Alan Wake

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alan Wake
image

Éditeur Microsoft Game Studios
Développeur Remedy Entertainment

Date de sortie Xbox 360[1]
Icons-flag-us.png 18 mai 2010
Icons-flag-jp.png 27 mai 2010
Icons-flag-eu.png 14 mai 2010

PC[2]
Icons-flag-us.png 16 février 2012
Icons-flag-eu.png 2 mars 2012
Genre Action-Aventure
Survival horror
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PC Windows / Xbox 360
Média DVD
Langue Français
Contrôle Clavier / Souris, Manette

Évaluation PEGI : 16
ESRB : T (Teen)
Moteur Umbra
Havok (moteur physique)

Alan Wake est un jeu vidéo sorti en 2010 sur Xbox 360 et en 2012 sur PC . Il a été développé par le studio finlandais Remedy Entertainment – le même studio qui a développé Max Payne – et édité par Microsoft Game Studios. Ses réalisateurs le définissent comme un thriller d'action psychologique. Alan Wake mêle ainsi des séquences d'action de type survival horror dans les scènes nocturnes et des éléments d'aventure pendant les phases diurnes. Ce jeu s'inspire des célèbres romans de Stephen King, le plus souvent Shining, très représenté à cause des esprits maléfiques et des armes utilisées le plus souvent par les Possédés, des haches.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alan Wake est un auteur à succès de thriller policier. Mais, depuis deux ans, il souffre du syndrome de la page blanche. Sa femme Alice décide alors de l'emmener en vacances dans la paisible ville de Bright Falls afin, espère-t-elle, qu'il puisse retrouver l'inspiration et écrire un nouveau livre. Mais lorsque sa femme disparait, le dernier roman d'Alan, un livre d'horreur qu'il ne se souvient pas avoir écrit, prend vie et une force obscure (l'Ombre) prend possession de la population et de tout autre objet. Alan tente de retrouver sa femme et comprendre ce qui lui arrive. Mais si la journée, la région est magnifique et la population locale très accueillante, la nuit apporte immanquablement son lot de souffrances, de ténèbres et de cauchemars. A vous de guider Alan dans sa quête de lumière.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Les forces obscures qui s'attaquent à Alan Wake sont très vulnérables à la lumière. En conséquence, le joueur doit tirer parti des sources lumineuses. Les développeurs ont intégré au jeux différents éléments permettant de se protéger et de repousser les ennemis par groupe (projecteurs, lampadaires, phares), voire de les tuer sur le coup (grenades flash). L'arme la plus utile pour combattre l'ennemi sera la lampe torche, alimentée par des piles en nombre limité. Une fois les ténèbres dissipées, il est nécessaire de tuer le possédé, et pour cela le joueur a recours à différentes armes dont un petit calibre, un fusil de chasse, un fusil à pompe ou une carabine. D'autres armes telles que les grenades flash (type FBI) et le pistolet lance-fusée sont particulièrement efficaces contre les possédés, notamment en groupe. Tout au long de l'aventure, le choix est laissé au joueur de suivre la lumière ou de s'enfoncer littéralement dans les ténèbres, en sortant des sentiers battus et en explorant les coins les plus sombres des décors, décors saisissant de réalisme et d'effroi. La présence sombre guette Alan, et il n'est pas rare de voir débarquer dans son dos un bucheron en colère dès que l'on s'enfonce un peu trop dans la forêt. Mais cela est indispensable pour tenter de comprendre l'histoire du jeu, découvrir ce qu'il se passe réellement dans ce petit village de Bright Falls et où est passé Alice Wake. Si l'on souhaite profiter au maximum du titre, sa durée de vie initiale (environ 10 heures en ligne droite) est étoffée par l'exploration et la possibilité de recommencer le jeu en difficulté cauchemardesque afin de découvrir des pans entiers du scénario via de nouveaux manuscrits à ramasser uniquement dans ce mode.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Version Française[3]

Interprétations[modifier | modifier le code]

La fin du jeu ne lève pas le voile sur l'ensemble du mystère qui pèse sur le personnage principal. Le doute plane quant au succès du héros à la fin de l'aventure, ainsi que sur ses responsabilités quant à la disparition de sa femme. Entre les manuscrits qui en disent longs sur la vie à Bright Falls alors que l'auteur n'y a pas séjourné, les enregistrements du psychiatre qui suit Alan (mais dont ce dernier n'a aucun souvenir) et les flash-backs montrant Alan chez lui à New York où l'on comprend que sa santé mentale n'est déjà plus parfaite, on peut entrevoir au moins deux explications radicalement opposées au mystère de la présence sombre:


  • Soit ce qui se déroule dans le jeu est la réalité, auquel cas Alan Wake est bien une victime de la présence sombre, qui souhaite se venger de son amour perdu et exploite l'imagination des artistes pour prendre forme. Elle a bien enlevée Alice pour garder le contrôle sur Alan. En la sauvant, ce dernier se sacrifie et reste au fond du lac pour finir son œuvre jusque là inachevée.
  • Soit tout ce qui se déroule dans le jeu, hormis l'arrivée à Bright Falls et le séjour d'Alan en clinique psychiatrique pour artistes est un délire de ce dernier, délire prenant la forme d'un thriller que ce dernier cherche à écrire, et dans ce cas Alan, décrit comme insomniaque et colérique, a essayé au début du jeu de noyer sa femme dans le lac, et n'y parvenant pas, meurt dans ce même lac à la fin du jeu alors qu'Alice en réchappe.

À noter[modifier | modifier le code]

Tout comme Max Payne avant lui, le titre Alan Wake a un double sens. Si l'on combine la première lettre de son prénom et son nom, on obtient le mot « A-Wake », ou « Awake », qui en anglais signifie « éveillé ».

Aspects techniques[modifier | modifier le code]

  • Éclairage volumétrique et dynamique
  • Utilisation intensive du pixel shading
  • Cycles jour/nuit
  • Effets météorologiques

Développement[modifier | modifier le code]

Le jeu fut annoncé au cours de l'E3 2005[4],[5],[6]. Le jeu a été présenté aux journalistes en tant que démo technique pour une nouvelle carte graphique d'ATI[7]. En 2006, Microsoft a fait un partenariat avec Remedy pour sortir le jeu uniquement sur Xbox 360 et sur PC[8],[9]. C'est pour cette raison que le jeu ne sorti jamais sur d'autres supports.

Inspirations[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le jeu s'inspire ostensiblement d'œuvres littéraires, cinématographiques, télévisuelles et vidéo-ludiques, parmi lesquelles :

  • Twin Peaks : pour l'unité de lieu et un certain nombre de personnages dont Cynthia Weaver (Margaret Lanterman alias La femme à la bûche ou Log Lady (en)). L'on notera également que l'actrice Dorothée Jemma, qui double la voix d'Alice Wake dans la version française, doublait la voix de Laura Palmer dans le film Twin Peaks : Fire Walk With Me (1992) issu de la fameuse série.
  • Dans le genre du survival-horror, Alan Wake a plus de liens de parentés avec Silent Hill que Resident Evil, notamment pour certains de ses décors urbains et son atmosphère brumeuse.
  • La Part des ténèbres, Sac d'os et Shining, l'enfant lumière de Stephen King. Le jeu use par ailleurs d'un ton assez proche de celui de l'écrivain, toujours très attaché à la psychologie, au caractère de ses personnages. L'ambiance d'un quotidien devenant soudainement menaçant de façon horrifique et surréaliste rappelle aussi fortement l'univers de Stephen King. La ressemblance à Sac d'os se trouve dans le fait que le héros soit un écrivain, qu'il ait une maison située sur un lac, et dans l'ambiance étrange: le personnage ne sait pas s'il rêve ou non. On notera que le l'évènement perturbateur est, dans les deux cas, la disparition de la femme, bien qu'elle soit mystérieuse dans Alan Wake.
  • Les écrits de Howard Phillips Lovecraft, l'écrivain étant littéralement cité plusieurs fois au cours de l'aventure.
  • La série télévisée La Quatrième Dimension dont le générique et le ton sont repris dans l'émission fictive Night Springs.
  • Le Livre des illusions de Paul Auster,
  • Lunar Park de Bret Easton Ellis,
  • La Maison des feuilles de Mark Z. Danielewski[10].
  • L'antre de la folie de John Carpenter qui narre aussi les déboires surnaturels d'un écrivain.
  • Evil Dead de Sam Raimi, pour son ambiance forestière et ses possédés.
  • Les Oiseaux d' Alfred Hitchcock, dans certaines séquences où le héros se retrouve attaqué par des nuées de corbeaux.
  • Shutter island de Martin Scorsese, pour l'ensemble de la partie psychologique/symbolique: le pansement au dessus de l'oeil (vérité aveuglante); le phare (rechercher/éclaircir la vérité), la foudre (phase de prise de conscience), personnage victime de son propre mensonge (mécanisme de défense inconscient = déformation de la vérité)

Postérité[modifier | modifier le code]

Alan Wake propose deux épisodes supplémentaires en téléchargement pour 560 points Microsoft chacun. Le premier, The Signal, est sorti le 27 juillet 2010[11] alors que le deuxième, The Writer, est sorti le 12 octobre 2010 et conclut la trame scénaristique du jeu[12].

Alan Wake a été élu "Jeu de l'année 2010" par le magazine américain Time. L'aspect "psychologique" et "adulte" du jeu ont conquis le magazine[13].

En décembre 2011, il aurait atteint des ventes d'environ 1,4 million d'exemplaires, en comptant les versions téléchargées du jeu[14]. Malgré le succès commercial relatif, le jeu connaîtra un spin-off nommée Alan Wake's American Nightmare qui n'est pas une suite directe. Certaines rumeurs affirmaient qu'Alan Wake 2, la suite officielle donc, aurait pu être annoncé au cours ou après l'E3 2012, cependant aucune annonce ne fut faite[15].

Lors de l'E3 2013, Remedy Entertainment a annoncé la sortie, en 2014, d'une nouvelle franchise nommée Quantum Break. Les fans d'Alan Wake s'entendent donc sur le fait qu'Alan Wake 2 ne sortira pas bientôt, s'il sort un jour.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Alan Wake for Xbox 360 release summary », sur GameSpot
  2. (en) « Alan Wake for PC release summary », sur GameSpot
  3. http://www.rsdoublage.com/jeuvideo-12077-Alan-Wake.html
  4. (fr) Poischich, « Remedy dévoile Alan Wake », sur Gamekult,‎ 4 mai 2005 (consulté le 23 novembre 2010)
  5. (fr) « Alan s'éveille », sur Jeuxvideo.com,‎ 9 mai 2005 (consulté le 23 novembre 2010)
  6. (fr) « E3 2005 : Alan Wake - Xbox 360 », sur Jeuxvideo.com,‎ 24 mai 2005 (consulté le 23 novembre 2010)
  7. (en) Greg Kasavin, « Alan Wake E3 2005 Impressions », sur Gamespot,‎ 18 mai 2005 (consulté en 19 décembre 2010)
  8. (en) « Microsoft Game Studios and Remedy Partner In Delivering Alan Wake », sur Gamespot,‎ 9 mai 2006 (consulté en 19 décembre 2010)
  9. « Alan Wake ne bougera pas de chez Microsoft », sur Jeuxvideo.com,‎ 7 février 2007 (consulté en 19 décembre 2010)
  10. "Alan Wake" : le jeu vidéo s'inspire des séries
  11. (en) Chris Faylor, « Alan Wake 'The Signal' DLC Gets Release Date », sur shacknews.com,‎ 13 mai 2010 (consulté le 27 septembre 2010)
  12. « Alan Wake - The Writer : date et prix annoncés », sur Jeuxvideo.com,‎ 27 septembre 2010 (consulté le 27 septembre 2010)
  13. http://www.time.com/time/specials/packages/article/0,28804,2035319_2034548_2034549,00.html http://www.time.com/AlanWake N1
  14. http://www.jeuxvideo.com/news/2011/00055090-alan-wake-des-ventes-superieures-a-celles-annoncees.htm
  15. http://www.jvn.com/jeux/articles/un-teasing-pour-alan-wake-2.html