Mladen Bojinović

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mladen Bojinović
Image illustrative de l'article Mladen Bojinović
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la Serbie Serbie
Naissance (40 ans)
Lieu Banja Luka, Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
auj. Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine
Taille 2,02 m (6 8)
Poste Arrière gauche, Demi-centre
Surnom(s) Dougi
Situation en club
Club actuel fin de carrière
Parcours professionnel *
Saisons Club M. (B.)
1992-1994 Drapeau : République fédérale de Yougoslavie RK Banja Luka
1994-1995 Drapeau : République fédérale de Yougoslavie RK Jagodina
1995-1999 Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Partizan Belgrade
1999-2000 Drapeau : Espagne Ademar León
2000-2001 Drapeau : Espagne CD Bidasoa Irún
2001-2002 Drapeau : Espagne FC Barcelone
2002-2012 Drapeau : France Montpellier HB 192 (951)
2012-2015 Drapeau : France Paris SG 44 (150)
8-10/2015 Drapeau : Bosnie-Herzégovine RK Banja Luka
2015-2017 Drapeau : France Tremblay-en-France 18 (122)
Sélections en équipe nationale **
Année(s) Équipe M. (B.)
0000-2006 Drapeau : Serbie-et-Monténégro Serbie-et-Monténégro  ? (?)
2006-? Drapeau : Serbie Serbie 102 (322)
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Mladen Bojinović, né le à Banja Luka en Yougoslavie aujourd'hui en Bosnie-Herzégovine, est un ancien joueur de handball serbe. Évoluant au poste d'arrière gauche ou de demi-centre, il mesure 2,02 mètres et pèse 102 kilos[1]. Il est le joueur le plus titré du championnat de France avec onze championnats remportés entre 2003 et 2015 et un des meilleurs buteurs de l'histoire du championnat[2] avec 1216 buts en 270 matchs[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir débuté en Serbie, il rejoint à 22 ans le championnat d'Espagne où il évolue dans trois clubs différents en trois saisons dont le FC Barcelone avec lequel il atteint la finale de la Coupe EHF et remporte la Coupe ASOBAL 2001-2002.


En 2002, il rejoint le Montpellier Handball dans le but de remplacer Jérôme Fernandez qui rejoint lui Barcelone[3]. Il y passera dix saisons. Dès sa première année dans ce club, il remporte la Ligue des champions 2003 et sera un grand artisan de la domination montpelliéraine sur la scène nationale avec 9 titres de champion de France, 7 Coupes de France et 8 Coupes de la Ligue.

En 2012, Dougi n'a pas été prolongé par le club et signe alors un contrat de 2 ans au Paris Handball alors que le club lutte pour le maintien et n'a pas encore été racheté par le Qatar Investment Authority. Le , lors du match contre Saint-Raphaël, il marque son 1000e but en championnat de France[4],[5], devenant le deuxième joueur après Anouar Ayed à réaliser cette performance.

En 2013, avec le club désormais nommé Paris Saint-Germain, il remporte son 10e titre de champion de France. Lors des deux saisons suivantes, du fait de l’arrivée de Daniel Narcisse, son temps de jeu est diminué mais il remporte sa huitième et neuvième Coupe de France puis son onzième championnat de France, devenant ainsi le joueur le plus titré du championnat de France, dépassant les dix couronnes remportés par ces anciens coéquipier Laurent Puigségur et Michaël Guigou.

L'arrivée de Nikola Karabatic sonne le glas de son parcours avec l'équipe parisienne et c'est dans son club formateur, RK Borac Banja Luka, qu'il évolue à la rentrée 2015[6], notamment dans le but d'aider le club à remporter le tournoi de qualification de la Ligue des champions. Le club n'étant pas arrivé à ses fins, il est recruté fin octobre par le Tremblay-en-France Handball, mal au point en championnat de France[7]. Il ne pourra pas empêcher la relégation du club tremblaysien en Division 2. Le , il dispute son dernier match avec Tremblay et[8].

Divers[modifier | modifier le code]

Le 10 juillet 2015, il est reconnu coupable d'escroquerie par le tribunal de Montpellier dans l'affaire des paris liés au match truqué de mai 2012 entre Cesson et Montpellier[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales

Compétitions nationales

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b « Profil sur le site officiel de la LNH », sur LNH.fr (consulté le 10 septembre 2017)
  2. « Historique des buteurs en LNH », sur Site officiel de la LNH (consulté le 10 septembre 2017)
  3. « Transfert : Valse des arrières gauche entre Montpellier et Barcelone... », sur handzone.net, (consulté le 10 septembre 2017)
  4. « Un 1000e but pour Bojinovic ! », sur LNH.fr, (consulté le 20 février 2013)
  5. « 1000e but en D1 pour Mladen Bojinovic ! », sur Hand-planet.com, (consulté le 20 février 2013)
  6. « Mladen Bojinovic rentre chez lui », sur Handnews.fr, (consulté le 30 octobre 2015)
  7. « Bojinovic vole au secours de Tremblay », sur Handzone.net, (consulté le 30 octobre 2015)
  8. « Tremblay soulève le trophée, Massy 4e », sur leparisien.fr, (consulté le 10 septembre 2017)
  9. « Nicolas Karabatic écope de 10.000 euros d'amende pour escroquerie » (consulté le 14 juillet 2015)
  10. « Trophées du hand 2008 », Ligue nationale de handball, (consulté le 9 juin 2013)
  11. « Meilleurs buteurs de l'histoire de la LNH », sur LNH.fr (consulté le 5 juin 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Fiches sur le sportif : Fédération européenne de handball • Ligue nationale de handballVoir et modifier les données sur Wikidata