Cédric Sorhaindo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cédric Sorhaindo
Image illustrative de l’article Cédric Sorhaindo
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (37 ans)
Lieu La Trinité (Martinique)
Taille 1,93 m (6 4)
Masse 113 kg (249 lb)
Poste Pivot
Surnom(s) Tchouf
Situation en club
Club actuel Drapeau : Espagne FC Barcelone
Numéro 10
Parcours junior
Saisons Club
1999-2001 Drapeau : Martinique Gauloise de Trinité
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
2001-2004 Drapeau : France Angers Noyant
2004-12/2009 Drapeau : France Paris Handball 160 (406)
01 à 06/2010 Drapeau : France Toulouse Handball 15 (44)
2010-2021 Drapeau : Espagne FC Barcelone
2021-2023 Drapeau : Roumanie Dinamo Bucarest
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
2005-2020 Drapeau : France France 220 (425)[1]
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Cédric Sorhaindo, né le à La Trinité (Martinique), est le capitaine de l’équipe de France de handball, évoluant au poste de pivot, dans le club espagnol du FC Barcelone. Avec l'équipe de France, il est quadruple champion du monde (2009, 2011, 2015 et 2017), champion olympique (2012) et double champion d'Europe (2010, 2014).

Biographie[modifier | modifier le code]

Très tôt, le sport lui semble interdit : dès l'âge de trois ans, il est opéré deux fois des genoux. Puis, à 17 ans, il doit subir une opération : manquant de rotation sur une jambe, on lui brise un tibia pour le redresser correctement.

Après avoir rejoint la métropole, il rejoint le club parisien du Paris Handball. Avec celui-ci, il connaît une première aventure avec la ligue des champions où Paris se qualifie, en 2005-06, en compagnie du club allemand de SG Flensburg-Handewitt pour les huitièmes de finale. Lors de ceux-ci, Paris est battu par un autre club allemand le THW Kiel.

Avec l'équipe de France, qu'il découvre le [1], il devient peu à peu un cadre dans les grandes compétitions.

En 2008, il est proche d'intégrer le groupe pour tournoi olympique de Pékin mais n'est finalement pas retenu. Quelques mois plus tard, la décision de Bertrand Gille de faire une pause avec l'équipe de France lui offre la possibilité de se faire une place définitive dans le groupe France. Il est fidèle au rendez-vous, étant titulaire sur le poste de pivot. Il concrétise les passes de Nikola Karabatic, lui procurant ainsi les espaces nécessaires sur les actions suivantes. Sa contribution en défense est également très importante, plus particulièrement lors de l'absence de Didier Dinart aux côtés duquel il évolue au cœur de la défense. Pour sa première grande aventure avec les « experts », il remporte sa première médaille lors de la finale face à la Croatie qui évolue à domicile. Avec deux buts en quatre tentatives, il participe à la victoire sur le score de 24 à 19.

Pourtant, au terme de la saison 2008-2009, Paris est relégué en Division 2 et, ayant déjà signé un contrat l'engageant pour le FC Barcelone pour la saison suivante, il se retrouve contraint de jouer dans l'antichambre de l'élite[2]. Finalement lors de la trêve hivernale 2009-2010, il signe en prêt pour Toulouse en Division 1 puis rejoint le Barça à l'été 2010.

En 2017, il succède à Thierry Omeyer comme capitaine de l'équipe de France[3]. Décrié après la contreperformance française au Championnat d'Europe 2020 et après une saison perturbée par la pandémie de Covid-19, il se met en retrait et cède son capitanat à Michaël Guigou en novembre 2020[4] après 220 matchs et 425 buts marqués avec les Bleus[1],[5]. Il reste toutefois disponible pour l'équipe de France et apparaît à ce titre parmi les 35 joueurs français éligibles à participer au Championnat du monde 2021[5].

En 2021, après onze saisons au FC Barcelone, il signe un contrat de deux ans pour le club roumain du Dinamo Bucarest[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En équipe de France[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques
Championnats du monde
Championnats d'Europe
Bilan

En club[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales
Compétitions nationales

Distinctions[modifier | modifier le code]

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Saison Club Championnat Coupe de la Ligue Supercoupe Compétitions continentales Total
MJ Buts Ch. 7m MJ Buts Ch. 7m MJ Buts Ch. 7m MJ Buts Ch. 7m MJ Buts Ch. 7m
2004-2005 Drapeau : France Paris Saint-Germain 26 20 [Notes 1]
2005-2006 26 50 - - 7 24
2006-2007 25 57 - - 6[Notes 1] 16
2007-2008 22 52 - - 2[Notes 2] 6
2008-2009 26 118 - - 5[Notes 3] 19
2009-2010 15 44 - - - - - -
Total 140 341 20 65 160 406

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b match de coupe EHF
  2. match de coupe des coupes
  3. match de coupe des coupes

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Cédric Sorhaindo : «J'avais décidé d'arrêter» l'équipe de France », L'Équipe, (consulté le 15 janvier 2021)
  2. « Peine capitale ? », Hand action : le mag du handball, FFHB, no 95,‎ , p. 28 à 30 (lire en ligne)
  3. « Cédric Sorhaindo nouveau capitaine des Bleus ... », sur handnews.fr, (consulté le 15 janvier 2021)
  4. « Michaël Guigou succède à Cédric Sorhaindo qui s'éloigne des Bleus », sur Handzone.net, (consulté le 15 janvier 2021)
  5. a et b « Liste provisionnelle de l'équipe de France au Championnat du monde 2021 » [PDF], Fédération internationale de handball, (consulté le 15 janvier 2021)
  6. « Cédric Sorhaindo au Dinamo Bucarest », L'Equipe, (consulté le 29 mars 2021)
  7. « Trophées du Hand 2006 », sur handzone.net, (consulté le 2 février 2015)
  8. a et b « Trophées du hand 2009 », sur handzone.net, (consulté le 13 novembre 2013)
  9. Décret du 31 décembre 2012 portant nomination
  10. (en) « Men’s All-star Team », sur Pages des JO sur le site de l’IHF, (consulté le 21 août 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :