Ouveillan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ouveillan
Église Saint-Jean l'Évangéliste d'Ouveillan
Église Saint-Jean l'Évangéliste d'Ouveillan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Narbonne
Canton Ginestas
Intercommunalité Le Grand Narbonne
Maire
Mandat
Gérard Cribaillet
2014-2020
Code postal 11590
Code commune 11269
Démographie
Gentilé Ouveillanais
Population
municipale
2 323 hab. (2011)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 17′ 21″ N 2° 58′ 20″ E / 43.2891666667, 2.9722222222243° 17′ 21″ Nord 2° 58′ 20″ Est / 43.2891666667, 2.97222222222  
Altitude Min. 6 m – Max. 59 m
Superficie 29,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Ouveillan

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Ouveillan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ouveillan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ouveillan
Liens
Site web Site officiel de la commune d'Ouveillan

Ouveillan en occitan Auvelhan, est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Ouveillanais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Minervois, elle est limitrophe avec le département de l'Hérault.

Nom de la commune[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Nom patronymique romain Ovilius,-anum

Le nom d'Ouveillan peut avoir deux acceptions selon que l'on considère son origine latine ou occitane :

– en latin Ovilianum ou Ovelianum, vient de ovile, is, signifiant « bergerie », pourrait faire référence à la culture de la brebis, dont la bergerie de la grange cistercienne de Fontcalvy deviendra emblématique ;
– en occitan, Auvelhan, pourrait venir de auve, « île d'alluvion », et ferait référence à sa situation géophysique de promontoire au milieu d'un étang salin, aujourd'hui asséché.

On trouve aussi castrum de Ovilhiaino dans les archives. [réf. nécessaire]

Selon les époques, le village a porté les noms suivants :

  • Ovilianum, 924,
  • Ecclesia Sancti Johannis de Oviliano, 1129,
  • Castrum inferius de Oviliano, 1188,
  • Ovelhanum, 1319,
  • Ovelhan, XIVe s.,
  • Oveilhan, 1639,
  • Ouveillan, 1781.

Nom de famille[modifier | modifier le code]

Ouveillan a été le nom d'une famille qui, pendant deux siècles du XIIe au XIIIe, comptait parmi les chevaliers du Narbonnais, dont on trouve trace dans des actes notariaux : Pierre d'Ouveilhan (1121), Raymond d'Ouveilhan et son épouse Adalaïs (1152), Guiraud ou Géraud d'Ouveilhan et Bernard son frère (1153), Bérenger d'Ouveilhan (1163), Guillaume d'Ouveilhan (1188), Raymond-Bérenger d'Ouveilhan (1188), Bernard ou Bertrand l'Ouveilhan (1208), Raymond d'Ouveilhan (1208), Pierre d'Ouveilhan et sa fille Adalaîs (1217), Bernard d'Ouveilhan (1229), Raymond d'Ouveilhan et sa femme Grègue (1239), Pierre-Raymond d'Ouveilhan et son frère Bertrand (1240), Raymond-Bérenger d'Ouveilhan (1260), Bérenger d'Ouveilhan (1323).

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Ouveillan (Aude).svg

Blasonnement de la commune : D'azur aux trois fleurs de lys d'or.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

La fondation d'Ouveillan est estimée au Xe siècle. À cette époque on parlait de la « villa [ou villare] de Oviliano », petit hameau d'exploitation agricole. Ouveillan ne sera qualifié de « château » (castrum) qu'à partir du XIIe siècle.

XIIe siècle[modifier | modifier le code]

Le village fut le théâtre de la guerre entre Roger, vicomte de Carcassonne, et Pierre Raynard de Béziers, qui le donna à sa fille, veuve de Pierre Armengard et épouse de Pierre de Minerve.

Fortifié dès le XIIe siècle, ses défenses consistaient dès le siècle suivant en deux châteaux, tous deux couverts par des remparts percés de trois portes, le portail d'amont, le portail d'aval et le portail salinier. Le château bas, ou vieux châteaux, était situé près de l'étang. Le château haut, ou châteaux fort, était situé sur la colline.

Illustration vue aérienne an 1498
Illustration vue aérienne an 1498

du XIVe au XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

Ruinées en 1355 par le Prince noir, Édouard de Woodstock, ces fortifications furent relevées en 1365, réparées en 1565, 1571 et 1574. La muraille du fort fut refaite en 1627, les portes et les murs restaurés en 1628.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Révolte des vignerons du Languedoc en 1907

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
depuis 2001 2014 Gérard Cribaillet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 323 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
900 931 1 019 1 156 1 194 1 335 1 460 1 474 1 319
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 398 1 604 1 779 1 806 2 048 2 345 2 385 2 625 2 566
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 845 2 602 2 517 2 589 2 557 2 526 2 284 2 113 2 072
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
2 052 1 921 1 888 1 861 1 882 1 913 2 111 2 167 2 323
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fontcalvy.
Grange de Fontcalvy, côté sud
Grange de Fontcalvy, côté est

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

  • les deux châteaux médiévaux d'Ouveillan :
    • le château bas, ou château vieux d'Ouveillan, placé au bord de l'étang.
    • le château haut, ou "le fort", placé sur la colline.

Tous deux étaient couverts par des remparts percés de trois portes, dites le Portail-d'Amont, le Portail-d'Avail et le portail-Salinier ou Portail-Salé. Des fossés communaux en défendaient les approches.

Sculpture[modifier | modifier le code]

Autres lieux remarquables[modifier | modifier le code]

  • Cave coopérative vinicole d'Ouveillan, fondée en 1936, qui produit annuellement en moyenne 150 000 hectolitres[réf. nécessaire] de vin essentiellement de pays d'Oc. Dans un contexte de fusion des caves coopératives, celle d'Ouveillan a absorbé d'abord l'activité de celle de Sallèles-d'Aude, puis celle de Narbonne, le 1er août 2008[réf. nécessaire]. Un caveau de vente accueille les visiteurs toute l'année. Chaque année, le site accueille les Vendanges du cœur, un concert au profit des Restos du Cœur. Le concert 2009 a réuni la troupe RFM Party 80.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :