Kh-59

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kh-59 Ovod
(OTAN : AS-13 « Kingbolt »)
Kh-59M Ovod-M
(OTAN : AS-18 « Kazoo »)
image illustrative de l’article Kh-59
Un Kh-59MK2, à l'exposition « MAKS 2009 ».
Présentation
Type de missile missile air-sol et anti-navire
à longue portée
Constructeur Drapeau de l'URSS Raduga / TMC
Déploiement 1991 - auj.
Caractéristiques
Moteur Kh-59 :
moteur fusée à combustible solide, à deux étages
Kh-59ME :
moteur fusée à combustible solide+ turbofan
Masse au lancement 930 kg (2 050 lbs)[1]
Longueur 5,70 m[1]
Diamètre 38 cm[1]
Envergure 1,30 m[1]
Vitesse Mach 0.72 ~ Mach 0.88[1]
Portée Kh-59ME : 200 km[1]
Kh-59ME (export) : 115 km[1]
Kh-59MK : 285 km[1]
Charge utile 320 kg HE[2]
charge creuse ou fragmentation[1]
Guidage Kh-59 : navigation inertielle
+ TV
Kh-59MK : navigation inertielle[3]
+ radar actif
Détonation impact
Plateforme de lancement Kh-59 :
Su-17M3, Su-22M4, Su-24M, Su-25, Su-30, MiG-27[4]
Kh-59ME :
Su-30MK[1]

Le Kh-59 « Ovod » (en russe : « Х-59 Овод », taon), désignation OTAN AS-13 « Kingbolt », est un missile de croisière à guidage TV d'une portée de 115 km. À l'inverse de son aîné à propulseur à poudre, la variante Kh-59M « Ovod-M » (désignation OTAN AS-18 « Kazoo ») est équipée d'un turboréacteur.

Ce missile est principalement destiné à de l'attaque air-sol, mais sa version Kh-59MK est conçue pour cibler les navires[3].

Développement[modifier | modifier le code]

Le concept initial était basé sur le missile Kh-58 (AS-11 « Kilter »), mais il dut être abandonné car la vitesse du missile était beaucoup trop élevée pour permettre une acquisition visuelle correcte de la cible.

Dans les années 1970, le bureau d'études Raduga OKB développa le missile Kh-59, une version à portée accrue du Kh-25 (AS-10 « Karen »)[5] destinée à être employée comme arme de précision à distance de sécurité pour les Su-24M et futurs MiG-27[4]. Les capteurs électro-optiques pour ce missile ainsi que les autres, tels le Kh-29 ou les bombes KAB-500KR (en), furent développés par le bureau et les usines S A Zverev NPO (Krasnogorskiy Zavod) de Krasnogorsk[5].

Le développement de la version Kh-59M est supposé avoir commencé dans les années 1980[3], tandis que les premiers détails la concernant ne furent dévoilés qu'au début des années 1990[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le missile Kh-59 original est propulsé par un moteur-fusée à carburant solide. Il intègre également un autre moteur-fusée à poudre (accélérateur) dans sa queue.

Les stablisateurs repliables sont situés à l'avant du missile, tandis que les ailes et les gouvernes sont placées vers l'arrière. Le Kh-59 effectue son vol de croisière à une altitude d'environ 7 m au-dessus de la surface de l'eau ou entre 100 et 1 000 m au-dessus du relief, grâce à l'emploi d'un radar altimétrique. Accroché à un pylône AKU-58-1[4], il peut être lancé depuis un appareil volant à une vitesse comprise entre 600 et 1 000 km/h et une altitude allant de 200 m à 11 000 m. Il a un taux d'erreur circulaire compris entre deux et trois mètres[2].

Le Kh-59ME est doté d'un turbofan externe, le 36MT, conçu et fabriqué par la firme NPO Saturn[6] pour les missiles de la série Kh-59M. Situé en dessous du fuselage du missile, juste en-arrière des ailes de sustentation, il reste toutefois jumelé à l'accélérateur à poudre de l'ancienne version du missile. Il est également doté d'un double système de guidage, consistant en une centrale inertielle, le guidant vers la zone supposée de la cible, et d'un transmetteur TV, permettant de le guider précisément vers sa cible à la fin de sa course[1].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Les coordonnées de la cible sont entrées dans la mémoire du missile avant le lancement et la phase de vol initiale est assurée par la centrale inertielle, tandis que sur la fin du vol, à une distance d'environ 10 km, le système TV est activé. Un opérateur à-bord de l'avion tireur identifie la cible à atteindre et verrouille le missile sur elle.

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Le Kh-59 original pouvait être emporté par une grande quantité d'appareils divers, tels les Su-17M3, Su-22M4, Su-24M, Su-25, Su-30, MiG-27, s'ils étaient équipés du pod de liaison de donnés APK-9.

Au-cours de son service au-sein des forces de la Russie, il ne fut cependant employé qu'avec le Su-24M[4].

Versions[modifier | modifier le code]

  • Kh-59 (AS-13 « Kingbolt ») : Version originale, dotée d'un propulseur à carburant solide à deux étages. Vu pour la première fois en 1991, exporté en-tant que Kh-59 et Kh-59E[5].
  • Kh-59M (AS-18 « Kazoo ») : Ajout d'un turbofan et montage d'une charge militaire plus lourde. Portée : 115 km[1] ;
  • Kh-59ME : Version offrant une portée de 200 km, proposée à l'export en 1999[3] ;
  • Kh-59MK : Version anti-navire, d'une portée de 285 km. Dotée d'un turbofan et d'un autodirecteur à radar actif ARGS-59[3] ;
  • Kh-59MK2 : Version d'attaque au sol du Kh-59MK, modernisée et dotée de capacités « fire-and-forget »[3]. Son corps est de section carrée, contrairement à la section circulaire des autres versions[7] ;
  • Kh-59M2 : Des Kh-59M et Kh-59MK avec de nouveaux capteurs TV à imagerie infrarouge, apparus en 2004[3] ;
  • Kh-20 : Nom possible donné à une version à tête nucléaire, emportée par la famille d'avions Su-27[3] ;
  • Kh-59L : Version guidée par laser qui fut développée mais n'entra jamais en service ;
  • Kh-59T : Deuxième nom donné à la version guidée par TV, qui devint par-la-suite le Kh-59 de base[4].

Des propositions de développement des Kh-59M et ME incluaient des charges militaires alternatives, telles que des sous-munitions, mais l'état d'avancée de leur développement reste encore ambigu à-ce-jour[4],[8].

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Anciens 
Actuels 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l (en) Rosoboronexport Air Force Department and Media & PR Service, « AEROSPACE SYSTEMS export catalogue », Rosoboronexport State Corporation, p. 124
  2. a et b (en) « Raduga Kh-59 (AS-13 Kingbolt) and Kh-59M (AS-18 Kazoo) » (consulté le 22 décembre 2008)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Kh-59M, Kh-59ME Ovod-M (AS-18 'Kazoo') », Jane's air-launched weapons, (consulté le 28 avril 2011)
  4. a, b, c, d, e et f (en) « Kh-59 Ovod (AS-13 'Kingbolt') », (consulté le 3 février 2009)
  5. a, b et c (en) « Kh-59 (AS-13 'Kingbolt'/Ovod) », Jane's strategic weapon systems, (consulté le 3 février 2009)
  6. (en) « Saturn military engines for unmanned aerial vehicles », NPO Saturn website (consulté le 16 septembre 2013)
  7. [image] Schéma détaillé du Kh-59MK2
  8. (en) Virgil Wiebe & Titus Peachey, « Clusters of Death », The Mennonite Central Committee Global Report on Cluster Bomb Production and Use, Mennonite Central Committee, (consulté le 28 avril 2011) : « Also known as the Kh-59M Ovod-M, the AS-18 is modernized version of AS-13 Kingbolt [...] The warhead can be either a 705 lbs high explosive or 617 lbs cluster submunitions. »
  9. (en) « 2011 annual report of Tactical Missile Corporation »,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • AGM-84E/H/K Harpoon : Missile air-sol d'attaque à distance de sécurité (« Stand-off »).
  • AGM-62 Walleye : Bombe planante à guidage TV, d'une portée de 83 km.
  • Kh-35U (AS-20 « Kayak ») : Dans sa variante Kh-37 : charge militaire de 145 kg, portée de 250 km.
  • Kh-58 (AS-11 « Kilter ») : Missile anti-radar de la firme Raduga, portée de 120 km.

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Yefim Gordon, Soviet/Russian aircraft weapons since World War Two, Hinckley, Angleterre, Midland Publishing, (ISBN 1-85780-188-1)