Soukhoï Su-6

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Su-6
{{#if:
Constructeur Drapeau : URSS Soukhoï
Rôle Avion d'attaque au sol
Statut Retiré du service
Premier vol
Nombre construits 3 prototypes
Équipage
2
Motorisation
Moteur Mikulin AM- 42 ou M-71
Nombre 1
Type 12 cylindres en V
Puissance unitaire 2 200 ch
Dimensions
Envergure 14,64 m
Longueur 9,24 m
Hauteur 3,89 m
Surface alaire 26 m2
Masses
À vide 4 000 kg
Maximale 5 534 kg
Performances
Vitesse maximale 514 km/h
Plafond 8 100 m
Rayon d'action 973 km
Armement
Interne 2 canons Nudelman N-37 de 37 mm dans les ailes, 90 coups

2 x mitrailleuses ShKAS de 7,62 mm dans les ailes, 1400 coups
1 x mitrailleuse Berezin UBT de 12,7 mm en tourelle arrière, 196 coups.

Externe 400 kg de bombes.

Le Soukhoï Su-6 était un avion d'attaque au sol soviétique développé pendant la Seconde Guerre mondiale. L'intercepteur à haute altitude Su-7, à propulsion mixte (fusées et moteur à pistons), est basé sur le prototype monoplace du Su-6.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le développement du Su-6 a commencé en 1939, lorsque le bureau de conception de Soukhoï a commencé à travailler sur un avion blindé d'attaque au sol monoplace. Une commande de deux prototypes a été lancée le 4 mars 1940, et le 1er mars 1941, les essais en vol du premier prototype ont commencé avec le pilote d'essai AI. Kokin[1].

Les essais en vol ont montré que le Su-6 était supérieur à l'Iliouchine Il-2 dans presque toutes les catégories, mais son moteur avait dépassé sa limite d'âge avant que le test fut terminé, et aucun autre moteur Chvetsov M-71 n'était disponible[1].

Le deuxième prototype a volé seulement en Janvier 1942 en raison de l'évacuation de l'OKB après le début de la Grande guerre patriotique[2]. Il était armé de deux canons de 23 mm, quatre mitrailleuses et dix rails pour roquettes. Les résultats des tests ont été très favorables, et l'Institut de recherche scientifique de l'AFRA a recommandé l'acquisition d'un petit lot de production pour les essais dans des conditions de combat. Un projet pour la production de 25 avions a été préparé, mais malheureusement pour Soukhoï, il n'a jamais été publié officiellement[1].

Pendant ce temps, l'expérience au combat avec l'Il-2 a démontré la nécessité d'un mitrailleur arrière. Le troisième prototype a donc été conçu pour accueuillir un deuxième membre d'équipage, au détriment de la charge utile (de 400 kg à 200 kg), et a été équipé d'un moteur M-71F plus puissant. Les essais officiels ont révélé que le Su-6 biplace avait une vitesse de pointe supérieure de 100 Km/h à celle de l'Iliouchine Il-2, mais avec une charge utile nettement plus faible[2]. Quand l'utilisation du moteur M-71, rare et peu fiable, a été annulée, Soukhoï a été obligé d'utiliser le moteur Mikulin AM-42 à refroidissement liquide. Lorsque les essais en vol ont commencé le 22 février 1944, le Su-6 remotorisé fut prouvé inférieur à l'Iliouchine Il-10 en utilisant le même moteur, à cause des quelques 250 kg de blindage nécessaires pour protéger le moteur à refroidissement liquide et de la puissance inférieure du AM-42 par rapport au M-71F[2].

Bien que le Su-6 ne soit jamais entré en production, en 1943, Pavel Soukhoï a reçu le Prix Staline pour le développement de l'avion[1].

Su-7[modifier | modifier le code]

Pour les essais, le monoplace de conception de base Su-6 a été converti en un intercepteur haute altitude à propulsion mixte nommé Su-7 (le nom a été réutilisé dans les années 1950 pour un chasseur-bombardier supersonique, le Soukhoï Su-7). Le blindage avait été enlevé du fuselage, de consception entièrement métallique. La puissance venait d'un moteur à pistons Shvetsov Ash-82FN avec deux turbocompresseurs TK-3 dans le nez et un moteur-fusée Glushko RD-1-KhZ dans la queue. Le moteur à pistons produisait 1 380 kW (1 850 ch), tandis que le moteur-fusée utilisait du pétrole et de l'acide nitrique pour le carburant et générait 2,9 kN de poussée pendant 4 minutes [2]. L'armement était composé de trois canons ShVAK de 20 mm approvisionnés pour 370 coups. Un seul Su-7 a été achevé en 1944. Les vols d'essai ont montré une vitesse de pointe de 510 km/h à 12 000 m sans le moteur-fusée, et 705 km/h avec la fusée[2]. En 1945, le moteur-fusée a explosé au cours des essais en vol, tuant le pilote et occasionnant la destruction de l'avion[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Sukhoi Su- 6 » (consulté le 7 janvier 2007)
  2. a, b, c, d et e (en) Shavrov VB, Istoriia konstruktskii samoletov v SSSR, 1938-1950 gg (3 izd.), (ISBN 5-217-00477-0)
  3. (en) W vert, Swanborough, G, Le grand livre des combattants, MBI Publishing, (ISBN 0-7603-1194-3)
  • Antonov, Vladimir & Gordon, Yefim & others. OKB Sukhoi. Leicester. Midland. 1996. (ISBN 1-85780-012-5)