Paris Saint-Germain Handball

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paris Saint-Germain.
Paris Saint-Germain HB
Logo du Paris Saint-Germain HB
Généralités
Nom complet Paris Saint-Germain Handball
Surnoms PSG, Paris SG
Noms précédents Asnières Sports (1941-1985)
Paris-Racing-Asnières (1985-1989)
Paris-Asnières (1989-1992)
PSG-Asnières (1992-2002)
Paris Handball (2002-2012)
Fondation 1941
Statut professionnel SA à conseil d'administration
Couleurs rouge, bleu et blanc
Salle Stade Pierre-de-Coubertin
Halle Carpentier (en LDC)
(4 016 et 4 272 places)
Siège 82, avenue Georges Lafont
75016 Paris
Championnat actuel Division 1
Président Drapeau : Qatar Nasser Al-Khelaïfi
Entraîneur Drapeau : Croatie/Drapeau : Allemagne Zvonimir Serdarušić
Site web www.psghand.fr
Palmarès principal
National[1] Championnat de France (2)
Coupe de France (3)
Trophée des champions (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2015-2016 du Paris Saint-Germain
0

Dernière mise à jour : 6 septembre 2015.

La section handball du Paris Saint-Germain (couramment abrégé en Paris SG ou PSG) est un club de handball français basé à Paris. Il évolue depuis 2010 en Division 1. Champion de France en 2013 et 2015, le club a également remporté la Coupe de France en 2007, 2014 et 2015.

Histoire[modifier | modifier le code]

Asnières Sports (1941-1985)[modifier | modifier le code]

Le club parisien est créé en 1941. À ses débuts il porte le nom des Patriotes d'Asnières avant de prendre celui d'Asnières Sports un an plus tard. En 1945, l'équipe dispute la finale de la Coupe de France contre Villemomble au Parc des Princes devant 15 000 spectateurs. À l'époque, le handball se joue à 11 et Asnières Sports est présidé par Christian Picard, son fils Gérard lui succède lors de la saison 1975-1976 et restera président jusqu'en 2003[2].

Paris-Racing-Asnières puis Paris-Asnières (1987-1992)[modifier | modifier le code]

Paris est le premier club professionnel de Jackson Richardson (ici en 2008) entre 1989 et 1991.

En 1987, les dirigeants du club arrivent à convaincre la Mairie de Paris de s'associer à celle d'Asnières pour créer un grand club de handball dans la capitale. L'équipe des Hauts-de-Seine déménage alors pour la capitale et change une première fois d'appellation pour s'appeler le Paris-Racing-Asnières puis Paris-Asnières. De futurs grands internationaux passent par Paris à l'image de Jackson Richardson, joueur emblématique du handball français, double champion du monde et médaillé olympique qui reste 2 saisons au club entre 1989 et 1991. Il croise aussi la route de Patrick Cazal, autre international français, futur double champion du Monde qui signe en 1989 son premier contrat professionnel dans la capitale[2].

PSG-Asnières (1992-2002)[modifier | modifier le code]

En 1992, le club passe sous le contrôle du Paris Saint-Germain Omnisports. L'institution dirigée alors par Charles Biétry intègre de nombreuses disciplines : volley-ball, rugby ou encore de la boxe. Une nouvelle modification qui va conduire à un autre changement de nom. Le Paris-Asnières s'appelle désormais le PSG-Asnières. La collaboration dure 10 ans. L'équipe termine vice-championne de France à l'issue de la saison 1995-1996 et atteint même la finale de Coupe de France en 2001 avant de s'incliner contre Montpellier. L'équipe parisienne réussit à attirer plusieurs internationaux : Stéphane Stoecklin, médaillé olympique et champion du monde avec la France en 1995, comme Denis Lathoud et Gaël Monthurel aussi passés par le club. Nenad Peruničić, international serbe, 3e au championnat du monde et d'Europe. C'est aussi à cette période qu'Olivier Girault, champion du monde en 2001, d'Europe en 2006 et Olympique en 2008, signe au Paris Handball. Il pose ses valises dans la capitale en 1999 et joue pour le Paris Handball jusqu'en 2008 avant devenir entraineur du club entre 2008 et 2011[3].

Paris Handball (2002-2012)[modifier | modifier le code]

Logo du Paris Handball

En 2002, place désormais au Paris Handball et à l'ère Louis Nicollin qui reste à Paris jusqu'en 2010. Durant cette décennie, le club enregistre quelques bons résultats. Après plusieurs saisons satisfaisantes, notamment sous la coupe de Thierry Anti avec une deuxième place en 2005 et une troisième en 2006. Les Parisiens participant aussi à la Ligue des Champions lors de la saison 2005-2006, ils terminent 2e de leur poule mais s'incline à deux reprises contre la THW Kiel lors des 8e de finale. Le premier trophée du club est remporté en 2007 : le Paris Handball s'impose 28 à 21 en finale de la Coupe de France contre Aix-en-Provence. À l'issue de la saison 2008-2009, le club termine 13e de D1, à la suite d'une énième défaite à Coubertin face à Dunkerque, le club est relégué sportivement en seconde division. Cédric Sorhaindo est prêté à Toulouse en décembre 2009 et laisse ses coéquipiers boucler la phase aller à la première place à égalité avec Aix-en-Provence et Saint-Cyr sur Loire. Propriétaire depuis plusieurs années, Louis Nicollin vend le club en mars 2010 à la société Paris Handball Développement présidée par l'ancien gardien du club Bruno Martini. Les hommes d'Olivier Girault continuent sur leur lancée en assurant la remontée du club en 1re division et en s'offrant un bon parcours en Coupe de France : après avoir notamment éliminé deux clubs de l'élite (Istres et Toulouse), le club ne s'incline qu'en demi-finale face à Montpellier. Pour leur remontée les Parisiens remportent leur premier match contre Ivry, malgré l'absence de Kevynn Nyokas qui se blesse gravement une semaine avant le début de la saison 2010-2011, et terminent à une honorable 11e place. Nyokas de retour, le joueur formé au club gagne alors ses premiers galons en équipe de France. La saison suivante, le Paris Handball évite la relégation lors de la dernière journée et termine 12e du championnat[4].

Malgré des difficultés financières mettant en péril sa survie[5], le club parvient à trouver des repreneurs, lui évitant ainsi de subir le même sort que le RS Saint-Cyr Touraine HB, condamné à déposer le bilan malgré son maintien en D1 acquis sportivement. Au cours de l'été 2011, François Berthier devient le nouvel entraîneur du Paris Handball, prenant la suite de Maxime Spincer qui assurait l'intérim à la suite du départ d'Olivier Girault.

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

Olivier Girault donne ses consignes lors du match Tremblay-Paris le 11 février 2011.

Le Paris Handball évite de peu la relégation en D2, à une victoire près face à Istres OPH et USAM Nîmes, les 2 clubs relégués. Cette fin de championnat a paru étonnante pour de nombreux observateurs dans la mesure où le Montpellier AHB, leader et invaincu, perd à la surprise générale en avril face à Nîmes, un club qui luttait alors avec le Paris Handball pour le maintien en D1. Le MAHB, assuré du titre, perd de nouveau 15 jours plus tard face à Cesson-Rennes, club non assuré de son maintien. Ces résultats qui auraient pu reléguer le Paris Handball, futur rival de Montpellier à la suite de son rachat par Qatar, en seconde division, ont semé la stupéfaction et posé de nombreuses interrogations quant à l'authenticité de ces résultats. On apprendra par la suite que des paris suspects ont été enregistrés lors de la rencontre Montpellier / Cesson-Rennes ayant conduit à la mise en examen de notamment plusieurs joueurs de Montpellier pour escroquerie ou complicité d'escroquerie[6].

Rachat par QSI (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Luc Abalo, une des premières stars recrutée par QSI.

Le , le Qatar Investment Authority devient le nouveau propriétaire pour 100 % du Paris Handball et renomme le club Paris Saint-Germain Handball[7],[8],[9].

Le , l'ancien international français Philippe Gardent quitte le club de Chambéry Savoie Handball et s'engage pour deux années avec le club francilien et devient donc le nouvel entraîneur du club de la capitale[10].

À la suite du recrutement de joueurs internationaux, dont trois champions olympiques 2012, les français Didier Dinart, Luc Abalo, et Samuel Honrubia, ainsi que du meilleur joueur du monde 2011, vainqueur de l'euro 2012 et meilleur marqueur de la ligue des champions 2011-2012, le danois Mikkel Hansen, le Paris Saint-Germain Handball aborde la saison 2012-2013 avec pour objectif le titre de champion, ou au moins la qualification en Ligue des Champions [11].

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Dès la 3e journée, le club parisien s'empare de la première place du championnat à la suite d'une éclatante victoire contre Montpellier (38-24), où les stars parisiennes ont brillé, en particulier Mikkel Hansen (11 buts) et Marko Kopljar (10 buts). Un match qui s'est joué sur fond de scandale car plusieurs joueurs montpelliérains seraient impliqués dans une affaire de paris suspects, et sont avec des membres de leur entourage soupçonnés d'avoir empoché des gains, après avoir parié sur une défaite de Montpellier lors de la saison précédente.

À la suite de cette affaire de paris truqués, le PSG Handball décide de suspendre Samuel Honrubia et Mladen Bojinović[12], tous deux mis en examen, pendant au moins les deux prochains matches. Ce qui n'empêche pas le club parisien d'impressionner de nouveau, le 4 octobre 2012, en battant à l'extérieur Saint-Raphaël sur le score de 35 à 29 après avoir notamment mené de 12 points à la mi-temps. Le club reste en tête du championnat avec 4 victoires sur 4 matches disputés.

La saison continue pour le mieux pour le club parisien qui, après 10 journées de championnat, enregistre 10 victoires en 10 matchs et remporte deux derbys franciliens consécutifs contre l'US Créteil ( 9e journée 30-28) et l'US Ivry (10e journée 27-22). Face à ces deux clubs, motivés par l'enjeu régional de faire chuter leur voisin parisien, le PSG n'a pas brillé outre-mesure, mais a livré des prestations solides pour rester invaincu. A ce stade du championnat, le club détenu par le Qatar Investment Authority possède 5 points d'avance sur son premier poursuivant, le Chambéry Savoie Handball.

Seule ombre sur le tableau de l'excellent début de saison du club, sa défaite d'octobre, à domicile, face au HBC Nantes (37-35 après prolongations) en quart de finale de la Coupe de la Ligue. Le 13 décembre 2012, c'est contre ce même club qu'est dévoilé le nouveau maillot de ses joueurs, où figure pour la première fois un de leurs nouveaux sponsors, GFI Informatique[13].

La première défaite en championnat du PSG a quant à elle lieu le 14 mars 2013, toujours contre le HBC Nantes qui signe là leur deuxième victoire de la saison contre le club.

Le 27 avril 2013, c'est la consécration pour le PSG Handball dont la victoire sur Cesson (27-32) lui octroie le premier titre de champion de France de son histoire, ses 9 points d'avance à quatre journées de la fin les plaçant hors d'atteinte du deuxième du moment, le quintuple tenant du titre, Montpellier AHB. Cependant, le 25 mai 2013, le club de la capitale tombe de son piédestal puisque le Montpellier AHB prive le PSG du doublé en s'imposant 35-28 en finale de la Coupe de France de Handball, à Paris-Bercy.

Enfin, le 6 juin, le Paris Saint-Germain terminera sa saison, au Stade Pierre-de-Coubertin, par une victoire contre Tremblay (36-34) : Didier Dinart, prenant sa retraite et terminant donc sa dernière saison dans le club de la capitale, sera à l'honneur ce soir-là. Les échecs en Coupe de la Ligue et en finale de la Coupe de France terniront un bilan au demeurant quasi-parfait en championnat (un seul nul et une seule défaite concédés pour vingt-six matches joués), avec le titre et la qualification pour la prochaine Ligue des champions : la première saison de l’ère QSI pour le handball prend ainsi fin avec un titre national.

Budget depuis le rachat[modifier | modifier le code]

Saison Budget
2012/13 9 223 780€
2013/14 13 580 000€
2014/15 14 760 000€

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Le club possède à son palmarès deux titres de champion de France acquis en 2013 et 2015, trois coupes de France remportées en 2007, 2014 et 2015 ainsi que deux Trophée des champions en 2014 et 2015. Vice-champion de France en 1996, 2005 et 2014, il dispute également cinq autres finales, toutes perdues face à Montpellier : les coupes de France 2001, 2008 et 2013 et les coupes de la Ligue en 2005 et 2006.

Compétitions nationales Compétitions internationales

Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

Saisons Div. Rang Coupe de France Coupe de la Ligue Coupe d'Europe Trophée des champions
1985-1986 Div. 1  ??  ?? Néant N.Q Néant
1986-1987 Div. 1  ??  ?? Néant N.Q Néant
1987-1988 Div. 1 ?? Néant Néant N.Q Néant
1988-1989 Div. 2  ??  ?? Néant N.Q Néant
1989-1990 Div. 2 1er  ?? Néant N.Q Néant
1990-1991 Div. 1 6e  ?? Néant N.Q Néant
1991-1992 Div. 1 6e 1/2 Néant N.Q Néant
1992-1993 Div. 1 6e  ?? Néant N.Q Néant
1993-1994 Div. 1 5e  ?? Néant CV - 1/2 Néant
1994-1995 Div. 1 4e 1/2 Néant N.Q Néant
1995-1996 Div. 1 2e  ?? Néant CV - 1/8 Néant
1996-1997 Div. 1 4e  ?? Néant LDC - poules Néant
1997-1998 Div. 1 8e 1/2 Néant CV - 1/8 Néant
1998-1999 Div. 1 6e 1/2 Néant N.Q Néant
1999-2000 Div. 1 4e 1/2 Néant N.Q Néant
2000-2001 Div. 1 4e Finaliste Néant N.Q Néant
2001-2002 Div. 1 5e 1/4 1/4 CC - 4e tour Néant
2002-2003 Div. 1 4e 1/4 1/4 CC - 2e tour Néant
2003-2004 Div. 1 4e Néant 1/4 EHF - 1/8 Néant
2004-2005 Div. 1 2e 1/2 Finaliste EHF - 3e tour Néant
2005-2006 Div. 1 3e 1/4 Finaliste LDC - 1/8 Néant
2006-2007 Div. 1 7e Vainqueur 1/4 EHF - 1/4 Néant
2007-2008 Div. 1 9e Finaliste 1/4 CVC - 3e tour Néant
2008-2009 Div. 1 13e 1/8 1/2 CVC - 1/8 Néant
2009-2010 Div. 2 1er 1/2 N.Q N.Q Néant
2010-2011 Div. 1 11e 1/16 1/2 N.Q N.Q
2011-2012 Div. 1 12e 1/4 1/8 N.Q N.Q
2012-2013 Div. 1 1er Finaliste 1/4 N.Q N.Q
2013-2014 Div. 1 2e Vainqueur 1/2 LDC - 1/4 3e
2014-2015 Div. 1 1er Vainqueur 1/4 LDC - 1/4 Vainqueur
2015-2016 Div. 1 ... ... ... LDC - ... Vainqueur

LDC = Ligue Des Champions ; CVC = Coupe des Vainqueurs de Coupe ; EHF = Coupe EHF ; CC = Coupe Challenge ; CV = Coupe des Villes

Parcours européen[modifier | modifier le code]

En gras, le score du PSG HB

Saison actuelle[modifier | modifier le code]

Effectif[modifier | modifier le code]

Effectif de la saison 2015-2016[14],[15],[16]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat. Nom Date de naissance Taille Sélection Au club depuis
Gardiens
1 GB Drapeau de la France Annonay, PatricePatrice Annonay 13 421  (36 ans) 1,90 m - 2005
16 GB Drapeau de la France Omeyer, ThierryThierry Omeyer 14 347  (38 ans) 1,92 m Drapeau : France France 2014
Ailiers
4 ALD Monténégro Melić, FahrudinFahrudin Melić 11 528  (31 ans) 1,83 m Flag of Montenegro.svg Monténégro 2013
11 ALD Drapeau de la France Kounkoud, BenoîtBenoît Kounkoud 6 933  (18 ans) 1,88 m Drapeau : France France 2014
19 ALD Drapeau de la France Abalo, LucLuc Abalo 11 482  (30 ans) 1,82 m Drapeau : France France 2012
34 ALG Drapeau de la France Honrubia, SamuelSamuel Honrubia 10 815  (29 ans) 1,80 m Drapeau : France France 2012
90 ALG Drapeau de la France M'Tima, JeffreyJeffrey M'Tima 8 978  (24 ans) 1,78 m - 2011
Arrières
14 ARD Drapeau de la France Barachet, XavierXavier Barachet 9 947  (26 ans) 1,96 m Drapeau : France France 2014
5 ARG Drapeau du Danemark flèche vers la droite Møllgaard, HenrikHenrik Møllgaard 11 364  (30 ans) 1,96 m Drapeau : Danemark Danemark 2015
6 ARG Drapeau de la France Accambray, WilliamWilliam Accambray 10 172  (27 ans) 1,94 m Drapeau : France France 2014
33 ARD Drapeau de l'Ukraine Onufriyenko, SergiySergiy Onufriyenko 11 335  (30 ans) 1,90 m - 2015
24 ARG Drapeau du Danemark Hansen, MikkelMikkel Hansen 10 341  (27 ans) 1,96 m Drapeau : Danemark Danemark 2012
Demi-centres
25 DC Drapeau de la France Narcisse, DanielDaniel Narcisse 13 208  (35 ans) 1,89 m Drapeau : France France 2013
44 DC Drapeau de la France Karabatic, NikolaNikola Karabatic 11 630  (31 ans) 1,96 m Drapeau : France France 2015
Pivots
9 P Drapeau de la Croatie Vori, IgorIgor Vori 12 929  (34 ans) 2,03 m Drapeau : Croatie Croatie 2013
18 P Drapeau de l'Islande Gunnarsson, RóbertRóbert Gunnarsson 13 070  (35 ans) 1,91 m Drapeau : Islande Islande 2012
22 P Drapeau de la France Karabatic, LukaLuka Karabatic 10 161  (27 ans) 2,02 m Drapeau : France France 2015
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Arthur Yapo
Kinésithérapeute
  • Drapeau : France Christophe Dubois
  • Drapeau : France Nicolas Fayet
Médecin(s)
  • Drapeau : France Régis Boxelé
Analyste vidéo
  • Drapeau : France Salim Belmessaoud

Légende
  • P. : Poste
  • Nat. : Nationalité
  • Capitaine : Capitaine
  • Joueur en prêt entrant : Joueur prêté par un autre club
  • Joueur au centre de formation : Joueur au centre de formation
———

Dernière mise à jour: 1/11/2015 Consultez la documentation du modèle

Note : Est indiqué comme étant en sélection nationale tout joueur ayant participé à au moins un match avec une équipe nationale lors de la saison 2015-2016.

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Nasser Al-Khelaïfi devient président en 2012

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Patrice Canayer, entraîneur du club entre 1990 et 1994.

Joueurs notables[modifier | modifier le code]

Mikkel Hansen, meilleur joueur du monde en 2011, rejoint le club un an plus tard.

(voir aussi Catégorie:Joueur du Paris Saint-Germain Handball)

L'avant QSI :

 

PSG Handball :

Historique de l'effectif[modifier | modifier le code]

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Palmarès international des joueurs du club[modifier | modifier le code]

Championnats du monde
Championnats d'Europe

Jeux olympiques

Championnats d'Europe des moins de 18 ans

    • Drapeau : France Benoît Kounkoud, médaillé d'or des championnats d’Europe des moins de 18 ans 2014
    • Drapeau : France Dylan Garain, médaillé d'or des championnats d’Europe des moins de 18 ans 2014

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nationales[modifier | modifier le code]

Meilleurs handballeurs français du XXe siècle (Sept de diamant)
Meilleur joueur du championnat de France
Meilleur buteur du championnat de France
Élus dans l'équipe-type d'une saison du championnat

Internationales[modifier | modifier le code]

Récompenses en Ligue des champions
Récompenses aux championnats du monde
Récompenses aux championnats d'Europe
Récompenses aux Jeux olympiques

Salles[modifier | modifier le code]

Coubertin[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stade Pierre-de-Coubertin.

Le Stade Pierre-de-Coubertin, enceinte historique du paysage sportif francilien (inauguré en 1937) est doté d'une capacité de 3 402 places. Cette salle accueille l'ensemble des rencontres du Paris Saint-Germain Handball. Il est situé dans le 16e arrondissement de Paris, à quelques centaines de mètres du Parc des Princes[26]. Le club en a fait son centre d'entraînement et a personnalisé les vestiaires et l'intérieur du stade aux couleurs du club.

Des travaux d'aménagement sont prévus pour l'été 2016 afin de permettre au PSG Handball d’accueillir des matches de Ligue des champions dès la saison 2016 - 2017. Le club avait déjà effectué des travaux de personnalisation de la salle, notamment la pose de sièges rouges et bleus à l'image de ce que l'on peut retrouver au Parc des Princes.

Finale de la coupe de France 2015 opposant le PSG Handball et le HBC Nantes, le 26 avril 2015.

Halle Carpentier[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Halle Carpentier.

Construite en 1960, la Halle Carpentier est rénovée en 1988[27] et inaugurée le 17 décembre 1988[28]. Son nom lui est donné en hommage au boxeur Georges Carpentier[28] (1894-1975).

De nombreux évènements y sont organisés, en particulier des combats de boxe ou des compétitions de badminton, tennis de table, volley-ball, handballetc.. Les matchs à domicile du PSG Handball en ligue des champions 2013 s'y déroulent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a et b Histoire du club entre 1941 et 1992 sur le site officiel
  3. Histoire du club entre 1992 et 2002 sur le site officiel
  4. Histoire du club entre 2002 et 2011 sur le site officiel
  5. « Paris était «condamné à disparaître» », sur hand-planet.com,‎ (consulté le 23 avril 2013)
  6. BFMTV : Matches truqués, le point sur l'enquête
  7. « Des Qataris achètent le Paris Handball », sur Le Figaro,‎ (consulté le 23 avril 2013)
  8. « Après le PSG, Qatar Sport Investments devient propriétaire du Paris Handball », sur 20 minutes,‎ (consulté le 23 avril 2013)
  9. « Le Paris Saint-Germain Handball existe ! », sur Le 10 Sport,‎ (consulté le 23 avril 2013)
  10. « Gardent, 2 ans à Paris », sur L'Équipe,‎ (consulté le 23 avril 2013)
  11. « 2012/2013, année zéro du PSG Handball », sur Carnet Sport,‎ (consulté le 23 avril 2013)
  12. 20 Minutes : Le PSG Handball suspend Honrubia et Bojinovic pendant au moins 2 matches
  13. Gfi Informatique, sponsor maillot du PARIS SAINT-GERMAIN Handball pour 3 ans : un signal fort de la transformation du groupe
  14. « Effectif du Paris Saint-Germain Handball », sur Site officiel du club (consulté le 1er novembre 2015)
  15. « Fiche du Paris Saint-Germain Handball en LNH », sur Site officiel de la LNH (consulté le 1er novembre 2015)
  16. « Fiche de la saison 2015-2016 en Coupe d'Europe du Paris Saint-Germain Handball », sur Site officiel de l'EHF (consulté le 1er novembre 2015)
  17. « Picard jette l'éponge », sur journal Le Parisien.fr,‎ (consulté le 4 juin 2015)
  18. « Paris sous l'oeil de Nicollin », sur journal Le Parisien.fr,‎ (consulté le 4 juin 2015)
  19. « Chiffres : Bilan du PSG Asnières », sur journal Le Parisien,‎ (consulté le 18 avril 2014)
  20. « Cap à l'Est pour les Spacers », sur journal La Dépêche,‎ (consulté le 18 avril 2014)
  21. « Cochery s'en va », sur journal Le Parisien,‎ (consulté le 18 avril 2014)
  22. « Golic, coach de Nanterre », sur journal Le Parisien,‎ (consulté le 18 avril 2014)
  23. « Saison 2003-2004, J. 25 - Paris veut y croire », sur journal Le Parisien,‎ (consulté le 6 mai 2014)
  24. « Olivier Girault n’entraînera plus Paris », sur Handzone.net,‎ (consulté le 6 mai 2014)
  25. Gardent signe deux ans à Paris
  26. Information sur Coubertin sur le site officiel
  27. Le Petit Futé Paris Spectacles, 2007
  28. a et b Salle-georges-carpentier

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :