Michael Henry Wilson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dédicaçant son ouvrage sur Clint Eastwood, à Amiens en novembre 2007

Michael Henry Wilson est réalisateur, producteur, critique et historien du cinéma.

Né le 2 octobre 1946 à Paris[1], il est mort le 26 juin 2014 (à 67 ans) dans sa maison de Westlake[1], en Californie, où il était établi depuis 1982. Michael Henry Wilson aura mené une carrière d’enseignant et critique de cinéma, puis parallèlement celle d’auteur et de réalisateur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une thèse consacrée au Cinéma expressionniste allemand (1969), il devient chargé de cours et enseigne de 1969 à 1982 l’esthétique et l’économie du cinéma dans les universités Paris VIII (Vincennes), Paris III (Censier) et Paris I (Institut d’Art et d’Archéologie). S’appuyant sur les travaux de Christian Metz, il enseigne notamment la sémiologie du cinéma appliquée à l’analyse de films.

Comme critique de cinéma, il collabore pendant quarante ans à Positif, revue pour laquelle il a interviewé de grands cinéastes hollywoodiens. Ses essais sont parus dans plusieurs magazines, anthologies et encyclopédies du cinéma en France et aux Etats-Unis. Parallèlement à sa carrière de cinéaste (voir liste de films plus bas), il poursuit son travail d'écriture - portraits et entretiens - sur de grands réalisateurs tels que Martin Scorsese, Raoul Walsh, Jacques Tourneur et Clint Eastwood. En mai 2014, il dresse une anthologie de 58 cinéastes américains sous le titre A la porte du paradis, cent ans de cinéma américain, publiée en France deux mois avant sa disparition . En mai 2014, Il rentrait à peine d'un voyage en Birmanie, afin de commencer le repérage pour le troisième documentaire d'un triptyque inspiré par le Dalaï-Lama qui lui avait suggéré après "À la Recherche de Kundun" - réalisé pendant le tournage du Kundun de Scorsese - d'aller en Afrique du Sud pour rencontrer Nelson Mandela. Ainsi nacquit Reconciliation : Mandela's Miracle pendant que Clint Eastwood tournait Invictus. Ce dernier documentaire sur la Dame de Rangoon devait conclure ce tryptique. Michael Henry Wilson travaillait depuis de nombreuses années sur une histoire du cinéma britannique conjointement avec Martin Scorsese.

Michael Wilson, bilingue et profondément bi-culturel grâce à un père américain et une mère française, était le petit-fils de Henri Hoppenot, diplomate français qui fut délégué aux Etats-Unis en 1944 sous le Gouvernement provisoire de la République française présidé par le Général de Gaulle , puis ambassadeur comme représentant permanent de la France à l'ONU de 1952 à 1955, et membre du Conseil d’État de 1956 à 1964. Sa grand-mère, Hélène Hoppenot, a laissé un important Journal[2] (publié aux éditions Claire Paulhan) et plusieurs albums de photos. Michael Henry Wilson était également passionné d'Histoire et avait écrit un script pour un long-métrage : Vidocq. Il fut, très jeune, particulièrement attaché à l'œuvre intégrale de Chateaubriand, dont Attala qui le bouleversait et fut majeure dans sa représentation de l'Amérique. Son style très littéraire est nourri des grands auteurs de la littérature française dont il aime parler et qui influencèrent son enfance puisque ses grands- parents diplomates étaient amis de Pierre Teilhard de Chardin, Paul Claudel, et de Saint-John Perse, la génération de poètes sacrifiés. Michael H. Wilson incarnait à la perfection la biculturalité et savait apporter une analyse bien française dans une langue précise, fine et ciselée, sur une œuvre américaine dont il comprenait parfaitement la culture.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Les Modernes (The Moderns) - 126 min, fiction de Alan Rudolph – M.H. Wilson : creative consultant
  • 1989 : Hollywood Mavericks - 90 min, documentaire de Florence Dauman et Dale Ann Stieber (AFI-NHK) – M.H. Wilson : co-scénariste et creative consultant.
  • 1992 : L’Histoire de la MGM (When the Lion Roars) - Mini-série de 7 heures pour Turner Entertainment. Emmy de la “Meilleure série d’information” en 1992. M.H. Wilson : co-scénariste et co-réalisateur associé.
  • 1995 : Episode Scorsese de Une journée du cinéma (A Day in the Life of Cinema) - Diffusion Canal Plus – M.H. Wilson : scénariste, producteur, réalisateur.
  • 1995 : Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain - 225 min, documentaire en trois volets célébrant un siècle de cinéma américain. Présenté au Festival de Cannes en 1995 dans le programme officiel, puis dans une trentaine de festivals internationaux. M.H. Wilson : co-scénariste et co-réalisateur avec Martin Scorsese
  • 1998 : A la recherche de Kundun avec Martin Scorsese - 85 min, long-métrage documentaire qui retrace la rencontre de Martin Scorsese avec le Dalaï-Lama et le peuple tibétain. Distribué en Europe et aux Etats-Unis, le film recevra le Prix humanitaire au festival des Nations Unies. Sortie en France : 7 octobre 1998. M.H. Wilson : scénariste, producteur, réalisateur.
  • 1999 : Le Cinéma de James Cameron - Documentaire, diffusion Canal Plus – M.H. Wilson : scénariste, coproducteur.
  • 2000 Investigating Sex, alias Intimate Affairs - 108 min, fiction de Alan Rudolph – M.H. Wilson : co-scénariste avec Alan Rudolph.
  • 2007 : Clint Eastwood, le franc-tireur- 82 min - Documentaire TV, diffusion, Arte, 27 mai 2007 - M.H. Wilson : scénariste, producteur, réalisateur.
  • 2010 : Réconciliation, le miracle Mandela (Reconciliation: Mandela's Miracle), 88 min, sortie en France : 13 novembre 2010 (Festival international du film d'Amiens) - M.H. Wilson : scénariste, producteur, réalisateur.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1971 : Le Cinéma expressionniste allemand - Editions du Signe.
  • 1971 : Borzage (avec Henri Agel) – Editions Avant-Scène.
  • 1997 : Voyage de Martin Scorsese à travers le cinéma américain – 24 octobre 1997 - Editeur : Cahiers du cinéma
  • 2001 : Raoul Walsh ou la saga du continent perdu – 16 mars 2001 - Editeur : Cinémathèque française
  • 2003 : Jacques Tourneur ou La Magie de la suggestion – 3 décembre 2003 – Editions du Centre Pompidou
  • 2005 : Martin Scorsese : Entretiens avec Michael Henry Wilson – 18 novembre 2005 - Editeur : Cahiers du cinéma
  • 2007 : Clint Eastwood – 8 novembre 2007 - Editeur : Cahiers du cinéma
  • 2010 : Eastwood par Eastwood – 9 novembre 2010 - Editeur : Cahiers du cinéma
  • 2011 : Scorsese par Scorsese – 6 octobre 2011 - Editeur : Cahiers du cinéma.
  • 2014 : À la porte du paradis - Cent ans de cinéma américain. Cinquante-huit cinéastes - 7 mai 2014 – Editeur : Armand Colin – Hors Collection

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Michael Henry Wilson dies at 67; documentarian filmed Scorsese, Mandela »
  2. Hélène Hoppenot, Journal 1918-33, Rio de Janeiro, Téhéran, Santiago du Chili, Berlin, Beyrouth, Damas, Collection Pour Mémoire, éditions Claire Paulhan, Paris, 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]