Pierre-Joseph-Olivier Chauveau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre-Joseph-Olivier Chauveau
Image illustrative de l'article Pierre-Joseph-Olivier Chauveau
Fonctions
1er Premier ministre du Québec
15 juillet 186727 février 1873
&&&&&&&&&&&020545 ans, 7 mois et 12 jours
Prédécesseur Narcisse-Fortunat Belleau
(premier ministre du Canada-Est)
Successeur Gédéon Ouimet
Biographie
Date de naissance 30 mai 1820
Lieu de naissance Québec (Bas-Canada, Empire britannique)
Date de décès 4 avril 1890 (à 69 ans)
Lieu de décès Québec (Québec, Canada)
Parti politique Parti Conservateur
Conjoint Flore Massé
Profession Avocat
Écrivain
Liste des Premiers ministres du Québec

Pierre-Joseph-Olivier Chauveau (30 mai 1820 à Québec - 4 avril 1890 à Québec) est un homme politique québécois. Il a été le premier Premier ministre du Québec après la création du Canada en 1867. Il est également l'auteur de Charles Guérin : roman de mœurs canadiennes (1853).

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre du Parti bleu de Georges-Étienne Cartier, Chauveau participe à l'alliance de son parti avec les conservateurs anglais de John A. Macdonald, alliance qui eut comme conséquence la création du Canada en 1867.

Après la création de la fédération canadienne (Acte de l'Amérique du Nord britannique,1867), Cartier représente le Québec à Ottawa, et Chauveau devient le chef du Parti conservateur du Québec et le premier premier ministre du Québec. Il est vu comme l'homme de Cartier à Québec. Il remplissait également les postes de ministre de l'Instruction publique et secrétaire provincial. Durant cette même période, il est député à la Chambre des communes du Canada pour le comté de Québec (de 1867 à 1873).

Il offre des terres à bas prix pour arrêter le fort exode vers les États-Unis.

Il habite à Québec durant l'épidémie de typhus (1847), puis se réfugie à l'Islet. Il raconte dans son roman Charles Guérin : « À toutes les heures du jour, les chars funèbres se dirigeaient vers la nécropole (cimetière Saint-Louis) ; mais le soir c'était une procession tumultueuse, une véritable course aux tombeaux […]. Les Irlandais étaient à peu près les seuls à former des convois à la suite des dépouilles de leurs parents et ou de leurs amis ».

En 1873, il démissionne du poste de premier ministre après avoir été nommé président du Sénat du Canada. Il occupe ce poste jusqu'au 8 janvier 1874. En 1878, il devient professeur de droit romain à la Faculté de droit de la succursale de l'Université Laval à Montréal dont il sera le doyen de 1884 à 1890. Il meurt à Québec en 1890 et il est inhumé dans la chapelle des Ursulines.

Il était le père d'Alexandre Chauveau (1847-1916), avocat et personnalité politique.

Carrière[modifier | modifier le code]

Œuvre et périodiques[modifier | modifier le code]

Portrait de Pierre Joseph Olivier Chauveau

Roman[modifier | modifier le code]

  • Charles Guérin : roman de mœurs canadiennes, 1853

Autres ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Pléiade rouge : biographies humoristiques, 1854
  • L'Instruction publique au Canada : précis historique et statistique, Québec, Imprimerie Augustin Coté et cie, 1876
  • Souvenirs et légendes (conférence faite à l'Institut canadien de Québec), Québec, Imprimerie A. Coté et cie, 1877
  • François-Xavier Garneau : sa vie et ses œuvres, 1883

Périodiques[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Québec : une avenue, un parc et une rue
  • Montréal : une rue
  • Saint-Bruno-de-Montarville : une place
  • Sherbrooke : une rue et un parc
  • Gatineau : une rue
  • Repentigny : une rue
  • Drummondville : une rue
  • Trois-Rivières : une rue
  • Saguenay : une rue
  • Sainte-Julie : une rue
  • Laval : une rue

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :