Cinéma européen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le cinéma européen désigne les films et la production cinématographique associés aux pays d'Europe. C'est dire s'il recouvre une immense diversité.

Europe et cinéma[modifier | modifier le code]

Le cinématographe des frères Lumière voit le jour, en France, en 1895. Historiquement, l'Europe voit naître les mouvements cinématographiques les plus importants sur le plan artistique : l'expressionnisme allemand, la première avant-garde, le cinéma surréaliste, le cinéma expérimental soviétique, accompagné de ses thèses nouvelles sur le montage, l'école scandinave (Victor Sjöström, Mauritz Stiller, Carl Theodor Dreyer), le néoréalisme italien, le Free cinema britannique, la Nouvelle Vague française, les nouveaux cinéastes est-européens des années 1960, le cinéma moderne ouest-européen (Ingmar Bergman, Michelangelo Antonioni, Federico Fellini, Alain Resnais), le Nouveau cinéma allemand, le Dogme95 danois etc. Elle concentre également les principales réflexions théoriques sur le 7e art et portent aux nues plusieurs grands critiques, fondateurs de l'esprit cinéphile (Louis Delluc, André Bazin, les critiques-cinéastes des Cahiers du cinéma en France et de la revue Sequence au Royaume-Uni...). L'Europe a par ailleurs fourni un nombre incalculable d'exilés à Hollywood avant et pendant la Seconde Guerre mondiale tels Lewis Milestone (russe), Frank Capra (italien de Sicile), Ernst Lubitsch et Marlene Dietrich (allemands), Erich von Stroheim, Josef von Sternberg, Fred Zinneman et Billy Wilder (autrichiens), Charles Chaplin et Alfred Hitchcock (britanniques), Michael Curtiz (hongrois), William Wyler (suisse), Elia Kazan (grec) ou encore Greta Garbo (suédoise).

Au même titre que les États-Unis, l'Europe a offert au monde du cinéma plusieurs stars de légende : Brigitte Bardot, Audrey Hepburn, Ingrid Bergman, Marcello Mastroianni, Sophia Loren, Gina Lollobrigida, Anna Magnani, Laurence Olivier, Catherine Deneuve, Alain Delon etc.

Festivals et récompenses[modifier | modifier le code]

L'Europe abrite les plus grands festivals de cinéma internationaux dits de catégorie A  : le Festival de Cannes en France, le Festival de Venise en Italie, la Berlinale en Allemagne, le Festival de Saint-Sébastien en Espagne ou encore le Festival international du film de Karlovy Vary en Tchéquie. Depuis 1988, l'Europe s'est dotée d'un système de récompenses communes, les Prix du cinéma européen. D'autres Festivals d'une taille moins importante existent mais jouent autant dans la diffusion du film court  : Le Festival Européen du Film Court de Brest [ www.filmcourt.fr ]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard Dyer et Ginette Vincendeau, Popular European Cinema, Londres, Routledge, 1992, 280 p.
  • (en) Pierre Sorlin, European Cinemas, European Societies 1939-1990, Londres, Routledge, 1991, 256 p.
  • (en) Ginette Vincendeau (sous la direction de), Encyclopedia of European Cinema, Londres, BFI/Cassell, 1995, 475 p.
  • (fr) Annuaire : Cinéma, télévision, vidéo et multimédia en Europe (12ème édition), Volume 3 : "Cinéma et vidéo", Strasbourg, Observatoire européen de l'audiovisuel, 2006.
  • (fr) Michel Boujut (sous la direction de), "Europe-Hollywood et retour", Autrement n° 79, avril 1986, 236 p.
  • (fr) Claude Forest, Économies contemporaines du cinéma en Europe : L'improbable industrie, CNRS Éditions, 2001.
  • (fr) Gilles Garcia (sous la direction de), 250 cinéastes européens d'aujourd'hui, Paris, Europictures, 1994, 335 p.
  • (fr) Frédéric Sojcher, Cinéma européen et identités culturelles, Bruxelles, Éditions de l'Université de Bruxelles, 1996.
  • (fr) Frédéric Sojcher, "Pratiques du cinéma", Paris, Editions Klincksieck, 2011.
  • (fr) Patrice Vivancos, Cinéma et Europe. Réflexions sur les politiques européennes de soutien au cinéma, Paris, L'Harmattan, 2000, 140 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

NISI MASA Le réseau européen du jeune cinéma

Voir aussi[modifier | modifier le code]