Laurens ten Dam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laurens ten Dam
Image illustrative de l'article Laurens ten Dam
Laurens ten Dam lors de Liège-Bastogne-Liège 2008
Informations
Nom ten Dam
Prénom Laurens
Date de naissance 13 novembre 1980 (33 ans)
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Équipe actuelle Belkin
Spécialité Rouleur, grimpeur[1]
Équipe amateur
2000-2001
2002-2003
Rabobank Beloften
Rabobank GS3
Équipe professionnelle
2004
2005
2006-2007
2008-2012
01.2013-06.2013[n 1]
06.2013-[n 2]
Bankgiroloterij
Shimano-Memory Corp
Unibet.com
Rabobank
Blanco
Belkin

Laurens ten Dam (né le 13 novembre 1980 à Zuidwolde en Groningue) est un coureur cycliste néerlandais évoluant dans l'équipe Belkin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après deux années dans l'équipe espoirs de l'équipe néerlandaise Rabobank, Laurens ten Dam devient professionnel en 2004 chez Bankgiroloterij.

Il passe l'année suivante dans la formation Shimano-Memory Corp née de la fusion de Bankgiroloterij et Shimano Racing. Il est ensuite recruté par Unibet.com à la faveur de bons résultats sur des courses par étapes durant les mois de mai et juin 2005 : Ster Elektrotoer (3e), Tour de Belgique (4e), Tour de Rhénanie-Palatinat (4e), Tour de Luxembourg (8e). Il remporte sa première victoire professionnelle en 2006 sur la Course de la Solidarité olympique.

L'équipe Unibet.com accède en 2007 à l'UCI ProTour. Cette saison parmi l'élite du cyclisme mondial est cependant gâchée par le refus de certains organisateurs de courses d'inviter l'équipe. Laurens ten Dam fait néanmoins bonne figure sur les épreuves du ProTour auxquelles il participe. Il est ainsi 8e du Tour d'Allemagne, 9e du Tour de Catalogne et 18e du Tour de Pologne. Il participe en fin d'année à la course en ligne des championnats du monde avec l'équipe des Pays-Bas.

Il est engagé par l'équipe Rabobank en 2008. Il remporte durant cette année la première étape du Critérium international, et se classe dixième du Tour de Suisse. Il participe en juillet à son premier grand tour, le Tour de France, dont il prend la 21e place. En août, il fait partie de l'équipe des Pays-Bas disputant la course en ligne des Jeux olympiques à Pékin, avec Stef Clement, Robert Gesink, Karsten Kroon et Niki Terpstra. Il en prend la 64e place.

En 2009, il prend part au Tour d'Italie et au Tour de France. Il y épaule son leader russe Denis Menchov, qui remporte le Giro. Les meilleurs résultats de Ten Dam durant cette saison sont sa huitième place au Tour de Murcie, sa onzième place au Tour de Castille-et-León et sa victoire au classement de la montagne du Tour de Romandie.

En février 2010, il chute lors du Tour d'Andalousie et souffre d'une fracture de la hanche[2]. Il reprend la compétition en mars. En juin, il abandonne lors du Tour de Suisse, à la suite d'une chute qui lui cause des fractures du poignet, de deux vertèbres, du menton et une commotion cérébrale[3]. En septembre, il chute à nouveau pendant le Tour d'Espagne et doit abandonner, souffrant d'une fracture du poignet gauche[4]. Cette blessure met également fin à sa saison.

En 2011, Laurens ten Dam se classe cinquième du Tour Down Under, première épreuve de l'UCI World Tour. Il termine ensuite dixième du Tour de Castille-et-León, sixième du Tour de Californie et huitième du Tour de Suisse. Lors de la quatorzième étape du Tour de France, il chute dans la descente du col d'Agnes. Malgré les entailles au visage, il continue la course[5],[6]. Il finit 57e au classement général.

En 2012, Ten Dam est équipier de Robert Gesink lors de sa victoire au Tour de Californie, il doit cependant abandonner avant l'étape-reine du Mount Baldy à cause d'une douleur au genou, consécutive à une chute lors de la deuxième étape[7]. Au Tour de France, il est à nouveau équipier de Gesink, qui abandonne après plusieurs chutes. Laurens ten Dam est 28e, premier Rabobank au classement général. En août, Rabobank se présente au Tour d'Espagne avec deux leaders, Robert Gesink et Bauke Mollema[8],[9]. Après treize étapes, trois coureurs de l'équipe figurent parmi les dix premiers au classement général : Gesink, Mollema et Laurens ten Dam, qui surprend en suivant les meilleurs en montagne[10]. Il fait même mieux que ses leaders lors de la quatorzième étape : il prend la huitième place au Puerto de Ancares, tandis que Mollema perd plus de trois minutes[11]. Il est neuvième de la difficile étape de Cuitu Negru et termine cette Vuelta à la huitième place, son leader Robert Gesink finit à la sixième place. En septembre, Ten Dam est sélectionné en équipe nationale pour la course en ligne des championnats du monde, dans le Limbourg néerlandais, en tant qu'équipier[12],[13]. Il est 119e de cette course, le meilleur Néerlandais étant Lars Boom, cinquième.

Performances et capacités physiques[modifier | modifier le code]

Antoine Vayer considère à partir des calculs de puissances développées dans les cols comme seuil du dopage « avéré » les 410 watts moyens alors qu'il le juge « miraculeux » au-delà de 430 et « mutant » au-delà de 450[14]. Lors du Tour de France 2013, l’ombre du dopage réapparaît[15] : dans la montée vers Ax 3 Domaines lors de la première étape de montagne, Laurens ten Dam développe selon Antoine Vayer une puissance moyenne suspecte entre 411 et 420 watts[16].

L’interprétation des données de puissance est cependant complexe car elle devrait prendre en compte de nombreux facteurs et les analyses de Vayer sont contestées. Frédéric Grappe, entraîneur dans le cyclisme et docteur en Science spécialisé dans la physiologie de l’entraînement sportif, a mis au point pour la FdJ le PPR (« profil de puissance record »)[17]. Selon Ross Tucker spécialiste en performance sportive, les modèles de calcul de puissances (CPL, DrF, BCR, rst, etc.)[18] ont des résultats différents selon leurs méthodes de calcul des variables environnementales (température, humidité, direction, vitesse du vent, etc.), variables de courses (profil et durée de l'étape, placement de l'étape dans le tour, etc.) ou les performances du coureur (rendement énergétique qui varie de 21 à 27%, %age d’exploitation de la VO2max, etc.)[19].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès année par année[modifier | modifier le code]

Laurens ten Dam en 2007

Résultat sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

6 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2013 au 28 juin 2013
  2. Du 29 juin 2013

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Rabobank », sur letour.fr (consulté le 5 mars 2011)
  2. (en) « Ten Dam looking for quick comeback », sur cyclingnews.com,‎ 4 mars 2010 (consulté le 23 juin 2011)
  3. (en) « Rabobank's Ten Dam injured in auto accident », sur cyclingnews.com,‎ 21 juin 2010 (consulté le 23 juin 2011)
  4. (en) « Ten Dam out of Vuelta with broken wrist », sur cyclingnews.com,‎ 14 septembre 2010 (consulté le 23 juin 2011)
  5. (en) « Ten Dam escapes fractures in Pyrenean face-plant », sur cyclingnews.com,‎ 16 juillet 2011 (consulté le 29 septembre 2012)
  6. (en) « Ten Dam continues in the Tour de France », sur cyclingnews.com,‎ 17 juillet 2011 (consulté le 29 septembre 2012)
  7. (en) « Ten Dam out of Amgen Tour of California », sur cyclingnews.com,‎ 19 mai 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  8. (en) « Gesink: This Vuelta is the hardest race I've seen », sur cyclingnews.com,‎ 18 août 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  9. (en) « Confidence high at Rabobank after Vuelta opener », sur cyclingnews.com,‎ 19 août 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  10. (en) « Rabobank happy with three in the top ten at the Vuelta », sur cyclingnews.com,‎ 26 août 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  11. (en) « Bad day for Rabobank in Vuelta mountains », sur cyclingnews.com,‎ 2 septembre 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  12. (nl) « Nederland met vier beschermde renners op WK », sur wielerland.nl,‎ 20 septembre 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  13. (nl) « Nederlandse selectie voor WK Valkenburg bekendgemaakt », sur wielerland.nl,‎ 11 septembre 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  14. Antoine Vayer, « Tour de France : la montagne, révélateur du dopage », sur lemonde.fr,‎ 14 juillet 2011
  15. Charles Carrasco, « Tour : Froome et l’ombre du dopage », sur Europe1.fr,‎ 15 juillet 2013
  16. Antoine Vayer, « Froome aussi puissant qu'Armstrong et Ullrich en 2003 », sur LeMonde.fr,‎ 8 juillet 2013
  17. Marion Gachies, « Le PPR de la FDJ : mode d'emploi du suivi du "Profil Puissance Record" », sur eurosport.fr,‎ 4 avril 2013
  18. (en) Ross Tucker, « Froome takes yellow with a commanding climb. What are the implications ? », sur sportsscientists.com,‎ 6 juillet 2013
  19. (en) Power & Speed Models, site du Cycling Power Lab

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :