Tom-Jelte Slagter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tom-Jelte Slagter
Image illustrative de l'article Tom-Jelte Slagter
Tom-Jelte Slagter lors du Tour de l'Ain 2013.
Informations
Nom Tom-Jelte Slagter
Date de naissance 1er juillet 1989 (25 ans)
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Équipe actuelle Garmin-Sharp
Spécialité Puncheur
Équipes amateurs
2008
2009
Ruiter-Dakkapellen
Midi Center-Ruiter
Équipes professionnelles
2010
2011-2012
01.2013-06.2013[n 1]
06.2013-12.2013[n 2]
2014-
Rabobank Continental
Rabobank
Blanco
Belkin
Garmin-Sharp
Principales victoires
1 course par étapes
Tour Down Under (2013)

Tom-Jelte Slagter, né le 1er juillet 1989 à Groningue, est un coureur cycliste néerlandais, membre de l'équipe Garmin-Sharp. Professionnel depuis 2011, il a notamment remporté le Tour Down Under 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

Dans son enfance, Tom-Jelte Slagter pratique le football quelques années, et arrête vers l'âge de douze ans. Il découvre le cyclisme en accompagnant son père et son club cyclotouriste. Il commence le patinage de vitesse, à l'IJsvereniging Groningen à la même période. Après deux ans, il est sélectionné dans l'équipe régionale et évolue pendant cinq ans au niveau national. Se rendant compte qu'il ne fera pas partie des meilleurs Néerlandais, et qu'il préfère le cyclisme qu'il pratique à l'entraînement l'été, il prend un licence au Noordelijke Wielervereniging Groningen, en catégorie débutant deuxième année. Grâce à de bons résultats en catégorie junior, il rejoint à 18 ans l'équipe Ruiter-Dakkapellen, en Hollande-Septentrionale, en catégorie espoirs première année. En deuxième année, il est sélectionné en équipe nationale pour disputer le GP Tell en Suisse. À son retour aux Pays-Bas, il est contacté par l'équipe Rabobank Continental, qui lui fait signer un contrat de deux ans[1].

Tom-Jelte Slagter intègre ainsi en 2010 l'équipe Rabobank Continental, réserve de l'équipe ProTour Rabobank. Il remporte durant cette saison le championnat des Pays-Bas espoirs. Il gagne une étape du Circuit des Ardennes et s'illustre lors de la Semaine cycliste lombarde[2]. Avec l'équipe des Pays-Bas des moins de 23 ans, il se classe quatrième du Tour de l'Avenir, et participe aux championnats du monde à Geelong en Australie, où il prend la 35e place de la course en ligne des moins de 23 ans.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 2011, il est recruté par l'équipe Rabobank. Il participe à son premier grand tour, le Tour d'Italie 2011. Il abandonne sur chute lors de la 5e étape, souffrant d'une fracture de l'orbite droit et d'une commotion cérébrale[3]. En fin de saison, il participe au dernier grand tour de la saison, le Tour d'Espagne au service de son coéquipier néerlandais Bauke Mollema qui termine quatrième à Madrid. Il finit la course à la 75e place.

En 2012, Slagter dispute à nouveau le Giro. Rabobank y vise victoires d'étapes, notamment au sprint. Avec Juan Manuel Gárate, Slagter a la liberté de choisir les étapes qui lui conviennent pour attaquer[4]. Il s'illustre lors de la dixième étape. Dans le final favorable aux puncheurs, avec une première côte d'un kilomètre à 11 %, suivie d'une descente et d'une nouvelle côte pavée à 11 % dans le dernier kilomètre[5], il attaque à deux reprises. Il prend la septième place de l'étape[6],[7]. Il termine à la trentième place de ce Tour d'Italie. En juin, il participe au Tour de Suisse. Neuvième du prologue, il est quarantième du classement général. En septembre, au Canada, il est cinquième du Grand Prix de Québec et vingtième du Grand Prix de Montréal. Il est sélectionné en équipe nationale pour la course en ligne des championnats du monde, dans le Limbourg néerlandais, en tant qu'équipier[8],[9]. Il est 56e de cette course, le meilleur Néerlandais étant Lars Boom, cinquième.

En 2013, le sponsor Rabobank se retire et l'équipe devient Blanco. Il reprend la compétition en Australie lors du Tour Down Under. Il termine 4e de la deuxième étape à quatre secondes du Gallois Geraint Thomas[10]. Il remporte ensuite la troisième étape devant l'Australien Matthew Goss et le champion du monde belge Philippe Gilbert, sa première victoire professionnelle[11]. Alors second du classement général, il prend la tête à l'issue de la cinquième étape remportée par Simon Gerrans[12]. Le lendemain, à l'issue de la dernière étape gagnée par l'Allemand André Greipel, il remporte l'épreuve devant Javier Moreno et Thomas. Il prend à cette occasion la tête de l'UCI World Tour. En août, il est leader du classement général du Tour de l'Ain pendant une journée et en prend finalement la neuvième place. Sur le continent américain en septembre, il remporte le classement de meilleur grimpeur du Tour de l'Alberta et se classe septième du Grand Prix de Québec. Il obtient une nouvelle sélection en équipe nationale pour le championnat du monde sur route, qu'il ne termine pas. Entretemps, il s'engage avec l'équipe américaine Garmin-Sharp pour l'année 2014[13].

Il est sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde 2014[14].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2012 2013 2014
UCI World Tour 105e[15] 39e[16] 61e[17]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2013 au 28 juin 2013
  2. Du 29 juin 2013 au 31 décembre 2013

Références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « Biografie », sur tomjelteslagter.nl (consulté le 29 septembre 2012)
  2. « Tom-Jelte Slagter chez Rabobank », sur velochrono.fr,‎ 19 juin 2010 (consulté le 29 septembre 2012)
  3. « Tom Jelte Slagter en phase de récupération », sur cyclismactu.net,‎ 13 mai 2011 (consulté le 23 juin 2011)
  4. (en) « Rabobank head to the Giro d'Italia with eye on sprints », sur cyclingnews.com,‎ 1er mai 2012 (consulté le 28 septembre 2012)
  5. « Giro : Le parcours de la 10e étape », sur velochrono.fr (consulté le 29 septembre 2012)
  6. (en) « Giro attacker Slagter is a "Purito" in the making », sur cyclingnews.com,‎ 16 mai 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  7. « Ca y est, Rodriguez a le maillot », sur velochrono.fr,‎ 15 mai 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  8. (nl) « Nederland met vier beschermde renners op WK », sur wielerland.nl,‎ 20 septembre 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  9. (nl) « Nederlandse selectie voor WK Valkenburg bekendgemaakt », sur wielerland.nl,‎ 11 septembre 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  10. (en) « Thomas wins the battle of Corkscrew », sur cycnlignews.com,‎ 23 janvier 2013 (consulté le 26 janvier 2013)
  11. (en) « Slagter takes tough victory into Stirling », sur cycnlignews.com,‎ 24 janvier 2013 (consulté le 26 janvier 2013)
  12. (en) « Gerrans victorious on Australia Day at Old Willunga », sur cycnlignews.com,‎ 26 janvier 2013 (consulté le 26 janvier 2013)
  13. (en) « Slagter signs with Garmin-Sharp », sur cyclingnews.com,‎ 8 août 2013 (consulté le 3 janvier 2013)
  14. Yohann Tritz, « Mondiaux 2014 - Les Pays-Bas sans Robert Gesink », sur cyclismactu.net,‎ 15 septembre 2014
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 15 novembre 2014)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 2 novembre 2014)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 19 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :