintégrer Rick Wright en tant que musicien pour la tournée du nouvel album sorti, A Momentary Lapse of Reason, considéré pratiquement comme un autre album solo de Gilmour aidé par d'autres artistes, les autres membres n'y ayant pas participé grandement. Lors de la parution de l'album, Gilmour affirmera dans une interview française qu'il souhaitait composer de la musique « moderne », et ne pas faire de tournées « nostalgiques »[réf. nécessaire].

Waters avait quant à lui entamé un procès en 1986 afin que le nom de Pink Floyd n'existe plus. Il perd le procès mais le groupe doit verser près de 40 % des gains acquis sur chaque concert et album qu'ils tourneront ou produiront.

En 1994, paraît l'album The Division Bell, un album considéré comme « l'anti-Wall », car traitant de la communication. Cette fois-ci, tous les membres du groupe y ont participé, Wright composera cinq chansons avec Gilmour, dont Wearing the Inside Out où il chante en solo. La même année, Gilmour entame les tournées P*U*L*S*E avec ses amis, et Guy Pratt à la basse pour remplacer Waters.

L'inimitié entre Roger Waters et David Gilmour reste forte et célèbre jusqu'à ce que, à la demande de Bob Geldof, ils acceptent une reformation de Pink Floyd pour le concert londonien du Live 8 en 2005. Ce concert est l'occasion de voir et d'entendre le groupe jouer pendant près d'une demi-heure. Cette performance a ainsi fait progresser les ventes de l'album Echoes: The Best of Pink Floyd de 1343 %.[réf. nécessaire] Gilmour a fait don de sa part des revenus de ce disque à des œuvres de charité.

« Bien que l'objectif principal soit de lever la conscience et faire pression sur les chefs du G8, je ne tirerai pas profit du concert. C'est de l'argent qui devrait être utilisé pour sauver des vies. »

Peu de temps après, il a demandé à tous les artistes connaissant une montée dans les ventes du Live 8 à donner le revenu supplémentaire pour les collectes de fonds du Live 8. Après le Live 8, on a offert aux Pink Floyd 150 000 000 £ pour visiter les États-Unis, mais le groupe a rejeté l'offre. Le 3 février 2006, il a annoncé au journal italien La Repubblica :

« Je pense que j'en ai assez. J'ai 60 ans. Je n'ai pas la volonté de travailler encore plus. Pink Floyd a été une partie importante dans ma vie, je me suis amusé, mais c'est fini. Pour moi il est beaucoup moins compliqué de travailler seul. »

Et il a également affirmé qu'en participant au Live 8 avec Waters, Pink Floyd ne finirait pas sur une note aigre :

« Il y avait plus qu'une raison d'y participer : premièrement, pour soutenir la cause. La deuxième est le rapport inconfortable entre Roger et moi que je portais tout le long de ma vie dans mon cœur. C'est pourquoi nous avons voulu jouer et laisser la fange derrière nous. Troisièmement, je pense que je l'aurai regretté si j'avais décliné la proposition. »

Toujours en 2002, à la suite d’un concert programmé par Robert Wyatt lors du Meltdown Festival, David Gilmour et des invités jouent trois concerts semi-acoustiques au Royal Festival Hall de Londres. À cette occasion, un critique[Qui ?] évoque un « dieu du rock métamorphosé en héros folk du XXIe siècle ».

Le 20 février 2006, Gilmour a encore parlé du futur des Pink Floyd quand il a été interviewé par Billboard.com : « Qui sait ? Mais je n'ai aucun projet pour faire cela. Mes projets sont de faire mes propres concerts et d'enregistrer mes solos ».

En mars 2006, On an Island, le nouvel opus solo de David voit le jour. Les deux fidèles compères Rick Wright (Pink Floyd) et Robert Wyatt (ex-Soft Machine) participent à l'album. L'album est en tête des charts dans de nombreux pays (à l'exception de la France), confirmant ainsi sa popularité. Une tournée internationale suit et un double DVD live intitulé Remember that Night - Live at the Royal Albert Hall est commercialisé depuis le 17 septembre 2007. Un deuxième concert de cette tournée a été publié sous forme audio et DVD en septembre 2008 : Live in Gdańsk.

Depuis leur apparition au Live 8 en 2005, Gilmour a toujours répété qu'il n'y aurait pas d'autres réunions avec les Pink Floyd. Cependant, en 2007, dans une interview avec Phil Manzanera, il a affirmé que « tout n'était peut être pas encore fini » et qu'il projetait de faire « quelque chose » dans le futur. Mais avec la mort de Richard Wright en septembre 2008, le dernier espoir de revoir les Pink Floyd réunis s'évanouit à jamais et semble désormais impossible. Gilmour a dit à propos de Wright :

« Parmi la multitude de questions que l'on se pose sur qui ou qu'étaient les Pink Floyd, Rick a été très souvent oublié. Il était doux, gentil, sans prétention et privé, discret et humble, mais sa voix et sa façon de jouer étaient vitales et rendaient les chansons de Pink Floyd magiques et célèbres. Comme Rick, je ne trouve pas facile de m'exprimer en mots, mais je l'ai aimé et il me manquera énormément. Je n'ai jamais joué avec quelqu'un d'aussi sage que lui[4]. »

Le samedi 10 juillet 2010, David Gilmour et Roger Waters se sont produits sur scène dans le cadre de l'œuvre de charité Hoping. En compagnie de Guy Pratt (basse et guitare acoustique), Harry Waters (claviers), Andy Newmark (batterie), Chester Kamen (Guitare) et Jonjo Grisdale (claviers) les deux ex-membres de Pink Floyd ont interprété quatre titres : To Know Him Is To Love Him (écrit par Phil Spector), Wish You Were Here, Comfortably Numb et Another Brick In The Wall (Part 2).

Le 12 mai 2011, David Gilmour et Roger Waters jouent sur scène à l'O2 Arena de Londres lors de la tournée mondiale The Wall de Roger Waters. Notamment Comfortably Numb, l'un des trois morceaux qu'ils composèrent et signèrent ensemble dans l'album The Wall, les deux autres étant Young Lust et Run Like Hell.

Autres projets[modifier | modifier le code]

Lorsqu'il ne joue pas avec Pink Floyd, David Gilmour assume également divers rôles en tant que producteur, répétiteur, et même ingénieur du son pour les musiciens les plus divers, dont Syd Barrett, Paul McCartney, Kate Bush, Peter Cetera, Grace Jones, Tom Jones, Elton John, B. B. King, Seal, Sam Brown, Jools Holland, Bob Dylan, Pete Townshend, The Who, Supertramp, Levon Helm, Robbie Robertson, Alan Parsons, et divers groupes pour des concerts de charité.

En 1985, David Gilmour a joué avec Bryan Ferry. Il joue sur l'album Boys and Girls, notamment dans "Is Your Love Strong Enough" pour la sortie américaine du film de Ridley Scott - Tom Cruise, Legend. Un clip vidéo pour ce dernier a été créé, intégrant Bryan Ferry et David Gilmour dans des séquences du film (sorti en tant que bonus sur le 2002 "Ultimate Edition" sortie en DVD). Plus tard dans l'année, David Gilmour jouera avec Bryan Ferry lors des concerts Live Aid à Londres. C'est là qu'il rencontrera pour la première fois le claviériste de Bryan Ferry, Jon Carin, qui deviendra par la suite le second claviériste en tournée de Pink Floyd.

David Gilmour a aussi pris part à un sketch comique de la série télévisée " French and Saunders", The Easy Guitar Book Sketch avec le comédien Rowland Rivron et les musiciens anglais Mark Knopfler, Lemmy de Motörhead, Mark King de Level 42 et Gary Moore. Le technicien de guitare Phil Taylor expliquera dans une interview que Knopfler a utilisé les techniques de guitare de Gilmour et s'est arrangé pour avoir le même son que lui lorsqu'il a joué dans le sketch[5]. Il a aussi participé plusieurs fois à l'émission "Pop Quizz" pour la télévision britannique.

Il a aussi enregistré trois albums solos et publié des albums et DVD enregistrés durant ses tournées. Ceux-ci sont restés dans le top 40 des charts aux États-Unis (l'album On an Island est arrivé #6, Live in Gdansk, #26, David Gilmour, #29, et About Face est arrivé #32), ce qui fait de lui le membre de Pink Floyd ayant accompli la meilleure carrière soliste.

En 1994, David Gilmour joue de la guitare pour le jeu vidéo Tuneland.

En 2001 et 2002, il a donné une série de concerts acoustiques à Londres et à Paris, avec un petit groupe et un chœur. En 2003, le magazine Rolling Stone inclut Gilmour dans la liste des cent plus grands guitaristes de tous les temps[6].

Le 6 mars 2006, lors de son 60e anniversaire, il sort son troisième album solo On an Island, qui paraît aux États-Unis le jour suivant; il commence #1 des charts anglaises. L'album a rejoint le top 5 en Allemagne et en Suède, et le top six dans le Billboard 200[7],[8]. Produit par Gilmour en coopération avec Phil Manzanera et Chris Thomas, l'album comprend les interprétations avec un orchestre dirigé par un polonais renommé, Zbigniew Preisner. L'album comprend également David Crosby et Graham Nash pour les harmonies des chansons, Robert Wyatt à la percussion et Richard Wright au synthétiseur et au chant. Les autres contributeurs sont Jools Holland, Phil Manzanera, Georgie Fame, Andy Newmark, B. J. Cole, Chris Stainton, Willie Wilson, Rado 'Bob' Klose à la guitare, et Leszek Mozdzer au piano. L'album comprend aussi les débuts de Gilmour au saxophone.

Gilmour a tourné en Europe, aux États-Unis et au Canada du 10 mars au 31 mai 2006 pour promouvoir son album On an Island. Il y a eu 10 concerts aux États-Unis et au Canada. Le claviériste de Pink Floyd, Richard Wright, et les collaborateurs fréquents de Pink Floyd tels que Dick Parry, Guy Pratt, et Jon Carin ont également accompagné la tournée. Plus de concerts se sont tenus en Europe en juillet et août 2006.

Dans une parution de presse pour annoncer la tournée, David Gilmour a dit : « J'espère qu'avec cette annonce pour la tournée, les gens vont me croire quand je dis honnêtement que c'est le groupe avec qui j'ai prévu de faire ma tournée ! »

En avril 2006, l'album On an Island a été certifié platine au Canada, avec plus de 100 000 ventes. L'album a aussi donné à Gilmour son premier album situé dans le Top 10 des États-Unis en tant qu'artiste solo.

Un film enregistré pendant un des concerts de la tournée solo de Gilmour, appelé "Remember that Night - Live at the Royal Albert Hall"[9] est sortie le 17 septembre 2007. Le double DVD, dirigé par David Mallet, contient plus de cinq heures de métrage, comprenant un documentaire sur le trajet et sur les invités comme David Bowie et Robert Wyatt. Les deux heures et demie de concert avec le membre de Pink Floyd Richard Wright, Phil Manzanera de Roxy Music, Steve DiStanislao à la batterie et divers habitués de Pink Floyd comme Dick parry, Guy Pratt et Jon Carin. Le livret de 20 pages qui accompagne le DVD présente près de 80 photos sélectionnées de l'enregistrement studio et de la tournée. L'album est maintenant disponible en disque Blu-ray avec le son Dolby TrueHD.

Le concert final de la tournée On an Island s'est tenu au Gdańsk Shipyard (en) le 26 août 2006. Près de 50 000 personnes y ont assisté [réf. nécessaire]. Le concert a marqué le vingt-sixième anniversaire de la révolution polonaise. Il a été marqué par l'intrusion de la chanson "A Great Day for Freedom" dans le cadre du rappel.

Le 25 mai 2009, Gilmour a participé à un concert tenu à la chapelle Union, à Islington, Londres. Le concert était une partie de la campagne "Hidden Gigs", organisé par une association qui agit en faveur des sans-abri. Gilmour y apparaît en collaboration avec les musiciens Amadou et Mariam[10].

Le 4 juillet 2009, il a rejoint son ami Jeff Beck sur scène au Royal Albert Hall. David et Jeff ont joué les solos de "Jerusalem" et ont terminé le spectacle avec "Hi Ho Silver Lining".

En août 2009, Gilmour publie un single en ligne, Chicago - Change the World, sur lequel il chante et joue de la guitare, de la basse et du clavier pour faire connaître le sort de Gary McKinnon. Il s'agit d'une reprise ré-intitulée de la chanson "Chicago", avec la participation de Chrissie Hynde et Bob Geldof, ainsi que McKinnon lui-même. Il a été produit par un collaborateur de Pink Floyd de longue date, Chris Thomas[11]. Une vidéo est disponible en ligne[12].

Style de musique[modifier | modifier le code]

Gilmour jouant de la lap steel guitar avec Pink Floyd à la Festhalle de Francfort (Allemagne) le .

Gilmour est surtout connu pour son jeu de guitare. Le style des solos de Gilmour est souvent caractérisé par des phrases influencées par le blues, et par des notes tenues en portamento (en anglais : sustained bends).

Principalement guitariste, Gilmour est également multi-instrumentiste. Il joue de la basse (notamment sur certaines chansons de Pink Floyd), du clavier, du banjo, de l'harmonica, de la batterie (entendue sur la chanson de Syd Barrett "Dominoes", et aussi d'autres chansons où il a choisi de jouer de tous les instruments), et plus tard, du saxophone[13].

Dans ses débuts de carrière avec Pink Floyd, Gilmour a utilisé une multitude de Fender Stratocaster. Un de ses solos les plus populaires ("Another Brick in the Wall, Part 2") a été joué sur une Gibson Les Paul Gold Top guitar équipée d'un vibrato Bigsby et de micros P-90[14],[15].

En 1996, Gilmour a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en tant que membre de Pink Floyd. Le solo de Gilmour sur "Comfortably Numb" a été voté comme l'un des plus grands solos de guitare de tous les temps dans plusieurs sondages par les auditeurs et les critiques[16].

En 2005, le site Digital Dream Door a placé David Gilmour au dixième rang des meilleurs guitaristes électriques. En janvier 2007, les lecteurs de Guitar World ont classé les solos de Gilmour sur "Comfortably Numb", "Time" et "Money" dans le classement des 100 plus grands solos de guitares de l'histoire ("Comfortably Numb" a été voté 4e solo de tous les temps[17], "Time" a été voté vingt-et-unième[18] et "Money" soixante-deuxième[19]).

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Gilmour s'est d'abord marié à une Américaine, « Ginger » Hasenbein, et a eu quatre enfants de cette union : Alice (née en 1976), Clare (née en 1979), Sara (née en 1983) et Matthew (né en 1986). Les enfants suivent les cours à Waldorf School, mais Gilmour qualifia l'éducation qu'ils y reçurent d’« horrible »[20]. En 1994, il se marie à Polly Samson et le couple a quatre autres enfants : Charlie (le fils de Polly avec son ancien mari, Heatcote Williams), et trois autres nés de leur union, Joe, Gabriel et Romany. La voix de Charlie peut être entendue au téléphone avec Steve O'Rourke à la fin de la chanson High Hopes (The Division Bell).

David Gilmour fut donateur de diverses associations de charité : en mai 2003, il a vendu sa maison de Maida Vale à Londres, à la famille Spencer et a donné £3,6 millions à Crisis pour aider à trouver un projet de maison pour les sans-abris. À part Crisis, Gilmour a fait des dons à d'autres associations telles qu'Oxfam, European Union Mental Health and Illness Association, Greenpeace, Amnesty International, Lung Foundation et Nordoff-Robbins Music Therapy. Il a également donné £25 000 à "Save the Rhino Foundation" en échange à Douglas Adams pour avoir trouvé le nom de l'album The Division Bell.

David Gilmour est également pilote et fan d'aviation. Il a créé une compagnie aérienne, Intrepid Aviation, et possède une collection d'avions historiques. Il a plus tard décidé de vendre sa compagnie : elle avait commencé en simple loisir mais était devenue tellement célèbre qu'elle était trop commerciale pour lui.

Le 22 mai 2008, David Gilmour a gagné le prix de contribution Ivor Novello 2008 Lifetime.

Plus tard, Q Awards lui a décerné un prix pour sa contribution exceptionnelle pour la musique. Il a dédié son prix à la mémoire de Richard Wright, décédé en 2008.

Matériel[modifier | modifier le code]

David Gilmour en 2006, avec sa Stratocaster noire

Voici une liste du matériel le plus souvent employé par David Gilmour :

Guitares[modifier | modifier le code]

  • Fender
    • Stratocaster
      • Sa guitare principale, la "Black Strat", qui fut énormément modifiée au fur et à mesure des années, est une Fender Stratocaster (1969) 3-color Sunburst, peinte en noire et un micro blanc, avec un vintage 1957 reissue "V shape" maple neck. Le manche vient de la guitare qu'il a utilisé lors de la tournée "About Face". La guitare inclut également un changement de position des micros qui combine le manche et les micros du milieu (à noter que la guitare a été brièvement équipée avec système de tremolo Kahler). La guitare a un micro Seymour Duncan ssl-5 en position "chevalet", un Fender Custom Shop de 69 en position "milieu" et un Fender "Fat 50" en position "manche". La sangle était celle qui a appartenu à Jimi Hendrix[21]
      • La guitare qu'il utilisa essentiellement durant les années Post-Waters et notamment pendant les CD's de A Momentary Lapse of Reason, de Delicate Sound of Thunder, de The Division Bell, et de P*U*L*S*E était une Fender Stratocaster Candy Apple Red '57 reissue (fabriquée en 1984) et équipée de micros EMG SA active avec les deux potards standards remplacés par des EMG SPC mid boost control, et un EXG expandeur treble/bass (qui coupe les médiums tout en stimulant graves et aigus). Pendant la tournée On an Island, la guitare a été utilisée tous les soirs sur la chanson "Shine On You Crazy Diamond".
      • Gilmour est le détenteur de la Strat #0001. Cependant, elle ne fut pas la première Stratocaster fabriquée, mais la première commercialisée. Elle a été vue la dernière fois durant un concert à Wembley Arena en 2004.
      • Fender Stratocaster Couleur crème '57 Reissue. Utilisée pendant les tournées solo de 1984 et quelquefois pendant les années 1987-1990. En 1994, elle a été utilisée en tant que guitare de rechange. Tim Renwick a joué avec cette guitare avec Pink Floyd au Live 8. Cette stratocaster est équipé des mêmes micros EMG que la Candy Apple Red '57 Reissue.
      • '57 Lake Placid Blue (Numéro de série #0040). Utilisée pendant les sessions d'enregistrement de The Wall.
      • Double Neck Stratocaster (le corps de la guitare a été fabriquée par Dick Knight, mais le manche est un manche de Fender). Utilisé pendant les lives 1970-72.
      • Sunburst Stratocaster. Manche '63 rosewood avec un corps '59. Cette guitare a été donnée à David par Steve Marriott de Humble Pie et de the Small Faces. Bien que David n'ait pas aimé la guitare assez pour l'utiliser très longtemps, il préfère le manche à celui d'origine sur sa black strat de début et a donc inversé les deux.
      • White avec micro blanc. Utilisée dans la fin des années 1960. Reçue en tant que cadeau par un groupe[22]. Volée en 1970.
    • Telecaster
      • Corps blond avec micro blanc. Utilisée pendant la tournée On an Island.
      • '52 Butterscotch Reissues avec micro noir. Utilisée entre 1987 et 1995. La première guitare a été réglée en Drop D pour jouer "Run Like Hell". Il l'a ensuite reréglée en "normal" pour jouer Astronomy Domine.
      • '59 Custom Telecaster avec un corps couleur cendre sunburst. Utilisée pendant la tournée Animals.
      • '61 Telecaster, utilisée pendant les sessions d'enregistrement de The Wall. Aussi utilisée pendant les années Post-Waters pour "Run Like Hell". Vue une dernière fois pendant le concert en hommage à Syd Barrett en 2007.
      • 1960's corps brown-faded. Utilisée dans la fin des années 1960's.
      • 1960's corps blond cendre avec un micro blanc. Sa principale guitare pendant ses premières années avec Pink Floyd, qui a été perdue par une compagnie aérienne en 1968 lors d'un voyage, ce qui obligea Gilmour à acheter sa Telecaster "brown-faded"[23].
    • Esquire
      • '55 corps sunburst aka "The vorkmate Tele". Micro manche ajouté. Utilisée pendant les sessions d'enregistrement pour son premier album solo, de The Wall, et les tournées suivantes. Également vue lorsqu'il a joué avec Paul McCartney dans la fin des années 1990.
    • Lap Steel guitars
      • 1950's Fender 1000 twin neck pedal steel. Utilisée pendant le début des années 1970, achetée dans un magasin lorsque Gilmour était à Seattle en 1970. Utilisée pendant l'enregistrement de "One of These Days", de "Meddle", "Breathe" et "The Great Gig in the Sky" de The Dark Side of the Moon"[24].
      • Fender Deluxe Lap Steel. Première fois vue pendant la tournée "The Division Bell" en 1994[24].
    • Fender Bass VI. Utilisée pendant les sessions d'enregistrement de The Wall.
    • Fender Precision bass guitar.
    • Fender Jazz Bass. Utilisée pendant les sessions d'enregistrement de The Wall.
  • Gibson
    • Gibson Les Paul Goldtop (micros P-90, vibrato Bigsby). Utilisée lors du solo de Another Brick in the Wall pt.2 (The Wall).
    • Gibson: EH150 Lap Steel guitar, "Chet Atkins" guitare classique, & J-200 Celebrity acoustic guitars[25].
  • Gretsch Duo-Jet
  • Bill Lewis 24-fret Guitar. Utilisée sur Meddle et Dark Side of the Moon.
  • Ovation
    • Ovation Legend 1619-4 steel string & high string guitars. Utilisée pendant les sessions d'enregistrement de The Wall[25].
    • Ovation Legend 1613-4 nylon string guitar. Utilisée pendant les sessions d'enregistrement de The Wall[26].
    • Ovation Magnum bass guitar. Utilisée pendant les sessions d'enregistrement de The Wall[26].
  • Takamine Guitare Acoustique.
  • Martin Guitare Acoustique.
    • Martin D-35[25],[26].
    • Martin D12-28 12-string Guitare Acoustique[25].
    • Martin D-18 acoustique[25].
  • Taylor acoustics
  • Guild F-512 "antique burst" 12-string guitar.
  • Jose Vilaplana nylon string guitar
  • Steinberger GL. Sa guitare principale pendant les enregistrements de "A Momentary Lapse".
  • Charvel Fretless Fender Precision style bass guitar. Utilisée pour The Wall.
  • Music Man Fretless Stingray bass guitar.
  • Jedson lap steel guitars. Une rouge (1977-tuned D-G-D-G-B-E for Shine On You Crazy Diamond Parts 6-9, 1987-2006: Tuned E-B-E-G-B-E) et une blonde[24].
  • ZB pedal steel guitar[26].

Amplis[modifier | modifier le code]

  • Hiwatt (main) DR 103 heads into WEM Super Starfinder 200 4x12 cabinets loaded with Fane Crescendo speakers
  • Fender '56 Tweed Twin amp (pour petits concerts)
  • Fender Twin Reverb combos
  • Fender Twin Reverb II 1983 105 W heads
  • Mesa Boogie Mark II C+
  • Alembic F2-B bass preamp
  • Custom-built 'Doppola' rotating speakers (driven by the Hiwatt heads)
  • Gallien/Krueger 250 ML combo amp
  • Selmer Stereomaster 100 W
  • Maestro Rover rotating speaker
  • Leslie speaker 147 cabinet
  • Marshall 1960 100 W head
  • Yamaha RA-200 revolving speaker cabinet
  • Magnatone 280-A 50 W combo
  • Alessandro Bluetick Coonhound High-End, 20 W Tube Amp
  • Hiwatt SA212 combo
  • Engl signature david Gilmour

Effets[modifier | modifier le code]

  • Electro-Harmonix/Sovtek Big Muff
  • Vintage Electro-Harmonix Big Muff (early 70's "Triangle" and "Ram's Head" versions)
  • Electro-Harmonix Electric Mistress & Small Stone phaser
  • MXR Dyna-Comp (pre-Dunlop 'Script' logo)
  • MXR Phase 90 (Used for the "four note" Syd riff on Shine On Pts. I-V, also used on Have a Cigar)
  • MXR Phase 100 (Used live, early during the 1977 In The Flesh tour)
  • MXR Noise Gate/Line Driver, Digital Delay System II
  • Colorsound Power Boost
  • Demeter Compulator
  • AnalogMan Sun Face
  • Chandler Tube Driver
  • BK Butler Tube Driver
  • Boss CS-2 Compression Sustainer & GE-6 EQ Pedal, GE-7 EQ Pedal
  • T-Rex Replica Digital Delay
  • Boss MZ-2 Digital Metalizer & HM-2 Heavy Metal Distortion, SD-1 Overdrive, DD-2 Digital Delay, CE-2 Chorus
  • TC Electronics Booster+ (Line Driver/Distortion), Electronic Sustain and Parametric Equalizer, TC-2290 Dynamic Digital Delay
  • Pro Co RAT Distortion, RAT 2
  • Heil Talk box
  • Dallas Arbiter Fuzz Face (first with NKT-275 transistors and then with BC-108 transistors)
  • Ibanez CP9 Compression Sustainer, Ibanez Tube Screamer, TS10 Tubescreamer
  • Uni-Vox Univibe
  • Vox Wah-Wah pedal
  • Dunlop Cry Baby Wah-wah pedal
  • Binson Echorec II, Echorec PE 603
  • Binson Echorec II Special.
  • Digitech Whammy
  • Ernie Ball Volume Pedal
  • Pete Cornish all tube Pedal Boards and Custom effects
  • Pete Cornish Soft Sustain, Soft Sustain 2, P-1, P-2, G-2, ST-2, Line Driver, Linear Boost
  • Pete Cornish Tape Echo Simulator (T.E.S), Custom Tube 6 Band EQ
  • EBow
  • Lexicon PCM70 Digital Effects Processor
  • Yamaha SPX-90 II Digital Effects Processors
  • Zoom multi effect
  • DigiTech IPS-33B Super Harmony pitch shifter
  • Dynacord CLS-222 Leslie simulator
  • Roland SDE 3000 digital delay

Autres[modifier | modifier le code]

  • EMS Hi-Fli Prototype, Synthi-AKS, VCS3
  • GHS Boomer strings in a custom set 10-12-16-28-38-48
  • Herco Flex 75 plectrums (picks)
  • Cross-stitched leather guitar strap utilisée par Jimi Hendrix et achetée pour David par Polly Samson (sa femme) comme cadeau pour ses 60 ans.
  • Shaffer-Vega wireless system pour The Wall et About Face tour
  • Pete Cornish wireless system for the 1987-96 live Gilmour appearances
  • Evidence Audio Cables

« Tribute Guitars »[modifier | modifier le code]

En novembre 2006, Fender Custom Shop a annoncé deux reproductions de la Black Strat à sortir le 22 septembre 2008. Le site de Gilmour raconte que la date de sortie a été choisie pour coïncider avec la date de sortie de Live in Gdansk[27]. Les deux guitares sont basées sur l'instrument original. Chacune est équipée de différents degrés d'équipement. La plus chère est la David Gilmour Relic Stratocaster[28] qui est la copie la plus proche de l'équipement utilisé sur la guitare originale. Une autre copie a aussi été faite, appelée David Gilmour NOS Stratocaster[29]. Les deux guitares comprennent :

  • Frettes style Vintage
  • Inserts points noirs (Narrow Spacing)
  • Vibrato American Vintage Synchronized avec un bloc Custom Beveled Tremolo
  • Extrémité du bras de vibrato en plastique blanc
  • Bras de vibrato raccourci
  • Fender/Gotoh Vintage Style Tuning Machines
  • Matériel en nickel/chrome
  • Plaque bisautée 1 pli noire acrilique (11 trous)
  • Partie en plastique et potards en blanc vieilli
  • Un potard de volume général
  • Deux potards de micro (un pour le micro du manche et l'autre pour celui du chevalet, au lieu du duo classique micro du manche/micro du milieu)
  • custom "neck on" switch to allow for turning on the neck and bridge pickups in combination
  • Interrupteur de sélection de configuration a cinq positions
  • Micro du manche Fender Custom Shop Fat '50 & '69 Middle Pickup pour celui du milieu
  • Micro chevalet Seymour Duncan SSL-5 (ou SSL-1 pour un style plus Vintage)

Discographie[modifier | modifier le code]

Pour la discographie avec Pink Floyd, voir : Discographie de Pink Floyd.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses professionnelles[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Mojo Awards "Lifetime Achievement Award" - David Gilmour

Collaborations[modifier | modifier le code]

David Gilmour a également produit plusieurs albums et collaboré avec énormément d'artistes, dont Pete Townshend, Bryan Ferry, Paul McCartney (avec et sans les Wings), Robert Wyatt, Kate Bush, Sam Brown, Syd Barrett, BB King, Supertramp, Arcadia (membres de Duran Duran), Gilberto Gil, Amadou & Mariam, Marillion, The Orb...

Il a découvert le talent de la chanteuse Kate Bush. Elle publiera en 1978, son premier 45 tours : Wuthering Heights.

Gilmour joue sur la chanson Return to Tunguska présente sur l'album A Valid Path d'Alan Parsons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche sur All Music Guide
  2. (en) « The 100 Guitarists of All Time », rollingstone.com,‎ 2012 (consulté le 13 mai 2012)
  3. Pink Floyd, Magiciens, alchimistes et milliardaires, de Jean-Michel Ouillon, Éditions Les Carnets de l'Info, 2009.
  4. afp.google.com
  5. "David Gilmour - DVD Draw" - The Phil Taylor Interview
  6. Rolling Stone « 100 Greatest guitarist of all time » (consulté le 4 décembre 2007)
  7. « On an Island music charts » (consulté le 4 décembre 2007)
  8. « Billboard 200 » (consulté le 4 décembre 2007).
  9. David Gilmour (Pink Floyd) remembers that night on a 2DVD set
  10. Brain Damage - Pink Floyd news resource
  11. « Chicago » (consulté le 4 août 2009)
  12. « McKinnon Campaign » (consulté le 4 août 2009)
  13. « David Gilmour », David Gilmour (consulté le 19 janvier 2009)
  14. « FAQs », David Gilmour (consulté le 19 janvier 2009)
  15. « Gilmour: Guitars & Gear », Sparebricks.fika.org (consulté le 19 janvier 2009)
  16. David Gilmour-confortablement-solo-Numb-is-numéro-1 David Gilmour's Guitar Solo est numéro 1 (Musicjot )/
  17. http://www.guitarworld.com/article/100_greatest_guitar_solos_4_quotcomfortably_numbquot_david_gilmour
  18. http://www.guitarworld.com/article/100_greatest_guitar_solos_21_quottime_david_gilmour
  19. http://www.guitarworld.com/article/100_greatest_guitar_solos_51100?page=0%2C1
  20. www.waldorfcritics.org
  21. http://www.jeridesigns.com/davidgilmourguitarstraphome.htm
  22. The White Stratocaster, « The White Stratocaster », Gilmourish (consulté le 19 janvier 2009)
  23. Telecasters, « Telecasters », Gilmourish (consulté le 19 janvier 2009)
  24. a, b et c Slide Guitars, « Slide Guitars », Gilmourish (consulté le 19 janvier 2009)
  25. a, b, c, d et e Fitch, Vernon: The Pink Floyd Encyclopedia (3rd Edition) 2005
  26. a, b, c et d Fitch, Vernon and Mahon, Richard: Comfortably Numb. A history of The Wall. Pink Floyd 1978-1981 2006, p. 268
  27. « The Voice and Guitar of Pink Floyd », David Gilmour (consulté le 19 janvier 2009)
  28. « David Gilmour Relic Stratocaster », Zuitar.com (consulté le 16 août 2008)
  29. « David Gilmour NOS Stratocaster », Zuitar.com (consulté le 16 août 2008)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]