Marigné-Laillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marigné-Laillé
Marigné-Laillé
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Le Mans
Intercommunalité Communauté de communes d'Orée de Bercé - Bélinois
Maire
Mandat
Dominique Covemaeker
2020-2026
Code postal 72220
Code commune 72187
Démographie
Gentilé Marignéen
Population
municipale
1 608 hab. (2018 en diminution de 1,77 % par rapport à 2013)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 49′ 08″ nord, 0° 20′ 23″ est
Altitude Min. 90 m
Max. 177 m
Superficie 32,73 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Le Mans
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Écommoy
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Marigné-Laillé
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Marigné-Laillé
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marigné-Laillé
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marigné-Laillé
Liens
Site web www.marigne-laille.fr

Marigné-Laillé est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 1 608 habitants[Note 1].

La commune fait partie de la province historique du Maine[1], et se situe dans le Haut-Maine (Maine blanc).

Géographie[modifier | modifier le code]

Marigné-Laillé est un village de l'Orée de Bercé-Belinois.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Marigné-Laillé est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Mans, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 144 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme de Marigneio en 1236[8]. Le toponyme semble issu de l'anthroponyme latin[8]/roman[9] Marinius.

Le gentilé est Marignéen[10].

Laillé est ajouté officiellement au nom de la commune en 1933[11], du nom d'un important lieu-dit au sud du territoire, évitant ainsi la confusion avec Marigné, en Maine-et-Loire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , le pape Benoît XIV accorde la translation des reliques de saint Spéciaux, martyr, et de saintes Simplicie et Probe, martyres, à l'église de Marigné-Laillé à condition qu'on ne pourra faire des offices de mémoire, mais seulement les exposer à la vénération.

Le , à deux heures du matin, les maisons de Pierre Berger, marchand filotier et de Michel Barrier, maréchal prirent feu dans un incendie qui aurait pour source les charbons du maréchal "qui étoit encore trop chaud". Pierre Berger perdit pour cinq à six mille francs de fil. Ces deux maisons prirent à nouveau feu le [12].

Histoire des noms de rues et lieux-dits :

  • Moulin-Loup : il paraîtrait qu'un loup était venu à ce moulin et était resté une semaine environ. Depuis, ce moulin est le Moulin Loup.
  • Place Louis-Jousse (maintenant place Bernardin-de-Saint-François) : Louis Jousse était le premier maire de Marigné (1792) ; il est né à la Gilardière (maison qui existait encore en 1955) et est mort en 1814 à 79 ans, veuf.
  • La maison de Jeanne d'Arc ou la maison des Anglais : d'après les habitants[réf. à confirmer], cette maison aurait été bâtie pendant la guerre de Cent Ans. La pucelle d'Orléans y aurait séjourné lors de la guerre qu'elle menait contre les Anglais. La certitude est que cette maison est un ancien relais postal. Cette maison a conservé son perron (double escalier), de plus le lieu-dit s'appelait le Grand Perron avant qu'il n'obtienne un numéro.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Marigné-Laillé Blason
Inconnu.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995[13] mars 2014 Roland Dumoulin    
mars 2014[14] mai 2020 Anne-Gaëlle Chabagno SE Auto-entrepreneure
mai 2020[15] En cours Dominique Covemaeker SE Retraité de profession libérale
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et quatre adjoints[15].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[17].

En 2018, la commune comptait 1 608 habitants[Note 4], en diminution de 1,77 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Marigné a compté jusqu'à 2 115 habitants en 1846 et en 1856.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 9271 9281 9441 9922 1042 0802 0262 1152 100
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 1152 1132 1081 9821 9402 0012 0031 9741 963
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9931 9271 9061 6391 6551 6611 5791 4981 501
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 4741 2701 2231 2801 3041 4161 5111 5231 536
2013 2018 - - - - - - -
1 6371 608-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une boulangerie, d'un bar-restaurant-tabac, d'une épicerie et d'un salon de coiffure.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre-aux-Liens, des Xe, XIIe et XVIe siècles. Elle renferme quelques vitraux du XVIe siècle, classés Monuments historiques au titre d'objets[19].
  • Ancien relais postal, dit Maison de Jeanne d'Arc ou Maison des Anglais, des XIVe ou XVe siècles, ayant donné son nom au lieu-dit : le Grand Perron.
  • Forêt domaniale de Bercé.
  • Château du Ronceray.
  • Gîtes.
  • Tumulus.
  • Ancienne prison.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le Football Club de Marigné-Laillé fait évoluer une équipe de football ainsi que deux équipes de football à sept en divisions de district[20].

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Brocante tous les ans au mois de février.
  • Soirées moules-frites tous les ans aux mois d’octobre et de décembre.
  • Repas dansant du FC Marigné-Laillé le 3e week-end de novembre de chaque année.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 2, , p. 174
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Le Mans », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  8. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, .
  9. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 518.
  10. « Ouest-france.fr - Mairie de Marigné-Laillé » (consulté le 17 avril 2012).
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Archives départementales de la Sarthe - 1MI 1044 R3 - p. 160
  13. « Roland Dumoulin présente sa nouvelle équipe », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 octobre 2014).
  14. « Anne-Gaëlle Chabagno élue maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 octobre 2014).
  15. a et b « Municipales à Marigné-Laillé. Dominique Covemaeker enfile l’écharpe de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 19 février 2021).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. « Œuvres mobilières à Marigné-Laillé », base Palissy, ministère français de la Culture.
  20. « F. C. Marigné-Laillé », sur Site officiel de la Ligue du Maine (consulté le 16 octobre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :