Autoformation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'autoformation (ou auto-formation) est un moyen d'apprentissage utilisant les capacités d'autonomie de l'apprenant. On parle aussi d'autodidaxie, qui permet de se former à son rythme à travers l'exploitation de ressources spécifiques ou non.

Lectures théoriques[modifier | modifier le code]

Pour Joffre Dumazedier, le concept d'autoformation est un concept ambigu. S'il permet d'appréhender les pratiques du sujet de ce qu'il a nommé « la société des loisirs », il a ses limites et n'est pas sans danger en ce qu'il peut alimenter le mythe d'un auto-engendrement. Jean-Jacques Rousseau, qui se revendique d'autodidaxie, avait déjà entrevu cet écueil. Sa théorie des trois maîtres (nature-hommes-choses) se rapproche de la théorisation de Gaston Pineau, qui propose un triangle de l'auto-formation reposant sur trois pôles (eco, le monde - hetero, les autres - auto, soi même). Enfin, pour le pédagogue Philippe Meirieu, « il n'y a d'apprentissage véritable qu'en autoformation ». Ces différents auteurs s'attachent ainsi à affirmer la formation comme l'acte d'un sujet désirant qui peut se former avec, contre ou sans les institutions éducatives[1].

Les courants de l'éducation populaire, l'université populaire, les réseaux d'échange réciproque de savoir et les phénomènes collaboratifs comme le wiki, illustrent ce phénomène important de la société du XXIe siècle.[réf. nécessaire]

Déclinaison pratique[modifier | modifier le code]

Dans une étude de l'APEC de juin 2008 sur l'acquisition de compétences en entreprise[Laquelle ?], l'auto-formation est considérée comme une forme d'auto-apprentissage qui peut résulter de l'acquisition de connaissances formelles comme l'observation puis la reproduction mimétique de savoir-faire et savoir-être sur le terrain.

Parmi les caractéristiques qui ressortent d'un échantillon d'apprenants qui ont été enquêtés, il ressort que l'auto-formation est :

  • un apprentissage qui se fait « naturellement »
  • liée à la personnalité de l'apprenant, à son état d'esprit
  • dépendant d'une démarche active souvent informelle et peu structurée.

Tiers, relations professionnelles comme extra-professionnelles, tout contact peut servir à l'« auto-apprenant ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'autoformation. Psychopédagogie, ingénierie, sociologie, Philippe Carré, André Moisan, Daniel Poisson,
  • Autoformation et fonction de formateur, Pascal Galvani,
  • L'autoformation, Joffre Dumazedier,
  • Produire sa vie, autoformation et autobiographie, Gaston Pineau et Marie Michèle,
  • Le praticien réflexif, Donald A. Schön,
  • Entreprendre d'apprendre; d'une autobiographie raisonnée aux projets d'une recherche-action, Desroche Henri,
  • Développer de nouvelles formes de formation, Alain Mor et Jean Kuperholc.
  • Expérience interculturelle et autoformation existentielle , Pierre Willaume

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pascal Galvani, quête de sens et formation, l'Harmattan, 1998