Charles-Alphonse-Pantaléon Pelletier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pelletier.
Charles-Alphonse-Pantaléon Pelletier
Image illustrative de l'article Charles-Alphonse-Pantaléon Pelletier
Fonctions
9e lieutenant-gouverneur du Québec
15 septembre 190829 avril 1911
Monarque Édouard VII
George V
Prédécesseur Louis-Amable Jetté
Successeur François Langelier
Biographie
Date de naissance 22 janvier 1837
Lieu de naissance Rivière-Ouelle
Date de décès 29 avril 1911 (à 74 ans)
Lieu de décès Sillery
Parti politique Parti libéral du Québec, Parti libéral du Canada
Diplômé de Université Laval

Charles-Alphonse-Pantaléon Pelletier
Lieutenants-gouverneurs du Québec

Charles-Alphonse-Pantaléon Pelletier (Rivière-Ouelle, Bas-Canada, 22 janvier 1837 - Sillery, Québec, Canada, 29 avril 1911) est un homme politique canadien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études au collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et à l'université Laval au termes desquelles il obtient un diplôme en droit, il est admis au Barreau en 1860. Il joint la milice en tant qu'officier volontaire puisque diplômé de l'École Militaire de Québec[1]. Il combattra en 1866 les Féniens, Irlando-américains en faveur de la sécession de l'Irlande de l'Angleterre, en commandant le neuvième bataillon des Voltigeurs lors d'une incursion de ceux-ci. Lorsqu'il se retire de l'armée en 1867, il avait atteint le grade de lieutenant-colonel[2].

Il débute alors une carrière politique. Il devient député de la circonscription de Kamouraska à la Chambre des communes de 1869 à 1877 pour le Parti libéral du Canada. Il est également élu député de la circonscription québécoise de Québec-Est en 1873 à l'Assemblée législative du Québec sous la bannière du Parti libéral du Québec. Il abandonne cependant ce dernier poste en 1874 lorsque la loi interdit le double mandat[2],[1].

En 1877, il obtient le poste de sénateur et devient pour un an ministre de l'agriculture dans le gouvernement canadien sous Alexander MacKenzie. En 1880, il est l'un des fondateurs du journal L'Électeur, ancêtre du journal Le Soleil[2],[1].

À partir de 1885, il redevient avocat et occupe le poste de conseiller juridique à la Cité de Québec, jusqu'en 1903. Il devient directeur du journal L'Électeur en 1904. Il quitte ses fonctions de sénateur cette même année, en ayant été président du Sénat, et devient juge à la Cour supérieure du Québec. Il est ensuite nommé en 1908 Lieutenant-gouverneur du Québec, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort en 1911. Il occupait alors Spencer Wood, maintenant le Bois-de-Coulonge, dans le quartier de Sillery à Québec. Une avenue de l'arrondissement Sainte-Foy–Sillery de la ville de Québec porte le nom d'Avenue Pantaléon-Pelletier[2],[1].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Lemieux, Louis-Guy, Mémoire urbaine - Avenue Pantaléon-Pelletier, journal Le Soleil (Québec), 5 mai 2007, p. M17.
  2. a, b, c et d Ville de Québec, Pantaléon-Pelletier, avenue, consulté le 5 mai 2007.