Pruillé-le-Chétif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pruillé-le-Chétif
Pruillé-le-Chétif
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Le Mans
Intercommunalité Le Mans Métropole
Maire
Mandat
Isabelle Leballeur
2020-2026
Code postal 72700
Code commune 72247
Démographie
Gentilé Pruilléen
Population
municipale
1 359 hab. (2017 en augmentation de 9,16 % par rapport à 2012)
Densité 132 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 59′ 34″ nord, 0° 06′ 31″ est
Altitude Min. 52 m
Max. 128 m
Superficie 10,30 km2
Élections
Départementales Canton du Mans-7
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Pruillé-le-Chétif
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Pruillé-le-Chétif
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pruillé-le-Chétif
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pruillé-le-Chétif
Liens
Site web www.pruille-le-chetif.fr

Pruillé-le-Chétif est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 1 359 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par le service de transport de la SETRAM par la ligne de bus no 32.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Proliaco en 712, Proiliaco au XIe et apud Pruiliacum en 1093[2]. Le toponyme serait issu de l'anthroponyme roman Probilius[2].

Le gentilé est Pruilléen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 1992) mars 2001 Jean-Claude Dumargne    
mars 2001 mars 2014 Annick Tessier SE Retraitée
mars 2014[3] En cours Isabelle Leballeur SE Agricultrice
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[4].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Écoles maternelles et primaires[modifier | modifier le code]

  • Jacques-Yves-Cousteau (rue du Bordage).
  • Saint-Joseph-Lasalle.

Collège[modifier | modifier le code]

  • Section générale
  • 6e et 5e SEGPA (section d'enseignement général et professionnel adapté).
  • 4e et 3e DP6 (découverte professionnelle 6 heures).

Lycée professionnel[modifier | modifier le code]

  • Formation énergétique.
  • Communication graphique.
  • Signalétique et décor.
  • Photographie.
  • Audiovisuel.
  • Électrotechnique.

Lycée technologique[modifier | modifier le code]

  • Énergie et développement.
  • Arts appliqués.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2017, la commune comptait 1 359 habitants[Note 2], en augmentation de 9,16 % par rapport à 2012 (Sarthe : -0,15 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
441368440598610625637652631
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
627605602559585553590605590
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
543534547506484479454456517
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
5285555947711 0361 2221 2801 2481 322
2017 - - - - - - - -
1 359--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre, des XIe et XIXe siècles.
  • Sentier botanique et nature.
  • Éolienne Bollée, lieu-dit le Tertre.
  • Aires de repos de Pruillé-le-Chétif (nord et sud) sur l'autoroute A11.

Activité, labels et manifestations[modifier | modifier le code]

Labels[modifier | modifier le code]

La commune est une ville fleurie (une fleur) au concours des villes et villages fleuris[9].

Sports[modifier | modifier le code]

L'Association sportive pruilléenne fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[10].

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • René-Pierre Nepveu de la Manouillère (1732 - 1810), chanoine de l'église du Mans, auteur d'un Journal tenu de 1759 à 1807, possédait la propriété de la Manouillère et y résida souvent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 521
  3. « De nouveaux maires et adjoints élus dès ce vendredi soir », Le Maine libre, (consulté le 29 mars 2014).
  4. « Pruillé-le-Chétif (72700) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 juin 2016)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  9. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris », sur villes-et-villages-fleuris.com (consulté le 10 juin 2016)
  10. « A. S. pruilléenne », sur Site officiel de la Ligue du Maine (consulté le 10 juin 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :