Félix-Gabriel Marchand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Félix-Gabriel Marchand
Image illustrative de l'article Félix-Gabriel Marchand
Fonctions
11e premier ministre du Québec
24 mai 189725 septembre 1900
(&&&&&&&&&&&012193 ans, 4 mois et 1 jour)
Prédécesseur Edmund James Flynn
Successeur Simon-Napoléon Parent
Biographie
Date de naissance 9 janvier 1832
Lieu de naissance Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec, Canada
Date de décès 25 septembre 1900 (à 68 ans)
Lieu de décès Québec, Québec, Canada
Parti politique Libéral
Conjoint Hersélie Turgeon
Profession Journaliste et notaire

Félix-Gabriel Marchand (né le 9 janvier 1832 et mort le 25 septembre 1900) est un journaliste, auteur, notaire et homme politique québécois. Il a été premier ministre du Québec, sous la bannière du Parti libéral du Québec, du 27 mai 1897 au 25 septembre 1900, date à laquelle il est décédé dans l'exercice de ses fonctions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Saint-Jean-sur-Richelieu en 1832, il est le fils de Gabriel Marchand et Mary McNider, une femme de confession anglicane et d'ascendance écossaise. Enfant, il fréquente les écoles anglaises et apprend le français à l'âge de 11 ans.

Parfaitement bilingue, Marchand devient journaliste et écrivain. Il écrira notamment pour le journal Le Canada Français pendant plusieurs décennies. Il devient notaire et pratique cette profession pendant 45 ans, sans toutefois délaisser le journalisme et l'écriture.

Il est élu à l'Assemblée législative du Québec lors de l'élection générale québécoise de 1867 et conserve son siège pendant 33 ans, jusqu'à sa mort. En 1878, il est membre du gouvernement Joly De Lotbinière comme secrétaire provincial. En 1887, le Premier ministre Honoré Mercier le nomme à la présidence de l'Assemblée législative. Il est chef de l'opposition de 1892 à 1897 puis remporte l'élection générale de 1897 en tant que chef du Parti libéral du Québec.

En tant que premier ministre, Marchand tente de créer un ministère de l'Éducation en 1898. À l'époque, l'éducation était entièrement aux mains du clergé de l'Église catholique romaine dans la province. Le projet de loi est adopté par l'Assemblée législative (la chambre basse de la législature du Québec à l'époque) mais est défait par le Conseil législatif (la chambre haute). Ce n'est qu'en 1964 qu'un ministère de l'Éducation est enfin créé au Québec.

Félix-Gabriel Marchand est toujours en poste lorsqu'il meurt en 1900 à Québec. Il est le premier premier ministre de l'histoire du Québec à mourir en fonctions. Sa dépouille est exposée à l'Assemblée législative et il a droit à des funérailles nationales grandioses. Il est enterré au cimetière Notre-Dame-de-Belmont à Québec.

Marchand fut également l'auteur de poèmes et de pièces de théâtre, dont Les Faux brillants, paraphrasée par le dramaturge Jean-Claude Germain dans les années soixante-dix. Marchand est en outre le librettiste de l'opéra Le Lauréat, musique de Joseph Vézina, créé par la Société symphonique de Québec (actuel Orchestre symphonique de Québec) en mars 1906. Le rôle titre fut créé par le ténor et futur juge Jules-Arthur Gagné[1].

Il est le père de Joséphine Marchand-Dandurand, journaliste et pionnière du mouvement féministe. Il était le beau-père du sénateur Raoul Dandurand, et arrière-grand-père du cinéaste Michel Brault.

Une plaque commémorative placée sur la maison de son gendre, rue Sainte-Ursule dans le Vieux-Québec, (où il est décédé) rappelle sa mémoire. Deux ponts portent également son nom : le pont couvert Félix-Gabriel-Marchand construit en 1898 à Mansfield-et-Pontefract et le pont Félix-Gabriel-Marchand construit en 1958 à Saint-Jean-sur-Richelieu. Son nom a été aussi donné à l'école Félix-Gabriel-Marchand, qui fusionne en 2011 avec l'école Beaulieu pour former l'école Joséphine-Dandurand, nommée en hommage à sa fille.

Le fonds d'archives de Félix-Gabriel Marchand est conservé au centre d'archives de Québec de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Au sujet de Jules-Arthur Gagné, voir : Mémoire du Québec
  2. Fonds Félix-Gabriel Marchand (MSS79) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]