Steven de Jongh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir de Jongh.
Steven de Jongh
Image illustrative de l'article Steven de Jongh
Steven de Jongh en 2005
Informations
Nom de Jongh
Prénom Steven
Date de naissance 25 novembre 1973 (40 ans)
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Équipe professionnelle
1996-1999
2000-2005
2006-2009
TVM
Rabobank
Quick Step-Innergetic
Équipe dirigée
2010-2012
2013
2014-
Sky
Saxo-Tinkoff
Tinkoff-Saxo
De Jongh pendant le Tour de 2007

Steven de Jongh est un coureur cycliste néerlandais, né le 25 novembre 1973 à Alkmaar et passé professionnel en 1996. Il est principalement connu pour ses qualités de sprinter. Il a remporté la semi-classique Veenendaal-Veenendaal à deux reprises, en 2000 et 2001, ainsi que Kuurne-Bruxelles-Kuurne en 2004 et 2008 et le Grand Prix E3 en 2003. Il a mis un terme à sa carrière à la fin de la saison 2009 avec une dernière victoire durant l'année, le Championnat des Flandres. Il devient directeur sportif dans l'équipe Sky. En 2012, il quitte le poste qu'il occupe au sein de l'équipe Sky, après avoir reconnu s'être dopé au cours de sa carrière cycliste[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

1996-1999 : TVM[modifier | modifier le code]

Passé professionnel en 1996 dans l'équipe du TVM, Steven de Jongh obtient sa première victoire professionnelle en 1997 en remportant une étape du Tour de Burgos. L'année suivante, il remporté une étape et le classement général du Tour de Suède.

L'année 1999 commence bien pour De Jongh : il profite d'une échappée pour obtenir la troisième place des Trois jours de Flandre-Occidentale, puis remporte au sprint la 7e étape de Tirreno-Adriatico à Civitanova Marche. La suite de sa saison est moins remarquable, mais il termine deuxième du Prix national de clôture, prouvant qu'il est de ces coureurs qui s'illustrent tout au long de l'année.

2000-2005 : Rabobank[modifier | modifier le code]

Fort de ces succès, De Jongh rejoint l'équipe néerlandaise Rabobank en 2000. Il prouve qu'il est capable de remporter des courses d'un jour tant au sprint, comme la Coupe Sels ou le Henk Vos Memorial, qu'échappé, comme Veenendaal-Veenendaal ou le Prix national de clôture. Il participe également au Tour d'Italie, où il obtient plusieurs places d'honneur dans les sprints.

Au cours des deux années suivantes, De Jongh remporte à nouveau quelques succès : un nouveau Veenendaal-Veenendaal en 2001, une nouvelle Coupe Sels et le Tour de l'Aéroport de Cologne-Bonn en 2002, et une étape du Tour des Pays-Bas la même année. Mais c'est entre 2003 et 2005 qu'il obtient ses plus beaux succès. En 2003, il remporte une étape des Trois jours de La Panne et d'une troisième Coupe Sels, mais surtout le Grand Prix E3, devançant au sprint Steffen Wesemann et Stijn Devolder. En 2004, il remporte Kuurne-Bruxelles-Kuurne, puis termine quatrième du Grand Prix E3. En fin de saison, il termine deuxième du Circuit franco-belge et du Prix national de clôture.

Enfin, en 2005, il prouve à nouveau ses qualités de flandrien en terminant troisième du Het Volk, puis en remportant Nokere Koerse. La même année, il termine deuxième du Tour de Hollande-Septentrionale, et manque de peu le titre de Champion des Pays-Bas, battu par Léon van Bon. En fin de saison, il termine deuxième du Tour de Rijke et du Tour du Piémont.

2006-2009 : Quick Step[modifier | modifier le code]

Il est alors recruté par l'équipe Quick Step-Innergetic, qui en fait un équipier de luxe pour son leader sur les courses flamandes, Tom Boonen. Excellent équipier, De Jongh va prouver également sa capacité à tirer son épingle du jeu. Ainsi, dès 2006, il remporte au sprint une nouvelle étape des Trois jours de La Panne, puis termine 13e de Paris-Roubaix, et deuxième du Grand Prix de l'Escaut, derrière son leader Tom Boonen. En septembre de la même année, il termine troisième de Paris-Bruxelles, à nouveau derrière Tom Boonen, deuxième du Championnat des Flandres, et remporte le Delta Profronde.

Dès le début de la saison 2007, De Jongh profite de l'excellent contre la montre par équipe de la Quick Step-Innergetic pour terminer troisième du Tour du Qatar, derrière deux de ses coéquipiers. Assumant son rôle d'équipier tout au long de la saison, il peut jouer sa propre carte en septembre, où il termine successivement cinquième du Grand Prix Ouest-France et de Paris-Bruxelles, troisième du Mémorial Rik Van Steenbergen, puis vainqueur du Omloop van de Vlaamse Scheldeboorden et du Circuit du Houtland. Il termine enfin quatrième de Paris-Tours, son meilleur résultat sur une classique de ce niveau.

En 2008, de Jongh termine deuxième du Tour du Qatar, toujours derrière son leader Tom Boonen. Profitant du jeu d'équipe, il remporte pour la deuxième fois Kuurne-Bruxelles-Kuurne, puis termine deuxième d'À travers les Flandres derrière Sylvain Chavanel. Il manque à nouveau le titre de Champion des Pays-Bas, terminant troisième, et remporte en fin de saison pour la deuxième fois le Tour de Rijke.

2010-2012[modifier | modifier le code]

Steven de Jongh devient membre de l'encadrement technique de l'équipe Sky en 2010. À la suite de l'affaire Armstrong, l'équipe Sky décide en octobre 2012 de créer une charte que doit signer l'ensemble de l'équipe et qui écarte tout lien avec le dopage. De Jongh, avouant alors s'être dopé à l'EPO de 1998 à 2000, ne peut signer cette charte et est écarté de l'équipe[2].

Palmarès et résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès par année[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

  • 2005 : abandon (13e étape)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De Jongh exits Team Sky
  2. Alexandre Mignot, « De Jongh se confie dans une lettre ouverte », sur cyclismactu.net,‎ 30 octobre 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :