Ruaudin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ruaudin
Ruaudin
Rond-point sur la route du Mans.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Le Mans
Intercommunalité Le Mans Métropole
Maire
Mandat
Carole Heulot
2020-2026
Code postal 72230
Code commune 72260
Démographie
Gentilé Ruaudinois
Population
municipale
3 436 hab. (2018 en augmentation de 0,7 % par rapport à 2013)
Densité 249 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 56′ 41″ nord, 0° 15′ 59″ est
Altitude Min. 47 m
Max. 66 m
Superficie 13,78 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Le Mans
(banlieue)
Aire d'attraction Le Mans
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Écommoy
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Ruaudin
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Ruaudin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ruaudin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ruaudin
Liens
Site web www.ruaudin.fr

Ruaudin est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 3 436 habitants[Note 1] (les Ruaudinois).

La commune fait partie de la province historique du Maine[1], et se situe dans le Haut-Maine (Maine roux).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est à 7 km au sud-est du Mans, proche du circuit des 24 Heures du Mans.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ruaudin est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine du Mans, une agglomération intra-départementale regroupant 20 communes[6] et 219 080 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Mans dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 144 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (56,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (61,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (37,4 %), forêts (28,2 %), zones agricoles hétérogènes (16 %), zones urbanisées (11,6 %), terres arables (3,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,2 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,1 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ruaudin a vu sa dénomination modifiée au fil des siècles. Le nom de la localité est attesté sous les formes Post Ruauden vers 1175[13], Ruaudein en 1199[13], Ruaudayn en 1236[13], de Ruadeno en 1250[13], de Ruaden en 1316[13] et de Vicodano en 1373[13]. Plusieurs origines sont conjecturées, pour la plupart attribuées à un anthroponyme germanique ou dérivé. Charles Rostaing avance Rug-waldRuaud, ou encore Audin précédé de ru, « ruisseau »[14], tandis qu'Ernest Nègre, suivant Marie-Thérèse Morlet, propose quant à lui Ruodini ou Ruadinus[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ruaudin est une ancienne paroisse du diocèse du Mans. Saint Pierre est le patron de la ville. La commune est perçue comme district du Mans en 1787 et devient finalement en l'an X le 3e canton du Mans, après avoir appartenu au canton de Parigné-l'Évêque en l'an III.

Actuellement, Ruaudin fait partie du canton du Mans-Sud-Est et de l'arrondissement du Mans.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Daniel Regoin    
Louis Freslon PS  

(démission)
Guy Chevance PS  
Alain Delafoy PS Retraité des travaux publics
mai 2020 Samuel Chevallier[15] UDI-DVD Chef d'entreprise, conseiller départemental du canton d'Écommoy (2015 → )
mai 2020[16] En cours Carole Heulot SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de vingt-trois membres dont le maire et six adjoints[16].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2018, la commune comptait 3 436 habitants[Note 4], en augmentation de 0,7 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
553608601764845907933912954
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
940915940883841865805833823
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
825824753697775862751854972
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 1311 2901 5532 0472 5792 8623 3483 3473 402
2018 - - - - - - - -
3 436--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Une zone d'activité commerciale de 28 000 m2, Family Village, est créée en .

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité, labels et manifestations[modifier | modifier le code]

Labels[modifier | modifier le code]

La commune est une ville fleurie (deux fleurs) au concours des villes et villages fleuris[21].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La Jeunesse sportive de Ruaudin basket existe depuis les années 1980, association phare du canton car elle est le premier club en nombre de licenciés[réf. nécessaire], le club dispose de vingt équipes avec une équipe masculine en régionale 1 et une équipe senior féminine montée en nationale 3 en 2015, situation exceptionnelle pour un village de 3 000 habitants avec aussi une équipe réserve qui évolue en régionale 3. De plus, l"équipe U15 féminine du club évolue en championnat de France grâce à une coopération avec le club de Coulaines.

L'Avenir sportif de Ruaudin fait évoluer trois équipes de football ainsi qu'une équipe de football à 7 en divisions de district[22].

Divers autres sports se pratiquent dans la commune, le tennis, le tennis de table, le judo

Manifestations[modifier | modifier le code]

De nombreux événements se succèdent dans cette petite ville. Le , une retraite aux flambeaux est suivie d'un feu d'artifice et d'un bal populaire dans la cour de l'école primaire Fernand-Bouttier. Le dernier week-end de septembre a lieu un vide-greniers et Halloween est célébré le . Le carnaval des écoles se déroule courant février et la fête foraine et le défilé du carnaval, courant mars. La fête de la musique est organisée le week-end du suivie fin juin de la kermesse des écoles primaire et maternelle.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 2, , p. 1422
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 du Le Mans », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Le Mans », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. a b c d e f et g Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 858.
  14. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, .
  15. « Municipales à Ruaudin. Samuel Chevallier à la tête de la commune », Ouest-France, 29 mars 2014.
  16. a et b « Municipales. Ruaudin : Carole Heulot a été élue maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris - Ruaudin » (consulté le ).
  22. « Site officiel de la Ligue du Maine – Av. S. Ruaudin » (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :