Bobby Hull

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hull.

Bobby Hull

Description de l'image  Bobby Hull.jpg.
Surnom(s) The Golden Jet
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 3 janvier 1939,
Belleville (Canada)
Entraîneur retraité
A entraîné Jets de Winnipeg (AMH)
Activité 1974 – 1976
Joueur retraité
Position Ailier gauche
Tirait de la gauche
A joué pour Black Hawks de Chicago (LNH)
Jets de Winnipeg (AMH)
Whalers de Hartford (LNH)
Carrière pro. 1957 – 1980

Temple de la renommée : 1983

Robert Marvin (Bobby) Hull O.C. (né le 3 janvier 1939 à Belleville en Ontario au Canada) est une légende du hockey sur glace. Il est le père du hockeyeur Brett Hull et le frère de Dennis Hull.

Profil[modifier | modifier le code]

Bobby Hull est né à Belleville en Ontario, le 3 janvier 1939. Ce joueur hors-pair surnommé le « Golden Jet »[1] additionnait la vitesse, les lancers frappés foudroyants et un physique de colosse, caractéristiques qui l'ont mené à l'élite dans les années 1960. Il a vécu dans une petite ferme près de Belleville, Ontario (2 heures à l'est de Toronto). En peu de temps, il a prouvé sa valeur sur la glace dans les petites ligues avant de rejoindre l'équipe des Blackhawks de Chicago. À l'âge de quinze ans, il s'est placé dans l'équipe des Black Hawks de Galt dans l'Association de hockey de l'Ontario (aujourd'hui Ligue de hockey de l'Ontario) où il a commencé à se démarquer. Cette équipe l'a dirigé vers les Teepees de Saint Catharines toujours dans la même ligue où Hull a commencé à faire sa place.

Son ascension vers la Ligue nationale de hockey a continué au sein de l'organisation de l'équipe de Chicago. Quelques mois plus tard, il marque un but contre le gardien de but Gump Worsley des Rangers de New York dans une partie pré-saison, débutant ce jour-là une carrière fulgurante dans la LNH.

L'influence de Bobby Hull dans le hockey est considérable puisqu'il a permis à l'équipe pour laquelle il évoluait de se sortir de la faillite. De plus, avec l'aide de son copain Stan Mikita, Hull a mis au point le bâton avec courbure afin d'augmenter la précision et la force du lancer frappé. Le bâton à palette courbée est maintenant standard.

Début de ses exploits[modifier | modifier le code]

Les Blackhawks ont placé Bobby Hull sur l'alignement partant pour la saison 1957-58, ce qui lui a permis d'amasser 47 points pour cette saison en tant que recrue, et finissant second pour le trophée Calder, derrière Frank Mahovlich. La saison suivante, Bobby Hull a amélioré sa marque à 50 points mais la saison 1959-60 a vu Hull établir une nouvelle marque de points par saison avec 81 points dont 39 buts[2]. Il évoluait sur une ligne nommée la Million Dollar Line en compagnie de Bill Hay et Murray Balfour et s'est aussi mérité le trophée Art Ross et sa première place sur la première équipe d'étoile de la LNH. Bien que sa saison 1960-61 ne fut pas des plus glorieuses, il remporta la coupe Stanley pour son équipe.

Jets de Winnipeg[modifier | modifier le code]

Son passage vers les Jets de Winnipeg de l'Association mondiale de hockey en 1972 a été le point majeur qui a assuré la crédibilité de cette nouvelle ligue.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

Après l'arrivée des Jets dans la Ligue nationale en 1979 il joua quelques parties avec cette équipe, puis avec les Whalers de Hartford. Il s'est retiré du hockey après une brillante carrière en 1980 ayant ramassé 610 buts et 1170 points dans la LNH, auxquels s'ajoutent 303 buts et 638 points dans l'AMH. En 1983, il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
 PJ  B   A  PTS PUN  PJ  B   A  PTS PUN[3]
1956-1957 St. Catharines Teepees AHO 52 33 28 61 0          
1957-1958 Blackhawks de Chicago LNH 70 13 34 47 62          
1958-1959 Blackhawks de Chicago LNH 70 18 32 50 50 6 1 1 2 2
1959-1960 Blackhawks de Chicago LNH 70 39 42 81 68 3 1 0 1 2
1960-1961 Blackhawks de Chicago LNH 67 31 25 56 43 12 4 10 14 4
1961-1962 Blackhawks de Chicago LNH 70 50 34 84 35 12 8 6 14 12
1962-1963 Blackhawks de Chicago LNH 65 31 31 62 27 5 8 2 10 4
1963-1964 Blackhawks de Chicago LNH 70 43 44 87 50 7 2 5 7 2
1964-1965 Blackhawks de Chicago LNH 61 39 32 71 32 14 10 7 17 27
1965-1966 Blackhawks de Chicago LNH 65 54 43 97 70 6 2 2 4 10
1966-1967 Blackhawks de Chicago LNH 66 52 28 80 52 6 4 2 6 0
1967-1968 Blackhawks de Chicago LNH 71 44 31 75 39 11 4 6 10 15
1968-1969 Blackhawks de Chicago LNH 74 58 49 107 48          
1969-1970 Blackhawks de Chicago LNH 61 38 29 67 8 8 3 8 11 2
1970-1971 Blackhawks de Chicago LNH 78 44 52 96 32 18 11 14 25 16
1971-1972 Blackhawks de Chicago LNH 78 50 43 93 24 8 4 4 8 6
1972-1973 Jets de Winnipeg AMH 63 51 52 103 37 14 9 16 25 16
1973-1974 Jets de Winnipeg AMH 75 53 42 95 38 4 1 1 2 4
1974-1975 Jets de Winnipeg AMH 78 77 65 142 41          
1975-1976 Jets de Winnipeg AMH 80 53 70 123 30 13 12 8 20 4
1976-1977 Jets de Winnipeg AMH 34 21 32 53 14 20 13 9 22 2
1977-1978 Jets de Winnipeg AMH 77 46 71 117 23 9 8 3 11 12
1978-1979 Jets de Winnipeg AMH 4 2 3 5 0          
1979-1980 Jets de Winnipeg LNH 18 4 6 10 0          
Whalers de Hartford LNH 9 2 5 7 0 3 0 0 0 0
Totaux AMH 411 303 335 638 183 60 43 37 80 38
Totaux LNH 1 063 610 560 1170 640 119 62 67 129 102

Trophées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Golden Jet / Bobby Hull Book Signings », sur Chicago Blackhawks (consulté le 28 mars 2011).
  2. (en) « Career Stats - 1959-1960 », sur www.nhl.com (consulté le 30 octobre 2009)
  3. (en) « Bobby Hull hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database

Voir aussi[modifier | modifier le code]