BM-30 Smerch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
BM-30 Smerch
Un 9A52 sur un châssis de MAZ-543M en position de tir dans un musée.
Un 9A52 sur un châssis de MAZ-543M en position de tir dans un musée.
Production
Concepteur Splav State Reseach and Production Association
Année de conception 1983
Constructeur Splav State Reseach and Production Association
Caractéristiques générales
Équipage 4
Longueur 12,1 m
Largeur 3,05 m
Hauteur 3,05 m
Masse au combat 43,7 tonnes
Armement
Armement principal 12 tubes de 300 mm
Mobilité
Moteur V-12 diesel D12A-525A
Puissance 525 ch (391 kW)
Vitesse sur route 60
Puissance massique ch/tonne
Autonomie 850 km[1]

Le BM-30 Smerch ((ru) : РСЗО 9К58 «Смерч» ) est la 3e génération de lance-roquettes multiple conçue par Splav State Reseach and Production Association du complexe militaro-industriel soviétique dans les années 1980. Il remplace le BM-21 Grad.

Historique[modifier | modifier le code]

Vue arrière d'un BM-30 avec une roquette exposée.
Un BM-30 de l'armée russe lors du défilé du Jour de la Victoire 2010.

La décision de lancer le développement d'une nouvelle génération de lance-roquettes multiple est adoptée le 16 décembre 1976 par le Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique.

Apparue en 1983, la première version 9A52 est adoptée par l'armée soviétique sur la base de la décision du Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique du 19 novembre 1987. La 2e version 9A52-2 est adoptée en 1989. Présenté en 1990 à l'étranger, il est depuis exporté dans plusieurs pays.

Ce lance-roquettes multiple est le descendant direct du Katioucha [2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les 12 tubes du BM-30.
Une roquette en exposition.

Son armement se compose de 12 tubes lance-roquettes d'un calibre 300 mm. Le tube est lisse et le guide de la roquette est une rainure en vis en forme de U. La structure de l'ensemble d'artillerie s’élève à +55°. L'angle de tir horizontal est de 60° (30° à gauche et à droite de l'axe longitudinal du châssis).

Il utilise des roquettes de 300 mm ayant une portée minimale de 20 km et maximale jusqu’à 90 km et pouvant transporter plusieurs types de sous-munitions. La précision intrinsèque du projectile est de 0,21 % de la portée. La salve de 12 roquettes est tirée en 38 secondes et traite une zone de 650 mètres sur 650 mètres.

Son porteur est une variante du camion MAZ-7310 8x8 emportant un équipage de 4 personnes. Il se met en place en 3 minutes et peut partir en 2 minutes après le tir. Son temps de rechargement est de 20 minutes.

L'ensemble du système d'armes comprend un véhicule lance-roquettes BM9A52-2, un transporteur de munitions TZM 9T234-2, un système de contrôle de poste de commandement/feu 1K123 "Vivary" et un véhicule d'entretien PM-2-70 MTO-V[3].

Un bataillon standard dispose de trois batteries disposant de quatre lanceurs.

Munitions[modifier | modifier le code]

Variante Roquette Charge militaire Temps d'auto-destruction Portée
Nom Type Poids Longueur Poids Sous-munitions Min. Max.
9M55K[4] Sous-munitions anti-personnel 800 kg 7,6 m 243 kg 72 × 1,75 kg, se divise en 96 fragments de 4,5 g et 360 de 0,75 g 110 sec 20 km 70 km
9M55K1[5] Sous-munitions auto-guidé antichar 243 kg 5 × 15 kg
9M55K4[6] Sous-munitions, mine antichar 243 kg 25 mines de 5 kg 24 heures
9M55K5[7] HEAT/explosif-fragmentation 243 kg 646 × 0,25 kg (perce plus de 120 mm de blindage homogène laminé) 260 sec
9M55F[8] Explosif-fragmentation 258 kg
9M55C[9] Thermobarique 243 kg
9M528[10] Explosif-fragmentation 815 kg 243 kg 25 km 90 km

Une roquette-cargo peut emporter un drone de 42 kg pouvant assurer, pendant 20 à 30 minutes et à une altitude de 200 à 600 m, la surveillance d'une cible à une distance maximale de 90 km, distance que la roquette parcourt en 4 minutes. Selon le constructeur, cette surveillance permet de réduire de 25 % le nombre de roquettes nécessaires pour détruire la cible[11].

Versions[modifier | modifier le code]

Un 9A52-4 Tornado présenté en 2009.
  • 9A52-1, utilise le camion MAZ-543M ;
  • 9A52-2, utilise le camion MAZ-79111 ;
  • 9A52-2T, utilise le camion Tatra T816 tchèque. 38,4 tonnes et 3 membres d'équipage.

Successeur et copies[modifier | modifier le code]

  • 9A52-4 Tornado, 6 tubes de 300 mm, version allégée du système d'armes du Smerch monté sur un châssis de camion Kamaz-63501, entré en service en 2011 ;
  • Tornado-G.

L'industrie de l'armement de la République populaire de Chine produit depuis la fin des années 1990 des systèmes d'armes fondés sur le BM-30 dont le PHL96.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Des BM-30 Smerch des forces armées koweïtiennes en 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« 9A52-2 Launcher Vehicle on MAZ-543A truck chassis », sur Splav (consulté le 11 janvier 2012)
  2. (ru)« Реактивная система залпового огня 9К58 "Смерч" », sur New Factoria (consulté le 11 janvier 2013)
  3. (en)« "Smerch" MLRS », sur Splav (consulté le 11 janvier 2013)
  4. (en)« 300 mm 9M55K Rocket Projectile with Fragmentation Submunitions Scattering Cluster Warhead », sur Splav (consulté le 11 janvier 2013)
  5. (en)« 300 mm 9M55K1 Rocket Projectile with Sensor-Fuzed Submunitions Scattering Cluster Warhead », sur Splav (consulté le 11 janvier 2013)
  6. (en)« 300 mm 9M55K4 Rocket Projectile with Anti-Tank Mines Scattering Cluster Warhead », sur Splav (consulté le 11 janvier 2013)
  7. (en)« 300 mm 9M55K5 Rocket Projectile with Shaped-Charge Fragmentation Submunitions Scattering Cluster Warhead », sur Splav (consulté le 11 janvier 2013)
  8. (en)« 300 mm 9M55F Rocket Projectile fitted with Separable HE-Fragmentation Warhead », sur Splav (consulté le 11 janvier 2013)
  9. (en)« 300 mm 9M55S Rocket Projectile with Fuel-Air Explosive Warhead », sur Splav (consulté le 11 janvier 2013)
  10. (en)« 300 mm 9M528 Rocket Projectile fitted with HE-Fragmentation Warhead », sur Splav (consulté le 11 janvier 2013)
  11. Jean-Jacques Cécile, La guerre des robots : Les révolutions militaires de demain, Éditions Ellipses,‎ 2006, 218 p. (ISBN 978-2-7298-2889-9), p. 159
  12. (en)« Belarus Army Equipment », sur Global Security,‎ 2012 (consulté le 11 janvier 2012)
  13. « Les forces terrestres russes », Défense et Sécurité internationale, no 83,‎ juillet-aout 2012, p. 77 (ISSN 1772-788X)
  14. (en) The Military Balance 2013, P. 239., IISS,‎ 2013
  15. Jean-François Auran, « La modernisation de l’armée indienne. C'est pour maintenant », Défense et Sécurité internationale, no 85,‎ octobre 2012, p. 77 (ISSN 1772-788X)
  16. (en)« Russian India joint venture for manufuctaring of russian-made BM-30 », sur Army Recognition,‎ 7 septembre 2012 (consulté le 3 janvier 2013)
  17. (en)« Army of venezuela will receive 12 russian bm-30 smerch MLRS multiple launch rocket system », sur Army Recognition,‎ mai 2012 (consulté le 3 janvier 2013)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :