Saint-Front-d'Alemps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Front.
Saint-Front-d'Alemps
Le bourg de Saint-Front-d'Alemps.
Le bourg de Saint-Front-d'Alemps.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Thiviers
Intercommunalité Communauté de communes des Marches du Périg'Or Limousin Thiviers-Jumilhac
Maire
Mandat
Marc Pascual
2014-2020
Code postal 24460
Code commune 24408
Démographie
Gentilé Saint-Frontais d'Alemps
Population
municipale
266 hab. (2014)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 19′ 32″ nord, 0° 46′ 55″ est
Altitude Min. 128 m – Max. 221 m
Superficie 19,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Front-d'Alemps

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Front-d'Alemps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Front-d'Alemps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Front-d'Alemps

Saint-Front-d'Alemps est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Incluse dans l'aire urbaine de Périgueux[1], la commune de Saint-Front-d'Alemps doit son nom à l'Alemps, un petit ruisseau dont l'intégralité du cours est incluse dans les limites communales, affluent en rive droite de la Beauronne qui traverse le sud de la commune.

Situé 17 kilomètres au nord-nord-est de Périgueux et 5 kilomètres au nord-est d'Agonac, le bourg est desservi par la route départementale 3.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Front-d'Alemps est limitrophe de sept autres communes.

Communes limitrophes de Saint-Front-d'Alemps
La Chapelle-Faucher Saint-Pierre-de-Côle Lempzours
Eyvirat Saint-Front-d'Alemps Négrondes
Agonac Sorges et Ligueux en Périgord

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu tire son nom de saint Front, légendaire évangélisateur du Périgord[2]. La seconde partie du nom s'explique par l'Alemps, petit ruisseau qui traverse la commune, tiré soit d'un nom de personnage gallo-roman Lentius[2], soit d'un nom d'origine germanique, Adalheim[3].

En occitan, la commune porte le nom de Sent Front d'Alems[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Front a conservé son chœur roman du XIIe siècle[2].

La première mention écrite connue du lieu n'apparaît qu'au siècle suivant sous la forme Sanctus Frontus de Lemps[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Front-d'Alemps a été rattachée, dès 1790, au canton d'Agonat qui dépendait du district de Perigueux. Les districts sont supprimés en 1795 et le canton d'Agonat en 1801. La commune est alors rattachée au canton de Brantôme dépendant de l'arrondissement de Périgueux[4].

En 2017, Saint-Front-d'Alemps est rattachée à l'arrondissement de Nontron[5],[6].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le , la commune adhère à la communauté de communes du Brantômois. Saint-Front-d'Alemps la quitte[7] et rejoint la communauté de communes du Pays thibérien le [8]. Au , celle-ci est dissoute et ses communes — hormis Sorges et Ligueux en Périgord — rejoignent la communauté de communes des Marches du Périg'Or Limousin Thiviers-Jumilhac[9].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
(1883 ou avant) mai 1892 Jean-Antoine Dessal-Quentin    
mai 1892 1911 Demoures    
juin 1911 avril 1917 Pierre Colomb[Note 1]    
avril 1917 décembre 1919 Jean Cheval   Adjoint faisant fonctions de maire
décembre 1919 février 1923 Pierre Demoures    
février 1923 mai 1935 François Picaud    
mai 1935 1940 René Borie    
1940 octobre 1944 André Sorbes   Adjoint faisant fonctions de maire
octobre 1944 mai 1945 Augustin Hysohion    
mai 1945 novembre 1947 Roger Doursenot    
novembre 1947 juin 1970 André Sorbes    
juin 1970 février 1978 Alain Demoures    
février 1978 mars 2008 Annie Barnagaud SE Retraitée de l'éducation nationale
mars 2008[10] (réélu en mars 2014) en cours Marc Pascual SE Retraité d'EDF

Démographie[modifier | modifier le code]

Avec un niveau relativement stable autour de 600-700 habitants entre 1793 et 1911 (maximum 677 en 1876), la population de la commune a ensuite décru régulièrement depuis la Première Guerre mondiale pour atteindre son minimum en 2011 avec 253 habitants[11].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Saint-Front-d'Alemps depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2004, 2009, 2014, etc. pour Saint-Front-d'Alemps[12]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2014, Saint-Front-d'Alemps comptait 266 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
630 641 626 633 593 618 616 583 622
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
630 624 673 658 677 662 621 601 603
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
619 606 593 459 469 461 419 397 369
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
311 306 269 267 285 266 272 262 266
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[15], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 127 personnes, soit 49,4 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (neuf) a diminué par rapport à 2007 (douze) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 6,9 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte vingt-sept établissements[16], dont douze au niveau des commerces, transports ou services, dix dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, deux dans la construction, deux relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et un dans l'industrie[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Décédé en fonctions.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Insee, zonage en aires urbaines 2010 de Périgueux », Insee (consulté le 13 avril 2012)
  2. a, b, c et d Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 319.
  3. a et b Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 4 novembre 2013.
  4. « Notice communale de Saint-Front-d'Alemps », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 10 juillet 2012)
  5. [PDF] « Arrêté portant modification des limites territoriales des arrondissements de Bergerac, Nontron, Périgueux et Sarlat-la-Canéda du département de la Dordogne », Préfecture de la Dordogne, 30 décembre 2016.
  6. [PDF] Anciens et nouveaux arrondissements au 1er janvier 2017, Préfecture de la Dordogne, 4 janvier 2017.
  7. Arrêté préfectoral no 111718 du 28 décembre 2011 (Recueil des actes administratifs de l'État en Dordogne - décembre 2011, p. 14-15) sur le site de la Préfecture de la Dordogne
  8. Jacques Guine, Quatre communes supplémentaires, Sud Ouest édition Dordogne du 21 décembre 2011.
  9. [PDF] « Arrêté no 2016/095 portant modification des statuts de la communauté de communes du Pays de Jumilhac-le-Grand », Préfecture de la Dordogne, 14 décembre 2016, p. 165-169.
  10. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 28 août 2014.
  11. « Populations légales 2011 des communes du département », sur Insee (consulté le 8 janvier 2016)
  12. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 25 mars 2014)
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  15. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 9 octobre 2015.
  16. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 9 octobre 2015).
  17. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 9 octobre 2015.
  18. [PDF] DIREN Aquitaine - Site de la roche Pontissac