Mailhac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Mailhac-sur-Benaize
Mailhac
Image illustrative de l'article Mailhac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Narbonne
Canton Ginestas
Intercommunalité Le Grand Narbonne
Maire
Mandat
Gérard Schivardi
2014-2020
Code postal 11120
Code commune 11212
Démographie
Population
municipale
475 hab. (2011)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 18′ 17″ N 2° 49′ 42″ E / 43.3047, 2.8283 ()43° 18′ 17″ Nord 2° 49′ 42″ Est / 43.3047, 2.8283 ()  
Altitude Min. 57 m – Max. 247 m
Superficie 10,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mailhac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mailhac

Mailhac est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont les Mailhacois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Minervois, sur le Répudre.

Histoire[modifier | modifier le code]

La période protohistorique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Oppidum du Cayla.

La colline du Cayla, au nord du village, a abrité une importante agglomération protohistorique, depuis la fin de l'âge du bronze (probablement depuis la fin du XIe siècle avant notre ère). Ce village, dont la fouille (par Odette et Jean Taffanel) a permis de constituer un ensemble de référence archéologique pour le sud de la France, a été occupé jusqu'au Ve siècle avant notre ère. Au VIIe siècle, une interruption s'est produite dans l'occupation du site de hauteur. Des fouilles plus récentes (Thierry Janin, centre archéologique de Lattes), ont pu révéler la présence d'un habitat en plaine : Le Traversant, durant cette période de transition. À ces occupations sont associées des nécropoles : du Grand Bassin (IXe-fin VIIIe siècle avant notre ère) et du Moulin (VIIe siècle avant notre ère). Il s'agit de nécropoles à incinération: les sépultures ont la forme de fosses rondes recouvertes d'une cercles de pierres. À l'intérieur les cendres du défunt sont déposées dans une urne à même le sol avec de nombreux vases et objets de parure en accompagnement.

Les périodes historiques[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mailhac Blason Fascé de gueules et de sinople aux deux crosses d’or passées en sautoir brochant sur le tout, à la tour d’argent maçonnée de sable brochant sur le tout du tout.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Gérard Schivardi DVG puis POI Maçon - Conseiller général du Canton de Ginestas

(2003-2009)

 ?  ? Henry Bousquet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 475 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
405 389 430 429 445 451 462 518 512
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
554 619 662 593 625 685 604 622 664
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
679 574 536 624 596 598 570 520 421
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
481 449 403 358 310 373 390 397 473
2011 - - - - - - - -
475 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Distinctions culturelles[modifier | modifier le code]

Mailhac fait partie des communes ayant reçu l’étoile verte espérantiste, distinction remise aux maires de communes recensant des locuteurs de la langue construite espéranto.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Oppidum du Cayla.

Le site archéologique Taffanel.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :