Ligue nationale de handball

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligue nationale de handball
Image illustrative de l’article Ligue nationale de handball

Sigle LNH
Sport(s) représenté(s) Handball
Création 2004
Président Olivier Girault
Siège Paris
Affiliation FFHB, ANLSP
Clubs 28 clubs professionnels
Site web lnh.fr

La Ligue nationale de handball (LNH) est une association loi de 1901 fondée le . Elle reçoit délégation de la Fédération française de handball pour organiser et promouvoir les compétitions professionnelles de handball masculin français.

Historique[modifier | modifier le code]

Créée le , la Ligue nationale de handball est alors implantée à Pontault-Combault. Alain Smadja est le premier président de la LNH et le reste pendant trois mandats. En , la Ligue commercialise pour la première fois les droits des compétitions qui sont acquis par Eurosport. On observe alors une augmentation sensible du montant des droits qui passent de 110 000 à 575 000 € et du nombre de rencontres produites (de 14 à 26 par saison). En , la Ligue Nationale de Handball est membre fondateur de l'Association Nationale des Ligues de Sport Professionnel regroupant les Ligues de Basket, de Football, de Handball, de Rugby et de Volley.

Suite à une acquisition en , le siège de la Ligue est désormais sise dans le XIIIe arrondissement, au cœur du quartier d'affaires Paris-Rive Gauche, à côté de la Bibliothèque nationale de France. En , la deuxième commercialisation des droits médias est acquise pour trois saisons par Orange Sport et Eurosport. La création d'une nouvelle compétition, le Trophée des champions, est annoncée en , cette compétition marquant le début de chaque saison.

En , l'ancien rugbyman Philippe Bernat-Salles est élu à la présidence de la Ligue, la convention liant la LNH à la FFHB étant par ailleurs renouvelée. A la suite de la troisième commercialisation des droits médias en , le groupe Canal+ acquiert les droits de diffusion, sur Canal+ Sport principalement, pour un match par journée de championnat de D1M, de la Coupe de la Ligue et du Trophée des Champions pour quatre saisons, avec Frédéric Brindelle et Grégory Anquetil comme commentateurs. Six mois plus tard, un nouvel accord est conclu entre la LNH, Canal+ et France Télévisions : détenteur exclusif des droits des compétitions de la Ligue Nationale de Handball, Canal+ accorde une sous-licence à France Télévisions sur une partie de ses droits pour différentes compétitions organisées par la LNH. Les antennes régionales de France 3 pourront diffuser en décrochage, chaque saison, entre six et douze matchs de D1 en direct. En pratique, peu de matchs ont réellement été diffusé. En 2014, c'est BeIn Sports qui décroche les nouveaux droits médias avec la diffusion de 2 matchs de championnat par journée.

Depuis la saison 2017, le Championnat de France de 2e division passe sous la tutelle de la LNH. Dès lors, la Coupe de la ligue oppose les 28 équipes professionnelles. Autre changement majeur, un partenariat de naming est signé avec Lidl, le Championnat de France de 1re division prenant alors le nom de Lidl Starligue. Pour marquer ce tournant, un nouveau logo est mis en place à partir du [1]. Enfin, les clubs peuvent désormais inscrire 16 joueurs sur la feuille de match au lieu de 14.

Le , l'ancien capitaine de l'équipe de France Olivier Girault est élu à la présidence de la Ligue[2],[3], Philippe Bernat-Salles cédant son siège après trois mandats.

Logotypes[modifier | modifier le code]

Missions[modifier | modifier le code]

La LNH reçoit délégation de la Fédération française de handball pour :

Administration[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

En 2004, le premier président de la LNH est Alain Smadja et il effectue trois mandats de deux ans[4],[5]. En 2009, l’organisation des finales de la Coupe de la Ligue à Miami dans la American Airlines Arena du Heat de Miami, l'une des plus belles salles de la NBA se solde par un fiasco populaire et financier[6].

En , Smadja n'est plus soutenu par les présidents de clubs et l'ancien rugbyman Philippe Bernat-Salles est plébiscité pour le remplacer[6]. En , il est élu pour un troisième mandat consécutif[7],[8].

Le , Olivier Girault, l'ancien capitaine de l'équipe de France champion olympique en 2008, succède à Bernat-Salles à la présidence de la Ligue[2],[3].

Instances[modifier | modifier le code]

Il existe trois instances au sein de la LNH. Leurs rôles et compositions (en 2015) sont les suivants :

  • L’assemblée générale réunit les représentants de tous clubs de la ligue ainsi que des représentants des différentes familles (FFHB, joueurs, médecins, entraîneurs, arbitres) et des personnalités qualifiées. Elle se tient deux fois par saison.
  • Le comité directeur est composé de 11 membres élus pour trois ans lors d’une assemblée générale. Philippe Besson, Jean-Claude Blanc (PSG Handball), Stéphane Cambriels (Aix handball), François Lequeux (US Ivry Handball), Rémi Levy (Montpellier Handball), David Tebib (Usam Nîmes), Jean-Pierre Vandaele (US Dunkerque) et Christophe Vichot (Grand Besançon Doubs Handball) sont les cinq représentants des clubs de LNH. Olivier Girault, Alain Koubi (proposés par l'UCPH) et Jean-Pierre Feuillan (proposé par la FFHB) constituent les trois personnalités qualifiées. Joël Delplanque représente la FFHB, Bastien Lamon représente les joueurs et Thierry Anti représente les entraîneurs[9].
  • Le bureau de la LNH est chargé de gérer les affaires courantes et de préparer les réunions du comité directeur. Élu par le comité directeur, parmi ses membres, il est constitué de Olivier Girault (président), Rémy Levy (vice-président), David Tebib (vice-président), Stéphane Cambriels (secrétaire général), Jean-Pierre Vandaele (trésorier), Jean-Claude Blanc, Philippe Besson, Joël Delplanque.

Commissions[modifier | modifier le code]

Pour assurer le suivi sur des thématiques précises, la LNH comprend cinq commissions aux compétences clairement identifiées[10].

  • La commission nationale d'aide et de contrôle de gestion (CNACG) s'assure principalement que les budgets que lui présentent les clubs sont équilibrés. Outre ce rôle de contrôle, elle peut propose des informations et de conseils aux clubs afin d'assurer leur pérennité économique.
  • La commission de discipline sanctionne les comportements qui pourraient nuire à l'image du handball et les infractions aux règlements de la LNH, aussi bien sur le terrain que dans l'enceinte des matchs.
  • La commission juridique a pour principale mission d'homologuer les contrats des joueurs et entraîneurs professionnels. Elle peut également exercer des missions de conciliation, en cas de litige lié aux contrats, ou d'information.
  • La commission médicale, constituée de médecins et d'un kinésithérapeute, est chargée du suivi médical des joueurs et de la lutte contre le dopage. Elle veille également sur l'épidémiologie des blessures contractées par les joueurs.
  • La commission d'organisation des compétitions (COC) élabore les règlements et calendriers des compétitions de la Ligue. Elle gère également les réclamations et contestations.

Compétitions et événements[modifier | modifier le code]

Championnat D1[modifier | modifier le code]

Dès sa création en 2004, la LNH s'est chargée de l'organisation du championnat de France, jusqu'alors géré par la fédération. Son format, stable depuis 1994-1995, consiste en une poule unique de 14 équipes (sauf deux exceptions pour des raisons extra-sportives) qui s'affrontent en matchs aller-retour. Le premier du classement à l'issue de ces matchs est sacré champion de France. À l'inverse, les deux derniers sont relégués en D2.

Championnat D2[modifier | modifier le code]

Depuis la saison 2016-2017, le championnat de 2e division, alors appelé Proligue, est organisé par la LNH. Il conserve son format précédent avec une poule unique de 14 clubs qui s'affrontent en matchs aller-retour. À la fin de la saison régulière, une phase de play-offs est organisée. Deux clubs accèdent à la 1re division tandis que les deux derniers sont relégués en Nationale 1.

Coupe de la Ligue[modifier | modifier le code]

Créée en 2002, quelques années avant la LNH, la coupe de la Ligue est une compétition à élimination directe dont le format a souvent évolué. Ses cinq premières éditions rassemblent les huit premières équipes du championnat, d'abord à l'issue de la phase aller (2002 et 2003) puis à la fin du championnat (2004 à 2006), en un seul lieu ou sur deux sites proches. Par la suite, tous les clubs de la LNH y participent et, après plusieurs évolutions, le format est stabilisé depuis l'édition 2011-2012 avec des matchs secs à chaque tour et un final four qui regroupe demi-finales et finales en deux jours et dans la même enceinte. Depuis l'intégration en 2016 de la Division 2 dans le giron de la LNH, les clubs de Proligue participent aussi à la coupe de la Ligue.

Bien que moins prestigieuse que la coupe de France, la coupe de la Ligue a d'autres attraits. Elle est le mode de qualification le plus rapide pour une compétition européenne et son final four plaît aux supporters.

Trophée des Champions[modifier | modifier le code]

Organisé pour la première fois à Monaco en 2010, le Trophée des Champions est conçu pour lancer la saison puisqu'il a lieu une semaine avant la reprise du championnat.

Il réunit sur un week-end les clubs qui ont remporté un titre lors de la saison précédente (championnat, coupe de la Ligue ou coupe de France) accompagnés du ou des mieux classés au championnat. Les quatre équipes disputent les demi-finales puis la finale ou le match pour la 3e place le lendemain. Depuis 2019, une nouvelle formule est mise en place[11] : une seule rencontre oppose le champion de France et le vainqueur de la Coupe de la Ligue ou, à défaut, le deuxième du championnat.

Hand Star Game[modifier | modifier le code]

Depuis 2013, le Hand Star Game est un match amical annuel opposant en décembre ou janvier une sélection des meilleurs joueurs français aux meilleurs joueurs étrangers évoluant en LNH. En plus de ce match amical, la LNH a mis en place une série d'animations pour encore plus de spectacle et ravir les spectateurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Assemblée générale de la LNH: les décisions importantes », sur Site officiel de la LNH, (consulté le 14 juin 2016)
  2. a et b « Communiqué de presse du 03/02/2018 : Olivier Girault élu président de la LNH » [PDF], sur Site officiel de la LNH, (consulté le 2 octobre 2019)
  3. a et b « Olivier Girault : « aller plus loin » », sur Site officiel de la LNH, (consulté le 2 octobre 2019)
  4. « LNH : Alain Smadja réélu », sur handzone.net, (consulté le 2 octobre 2019).
  5. « Entretien du lundi – Alain Smadja : « Le Handball change de dimension » », Fédération française de handball, (consulté le 2 octobre 2019).
  6. a et b « La Ligue Nationale de Handball fait peau neuve », sur handzone.net, (consulté le 2 octobre 2019).
  7. « Philippe Bernat-Salles réélu président », sur handnews.fr, (consulté le 2 octobre 2019).
  8. « Philippe Bernat-Salles réélu Président de la Ligue Nationale de Handball », Ligue nationale de handball, (consulté le 2 octobre 2019).
  9. « Olivier Girault, Nouveau président de la Ligue nationale de Handball », sur www.montpellierhandball.com, (consulté le 19 mars 2018).
  10. « Organisation », sur LNH.fr (consulté le 1er janvier 2016).
  11. « Nouvelle formule pour le Trophée des Champions », sur Site officiel du Trophée des champions, (consulté le 2 octobre 2019)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]