Thierry Anti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anti.

Thierry Anti
Thierry Anti en 2017
Thierry Anti en 2017
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (59 ans)
Lieu Paris
Poste Entraîneur
Situation en club
Club actuel HBC Nantes
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
 ?-1986 Drapeau : France Stella Sports St-Maur
1986-1988 Drapeau : France US Créteil
Équipes entraînées
Année(s)Équipe Stat
1988-1990 Drapeau : France US Créteil D1
1990-1994 Drapeau : France UMS Pontault-Combault D2
1994-2004 Drapeau : France US Créteil D1
2004-2008 Drapeau : France Paris Handball D1
2009- Drapeau : France HBC Nantes D1
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
Thierry Anti discutant tactique avec Dominik Klein à la pause du 1/8e de finale de la ligue des champions 2016-17 entre le PSG et le HBC Nantes, le 1er avril 2017
Quart de finale de la Coupe de la Ligue entre le PSG et le HBC Nantes. A Coubertin, le 14 décembre 2017.

Thierry Anti, né le à Paris, est un ancien joueur de handball français devenu entraîneur. Il est responsable du Handball Club de Nantes depuis 2009

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir passé l’essentiel de sa carrière de joueur à la Stella Sports St-Maur, il rejoint l’US Créteil lors de la saison 1986-87[1]. Le règlement de l'époque l’empêchant de jouer (« licence rouge »), il prend en charge une classe sport-études à Créteil et l'équipe espoirs du club et entame ainsi sa reconversion comme entraîneur. La saison suivante, il joue durant trois mois.

En 1988, Jean-Claude Tapie, le président de l’US Créteil lui propose à seulement 29 ans de prendre en main l'équipe de D1[1]. Toutefois, Tapie recrute également le yougoslave Sead Hasanefendić qui venait le week-end pour manager l'équipe tandis qu’Anti gérait les entrainements la semaine. Tous deux mènent le club à une exceptionnelle saison 1988-1989 avec le doublé championnat-Coupe de France et avec la première finale de coupe d’Europe d’un club français lors de la Coupe des coupes. Pourtant, Hasanefendić quitte le club pour le Vénissieux handball et Tapie nomme un autre Yougoslave, Branislav Pokrajac, au poste d’entraîneur. Anti se retrouve alors « rétrogradé adjoint », ce qu’il n’admet pas[1].

En 1990, il devient alors entraineur de l'UMS Pontault-Combault, club qu'il fera monter de nationale 2 à la 1re division en 1994. Mais alors que Pontault monte en D1, Anti décide de retourner à Créteil qui lui est relégué en D2 estimant « à ce moment-là que j'ai quelquechose à prouver avec Créteil, compte tenu de la façon dont je suis parti quatre ans plus tôt. » [1]. Finalement, Nîmes dépose le bilan pour raisons financières et Créteil est maintenu en D1.

Il permet ainsi au club cristollien de remonter dans la hiérarchie des clubs français avec notamment deux titres de vice-champion de France en 1997 et 2004, une Coupe de France en 1997 et une Coupe de la Ligue en 2003, et ce malgré un grave accident de moto en 2001 qui l'éloigne un temps des parquets[2].

Malgré une deuxième place en championnat en 2005, une troisième la saison suivante puis la victoire en Coupe de France en 2007, il trouve un accord avec les dirigeants du Paris Handball pour ne pas honorer sa dernière année de contrat en 2008[3]

En 2009, grâce notamment à Patrice Canayer « qui a soufflé mon nom aux dirigeants nantais quand ils cherchaient un entraîneur. » [4], il est engagé par le HBC Nantes, promu, en cours de saison 2008-2009 (avril) [5]. Ayant réussi à sauver l'équipe nantaise de la relégation, il conserve son poste d'entraineur et y signe un contrat de 3 ans.

Il participe ainsi à la progression du club nantais, avec notamment deux finales en Coupe d’Europe de l’EHF en 2013 et en 2016, le premier trophée du club avec la Coupe de la Ligue en 2015. La saison 2016-2017 est marquée par une première participation du club en Ligue des champions, une deuxième place en championnat ainsi qu’une victoire en Coupe de France.

Liens de famille[modifier | modifier le code]

Sa fille, Marion, a également été une joueuse de handball professionnelle. L'international espagnol Valero Rivera, marié à Marion, est donc le gendre de Thierry Anti.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétition Titre Club Saison
Compétitions nationales
Championnat de France Vainqueur US Créteil 1988-1989
Vice-champion HBC Nantes 2016-2017
Paris HB 2004-2005
US Créteil 2003-2004
US Créteil 1996-1997
US Créteil 1987-1988
Championnat de France de D2 Vainqueur UMS Pontault-Combault 1993-1994
Challenge de France Vainqueur UMS Pontault-Combault 1991-1992
UMS Pontault-Combault 1990-1991
Coupe de France Vainqueur US Créteil 1988-1989
US Créteil 1996-1997
Paris Handball 2006-2007
HBC Nantes 2016-2017
Finaliste US Créteil 2002-2003
Paris Handball 2007-2008
HBC Nantes 2014-2015
Coupe de la Ligue Vainqueur US Créteil 2002-2003
HBC Nantes 2014-2015
Finaliste US Créteil 2003-2004
Paris Handball 2004-2005
Paris Handball 2005-2006
HBC Nantes 2012-2013
HBC Nantes 2016-2017
Trophée des champions Vainqueur HBC Nantes 2017
Compétitions internationales
Coupe de l'EHF Finaliste HBC Nantes 2012-2013
Finaliste HBC Nantes 2015-2016
Coupe des vainqueurs de coupe Finaliste US Créteil 1988-1989
Ligue des champions Finaliste HBC Nantes 2017-2018

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Thierry Anti : « Je rêve d'une Coupe d'Europe » », Le Parisien, (consulté le 6 septembre 2018)
  2. « Thierry Anti accidenté ! », sur handzone.net, (consulté le 18 septembre 2013)
  3. « Thierry Anti quitte Paris, Olivier Girault le remplace », sur handzone.net, (consulté le 28 septembre 2017)
  4. « Anti et Canayer, vieilles canailles… », sur Site officiel de la LNH, (consulté le 28 septembre 2017)
  5. « Handball : Thierry Anti arrive au HBC Nantes », Ouest-France, (consulté le 28 septembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]