The Piper at the Gates of Dawn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Piper at the Gates of Dawn est le premier album du groupe Pink Floyd, sorti en 1967. Le titre de l'album (en français Le joueur de pipeau aux portes de l'aube) est une référence au chapitre 7 du livre Le Vent dans les saules de Kenneth Grahame. Le disque est largement dominé par l'influence de Syd Barrett, dont les compositions évoquent l'espace (Astronomy Domine, Interstellar Overdrive) ou les contes de fées (Matilda Mother, The Gnome).

L'album fut enregistré dans le studio no 3 d'Abbey Road, tandis que dans le studio no 2, en face, les Beatles enregistraient leur album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band.

En 2007, à l'occasion du quarantième anniversaire de sa sortie, l'album a été réédité sous forme d'un coffret 2 CD, reprenant l'album en stéréo et en mono, et d'un coffret 3 CD en édition limitée avec un troisième CD reprenant singles de l'époque Barrett et autres raretés.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

En janvier 1967, avant d'enregistrer The Piper at the Gates of Dawn, le groupe a produit un single intitulé Arnold Layne aux studios Sound Techniques à Londres. Le single, qui sortit au mois de mars de la même année, atteint le numéro 20 des british charts. De plus, en janvier, le groupe enregistra une version de 16 minutes de Interstellar Overdrive et une improvisation appelée Nick's Boogie, pour le film documentaire Tonite Let's All Make Love in London de Peter Whitehead. Les spectacles du groupe consistaient essentiellement de reprises de pièces blues et de pièces instrumentales. Toutefois, ils commencèrent à introduire des chansons principalement composées par le guitariste et chanteur du groupe, Syd Barrett.

« On nous a imposé Norman Smith, sans discussion possible. Joe Boyd, notre premier producteur a vu l'histoire continuer sans lui. Norman tenait absolument à nous faire sonner comme un classique groupe de rock. C'était un peu comme avec George Martin, une influence très utile. Mais je pense que Joe aurait donné plus de libertés à Syd [Barrett]. Nous avons passé trois mois à l'enregistrer, ce qui était long pour cette époque. Les groupes avaient l'habitude de finir un album en une semaine, avec des musiciens de studio pour jouer les parties difficiles. Du fait que les Beatles prenaient leur temps pour enregistrer Sgt. Pepper's dans le studio d'à côté, EMI a pensé que c'était la nouvelle façon de faire des disques. Nous avons rencontré les Beatles une fois, quand ils enregistraient Lovely Rita. C'était un peu comme rencontrer la famille royale[1]. »

– Nick Mason, Mojo Magazine, mai 1994

« Norman [Smith] était l'homme parfait pour vendre des disques. Il a très bien compris que Syd [Barrett] pourrait écrire de très bonnes chansons pop. Si nous avions sorti en disque ce que nous jouions sur scène, il ne se serait vendu aucun album. La seule chanson à reproduire l'ambiance des concerts était Interstellar Overdrive. Ils l'ont jouée deux fois, la deuxième a été enregistrée par-dessus la première. Ils ont doublé la piste. Pourquoi ? Eh bien, ça sonne vraiment très bizarre, non ? Cette sonorité puissante et tous ces sons percutants de batterie[1]. »

– Peter Jenner, Mojo Magazine, mai 1994

Parution et réception[modifier | modifier le code]

Reçu plutôt positivement par la critique à sa sortie, il sera plus tard reconnu comme l'un des plus grands albums psychédéliques des années 1960. En 1967, Record Mirror et NME lui donnent la note de quatre étoiles sur cinq, le premier précisant que « le son psychédélique du groupe est concrètement né avec cet album, qui expose autant leur talent artistique que leur talent pour enregistrer ». Paul McCartney, alors bassiste des Beatles, ou encore Joe Boyd, ancien producteur de Pink Floyd, ont également émis des critiques positives concernant The Piper at the Gates of Dawn. On peut aussi citer Rolling Stone, qui, en plus de lui attribuer un score de quatre étoiles et demi sur cinq, le classe en 2003 à la 347ème place de sa liste des 500 plus grands albums de tous les temps.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

Les morceaux crédités à Pink Floyd sont composés par Syd Barrett, Nick Mason, Roger Waters et Richard Wright.

Face A
No Titre Auteur(s) Chant principal Durée
1. Astronomy Domine Syd Barrett Syd Barrett, Richard Wright 4:12
2. Lucifer Sam Syd Barrett Syd Barrett 3:07
3. Matilda Mother Syd Barrett Syd Barrett, Richard Wright 3:08
4. Flaming Syd Barrett Syd Barrett 2:46
5. Pow R. Toc H. Pink Floyd Instrumental (vocalises de Barrett et Waters) 4:26
6. Take Up Thy Stethoscope and Walk Roger Waters Roger Waters 3:05
Face B
No Titre Auteur(s) Chant principal Durée
7. Interstellar Overdrive Pink Floyd Instrumental 9:41
8. The Gnome Syd Barrett Syd Barrett 2:13
9. Chapter 24 Syd Barrett Syd Barrett 3:42
10. The Scarecrow Syd Barrett Syd Barrett 2:11
11. Bike Syd Barrett Syd Barrett 3:21

Interprètes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]