Brette-les-Pins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Brette-les-Pins
Brette-les-Pins
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Le Mans
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Est du Pays Manceau
Maire
Mandat
Stéphane Fouchard
2020-2026
Code postal 72250
Code commune 72047
Démographie
Gentilé Brettois
Population
municipale
2 129 hab. (2018 en diminution de 0,37 % par rapport à 2013)
Densité 147 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 54′ 40″ nord, 0° 20′ 13″ est
Altitude Min. 61 m
Max. 139 m
Superficie 14,51 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Brette-les-Pins
(ville isolée)
Aire d'attraction Le Mans
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Changé
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Brette-les-Pins
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Brette-les-Pins
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brette-les-Pins
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brette-les-Pins
Liens
Site web www.brettelespins.fr

Brette-les-Pins est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 2 129 habitants[Note 1].

La commune fait partie de la province historique du Maine, et se situe dans le Haut-Maine (Maine blanc).

Géographie[modifier | modifier le code]

Brette-les-Pins se situe à environ 15 km au sud du Mans.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Brette-les-Pins est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Brette-les-Pins, une unité urbaine monocommunale[4] de 2 153 habitants en 2017, constituant une ville isolée[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Mans, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 144 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Brettois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
[9]
(décès)
Pierre Joly   Artisan dessinateur retraité
Réélu en 1977, 1983, 1989 et 1995
[10] mai 2020 Bernard Lair[11] DVG Agriculteur retraité
Réélu en 2001, 2008 et 2014
mai 2020[12] En cours Stéphane Fouchard SE Professeur d’histoire-géographie
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2018, la commune comptait 2 129 habitants[Note 4], en diminution de 0,37 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6147527508701 0841 1411 1811 2301 229
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2451 3281 3511 3261 2801 1601 1351 0521 043
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 030980907897901847765840969
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
9741 1761 3371 3521 3851 4911 8072 1052 148
2018 - - - - - - - -
2 129--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.
  • L’église de Brette a saint Martin pour patron. Les historiens pensent plutôt qu’elle fut construite à la fin du XIe siècle (voire début du XIIe). Il reste des traces de cette époque sur le mur méridional de la nef (avec un aspect en « feuille de fougère »). De style roman pur, les informations concernant l’église restent assez limitées jusqu’en 1850. On sait d’ailleurs qu’à cette époque elle était particulièrement dégradée. On distingue plusieurs étapes de construction, notamment l’implantation d’une tour (au XIIIe ou au XIVe siècle) et quelques rénovations au XVIIe siècle, mais c’est surtout à la fin du XIXe siècle que des grands travaux de restauration furent mis en place. Le clocher atteint les 28 mètres de hauteur et contient des cloches de 1801 et 1900. L'église compte sept fenêtres dont trois avec des vitraux représentant saint Martin et saint Julien.
  • Le château du Coudereau semblerait avoir été construit dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Le domaine est constitué d'une chapelle, d'un ancien pigeonnier et d'un corps central où vivait un seigneur.
  • Le château du Haut-Bois : comme les autres monuments, peu d'informations permettent de situer exactement la date de construction de ce château mais il pourrait remonter à la fin du XVe siècle. Ce bâtiment revint au département en 1945 et servit, pendant deux ans, de centre d'accueil et de convalescence aux réfugiés des camps de concentration nazis. En 1948, une école ménagère ouvrit dans les bâtiments et c'est en 1978 que l'établissement fut transformé en lycée d'enseignement professionnel agricole. Par la suite de nouveaux bâtiments ont été construits sur la propriété du Haut-Bois.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Fête communale : Pentecôte ; patronale : 3e dimanche d'octobre.
  • Centre équestre : école d'équitation, stages, pension chevaux et poneys.
  • Groupe théâtral.
  • Concours de fléchettes.
  • Foulées brettoises.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • Joël Hauvieux, natif de la commune en 1949, coureur cycliste ayant terminé les Tours de France 1975 et 1976.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Brette-les-Pins », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Le Mans », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  9. « La commune salue Pierre Joly », Ouest-France,‎ .
  10. « Bernard Lair a été élu maire », Ouest-France,‎ .
  11. Réélection 2014 : « Les maires élus suite aux élections municipales de mars 2014 », sur le site de la Préfecture de la Sarthe (consulté le 13 avril 2014).
  12. « Municipales à Brette-les-Pins. Stéphane Fouchard est le nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 19 février 2021).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :