Mark Johnson (hockey sur glace)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mark Johnson.

Mark Johnson (né le 22 septembre 1957 à Minneapolis dans le Minnesota aux États-Unis) est un ancien joueur de hockey sur glace professionnel. Il a joué de de 1980 à 1992 en tant que professionnel puis a été entraineur de hockey. Il est admis en 1999 au Temple de la renommée de la Fédération internationale de hockey sur glace. Il est le fils de Bob Johnson, entraineur emblématique américain[1].

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Il débute le hockey au niveau universitaire sous la direction de son père dans l'université du Wisconsin. Il est sélectionné en 1977 lors des repêchages des grandes ligues de hockey : les Penguins de Pittsburgh de la Ligue nationale de hockey le choisissent en tant que 66e choix de la quatrième ronde alors que les Bulls de Birmingham de l'Association mondiale de hockey le choisissent 22e lors du troisième tour.

Il décide de continuer ses études et en trois saisons avec les Badgers du Wisconsin il inscrit 256 points, est nommé meilleure recrue de l'année en 1977 ainsi que sur les différentes équipes types de la NCAA. Il fait ses débuts dans la LNH avec les Penguins pour la fin de la saison 1979-80 et joue ses premiers matchs dans les séries éliminatoires[2].

Pour sa première saison complète avec les Penguins en 1980-81, il inscrit 33 points au sein d'une équipe relativement faible de Pittsburgh. Il est élu recrue de l'année de l'équipe[3] mais cela ne suffit pas pour que les Penguins passent le premier tour des séries.

Le 2 mars 1982, il rejoint les North Stars du Minnesota en retour d'un futur choix second tour lors du repêchage en 1982 (le choix sera finalement Tim Hrynewich)[4]. Il ne joue que la fin de la saison avec les North Stars et rejoint pour la saison suivante les Whalers de Hartford. En 1982, il devient le capitaine de la franchise suite au départ de Russ Anderson aux Kings de Los Angeles et occupe le poste pendant deux saisons. Il joue aux côtés de Sylvain Turgeon et Ray Neufeld et connait des saisons avec plus de 30 buts. Nommé meilleur joueur de l'équipe par les Whalers pour sa seconde saison, il est sélectionné pour jouer le 36e Match des étoiles de la LNH[2]. Il va tout de même être échangé aux Blues de Saint-Louis avant la fin de la saison 1984-85, les Whalers souhaitant récupérer le gardien Mike Liut.

Après quelques mois assez difficile dans le Missouri, il rejoint les Devils du New Jersey avec qui il va passer cinq saisons avant de quitter l'Amérique du Nord. Signant pour le club de Milan en Italie, il évolue pour la saison 1990-91 avec le HC Milano Saima et connait une saison à 77 points en 36 matchs, le meilleur total de la saison[2] et avec son équipe devient champion de la saison[4]. Il joue le début de la saison suivante avec Milan puis signe pour le club de EK Zell am See de l'Österreichische Eishockey-Liga, le championnat élite de hockey en Autriche pour sa dernière saison professionnelle.

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

NCAA
  • 1977 - recrue de l'année de la Western Collegiate Hockey Association
  • 1978 - sélectionné dans l'équipe type de la WCHA et de la NCAA
  • 1979 - sélectionné dans l'équipe type de la WCHA et de la NCAA. Meilleur joueur de l'année
Ligue nationale de hockey

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir Statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[5]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1975-1976 États-Unis Int. 11 5 6 11 0          
1976-1977 Badgers du Wisconsin NCAA 43 36 44 80 16          
1977-1978 Badgers du Wisconsin NCAA 42 48 38 86 24          
1978-1979 Badgers du Wisconsin NCAA 40 41 49 90 34          
1979-1980 États-Unis Intl 60 38 54 92 31          
1979-1980 Penguins de Pittsburgh LNH 17 3 5 8 4 5 2 2 4 0
1980-1981 Penguins de Pittsburgh LNH 73 10 23 33 50 5 2 1 3 6
1981-1982 Penguins de Pittsburgh LNH 46 10 11 21 30          
North Stars du Minnesota LNH 10 2 2 4 10 4 2 0 2 0
1982-1983 Whalers de Hartford LNH 73 31 38 69 28          
1983-1984 Whalers de Hartford LNH 79 35 52 87 27          
1984-1985 Whalers de Hartford LNH 49 19 28 47 21          
Blues de Saint-Louis LNH 17 4 6 10 2 3 0 1 1 0
1985-1986 Devils du New Jersey LNH 80 21 41 62 16          
1986-1987 Devils du New Jersey LNH 68 25 26 51 22          
1987-1988 Devils du New Jersey LNH 54 14 19 33 14 18 10 8 18 4
1988-1989 Devils du New Jersey LNH 40 13 25 38 24          
1989-1990 Devils du New Jersey LNH 63 16 29 45 12 2 0 0 0 0
1990-1991 HC Milano Saima Série A 36 32 44 76 15          
1991-1992 HC Milano Saima Série A 2 1 3 4 0          
1991-1992 EK Zell am See ÖEL 33 23 49 72 14          
Totaux LNH 669 203 305 508 260 37 16 12 28 10

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Il joue pour les États-Unis pour la première fois lors de la saison 1975-76 et connaît sa première compétition internationale avec le championnat du monde de 1977. Au total, il joue pour son pays lors de 13 championnats du monde (1978, 1979, 1981, 1982, 1985, 1986, 1987 et 1990) ainsi que pour les éditions de la Coupe Canada en 1981, 1984 et 1987.

Il également connu pour avoir participé au « Miracle sur glace », l'improbable victoire de l'équipe américains sur l'Union soviétique lors des demi-finales du tournoi olympique de hockey sur glace des XIIIe Jeux olympiques d'hiver. Il inscrit 11 buts lors du tournoi et en particulier deux buts à Vladislav Tretiak lors du match décisif. Il permet à chaque fois à son équipe de revenir à égalité avec les Soviétiques et suite à son premier but, l'entraîneur soviétique prit la décision de sortir Tretiak pour le remplacer par Vladimir Mychkine.

Après carrière[modifier | modifier le code]

Suite à sa carrière de joueur, il devient entraineur dans la Colonial Hockey League, avec les Monsters de Madison en 1992-93[4] et est élu meilleur entraîneur de la saison 1995-96[1]. En 1996, il marche sur les traces de son père et devient le nouvel assistant-entraîneur des Badgers, poste qu'il occupe pendant 6 saisons[5]. En 1999-2000, il aide son équipe à remporter la division WCHA et depuis 2002-03, il est l'entraineur en chef de l'équipe féminine de l'université[6]. Il est également derrière le banc de l'équipe féminine des États-Unis qui participe au championnat du monde 2007 et remporte la médaille d'argent. Sous sa direction, l'équipe féminine des Badgers remporte le championnat NCAA en 2006 et en 2007[7].

En 1999, il est admis au Temple de la renommée de la Fédération internationale de hockey sur glace[8], à celui du Wisconsin en 2001[1] et à celui des États-Unis en 2004[9]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Miracle sur glace

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Biographie du joueur sur http://www.wihockeyhalloffame.com/.
  2. a, b et c (en) Biographie sur http://www.legendsofhockey.net.
  3. (en) Saison 1980-81 des Penguins sur http://www.pittsburghhockey.net/.
  4. a, b et c (en) Fiche de carrière sur http://www.hockeydraftcentral.com/.
  5. a et b (en) « Mark Johnson (hockey sur glace) hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.
  6. (en) Profil de Johnson sur http://www.uwbadgers.com/.
  7. (en) Historique de la NCAA féminine sur http://ncaasports.com/.
  8. (en) Liste des joueurs du temple de la renommée de l'IIHF sur http://www.iihf.com/.
  9. (en) Liste des membres du temple de la renommée américaine sur http://www.ushockeyhall.com/.

Articles connexes[modifier | modifier le code]