Antonio Talbot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonio Talbot
Portrait d'Antonio Talbot en 1940
Portrait d'Antonio Talbot en 1940
Fonctions
Député provincial dans Chicoutimi
(1938 à 1965)
Élection 25 mai 1938
Premier ministre Adélard Godbout
Maurice Duplessis
Paul Sauvé
Antonio Barrette
Jean Lesage
Législature 20e, 21e, 22e, 23e, 24e. 25e, 26e
Prédécesseur Arthur Larouche
Successeur Jean-Noël Tremblay
Biographie
Date de naissance 29 mai 1900
Lieu de naissance Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, Québec
Date de décès 25 septembre 1980 (à 80 ans)
Lieu de décès Québec (ville)
Nationalité Canadienne
Parti politique Union nationale
Diplômé de Université Laval
Profession Avocat

Antonio Talbot (Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, 29 mai 1900 - Québec, 25 septembre 1980) est un avocat et homme politique québécois. Il a été chef de l'Opposition officielle à l'Assemblée législative du Québec pendant une brève période en 1961.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de la région de Montmagny, Antonio Talbot fait ses études au séminaire de Québec et à l'Université Laval. Il est admis au Barreau du Québec en 1925 et pratique le droit à Québec et à Chicoutimi. Il est élu Bâtonnier du Barreau du Québec en 1945.

Il est élu député à l'Assemblée législative du Québec à la faveur d'une élection partielle dans la circonscription de Chicoutimi, le 25 mai 1938. Il est réélu à 7 reprises sous la bannière de l'Union nationale, jusqu'à son départ de la scène politique en 1965. Talbot est ministre de la Voirie dans les gouvernements de Maurice Duplessis, de Paul Sauvé et d'Antonio Barrette (1944-1960).

Après la démission de Barrette, il est nommé chef intérimaire de l'Union nationale et chef de l'Opposition officielle, un poste qu'il occupe du 11 janvier 1961 au 23 septembre 1961. Il cède son poste à Daniel Johnson (père) lors de sa nomination à la direction du parti.

La construction de la route 175, qui traverse la Réserve faunique des Laurentides, est annoncée par Antonio Talbot dès sa nomination à titre de ministre de la Voirie, en 1944. À l'origine, la route est surnommée « boulevard Talbot » avant de se voir attribuer officiellement ce nom.

Famille[modifier | modifier le code]

Il a épousé Geneviève Gagnon le 26 octobre 1949 à la Cité universitaire de Paris. Ils ont eu deux filles, Claudette et Marie[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]