Jorge Chaminé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jorge Chaminé
Image dans Infobox.
Concert Jorge Chaminé Unesco 2005 - 60e anniversaire de l'UNESCO - Concert pour la Paix.
Fonctions
Président, créateur et fondateur du Centre Européen de Musique de Bougival
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
PortoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Famille
Descendant direct de la famille Díez de Tejada, qui trouve son origine chez Pierre de Cantabrie (730), liée à la plupart des familles régnantes européennes.
Conjoint
Enfant
Arianna Chaminé
Autres informations
Membre de
Conseil d'Administration de la "Fondation Internationale Yehudi Menuhin" ; Membre de "Music for Peace" ; Ambassadeur de l'organisation "Music in ME" (Music in Middle East) ; Fondateur et vice-président de la Fondation Georges Bizet.
Tessiture
Site web

Jorge Chaminé est un chanteur d'opéra né à Porto le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de mère espagnole et père portugais, parisien d’adoption, Jorge Chaminé est baryton. Sa première intervention musicale à lieu à l'âge de quatre ans dans une chorale d'enfants, son premier concert de piano à cinq ans. A douze ans il fait ses débuts sur scène comme soprano dans un opéra portugais contemporain pour enfants et participe à des concerts de musique de chambre comme violoncelliste. A quinze ans, Jorge Chaminé obtient le Prix national de la jeunesse comme acteur ; à dix-sept ans il joue dans un groupe de jazz comme violoncelliste et participe comme baryton au Grupo de Música Vocal Contemporânea ; déclame de la poésie en récital ; prend des cours de direction avec Fernando Lopes-Graça et Pierre Dervaux ; poursuit ses études de Droit à l’Université de Coimbra ; obtient le Prix Gulbenkian et une bourse d’études pour travailler à Paris et à Madrid avec Lola Rodríguez Aragón (il fut son dernier disciple et un de ses préférés [1]) et avec Hans Hotter à Munich (répertoire allemand). Plus tard, il se perfectionne avec Daniel Ferro (Juilliard School) et Teresa Berganza.

Baryton d'opéra[modifier | modifier le code]

Baryton d’opéra, il est soliste avec des formations telles que le Boston Symphony Orchestra, London Symphony Orchestra, Orchestre philharmonique tchèque, Orchestre symphonique de Berlin, Orchestre philharmonique Georges-Enesco de Bucarest, RIAS, Gulbenkian, Orchestre symphonique de Madrid, Orquestra Nacional do Porto, Ensemble intercontemporain, sous la direction de chefs tels Seiji Ozawa (avec qui il fit ses débuts au Carnegie Hall de New York), Yehudi Menuhin (lauréat de sa Fondation en 1988, il sera soliste sous sa direction dans plus de 20 concerts, notamment pour la 9e symphonie de Beethoven, Requiems de Fauré, Mozart, Brahms, etc.), Claudio Scimone, Giuseppe Sinopoli, Michel Corboz, Rafael Frühbeck de Burgos, Plácido Domingo, Manuel Ivo Cruz, Josep Pons, Ros Marbà, Mark Foster, Arturo Tamayo, Nicolas Kraemer, Alvaro Cassuto, José Collado, Jonathan Darlingtonetc. Partenaire de chanteurs comme Mirella Freni (Boston et New York), Montserrat Caballé (Opéra Bastille) et surtout Teresa Berganza dans l’historique Carmen de l’EXPO de Séville ; concert d’airs et duos de Mozart et Rossini au São Carlo de Lisbonne ; dans l’opéra Rinaldo pour l’ouverture de l’Année sainte à Saint-Jacques-de-Compostelle ; programmes de télévision pour France 2, France 3, Arte, Radiotelevisión Española, ZDF, RTP1, NBC News, etc.

Il chante dans les plus prestigieuses salles de concert (Carnegie Hall, Teatro Real, Concertgebouw, Gulbenkian, Théâtre des Champs-Élysées, Salle Pleyel, Accademia Filarmonica Romana, etc.) et les plus importants festivals internationaux.

Outre son répertoire classique, il a célébré le tango aux côtés de Olivier Manoury et s’intéresse aussi au fado, aux mélodies de Jobim-Moraes ou Cole Porter. Il est le créateur et dédicataire d’œuvres de Bussotti, Jacques Lenot, Alexandros Markeas, Jean Schwarz, Arnaud Petit, Roman Vlad et Xenakis. Il a aussi donné des premières auditions d’œuvres de Luis de Pablo, György Kurtag, Maurice Ohana.

Enseignant et pédagogue[modifier | modifier le code]

Lauréat de plusieurs prix et distinctions internationales Jorge Chaminé obtint la Médaille des Droits de l’Homme de l’Unesco pour son action en faveur de l’enfance abandonnée dans le monde. Pédagogue confirmé, il donne habituellement des master classes en Europe, Canada, Brésil et aux États-Unis. Pendant plusieurs années, il a pu proposer avec sa femme Marie-Françoise Bucquet un Atelier Musical mensuel[2], au Collège d'Espagne de la Cité internationale universitaire de Paris. 300 musiciens de 48 nationalités y participent. Il est actuellement Tutor et Guest Teacher du programme international de l' Université de Stanford[3].

Plusieurs de ses disques ont été primés : Johannes Brahms Lieder (Lyrinx) ; Carlos Guastavino Canciones (Lyrinx) ; Tangos (Chorus-Naïve) ; Cláudio Carneyro (Movieplay Classics) ; Tarde de Poetas de Luis de Pablo (Harmonia Mundi) et un hommage à Vinicius de Moraes - Chaminé canta Vinicius (SC-Exodos).

Directions artistiques et création de festivals[modifier | modifier le code]

Jorge Chaminé est le président et directeur artistique du Festival CIMA (Toscane)[4]. Il est aussi le vice-président de l'Association Georges Bizet. Il contribue de façon décisive à la réouverture de la Villa de Pauline Garcia-Viardot à Bougival où il organise fréquemment des concerts et des master classes jusqu'en 2014[5]. Il est aussi le créateur et directeur artistique du Festival Ibériades ainsi que le directeur artistique du Festival de Bougival.

Il vient d'être nommé Ambassadeur de Bonne Volonté de l'organisation Music in ME (Music in Middle East)[6], lors d'un concert à l'UNESCO à Paris. Le célèbre écrivain et mélomane averti Jean Lacouture écrivit dans Le Nouvel Observateur : « Chaminé a réalisé ce soir-là une des plus extraordinaires performances dont le vieil amateur de musique que je suis ait été témoin en beaucoup plus d'un demi-siècle. » Ces deux concerts pour les 60 ans de la création de l'UNESCO furent, aussi, dédiés à la mémoire de Aristides de Sousa Mendes[7].

Musicien pour la paix et fondation du Centre européen de musique[modifier | modifier le code]

Musicien pour la Paix, nommé à Madrid le par Federico Mayor Zaragoza, Jorge Chaminé, grâce au soutien de diverses organisations et notamment de l'Union européenne, participe activement au projet Music4Rom. Ce projet a pour but de reconnaître l'apport fondamental de la musique Rom à la musique classique[8],[9]. Il est membre du Conseil d'Administration de la Fondation Internationale Yehudi Menuhin[10]. Président du "Word and Sound Institute"[11], Jorge Chaminé est le créateur et Président du Centre Européen de Musique de Bougival, projet culturel, artistique, pédagogique, littéraire et scientifique pour faire revivre le Triangle d'Or qui sont : la Villa Viardot, la Datcha de Tourgueniev et la Maison de Georges Bizet[12].Après avoir lancé une campagne de financement participatif pour sauver la Maison de Georges Bizet [1] le Centre européen de musique obtint gain de cause avec le soutien du Département des Yvelines et sauve, également, la Villa Viardot à l'abandon depuis 2014, grâce notamment au Loto du Patrimoine[13].

En 2021, dans le cadre de la célébration du bicentenaire de la naissance de Pauline Viardot, Jorge Chaminé, se rend dans plusieurs établissements scolaires parisiens. Il y rencontre, dans le cadre de ses fonctions de président du Centre européen de musique, des élèves qu'il sensibilise à l'histoire de la musique et à la figure de Pauline Viardot.[14] Comme président du Centre européen, Jorge Chaminé contribue à l'organisation de plusieurs événements européens (concerts, masterclasses et colloques) en mémoire de Pauline Viardot [15]. Lors de l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février 2022, il est à l'initiative d'une chaîne de solidarité à destination des musiciens ukrainiens [16].

Centre européen de musique rectorat de Paris
Pour la célébration du bicentenaire de la naissance de Pauline Viardot, le Centre Européen de Musique (CEM) a développé un partenariat avec le rectorat de Paris. Jorge Chaminé, président-fondateur du CEM, se rend ainsi dans les classes de plusieurs écoles, collèges et lycées parisiens.

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
Références
  1. (es) Ana Higueras, "Lola Rodríguez Aragón. Crónica de una Vida (1910 - 1984)", Higueras Artes,
  2. « Ateliers "Sons Croisés" »
  3. « Jorge Chaminé | Stanford University - Academia.edu », sur stanford.academia.edu (consulté le )
  4. (it + en) « direttore artistico »
  5. « Les amis de Bizet » (consulté le )
  6. « Music in Me International // Ambassadors » (consulté le )
  7. (fr + pt) « Garder mémoire », sur www.aristidesdesousamendes.com,
  8. « Music4Rom : vous ne le saviez pas, mais la musique classique doit beaucoup aux Roms », sur leplus.nouvelobs.com (consulté le )
  9. (fr + en + es + rom + sk + ro + it) « Jorge Chaminé nous parle de Music4Rom », sur www.music4rom.com,
  10. (en) « Board of Directors », sur Yehudi Menuhin International Foundation
  11. « Word and Sound Institute »
  12. « Centre Européen de Musique - Déployez votre carrière musicale », sur www.centreeuropeendemusique.fr (consulté le )
  13. « Jorge Chaminé, le «M. Patrimoine» de l'opéra français », sur LEFIGARO (consulté le )
  14. « Une tournée du baryton Jorge Chaminé dans les écoles et établissements parisiens. », sur Académie de Paris (consulté le )
  15. « Le replay en photos et vidéos des grands événements du CEM », sur cemusique.org, (consulté le )
  16. Par Sébastien Birden Le 2 mars 2022 à 14h57, « Bougival : le centre européen de musique de Bougival lance une chaîne de solidarité pour l’Ukraine », sur leparisien.fr, (consulté le )
  17. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres - été 2018 - Ministère de la Culture », sur www.culture.gouv.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]