Équipe cycliste FDJ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Équipe cycliste FDJ.fr)
Aller à : navigation, rechercher
FDJ
{{#if:
Informations
Code UCI FDJ
Pays Drapeau de la France France
Création 1997
Discipline(s) Route et cyclo-cross
Budget 11 millions d'€ (2014)[1]
Statut WorldTeam
Marque de cycles Lapierre
Encadrement
Manager général Marc Madiot
Directeur sportif Yvon Madiot
Directeur sportif Thierry Bricaud
Directeur sportif Martial Gayant
Directeur sportif Frédéric Guesdon
Directeur sportif Franck Pineau
Entraîneur(s) Frédéric Grappe
Ancien(s) nom(s)
01.1997-06.2002[2]
07.2002-12.2004[3]
01.2005-06.2010[4]
07.2010-12.2011[5]
2012
01.2013-06.2013[6]
06.2013-12.2014[7]
2015-
La Française des jeux[2]
Fdjeux.com[3]
La Française des jeux[4]
FDJ[5]
FDJ-BigMat
FDJ[6]
FDJ.fr[7]
FDJ

L'équipe cycliste FDJ est une équipe française de cyclisme professionnel sur route créée en 1997. Elle a le statut d'équipe ProTeam de 2012 à 2014 puis WorldTeam depuis 2015 suite au changement de nom de la part de l'UCI, elle était une équipe continentale professionnelle en 2011, après avoir été une équipe ProTour de 2005 à 2010. Elle est financée par la société de loterie nationale française, la Française des jeux. Elle est dirigée par l'ancien coureur Marc Madiot. Elle a notamment brillé lors de sa première année, remportant le classement de la Coupe du monde grâce aux victoires de Frédéric Guesdon dans Paris-Roubaix et de Davide Rebellin dans la Classique de Saint-Sébastien et le Grand Prix de Zurich. Elle a également compté dans ses rangs Baden Cooke, Bradley McGee, Philippe Gilbert.

Direction et encadrement[modifier | modifier le code]

Marc Madiot (à gauche), avec Jean-Luc Vandenbroucke en 1997

L'équipe FDJ est gérée par la société de gestion de l'Échappée, filiale de la Française des jeux[8]. Marc Madiot en est le manager depuis sa création. Il a été coureur professionnel de 1980 à 1994 et a notamment remporté deux fois Paris-Roubaix, en 1985 et 1991.

L'encadrement sportif de l'équipe comprend quatre directeurs sportifs :Yvon Madiot, frère de Marc, présent depuis 1997, Franck Pineau, arrivé en août 2000, Martial Gayant recruté l'année suivante et Thierry Bricaud arrivé en 2006. Alain Gallopin a occupé ce poste de 1997 à 2000. Depuis 2013, Frédéric Guesdon est directeur sportif adjoint (de Martial Gayant). Frédéric Grappe est entraîneur de l'équipe depuis 2000[9].

Sponsors et financement[modifier | modifier le code]

Vélos de l'équipe lors du Tour de Romandie 2009

L'équipe est sponsorisée depuis sa création en 1997 par la Française des jeux, entreprise publique française de jeux de loterie et de paris sportifs, avec comme appellation d'équipe La Française des jeux. Un premier rapprochement entre Marc Madiot et la Française des jeux avait échoué en 1995, le secrétariat d'État au Budget n'ayant pas donné son aval[10]. L'engagement initial de la Française des jeux portait sur trois années, pour un budget annuel de 25 à 30 millions de francs[11]. Il a depuis été renouvelé à plusieurs reprises. La Française des jeux est engagée jusqu'en 2016[12].

De juillet 2002 à la fin de l'année 2004, l'équipe a porté le nom de Fdjeux.com, la Française des jeux souhaitant ainsi promouvoir son site internet[13]. Puis de 2005 à juin 2010, elle retrouve le nom de La Française des jeux. En juillet 2010, le nom de l'équipe devient FDJ[14].

En novembre 2011, quelques jours après que la FDJ est admise en World Tour pour la saison 2012, le vendeur de matériaux BigMat s'associe à l'équipe comme sponsor secondaire, de ce fait, la structure s'appelle donc FDJ-BigMat[15]. Grâce à ce nouveau financement, l’équipe voit son budget augmenter de 2 millions d'euros, atteignant au total 8,5 millions d'euros[16].

De 1997 à 2001, l'équipe La Française des jeux a roulé sur des vélos Gitane[17],[18]. Depuis 2002, elle est équipée par les cycles Lapierre[19]. L’équipe est aussi sponsorisée par Shimano, b'Twin, Pro, Icepeak, Elite, Uvex, Schwalb, Médilast, Morgan Blue, Fi'zi :k, Polar, Ozone, Zéfal, Cristaline[20].

Début 2013, b'Twin devient partenaire textile de l'équipe qui reprend le nom de FDJ[21]. Le , l'équipe annonce que le nom de celle-ci deviendra FDJ.fr à partir du départ le 29 juin du Tour de France de cette même année afin de promouvoir leur site internet de paris en ligne[22].

Pour la Saison 2013 de l'équipe cycliste FDJ.fr, son budget est de 10 millions d'euros[23],[24].

L'équipe reprend le nom de FDJ pour la saison 2015[25].

Histoire de l'équipe[modifier | modifier le code]

1995-1996 : création de l'équipe[modifier | modifier le code]

La création d'une équipe cycliste financée par la Française des jeux et dirigée par l'ancien coureur Marc Madiot est envisagée à partir de 1995, pour une arrivée dans les pelotons en 1996[26]. Madiot tente en vain de recruter les coureurs français les plus populaires du moment, Laurent Jalabert, Richard Virenque, Luc Leblanc. Le Danois Bjarne Riis, troisième du Tour de France est également approché pour devenir leader de l'équipe[27]. En septembre, après un avis négatif du secrétariat d'État au Budget, autorité de tutelle de la Française des jeux, celle-ci renonce à ce projet[28],[29]. C'est finalement en juin 1996 que la Française des jeux obtient l'autorisation de s'engager pour trois ans dans le financement d'une équipe cycliste, dirigée par Madiot[30].

1997 : première saison, victoire au classement par équipes de la Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Pour sa première saison, La Française des jeux présente trois leaders pour les courses à étapes : les Italiens Davide Rebellin et Andrea Peron, et le Français Stéphane Heulot ; et deux pour les classiques : le Suisse Mauro Gianetti, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège en 1995 et vice-champion du monde, et le Britannique Maximilian Sciandri[31].

Les premières victoires de l'équipe sont obtenues par Christophe Mengin : un titre de champion de France de cyclo-cross en janvier, et une étape des Trois jours de La Panne[32]. En avril, La Française des jeux obtient son premier succès majeur : Frédéric Guesdon, quasi-inconnu, remporte Paris-Roubaix en battant au sprint les favoris de la course[33].

Au Tour de France, Rebellin est désigné leader de l'équipe[34],[35] mais est loin des ambitions affichées. Mengin apporte à l'équipe sa première victoire d'étape du Tour, à Fribourg, durant la dernière semaine de course[32]. Heulot termine ce Tour à la vingtième place du classement général.

Rebellin termine à la 58e place de ce Tour. Le mois suivant, il remporte deux classiques de Coupe du monde : la Classique de Saint-Sébastien et le Grand Prix de Zurich. Ces victoires, ajoutées à Paris-Roubaix, permettent à l'équipe de remporter le classement par équipes de la Coupe du monde. Elle termine également première du classement par équipes de la Coupe de France[36].

1998[modifier | modifier le code]

1999[modifier | modifier le code]

2000[modifier | modifier le code]

2001[modifier | modifier le code]

En 2001, la Française des jeux descend en deuxième division (GSII).

2002[modifier | modifier le code]

2003[modifier | modifier le code]

2004[modifier | modifier le code]

2005[modifier | modifier le code]

2006[modifier | modifier le code]

2007[modifier | modifier le code]

2008[modifier | modifier le code]

2009[modifier | modifier le code]

2010[modifier | modifier le code]

L'effectif de l'équipe subit peu de changements en 2010[37]. Durant cette saison que Madiot juge « moyenne »[38], la FDJ remporte une étape du Tour de France par Sandy Casar et une étape du Tour d'Espagne par Yauheni Hutarovich. Christophe Le Mével vainqueur du Tour du Haut-Var et vice-champion de France, déçoit au Tour de France[39]. L'équipe termine à la 22e place du Classement mondial.

2011[modifier | modifier le code]

En 2011, l'équipe perd sa licence UCI World Tour et évolue avec une licence d'équipe continentale professionnelle. L'effectif renouvelé à 40%[40] voit notamment le départ de Le Mével et l'arrivée de Pierrick Fédrigo[41]. N'ayant plus de licence World Tour, FDJ doit bénéficier d'invitations pour disputer les courses de ce calendrier. Elle est absente des Tours d'Italie et d'Espagne. Elle participe en revanche à plusieurs classiques du début de saison, dont Yoann Offredo est une des révélations. Au Tour de France, l'équipe ne gagne pas mais se montre offensive[42]. Jérémy Roy reçoit le prix du super-combatif. Les résultats obtenus par les coureurs durant l'année lors des courses de l'UCI Europe Tour, dont 24 victoires, permettent à FDJ d'en gagner le classement par équipes. Au total, FDJ gagne 28 courses, par onze coureurs différents. Thibaut Pinot se révèle en montagne, gagnant notamment la Semaine cycliste lombarde[43].

2012[modifier | modifier le code]

2013[modifier | modifier le code]

2014[modifier | modifier le code]

2015[modifier | modifier le code]

L'équipe FDJ et le dopage[modifier | modifier le code]

Erwann Menthéour[modifier | modifier le code]

En mars 1997, durant le Paris-Nice, Erwann Menthéour est l'un des premiers coureurs à faire l'objet d'une suspension en raison d'un hématocrite supérieur à 50%, règle que l'Union cycliste internationale vient alors d'instaurer[44],[45],[46]. Il met fin à sa carrière à l'issue de cette saison, puis avoue en 1998 s'être dopé durant sa carrière[47]. Il sort l'année suivante l'ouvrage Secret défonce, dans lequel il décrit les pratiques dopantes auxquelles il a eu recours et dont il a été témoin durant sa carrière.

Répercussion de l'affaire Festina[modifier | modifier le code]

L'enquête de l'affaire « Festina » a impliqué d'autres formations cyclistes que l'équipe Festina qui lui a donné son nom. Les témoignages recueillis ont amené les enquêteurs à s'intéresser, entre autres, à l'équipe La Française des jeux. Le soigneur de l'équipe Joseph D'Hont, dit Jeff D'Hont, a ainsi été condamné à neuf mois d'emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel de Lille en octobre 2000 pour incitation, facilitation à l'usage et administration de dopants et infractions au code de la santé publique[48]. Le tribunal a notamment retenu contre D'Hont les témoignages de Marc Madiot, du médecin de l'équipe Stefan De Bock, et des coureurs Christophe Mengin, Frédéric Guesdon, Emmanuel Magnien, Erwann Menthéour et Thomas Davy. Ces deux derniers ont notamment affirmé s'être fait injecter de l'EPO par Jeff D'Hont lorsqu'ils étaient membres de l'équipe La Française des jeux. Durant l'enquête, Marc Madiot a pour sa part affirmé aux enquêteurs : « Je ne voulais pas savoir si mes coureurs utilisaient ou non l'EPO, l'essentiel était qu'ils ne se fassent pas prendre[49]. »

Christophe Bassons[modifier | modifier le code]

Engagements contre le dopage[modifier | modifier le code]

Depuis 1998, et la signature de la Charte des sponsors[50] FDJ et son équipe affichent un engagement contre le dopage. L'équipe La Française des jeux est l'une des sept formations qui créent le Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC) en 2007.

FDJ et son équipe ont publié en décembre 2012 un « appel à la responsabilité » et fait des propositions : « présence du sponsor en tant qu’actionnaire et partie prenante au Conseil d’administration de son équipe, renforcement de la visibilité et des moyens du MPCC, profil de puissance personnalisé, modification du mode d’attribution des licences WorldTour[51]. »

Soutiens et partenariats[modifier | modifier le code]

L’équipe dispose d'un club des supporters revendiquant 1 300 membres en 2012[52] et du soutien de ses 24 partenaires dont les cycles Lapierre, B’TWIN et Icepeak. Elle s’implique aux côtés de la Fondation FDJ avec le Cycle Formation. La Fondation FDJ soutient l'administration pénitentiaire pour la réinsertion par le cyclisme, l’association Bout de Vie et le projet « Les Oubliés du Sport » avec le Secours Populaire[53], la Fédération française de cyclisme et Amaury Sport Organisation.

Politique du port des maillots de champions nationaux[modifier | modifier le code]

Marc Madiot et Yvon Madiot, anciens champions de France sur route et de cyclo-cross, sont des anciens porteurs du maillot tricolore. Ils considèrent ce maillot comme le plus beau. Le fait de porter le drapeau national a une importance pour eux[54]. Les différents champions tricolores de l'équipe (Christophe Mengin, Francis Mourey, Nicolas Vogondy, Benoît Vaugrenard, Nacer Bouhanni, Arthur Vichot, Arnaud Démare) n'ont donc jamais arboré le nom du sponsor sur leur tunique.

Depuis cette règle s'est aussi imposée chez les coureurs étrangers : Thomas Lövkvist, Gustav Larsson, Jussi Veikkanen, Yauheni Hutarovich et Matthew Wilson.

Principaux coureurs depuis les débuts[modifier | modifier le code]

Ce tableau présente les résultats obtenus au sein de l'équipe par une sélection de coureurs qui se sont distingués soit par le rôle de leader ou de capitaine de route qui leur a été attribué pendant tout ou partie de leur passage dans l'équipe, leur longévité au sein de celle-ci, soit en remportant une course majeure pour l'équipe, soit encore par leur place dans l'histoire du cyclisme en général. La majorité des coureurs cités se distinguent par plusieurs de ces caractéristiques.

Principaux coureurs de l'équipe classés par année d'arrivée
Nom Naissance Nationalité Arrivée Départ Résultats
RebellinDavide Rebellin 1971 Drapeau de l'Italie Italie 1997 1997 Classique de Saint-Sébastien (1997)
Grand Prix de Zurich (1997)
HeulotStéphane Heulot 1971 Drapeau de la France France 1997 2001 4e du Championnat de Zurich (1997)
5e du Critérium du Dauphiné libéré (1999)
GuesdonFrédéric Guesdon 1971 Drapeau de la France France 1997 2012 Paris-Roubaix (1997)
Paris-Tours (2006)
VogondyNicolas Vogondy 1977 Drapeau de la France France 1997 2004 Drapeau : France Champion de France sur route (2002)
MenginChristophe Mengin 1968 Drapeau de la France France 1997 2008 Drapeau : France Champion de France de cyclo-cross (1997, 1998)
Une étape du Tour de France
MenthéourErwann Menthéour 1973 Drapeau de la France France 1997 1997
GianettiMauro Gianetti 1964 Drapeau de la Suisse Suisse 1997 1998
SciandriMaximilian Sciandri 1967 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1997 1999
PeronAndrea Peron 1971 Drapeau de l'Italie Italie 1997 1998 7e de Liège-Bastogne-Liège (1998)
CasperJimmy Casper 1978 Drapeau de la France France 1998 2003
MagnienEmmanuel Magnien 1971 Drapeau de la France France 1998 2001 Paris-Bruxelles (2001)
2e de Milan-San Remo (1998)
PerqueFranck Perque 1974 Drapeau de la France France 1998 2002 Arc en ciel.png Champion du monde de l'américaine (2002)
McGeeBradley McGee 1976 Drapeau de l'Australie Australie 1998 2007 2 étapes du Tour de France
Une étape du Tour d'Italie
Route du Sud (2004)
8e du Tour d'Italie (2004)
Arc en ciel.png Championnat du monde de poursuite (2002)
médaille d'or, Jeux olympiques Champion olympique de poursuite par équipes (2004)
BerzinEvgueni Berzin 1970 Drapeau de la Russie Russie 1998 1998
BassonsChristophe Bassons 1974 Drapeau de la France France 1999 1999
GwiazdowskiGrzegorz Gwiazdowski 1974 Drapeau de la Pologne Pologne 2000 2001
CasarSandy Casar 1979 Drapeau de la France France 2000 2013 3 étapes du Tour de France
Route du Sud (2005)
6e du Tour d'Italie (2006)
DurandJacky Durand 1967 Drapeau de la France France 2001 2003 Tro Bro Leon (2001)
2e de Paris-Tours (2002)
Une étape du Critérium du Dauphiné libéré (2002)
WigginsBradley Wiggins 1980 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 2002 2003 Arc en ciel.png Championnat du monde de poursuite (2003)
CookeBaden Cooke 1978 Drapeau de l'Australie Australie 2002 2005 Maillot vert et une étape du Tour de France (2003)
GilbertPhilippe Gilbert 1982 Drapeau de la Belgique Belgique 2003 2008 Paris-Tours (2008)
Coupe de France (2005)
Circuit Het Volk (2006, 2008)
VaugrenardBenoît Vaugrenard 1982 Drapeau de la France France 2003 Drapeau : France Champion de France du contre-la-montre (2007)
8e de Liège-Bastogne-Liège (2009)
LövkvistThomas Lövkvist 1984 Drapeau de la Suède Suède 2004 2007
MoureyFrancis Mourey 1980 Drapeau de la France France 2004 Drapeau : France Champion de France de cyclo-cross (8X)
3e du championnat du monde de cyclo-cross (2006)
HutarovichYauheni Hutarovich 1983 Drapeau de la Biélorussie Biélorussie 2008 2012 Drapeau : Biélorussie Champion de Biélorussie sur route (2008, 2009, 2012)
une étape du Tour d'Espagne (2010)
Le MevelChristophe Le Mével 1980 Drapeau de la France France 2009 2010 10e du Tour de France (2009)
PinotThibaut Pinot 1990 Drapeau de la France France 2010 1 étape du Tour de France
10e du Tour de France (2012)
7e du Tour d'Espagne (2013)

3e du Tour de France (2014)

VichotArthur Vichot 1988 Drapeau de la France France 2010 Drapeau : France Champion de France sur route (2013)

1 étape de Paris-Nice
3e de Paris-Nice (2014)

BouhanniNacer Bouhanni 1990 Drapeau de la France France 2011 Drapeau : France Champion de France sur route (2012)
3 étapes du Tour d'Italie
Jersey red.svg Classement par points du Tour d'Italie (2014)
2 étapes du Tour d'Espagne
FédrigoPierrick Fédrigo 1978 Drapeau de la France France 2011 1 étape du Tour de France
DémareArnaud Démare 1991 Drapeau de la France France 2012 Vattenfall Cyclassics (2012)
Drapeau : France Champion de France sur route (2014)

Principales victoires[modifier | modifier le code]

Classiques[modifier | modifier le code]

Grands tours[modifier | modifier le code]

Sandy Casar en 2004

Championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Jussi Veikkanen vêtu du maillot de champion de Finlande en 2009

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Classements UCI[modifier | modifier le code]

L'équipe FDJ lors de la présentation du Tour de France 2010 à Rotterdam.

Jusqu'en 1998, les équipes cyclistes sont classées par l'UCI dans une division unique. En 1999 le classement UCI par équipes est divisé entre GSI, GSII et GSIII[55]. À l'exception de la saison 2001, l'équipe a fait partie des GSI jusqu'en 2004. Les classements détaillés ci-dessous pour cette période sont ceux de la formation FDJ en fin de saison. Les coureurs demeurent en revanche dans un classement unique[56].

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
1997 8e Drapeau : Italie Davide Rebellin (17e)
1998 19e Drapeau : France Emmanuel Magnien (22e)
1999 19e Drapeau : France Jean-Cyril Robin (48e)
2000 21e Drapeau : Danemark Lars Michaelsen (80e)
2001 6e (GSII) Drapeau : Australie Bradley McGee (128e)
2002 21e Drapeau : Australie Baden Cooke (21e)
2003 14e Drapeau : Australie Baden Cooke (29e)
2004 17e Drapeau : Australie Bradley McGee (32e)

À compter de 2005, l'équipe intègre le ProTour. Le tableau ci-dessous présente les classements de l'équipe sur ce circuit, ainsi que son meilleur coureur au classement individuel[57]. En 2009, le classement du ProTour est remplacé par le Classement mondial UCI.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2005 20e Drapeau : Suède Thomas Lövkvist (66e)
2006 20e Drapeau : France Frédéric Guesdon (45e)
2007 19e Drapeau : France Christophe Mengin (93e)
2008 12e Drapeau : France Mickaël Delage (43e)

En 2009, le classement du ProTour est remplacé par le Classement mondial UCI.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2009 16e Drapeau : France Christophe Le Mével (79e)
2010 22e Drapeau : France Sandy Casar (69e)

En 2011, l'équipe ne fait plus partie des équipes ProTour. Elle participe principalement aux épreuves des circuits continentaux. Le tableau ci-dessous présente les classements de l'équipe sur les circuits, ainsi que son meilleur coureur au classement individuel. Grâce aux bonnes prestations de ses coureurs, la FDJ remporte le classement par équipes de l'UCI Europe Tour 2011 et devient une équipe du World Tour en 2012.

UCI Africa Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2011 7e Drapeau : France Geoffrey Soupe (23e)

UCI Asia Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2011 56e Drapeau : Canada Dominique Rollin (216e)

UCI Europe Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2011 1re Drapeau : Biélorussie Yauheni Hutarovich (2e)

Depuis 2012, l'équipe participe à l'UCI World Tour.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2012 18e Drapeau : France Arnaud Démare (60e)
2013 17e Drapeau : France Thibaut Pinot (33e)
2014 16e Drapeau : France Thibaut Pinot (32e)

Effectif en 2015[modifier | modifier le code]

Coureur[58] Date de naissance Nationalité Équipe 2014
William Bonnet Drapeau de la France France FDJ.fr
David Boucher Drapeau de la France France[n 1] FDJ.fr
Sébastien Chavanel Drapeau de la France France FDJ.fr
Arnaud Courteille Drapeau de la France France FDJ.fr
Mickaël Delage Drapeau de la France France FDJ.fr
Arnaud Démare Drapeau de la France France FDJ.fr
Kenny Elissonde Drapeau de la France France FDJ.fr
Murilo Fischer Drapeau du Brésil Brésil FDJ.fr
Alexandre Geniez Drapeau de la France France FDJ.fr
Anthony Geslin Drapeau de la France France FDJ.fr
Arnold Jeannesson Drapeau de la France France FDJ.fr
Matthieu Ladagnous Drapeau de la France France FDJ.fr
Johan Le Bon Drapeau de la France France FDJ.fr
Olivier Le Gac Drapeau de la France France FDJ.fr
Pierre-Henri Lecuisinier Drapeau de la France France FDJ.fr
Lorrenzo Manzin Drapeau de la France France UC Nantes Atlantique
Steve Morabito Drapeau de la Suisse Suisse BMC Racing
Francis Mourey Drapeau de la France France FDJ.fr
Yoann Offredo Drapeau de la France France FDJ.fr
Laurent Pichon Drapeau de la France France FDJ.fr
Cédric Pineau Drapeau de la France France FDJ.fr
Thibaut Pinot Drapeau de la France France FDJ.fr
Kévin Réza Drapeau de la France France Europcar
Anthony Roux Drapeau de la France France FDJ.fr
Jérémy Roy Drapeau de la France France FDJ.fr
Marc Sarreau Drapeau de la France France Armée de Terre
Benoît Vaugrenard Drapeau de la France France FDJ.fr
Jussi Veikkanen Drapeau de la Finlande Finlande FDJ.fr
Arthur Vichot Drapeau de la France France FDJ.fr

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Éric De Falleur, « Les forces en présence », La Dernière Heure/Les Sports - Supplément cyclisme : le guide de la saison 2014,‎ , p. 47
  2. a et b L'équipe s'appelait La Française des jeux du 1er janvier 1997 au 30 juin 2002
  3. a et b L'équipe s'appelait Fdjeux.com du 1er juillet 2002 au 31 décembre 2004
  4. a et b L'équipe s'appelait La Française des jeux du 1er janvier 2005 au 30 juin 2010
  5. a et b L'équipe s'appelait FDJ du 1er juillet 2010 au 31 décembre 2011
  6. a et b L'équipe s'appelait FDJ du 1er janvier 2013 au 28 juin 2013
  7. a et b L'équipe s'appelle FDJ.fr du 29 juin 2013 au 31 décembre 2014
  8. « Filiales - Groupe Française des jeux », sur francaisedesjeux.com (consulté le 14 juillet 2010)
  9. « CV », sur fredericgrappe.com (consulté le 14 juillet 2010)
  10. « Pas d'équipe de la Française des jeux sur les routes », sur humanite.fr,‎ (consulté le 25 avril 2013)
  11. « La Française des jeux mise », sur humanite.fr,‎ (consulté le 13 juillet 2010)
  12. « La FDJ.fr jusqu’en 2016 »
  13. (en) « La Française Des Jeux to change names », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 13 juillet 2010)
  14. Actualités - Tour de France 2010 sur equipecyclistefdj.fr
  15. Le partenariat FDJ-BigMat officialisée sur cyclismactu.fr
  16. « Tour de France 2011 : Le budget des 22 équipes de la Grande Boucle », sur sportune.fr,‎ (consulté le 19 juillet 2013)
  17. (en) « La Française des jeux - 2001 », sur cyclingnews.com (consulté le 14 juillet 2010)
  18. (en) « Italian News », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 14 juillet 2010)
  19. (en) « La Française des jeux' Lapierre team issue », sur cyclingnews.com (consulté le 14 juillet 2010)
  20. Partenaires de l'Équipe Cycliste FDJ
  21. « B’TWIN – FDJ : le sens de l’histoire », sur btwin.com,‎ (consulté le 23 janvier 2013)
  22. « L'équipe FDJ deviendra l'équipe FDJ.fr », sur cyclismactu.net,‎
  23. Éric De Falleur, « Le peloton passé au crible », La Dernière Heure/Les Sports - Supplément cyclisme : le guide de la saison 2013,‎ , p. 44
  24. « Tout le peloton WorldTour en 2013 », sur laflammerouge.com,‎
  25. « FDJ change de nom et de maillot », sur velo101.com,‎
  26. « Une nouvelle équipe française », sur lesoir.be,‎ (consulté le 26 avril 2013)
  27. « Madiot a son équipe », sur lesoir.be,‎ (consulté le 26 avril 2013)
  28. « La Française des jeux renonce », sur lesoir.be,‎ (consulté le 26 avril 2013)
  29. Jean-François Bernard, qui envisageait d'intégrer l'équipe en 1996, met fin à sa carrière après cette annonce (« Bernard arrête », sur lesoir.be,‎ (consulté le 26 avril 2013))
  30. « La Française des jeux en piste », sur lesoir.be,‎ (consulté le 26 avril 2013)
  31. « Cyclisme: la roue tourne pour la Française des jeux », sur humanite.fr,‎ (consulté le 25 avril 2013)
  32. a et b « Mengin, le gros lot de La Française des jeux », sur lesoir.be,‎ (consulté le 27 avril 2013)
  33. « Paris-Roubaix: Guesdon avait tout bon », sur lesoir.be,‎ (consulté le 27 avril 2013)
  34. « La Grande Boucle en 22 équipes et 198 noms », sur lesoir.be,‎ (consulté le 27 avril 2013)
  35. « Bjarne Riis, vainqueur au deuxième tour ? », sur lesoir.be,‎ (consulté le 27 avril 2013)
  36. « Les bons coups d'une bonne Coupe du monde », sur lesoir.be,‎ (consulté le 27 avril 2013)
  37. « FDJ, potentiels multiples », sur velochrono.fr,‎ (consulté le 23 mai 2013)
  38. « Marc Madiot : "On a un effectif de qualité" », sur cyclismactu.net,‎ (consulté le 23 mai 2013)
  39. « Tour de France : le bilan équipe par équipe », sur velochrono.fr,‎ (consulté le 23 mai 2013)
  40. « FDJ 2011 », sur velochrono.fr (consulté le 23 mai 2013)
  41. « Équipes 2011 : FDJ », sur velochrono.fr,‎ (consulté le 23 mai 2013)
  42. « Tour de France : le bilan équipe par équipe », sur velochrono.fr,‎ (consulté le 23 mai 2013)
  43. « Les moyens d'y croire », sur velochrono.fr,‎ (consulté le 23 mai 2013)
  44. « Bon sang ne saurait mentir : 3 coureurs suspendus », sur lesoir.be,‎ (consulté le 25 avril 2013)
  45. « Déjà trois coureurs en arrêt de travail forcé! », sur humanite.fr,‎ (consulté le 25 avril 2013)
  46. « Coup de sang contre l'EPO: oui, mais est-ce suffisant? », sur humanite.fr,‎ (consulté le 25 avril 2013)
  47. « Exclu à Paris - Nice 1997, Erwan Menthéour avoue s'être dopé », sur lesoir.be,‎ (consulté le 25 avril 2013)
  48. Quénet 2001, p. 133
  49. Quénet 2001, p. 89-97
  50. FDJ se félicite de l’attribution de la licence UCI WorldTour pour la saison 2013
  51. « FDJ : 4 propositions pour lutter contre le dopage », sur cyclismactu.net,‎ (consulté le 25 avril 2013)
  52. [PDF] « La formation FDJ-BigMat vise une victoire d’étape, le Top 10 du classement par équipes et le meilleur classement au général pour les coureurs », sur groupefdj.com,‎ (consulté le 29 avril 2013)
  53. Les "Oubliés du sport" au Tour de France
  54. [PDF] [1]
  55. Voir l'article Cyclisme sur route (Organisation du cyclisme sur route mondial).
  56. Classements UCI 2007 et archives des années 1995 à 2006 (Site internet officiel de l'UCI).
  57. Classements de l'UCI ProTour, sur le site de l'UCI ProTour (consulté le 27 janvier 2008)
  58. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées R1.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. David Boucher, qui disposait uniquement jusqu'alors de la nationalité française, obtient en mars 2013 la nationalité belge[1]. Bien qu'il participe en juin 2013 au championnat de Belgique sur route[2], l'Union cycliste internationale considère que sa nationalité sportive reste la nationalité française[3].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Cyclisme (3 Jours de La Panne) : Le Fourmisien David Boucher premier... Belge de l'épreuve », sur lavoixdunord.fr,‎
  2. « Championnat de Belgique sur route: les partants », sur cyclismerevue.blogs.sudinfo.be,‎
  3. (en) « Championnat National de Belgique (BEL/CN) 23 Jun 2013 - Road race: La Roche-en-Ardenne - La Roche-en-Ardenne », sur uci.infostradasports.com, UCI (consulté le 24 juin 2013)