Soukhoï Su-34

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soukhoï Su-34
{{#if:
Image illustrative de l'article Soukhoï Su-34

Constructeur Drapeau : Russie Soukhoï
Rôle bombardier tactique, lutte antinavire
Statut Pré-production
Premier vol
Mise en service juillet 2013
Équipage
2
Motorisation
Moteur Lyulka AL-35F
Nombre 2
Type turboréacteur à double flux
Poussée unitaire 122,6 kN
Dimensions
Sukhoi Su-34.svg
Envergure 14,70 m
Longueur 23,34 m
Hauteur 6,36 m
Surface alaire 62,04 m2
Masses
À vide 20 000 kg
Maximale 45 000 kg
Performances
Vitesse maximale 1 900 km/h
Plafond 17 000 m
Rayon d'action 1 000+ km
Armement
Interne canon GCh-301 de 30 × 165 mm
Externe Missiles  : e.g. Kh-29T, Kh-29L, Kh-25ML, S-25LD, Kh-59M, Kh-31A, R-27, R-73 et R-77
Bombes : KAB-500Kr et KAB-500L

Le Soukhoï Su-34 (désignation d'exportation : Su-32) (Code OTAN Fullback) est un bombardier tactique russe avec des capacités de lutte antinavire.

Contexte[modifier | modifier le code]

Un Soukhoï Su-34 en octobre 2015 lors de l’intervention militaire de la Russie en Syrie.

Pendant les années 1970-80, la force de bombardement tactique soviétique était principalement constituée par les MiG-27 et Su-24, mais devant la menace que constituaient les nouvelles armes dites intelligentes et de haute précision, l'URSS décida de s'adapter à la situation et de créer le Su-34. Son équivalent occidental est le Tornado IDS.

Conception[modifier | modifier le code]

Les travaux concernant la nouvelle machine, initialement dénommée Su-27IB pour Istrbitel-Bombardirovchik (chasseur-bombardier), débutèrent dans les années 1980 sous la direction de Mikhaïl P. Simonov et les premières esquisses étaient terminées en 1987. Le premier vol du prototype eut lieu le , c'est alors que débutèrent les essais et, le , le premier Su-34 de série (n° 43) prenait l'air.

Changements structuraux[modifier | modifier le code]

  • Pour une meilleure coordination entre les membres d'équipage assis sur siège éjectable K-36DM, la configuration côte-à-côte fut choisie, ce qui nécessita un remodelage de l'habitacle, ce dont les ingénieurs profitèrent pour accroître la capacité en carburant qui passa de 9 400 kg à 12 100 kg. Il est, comme sur le Su-25, protégé par un blindage en titane de 17 mm. Une cabine confortable étant utile pour des vols de longue durée, la pression régnant à l'intérieur est la même qu'à 2 400 m d'altitude.
  • L'avion bénéficie de plans canards qui possèdent plusieurs rôles : suppression des effets des turbulences, augmentation de la manœuvrabilité et soufflage de la couche limite par la génération de vortex qui évite son décollement aux grandes incidences.
  • Suppression des entrées d'air mobiles, qui ne sont pas nécessaires pour un chasseur-bombardier.
  • Le cône de queue a été rallongé et doté d'un radar et d'un magnétomètre pour la version anti-navire. Le parachute de freinage a été déplacé sur le dessus du fuselage.
  • Agrandissement des dérives qui contiennent des réservoirs.

Systèmes, armement[modifier | modifier le code]

Pour localiser l'adversaire, le Fullback possède plusieurs moyens : deux radars assurant une couverture sur 360° et pouvant travailler en mode de suivi de terrain, des capteurs optroniques, laser et infrarouge. L'accrochage des cibles se fait 'du regard' grâce à la visière du casque. Et pour la destruction de l'objectif, le Su-34 possède douze points d'ancrage auxquels il est possible d'accrocher un vaste assortiment d'armes dont des missiles air-surface supersoniques capables de détruire un objectif placé à une distance de 250 km.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Russie Russie

  • L'armée de l'air russe possède quelques dizaines exemplaires du Su-34 dont les premiers exemplaires de série livrés en 2012 sont intégrés officiellement en juillet 2013 et prévoit d'en acheter 92 d'ici 2020[1] pour 140 milliards de roubles pour équiper 3 escadres (régiments dans la terminologie russe). En octobre 2015, les médias russes indiquent 73 avions construits dont 8 prototypes[2].
    • 559e régiment de bombardiers, 4e armée aérienne, base aérienne de Morozovsk, effectif complet de 36 appareils le 6 octobre 2015.
    • 277e régiment d'aviation, 303e division composite aérienne, 11e armée aérienne, base aérienne de Khurba (Kraï de Khabarovsk).

Drapeau de l'Algérie Algérie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Ordre de désignation

Su-7 - Su-9/Su-11 - Su-15 - Su-17/Su-20/Su-22 - Su-24 - Su-25 - Su-27 et dérivés - Su-47

Variantes

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (ru) Avions supersoniques du monde par Valerii Bagratinov
  • (ru) Mensuel Aviatsia i Kosmonavtika (Aviation et Cosmonautique) d'octobre 2007

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Sukhoi SU-34 «Fullback» en service ! », sur Avia News,‎ (consulté le 16 juillet 2013)
  2. (ru) « ВКС России получили еще три бомбардировщика Су-34 », sur Live Journal,‎ (consulté le 13 octobre 2015).
  3. http://sputniknews.com/military/20160106/1032735202/russia-su34-bomber-algeria.html
  4. Yacine Babouche, « L'Algérie commande à la Russie 12 bombardiers Sukhoï-34 », TSA-Algerie.com,‎ (consulté le 7 janvier 2016)