Port de Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Port de Québec
Terminal de croisières du Port de Québec (secteur de la Pointe-à-Carcy)
Terminal de croisières du Port de Québec (secteur de la Pointe-à-Carcy)
Présentation
Type Port de commerce et Port de plaisance
Construction XVIIIe au XXIe siècle
Superficie 53
Géographie
Coordonnées Erreur Lua : callParserFunction: function "#coordinates" was not found  
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Québec
Ville Québec
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ville de Québec

(Voir situation sur carte : Ville de Québec)
Port de Québec

Le port de Québec est le plus vieux port au Canada. Il est le 2e en importance au Québec et le dernier port en eau profonde du Saint-Laurent. Il est spécialisé dans le vrac solide et liquide; les conteneurs étant plutôt réservé au port de Montréal. En 2012, plus de 33 millions de tonnes de marchandises ont été manutentionnées au port de Québec.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, le port de Québec est l'un des plus importants au monde ; il joue un rôle crucial dans le développement de la ville et du pays. En 1863, plus de 1 600 navires y transitent, transportant à leur bord près de 25 000 marins. C'est également à cette époque que la construction navale connaît un essor considérable à Québec.

Au XXe siècle, le dragage du fleuve Saint-Laurent entre Québec et Montréal déplace les activités portuaires en amont.

Le bassin Louise, à l'embouchure de la rivière Saint-Charles, cœur historique du port de Québec

Secteurs portuaires[modifier | modifier le code]

Le port de Québec est composé de six secteurs répartis presque exclusivement sur la rive-nord du fleuve Saint-Laurent. On retrouve des quais à l'Anse au Foulon, à la Pointe-à-Carcy, dans l'estuaire de la rivière Saint-Charles (Vieux-Port), à Limoilou, au Cap Diamant ainsi qu'à la raffinerie Jean-Gaulin, à Lévis.

Ces sites sont dirigés par différents opérateurs mais ils sont tous unis par leur partenariat avec l'Administration portuaire de Québec (APQ), société ayant pour mission de développer les activités portuaires et maritimes de Québec.

Anse au Foulon[modifier | modifier le code]

Le Yacht-Club de Québec

Les quais de l'Anse au Foulon sont construits à partir des années 1930. Ils servirent notamment à l'exportation de marchandises entourant l'industrie papetière. Ce secteur portuaire possède aujourd'hui une superficie de 53 hectares s'étalant sur environ 3 kilomètres entre le fleuve Saint-Laurent et le boulevard Champlain. Les marchandises qu'on y retrouve aujourd'hui sont les grains de provende, les engrais agricoles et industriels, le sel de déglaçage, la dolomie et le calcaire.

Ce secteur possède aussi un port de plaisance, le Yacht-club de Québec.

Pointe-à-Carcy[modifier | modifier le code]

La Pointe-à-Carcy est utilisée dès la Nouvelle-France comme port d’échouage puis elle est équipée d’un quai et de batteries pour défendre la ville. Plus tard, ce secteur devient très important pour la construction navale, les échanges commerciaux et les services douaniers. Les 6 hectares n'ont plus aucune vocation commerciale ou industrielle aujourd'hui. La Pointe-à-Carcy est devenu depuis les années 1980 un pôle touristique avec la construction de l'Agora du Vieux-Port. Il s'est ajouté en 2002 l'arrivée d'un terminal de croisières, les Espaces Dalhousie.

Estuaire de la rivière Saint-Charles[modifier | modifier le code]

Terminal des silos de la Bunge au bassin Louise

Aussi nommé « Vieux-Port de Québec », il s'agit du premier emplacement portuaire de la ville. Il est bâti dès la Nouvelle-France à l'embouchure de la rivière Saint-Charles. Au XVIIIe siècle, il est un important chantier maritime et point d’exportation pour le bois de l'Empire britannique. De nos jours, on retrouve dans l'estuaire les célèbres silos à grains de la compagnie Bunge. Le bassin Louise, qui renferme la marina du Port de Québec, y fut aménagé de 1877 et 1882. Comme pour la Pointe-à-Carcy, le Vieux-Port joue un rôle considérable au plan touristique en tant que port de plaisance et composante du Vieux-Québec. De 2008 à 2013, il est l'hôte du spectacle Le Moulin à images.

Limoilou[modifier | modifier le code]

Le secteur portuaire de Limoilou, officiellement nommé « Beauport », forme une imposante bande de terre s'avançant dans le fleuve située au sud de la baie de Beauport et bordé par l'autoroute Dufferin-Montmorency. Érigée artificiellement dans les années 1960 avec du remblai, cette zone très industrielle est le plus gros moteur économique du Port de Québec. Le port y entrepose essentiellement le vrac.

Depuis 2010, des événements sont survenus où de la poussière de nickel s'est retrouvée dans des zones résidentielles de Limoilou[1].

Autres quais[modifier | modifier le code]

Le NGCC Des Groseilliers au quai de la Garde côtière canadienne

Deux autres quais sont inclus dans l'ensemble de l'Administration portuaire de Québec (APQ) : Celui de la Garde côtière canadienne, en bas du Cap Diamant, et le quai de raffinerie Jean-Gaulin, située à Lévis.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.radio-canada.ca/regions/quebec/2013/06/02/003-marche-qualite-air-limoilou-citoyens-craintes-dimanche.shtml

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]