Ligue centrale de hockey (1963-1984)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligue centrale de hockey (homonymie).

Ligue centrale de hockey

Généralités
Sport Hockey sur glace
Création 17 juillet 1963
Disparition 1984
Autre(s) nom(s) Ligue centrale de hockey professionnel (1963-1968)
Organisateur(s) Ligue centrale de hockey
Éditions 21
Catégorie Ligue mineure
Périodicité Annuelle
Nations Drapeau des États-Unis États-Unis
Statut des participants Professionnel
Palmarès
Plus titré(s) Knights d'Omaha (4)
Black Hawks de Dallas (4)

La Ligue centrale de hockey (LCH), ou Central Hockey League en anglais, est une ligue mineure de hockey sur glace professionnel basée aux États-Unis. Créée en 1963 sous le nom de Ligue centrale de hockey professionnel, ou Central Professional Hockey League en anglais, la LCH remplace l'Eastern Professional Hockey League en tant que circuit de clubs-école pour les franchises de la Ligue nationale de hockey (LNH). Ses équipes, dont le nombre varie entre quatre et neuf selon les saisons, concourrent chaque année pour la Coupe Adams remise au vainqueur des séries éliminatoires. En 1984 avec seulement trois équipes existantes, la ligue met un terme à ses activités.

Historique[modifier | modifier le code]

Souhaitant disposer de son propre circuit de clubs-école, la Ligue nationale de hockey (LNH) crée en 1959 l'Eastern Professional Hockey League (EPHL). Bien que se prouvant un succès sportif, cette ligue basée dans des petites villes de l'Ontario et du Québec est peu viable financièrement[1]. S'inspirant de l'enthousiasme rencontré suivant le déménagement d'une des franchises à Saint-Louis dans le Missouri, la LNH décide de remplacer l'EPHL par une nouvelle ligue basée dans le centre des États-Unis. Le 17 juillet 1963, la Ligue centrale de hockey professionnel (LCHP) voit le jour avec pour premier président Jack Adams. Elle est composée de six équipes : les Capitals d'Indianapolis, les Bruins de Minneapolis, les Knights d'Omaha, les Braves de Saint-Louis, les Rangers de Saint Paul et les Oilers de Tulsa, ces derniers devant attendre la saison 1964-1965 et la complétion de leur aréna pour faire leurs débuts[2]. L'ouverture de la saison inaugurale a lieu le 8 octobre à Saint-Louis avec la victoire des Rangers sur les Braves 6 buts à 3[3]. Suivant une explosion détruisant leur patinoire le 31 octobre, les Capitols sont obligés de déménager après neuf parties disputées et se relocalise dans l'Ohio pour devenir les Wings de Cincinnati[4]. Avec 125 points inscrits, Alain Caron des Braves de Saint-Louis établit un record qui ne sera jamais dans l'histoire de la ligue[5],[6]. Premier de la saison régulière, Omaha remporte la première Coupe Adams en dominant en finale Saint Paul[7].

Suivant la mort d'Adams en mai 1968, Emory Jones devient président par intérim de la LCHP jusqu'à l'élection de Joe Kane trois mois plus tard[8],[9]. L'une des premières décisions entérinées sous le nouveau président est le retrait le 26 septembre du terme « professionnel » du nom de la ligue qui devient alors la « Ligue centrale de hockey »[10].

Franchises[modifier | modifier le code]

Franchise Années Nouvelle appellation
Six-Guns d'Albuquerque 1973-1974 dissous
Wranglers d'Amarillo 1968-1969
1970-1971
dissous
Bulls de Birmingham 1979-1981 dissous
South Stars de Birmingham 1982-1983 dissous
Stingers de Cincinnati 1979 dissous
Tigers de Cincinnati 1981-1982 dissous
Wings de Cincinnati 1963-1964 Wings de Memphis
Flames du Colorado 1982-1984 dissous
Black Hawks de Dallas 1967-1982 dissous
Spurs de Denver 1974-1975 transféré dans l'AMH
Texans de Fort Worth 1974-1982 dissous
Wings de Fort Worth 1967-1974 Texans de Fort Worth
Apollos de Houston 1965-1969
1979-1981
dissous
Capitals d'Indianapolis 1963 Wings de Cincinnati
Checkers d'Indianapolis 1979-1984 transféré dans la LIH
Stars de l'Iowa 1969-1970 dissous
Blues de Kansas City 1967-1972
1976-1977
Red Wings de Kansas City
Red Wings de Kansas City 1977-1979 dissous
Franchise Années Nouvelle appellation
South Stars de Memphis 1967-1969 Stars de l'Iowa
Wings de Memphis 1964-1967 Wings de Fort Worth
Bruins de Minneapolis 1963-1965 Blazers d'Oklahoma City
Rangers du Minnesota 1965-1966 Knights d'Omaha
Magic du Montana 1983-1984 dissous
South Stars de Nashville 1981-1982 dissous
Blazers d'Oklahoma City 1965-1972
1973-1977
Stars d'Oklahoma City
Stars d'Oklahoma City 1978-1982 dissous
Knights d'Omaha 1963-1965
1966-1975
Apollos de Houston
dissous
Roadrunners de Phoenix 1977 dissous
Braves de Saint-Louis 1963-1967 Black Hawks de Dallas
Rangers de Saint-Paul 1963-1965 Rangers du Minnesota
Golden Eagles de Salt Lake 1974-1984 transféré dans la LIH
Totems de Seattle 1974-1975 dissous
Mavericks de Tucson 1975-1976 dissous
Oilers de Tulsa 1964-1984 dissous
Wind de Wichita 1980-1983 dissous

Récompenses[modifier | modifier le code]

Coupe Adams[modifier | modifier le code]

La Coupe Adams est le trophée remis à l'équipe vainqueur à l'issue des séries éliminatoires. Elle est nommée en l'honneur de Jack Adams, premier président de la ligue[11]. En 21 saisons, dix équipes se voient remettre la Coupe, les Knights d'Omaha et les Black Hawks de Chicago détenant le record de titres avec quatre chacun[5],[6].

Trophées individuels[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des ligues de hockey sur glace, la LCH récompense les joueurs de son circuit en fonction de leurs performances[12] :

  • Trophée Terry Sawchuk : récompense remise au gardien de but de l'équipe la plus défensive durant la saison régulière.
  • Trophée Bobby Orr : décerné au meilleur défenseur de la saison selon les entraîneurs de la ligue.
  • Trophée Bob Gassoff : remis à partir de 1977-1978 au défenseur s'étant le plus amélioré.
  • Trophée Ken McKenzie : récompensant la meilleure recrue[Note 1] de la saison selon les entraîneurs de la ligue.
  • Trophée Phil Esposito : attribué au meilleur pointeur de la saison.
  • Trophée Tommy Ivan : décerné au meilleur joueur[Note 2] de l'année.
  • Trophée Max McNabb : remis à partir de 1976-1977 au meilleur joueur des séries éliminatoires.
  • Trophée Don Ashby : décerné à partir de 1976-1977 au joueur considéré comme méritant mais étant oublié par les honneurs classiques.
  • Trophée Jack Milford : trophée du meilleur entraîneur de la saison selon les gouverneurs de la ligue décerné à partir de 1968-1969.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».
  2. Le terme francophone de « meilleur joueur » correspond au terme anglais de « Most valuable player » - MVP.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Eastern Professional Hockey League (1959-63) », sur www.hockeyleaguehistory.com (consulté le 28 mai 2013)
  2. (en) « Adams Heads New League », The Gazette,‎ 18 juillet 1963, p. 23 (lire en ligne)
  3. (en) « Veteran Harvey Shows Youngsters », Toledo Blade,‎ 9 octobre 1963, p. 52 (lire en ligne)
  4. (en) « Indianapolis Capitols / Cincinnati Wings Statistics and History », sur The Internet Hockey Databese (consulté le 28 mai 2013)
  5. a et b (en) « Central Professional Hockey League (1963-1969) », sur www.hockeyleaguehistory.com (consulté le 28 mai 2013)
  6. a et b (en) « Central Hockey League (1969-1984) », sur www.hockeyleaguehistory.com (consulté le 28 mai 2013)
  7. (en) « 1963-64 Central Professional Hockey League Standings », sur The Internet Hockey Databese (consulté le 28 mai 2013)
  8. (en) « Jones Fills In », The Spokesman-Review,‎ 18 mai 1968, p. 12 (lire en ligne)
  9. (en) « Joe Kane Named Hockey League Head », Reading Eagle,‎ 28 août 1969, p. 55 (lire en ligne)
  10. (en) « World of sports in brief », The Phoenix,‎ 27 septembre 1969, p. 25 (lire en ligne)
  11. (en) « Adams Cup », sur www.azhockey.com (consulté le 28 mai 2013)
  12. (en) « Central Hockey League (1968-1984) Awards and Trophies », sur The Internet Hockey Databese (consulté le 28 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]