USAM Nîmes Gard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
USAM Nîmes
Logo du USAM Nîmes
Généralités
Nom complet Union Sportive des Anciens du Mont Duplan Nîmes Gard
Fondation 1960
Couleurs Vert et blanc
Salle Le Parnasse
(4 191 places)
Siège 827 Chemin du Mas de Vignolles
30900 Nîmes
Championnat actuel Division 1
Président David Tebib
Entraîneur Franck Maurice
Joueur le plus capé Alain Portes (216)
Meilleur buteur Guillaume Saurina (1041)
Site web www.usam-nimesgard.fr
Palmarès principal
National[1] Championnat de France (4)
Coupe de France (3)

Maillots

Kit left arm USAMNimes2122h.png
Kit body USAMNimes2122h.png
Kit right arm USAMNimes2122h.png
Kit shorts USAMNimes2122h.png


Domicile
Kit left arm USAMNimes2122a.png
Kit body USAMNimes2122a.png
Kit right arm USAMNimes2122a.png
Kit shorts USAMNimes2122a.png


Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Lidl Starligue 2021-2022
0

L'Union Sportive des Anciens du Mont Duplan Nîmes Gard, couramment abrégé en USAM Nîmes ou en USAM, est un club de handball français situé à Nîmes dans le département du Gard en région Occitanie. Fondé en 1960, il est créé sous l'impulsion d'anciens élèves de l'établissement scolaire du Mont Duplan.

Le club présidé par David Tebib, managé par Jérôme Chauvet et entraîné par Franck Maurice et Yann Balmossière évolue en Division 1 depuis la saison 2013-2014.

Histoire[modifier | modifier le code]

1960-1982 : les débuts de l'USAM[modifier | modifier le code]

L’Union Sportive des Anciens du Mont Duplan Nîmes Gard est née en 1960 sous l'impulsion d'anciens élèves de l'établissement scolaire du Mont Duplan (parmi lesquels, déjà présents, Alain Jourdan et Robert Durand). Ces derniers y pratiquaient le handball depuis 1957. Très vite Champion du Gard, puis du Languedoc, l'USAM débordera du cadre régional pour accéder au Championnat de France Excellence (actuelle Division II) avant d'en devenir la même année Champion de France. Vice-Champion de France de National II en 1971 et 1976, l'USAM se hissa à deux reprises parmi l'élite; mais faute de moyens ne put s'y maintenir.

1982-1994 : l'âge d'or du club[modifier | modifier le code]

En 1982, la troisième fois devait être la bonne, huitième club français en 1983, l'USAM gagne au passage le Challenge de France. L'année suivante, après s'être qualifiée pour disputer la "poule des as", l'USAM se classe troisième club de l'hexagone et acquiert son premier "passeport" pour l'Europe. Une belle aventure venait de naître (entraîneur Alain Jourdan et Robert Durand).

En 1985, l'USAM termine deuxième du Championnat, derrière l'USM Gagny et remporte la première Coupe de France aux dépens de Gagny après avoir disputé quatre rencontres de Coupe d'Europe face aux Luxembourgeois de Berchem et aux Autrichiens de Vienne. En 1986, encore une place de dauphin en championnat, deux matchs de Coupe des Coupes contre les tenants du titre roumains de Baia Mare et une seconde Coupe de France, aux dépens cette fois de l'US Ivry. En 1987, de nouveau une place sur le podium mais toujours dans l'ombre de Gagny avec un parcours européen en Coupe des Coupes qui s'achèvera face aux futurs finalistes de l'épreuve, l'Amicitia Zürich.

En 1988, Jean-Paul Martinet, l'entraîneur de l'équipe de France féminine arrive au club. Après un rallye européen en Coupe IHF qui baladera les "verts" en Italie (Imola), Yougoslavie (Bitola) puis en Lituanie (Granitas Kaunas), ponctués par une victoire historique sur Bitola et un nul mémorable contre les Champions d'Europe en titre (Coupe IHF) de Kaunas, l'USAM est aux portes de la demi-finale. Parallèlement, l'USAM réalise un très bon parcours en championnat. Leader d'un bout à l'autre de l'épreuve, les Nîmois enlèvent le titre national à l'USM Gagny, son plus sérieux rival. Le titre change donc d'épaules. Une page est tournée. L'USAM tient enfin la consécration totale après laquelle elle courait depuis … 28 ans !.

En 1989, l'USAM Nîmes est cette année-là le dauphin de l'US Créteil en championnat, le club de Mile Isaković qui atteindra cette même année la finale en Coupe des Coupes ! L'Europe en Coupe des clubs champions s'arrête en huitième de finale face aux Allemands de Magdebourg après avoir éliminé les Portugais de l'ABC Braga.

En 1990, au terme d'une saison difficile, l'USAM Nîmes remporte le titre de Champion de France lors de l'avant dernier match à Metz. La venue de Créteil lors de la dernière journée verra la passation de pouvoir se faire devant le public de "Pablo". En Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupes, l'USAM est éliminé après un seul tour face aux redoutables allemands de TV Großwallstadt. L'équipe Cadet est sacrée Championne de France.

En 1991, troisième titre de Champion en 4 ans, après un début de saison difficile dû aux blessures -4 points de retard sur Vénissieux à l'issue des matches aller. L'USAM est sacré Champion de France lors de l'avant dernière journée à Dunkerque. Le parcours européen en Coupe des clubs champions s'achèvera face aux futurs vainqueurs, le FC Barcelone. L’événement fut la fête fantastique pour la venue de cette équipe et celle de Lisbonne en huitième, où pour la première fois, les arènes couvertes de Nîmes accueillirent 9 000 spectateurs.

En 1992, le parcours en Coupe des clubs champions se termine une fois encore en quart de finale, où les Nîmois butent sur les Danois de Kolding. Ils ont auparavant éliminé les Roumains de Timisoara et les Hollandais d'Emmen. En championnat, à la fin des matches aller, l'USAM se classe troisième (deuxième ex æquo avec l'OM Vitrolles) à 3 points de Vénissieux. Cette saison est malheureusement une fois de plus marquée par les graves blessures de Volle, Stoecklin, Teoule, indisponibles une grosse partie du championnat. Quatrième à l'issue du classement définitif, l'USAM n'est pas européen pour la première fois depuis 8 ans (entraîneur Boro Golić).

En 1993, au terme des matchs aller, l'USAM, après être allée triompher à l'OM Vitrolles et à Vénissieux, est sacrée Champion d'Automne. Lors du parcours retour, un sans faute - y compris lors de la venue de l'OM dans un Pablo NERUDA archi comble (victoire 20/19 à la dernière seconde) - permet aux Nîmois de jouer le titre dès la vingtième journée : l'ironie du sort a désigné comme adversaire Ivry, seule équipe à avoir battu Nîmes cette saison-là. Résultat net et sans bavure : 36/26 pour le dernier match dans la salle fétiche de Pablo NERUDA, une fois encore pleine ! L'USAM remporte son quatrième titre en six ans, et reçoit le Challenge de Champion de France lors de la dernière journée jouée dans sa nouvelle salle du Parnasse face à Vénissieux - le tenant du titre- et ce devant 3300 spectateurs. (entraîneur Jean-Paul Martinet).

Lors de la saison 1993-1994, l'USAM dispute la première édition de la Ligue des champions, après avoir sorti les Slovaques de Tatran Prešov et les Biélorusse de SKA Minsk (vainqueur en 1987, 1989 et 1990), la poule finale de la Ligue des Champions était composée des Croates de Badel 1862 Zagreb, double tenant du titre 92 et 93 (match nul à Zagreb et victoire au Parnasse), des Portugais de l'ABC Braga (2 fois match nul) et des Norvégiens de Sandefjord (victoire à domicile et défaite en Norvège). L'USAM échoue à un point de la première place et laisse Braga disputer la finale. Sur le plan national, le match nul concédé à domicile face à l'OM Vitrolles lors de l'ultime journée du Championnat de France laisse le titre à leur adversaire du soir[2]. Le club termine néanmoins la saison de la plus belle des manières en remportant sa troisième Coupe de France et se qualifie pour la Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupes 1994/95. L'équipe Cadet est sacrée Championne de France.

1994-2001 : la rétrogradation en Division 2[modifier | modifier le code]

Toutefois, le club est contraint de déposer le bilan et est rétrogradé en division inférieure par la Fédération française de handball[3]. Criblé par quelque 11 millions F de dettes, le club est même placé en liquidation judiciaire : après vingt-quatre saisons d'assiduité au niveau national, quatre titres de champion et trois coupes de France depuis 1982, sans compter neuf campagnes européennes, l'USAM rend l'âme[3]. « On a grandi trop vite », analyse Philippe Courbier qui compte alors 23 saisons sous les couleurs nîmoises. « On a pratiqué la surenchère pour bâtir coûte que coûte une équipe compétitive. Après la médaille de bronze française aux Jeux olympiques de Barcelone, l'inflation a gagné les milieux du hand. Certains ont lâché des sommes colossales par rapport à une audience qui n'a pas vraiment progressé. Nous n'étions pas les seuls dans la galère. Nous, au moins, avons eu le courage de déposer le bilan. On ne pouvait plus tricher. »[3].

2001-2018 : le difficile retour en Division 1[modifier | modifier le code]

En 2001, l'USAM est champion de France de Division 2 et remonte en Division 1 avant de redescendre en 2012.

L'USAM remonte immédiatement en 2013 en remportant un second titre de champion de France de Division 2 et se stabilise dans le ventre mou du championnat, entre la huitième et la dixième place.

Depuis 2018 : le renouveau en Division 1[modifier | modifier le code]

En 2018, le renouveau du club est illustrée par la finale de la Coupe de France, même si le club doit s'incliner en finale face au Paris Saint-Germain. La saison suivante, l'USAM termine cinquième du Championnat, synonyme de qualification en coupe d'Europe, 25 ans après leur dernière participation[4]. Si le club parvient à atteindre la phase de groupe et est en course pour une qualification en quart de finale, la coupe de l'EHF comme toutes les autres compétitions sont arrêtées à cause de la pandémie de Covid-19. C'est ainsi que l'USAM, troisième du Championnat de France au moment de l'arrêt, retrouve les sommets, juste devant le Montpellier Handball.

Quant à la saison 2020-2021, elle se termine par une élimination en huitième de finale en Ligue européenne et une nouvelle cinquième place en Championnat.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions nationales[modifier | modifier le code]

Coupes d'Europe[modifier | modifier le code]

Jeune[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Cadet Champions de France (moins de 18 ans)
  • 1994 : Cadet Champions de France
  • 1997 : Cadet Champions de France
  • 2006 : Champion de France moins de 18 ans
  • 2009 : Champion de France moins de 18 ans
  • 2007 : La réserve N3 finit 1er de sa poule et monte en N2

Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

Saison Compétitions nationales Coupes
d'Europe[NB 1]
Niv. Championnat Coupe France Coupe Ligue
1969-1970 3 Champion[5] Pas de compétition Pas de compétition N.Q.
1970-1971 2 Demi-finale[5]
1971-1972 1 14e
1972-1973 1 17e
1973-1974 2 ?e
1974-1975 2 ?e
1975-1976 2 2e 1/16 finale
1976-1977 1 14e Pas de compétition
1977-1978 1 12e ?
1978-1979 1 18e Pas de compétition
1979-1980 2 ?e
1980-1981 2 ?e
1981-1982 2 2e
1982-1983 1 8e
1983-1984 1 3e
1984-1985 1 3e Vainqueur C3 : 1/8 de finale
1985-1986 1 2e Vainqueur C2 : 1/8 de finale
1986-1987 1 2e 1/4 de finale C2 : 1/4 de finale
1987-1988 1 1er Pas de compétition C3 : 1/4 de finale
1988-1989 1 2e finale C1 : 2e tour
1989-1990 1 1er ? C2 : 1/8 de finale
1990-1991 1 1er 1/4 finale C1 : 1/4 de finale
1991-1992 1 4e 1/8 finale C1 : 1/4 de finale
1992-1993 1 1er 1/2 finale N.Q.
1993-1994 1 2e (rétrogradé) Vainqueur C1 : 3e
1994-1995 2 4e 2e tour C2 : 1/16 de finale
1995-1996 2 5e 1/16 de finale N.Q.
1996-1997 2 4e 1/16 de finale
1997-1998 2 4e ?
1998-1999 2 7e 1/16 de finale
1999-2000 2 8e 1/4 de finale
2000-2001 2 1er 1/2 finale
2001-2002 1 10e 1/2 finale N.Q.
2002-2003 1 9e 1/16 de finale N.Q.
2003-2004 1 10e Pas de compétition N.Q.
2004-2005 1 10e 1/8 de finale 1/4 de finale
2005-2006 1 6e 1/8 de finale 1/4 de finale
2006-2007 1 5e 1/8 de finale 1/4 de finale
2007-2008 1 5e 1/8 de finale 1/2 finale
2008/2009 1 9e 1/8 de finale 1/8 de finale
2009-2010 1 8e 16e finale 1/8 de finale
2010-2011 1 10e 1/8 de finale 1/4 de finale
2011-2012 1 14e 1/8 de finale 1/8 de finale
2012-2013 2 1er 1/8 de finale N.Q.
2013-2014 1 10e 1/8 de finale 1/8 de finale
2014-2015 1 8e 1/8 de finale 1er tour
2015-2016 1 8e 1/8 de finale 1er tour
2016-2017 1 10e 1/8 de finale 1er tour
2017-2018 1 8e Finaliste 1er tour
2018-2019 1 5e 1/8 de finale 1/8 de finale
2019-2020 1 3e 1/8 de finale 1/4 de finale C3 : Annulée (ph. groupes)
2020-2021 1 5e N.Q. Pas de compétition C3 : 1/8 de finale
2021-2022 1 en cours en cours en cours C3 : en cours

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif 2020-2021[modifier | modifier le code]

Effectif de l'USAM Nîmes Gard la saison 2020-2021
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat. Nom Date de naissance Taille Poids Sélection Au club depuis Contrat
Gardiens
55 GB Drapeau de la Slovaquie Paul, TéodorTéodor Paul  (35 ans) 1,95 m 94 kg Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 2018 2023
92 GB Drapeau de la France Desbonnet, RémiRémi Desbonnet  (30 ans) 1,82 m 81 kg - 2013 2024
Ailiers
6 ALG Drapeau de la France Rebichon, JulienJulien Rebichon Capitaine  (33 ans) 1,79 m 79 kg - 2007 2023
15 ALD Drapeau de la France Tesio, RomainRomain Tesio  (25 ans) 1,83 m 81 kg - 2015 2025
18 ALG Drapeau de la France Guigou, MichaëlMichaël Guigou  (40 ans) 1,80 m 78 kg Drapeau de la France France 2019 2022
91 ALD Drapeau de l'Égypte Sanad, MohammadMohammad Sanad  (31 ans) 1,86 m 88 kg Drapeau de l'Égypte Égypte 2017 2025
Arrières
11 ARG Drapeau de la France Dupuy, QuentinQuentin Dupuy  (27 ans) 1,94 m 97 kg - 2011 2024
23 ARD Drapeau de la Slovénie Kavtičnik, VidVid Kavtičnik  (38 ans) 1,91 m 87 kg Drapeau de la Slovénie Slovénie 2020 2021
24 ARD Drapeau de la France Tobie, LucLuc Tobie  (33 ans) 1,90 m 84 kg - 2016 2023
27 ARG Drapeau de la France Acquevillo, Jean-JacquesJean-Jacques Acquevillo  (33 ans) 1,95 m 100 kg Drapeau de la France France 2019 2024
38 ARG Drapeau de la France Minel, QuentinQuentin Minel  (29 ans) 1,85 m 98 kg - 2020 2024
Demi-centres
8 DC Drapeau de la France Nyateu, O'BrianO'Brian Nyateu  (29 ans) 1,88 m 99 kg - 2017 2023
44 DC Drapeau de l'Égypte Hesham, AhmedAhmed Hesham  (22 ans) 1,94 m 88 kg Drapeau de l'Égypte Égypte 2020 2022
Pivots
2 P Drapeau de la France Poyet, TomTom Poyet  (22 ans) 1,87 m 84 kg - 2016 2023
4 P Drapeau de la France Gallego, BenjaminBenjamin Gallego  (33 ans) 1,84 m 86 kg - 2010 2022
7 P Drapeau de la France Salou, RémiRémi Salou  (33 ans) 1,97 m 112 kg - 2016 2022
28 P Drapeau de la France Nieto, NicolasNicolas Nieto  (28 ans) 1,95 m 111 kg - 2018 2021
Entraîneur(s)

Franck Maurice

Entraîneur(s) adjoint(s)

Yann Balmossière

Préparateur(s) physique(s)

Marc Teissonnière

Entraîneur(s) des gardiens

Gabriel Bourguignon

Kinésithérapeute
  • Yohan Grau
  • Lucas Moreno



Légende
  • P. : Poste
  • Nat. : Nationalité
  • Capitaine : Capitaine
  • Joueur en prêt entrant : Joueur prêté par un autre club
  • Joueur au centre de formation : Joueur au centre de formation
———

Consultez la documentation du modèle

Transferts[modifier | modifier le code]

Transferts 2020[6]
Farm-Fresh user add.png Arrivées
Crystal Clear app kuser.svg Farm-Fresh arrow repeat.png Prolongations
Farm-Fresh user delete.png Départs


Transferts 2021[7]
Farm-Fresh user add.png Arrivées
Crystal Clear app kuser.svg Farm-Fresh arrow repeat.png Prolongations
Farm-Fresh user delete.png Départs

Personnalités liées au club[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques d'hier et d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1994
Depuis les années 2000
Depuis les années 2010

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Salles[modifier | modifier le code]

L'USAM Nîmes Gard évolue dès sa création au gymnase Pablo Neruda, surnommé Pablo. Ce dernier devenant vétuste, le club déménage au Parnasse au milieu des années 1990. Située à proximité du stade des Costières et au sud de la ville gardoise, cette nouvelle enceinte possédant 4 191 places et bâtie sous l'impulsion de Jean Bousquet, est inaugurée en 1993.

En 1991, les Arènes de Nîmes accueillent deux matchs de Coupe d'Europe des clubs champions, où le club gardois affronte le Benfica Lisbonne puis le FC Barcelone. Elles possèdent alors une capacité d'environ 9 000 places, toutes couvertes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Handball hebdo n°63 », sur Bibliothèque numérique Gallica, Fédération française de handball, (consulté le )
  3. a b et c « USAM Nîmes: grandeur et faillite », L'Humanité, (consulté le )
  4. « Handball : l'Usam Nîmes retrouve l'Europe, 25 ans après ! », Midi libre, (consulté le )
  5. a et b « L'USAM Nîmes dans l'arène de Nationale 1 », Basket, handball, no 7,‎ , p. 54 (lire en ligne, consulté le ).
  6. « Quentin Minel rejoint l'USAM Nîmes », sur handnews.fr, (consulté le )
  7. « Jakobsen et Salou arrivent à Nîmes », sur handnews.fr, (consulté le )
  8. « Gros plan sur un club... : L'USAM Nîmes, une grande famille », Hand-ball : bulletin fédéral, Fédération française de handball, no 138,‎ , p. 34-37 (lire en ligne, consulté le ).