Nelly Olin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Olin.
Nelly Olin
Nelly Olin en 2007.
Nelly Olin en 2007.
Fonctions
Ministre de l'Écologie
et du Développement durable

(1 an, 11 mois et 14 jours)
Gouvernement Villepin
Prédécesseur Serge Lepeltier
Successeur Alain Juppé
Ministre de la Lutte contre
la précarité et l'exclusion

(1 an et 2 mois)
Président Jacques Chirac
Gouvernement Raffarin III
Prédécesseur Dominique Versini
Sénatrice du Val-d'Oise

(8 ans, 7 mois et 6 jours)
Prédécesseur Hélène Missoffe
Successeur Gérard Claudel
Maire de Garges-lès-Gonesse

(8 ans, 10 mois et 7 jours)
Prédécesseur Henri Cukierman
Successeur Maurice Lefèvre
Conseillère régionale d'Île-de-France

(3 ans, 2 mois et 27 jours)
Élection Francis Parny
Président Michel Giraud
Conseillère générale du Val-d'Oise
Élue dans le Canton de Garges-lès-Gonesse-Est

(13 ans et 4 jours)
Prédécesseur Henri Cukierman
Successeur Francis Parny
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris (France)
Date de décès (à 76 ans)
Lieu de décès Meulan-en-Yvelines (France)
Nationalité Drapeau de France Française
Parti politique RPR, UMP

Nelly Olin née le à Paris et morte le [1] à Meulan-en-Yvelines, est une femme politique française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'une femme de ménage et d'un chef d'atelier[2], diplômée de l'École nationale de commerce, assistante de direction[3],[4], elle est élue, en juin 1995, maire de Garges-lès-Gonesse, et trois mois plus tard, en septembre, sénatrice (UMP) du Val-d'Oise.

Membre de la Délégation du Sénat aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, elle a cumulé les mandats locaux, conseillère régionale d’Île-de-France et vice-présidente du conseil général du Val-d'Oise.

Entre 1999 et 2004, elle est présidente du groupe d'étude parlementaire sur la lutte contre la drogue et la toxicomanie[5].

En 2003, elle est membre de la commission Stasi sur la laïcité[5].

Ministre déléguée à la Lutte contre la précarité et l’exclusion, puis ministre déléguée à l’Intégration, à l’Égalité des chances et à la Lutte contre l’exclusion, gouvernement Jean-Pierre Raffarin (3), elle devient le ministre de l'Écologie et du Développement durable dans le gouvernement Dominique de Villepin, poste qu'elle doit peut-être à son action dans le passé quand elle était membre du Conseil national du bruit.

À la suite de sa nomination au gouvernement, elle a été élue première adjointe, chargée des finances, au maire de Garges-lès-Gonesse, Maurice Lefèvre.

Le 30 décembre 2004, elle crée la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité.

En 2005, elle lance la campagne nationale « Réduisons vite nos déchets, ça déborde ! », de sensibilisation à la réduction des déchets.

Le 13 juillet 2007, Nelly Olin démissionne de son poste de premier adjointe au maire de la commune de Garges-lès-Gonesse[6]. Le 5 octobre, elle décide de quitter la vie politique et l'annonce à ses fidèles de l'UMP de Garges.

De 2007 à 2015, elle est impliquée dans l'affaire Christophe Bridou, un ancien policier municipal qui l'accusait de dénonciation calomnieuse de pédophilie ayant entrainé sa radiation en 2002.

Lors de l'éphémère candidature de Dominique de Villepin en vue de l'élection présidentielle de 2012, elle est sa conseillère politique[5].

Nelly Olin a été faite chevalier de la Légion d'honneur en 2008[7].

Elle habitait à Meulan-en-Yvelines où le maire Cécile Zammit-Popescu est sa nièce. Elle décède le des suites d’une longue maladie à son domicile[8].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Au Sénat[modifier | modifier le code]

  • sénatrice RPR puis UMP du Val-d'Oise élue en 1995, démissionnaire en mars 2004 à la suite de sa nomination au gouvernement ; réélue en septembre 2004, de nouveau démissionnaire en octobre 2004

Au niveau local[modifier | modifier le code]

  • conseillère générale du Val-d'Oise, canton de Garges-lès-Gonesse Est 1985-1995 ;
  • conseillère régionale d'Île-de-France, présidente de la commission environnement (1992-1995) ;
  • vice-présidente du conseil général du Val-d'Oise (1993-1995) ;
  • maire de Garges-lès-Gonesse 1995-2004 ;
  • première adjointe au maire de Garges-lès-Gonesse, déléguée aux finances de 2004 jusqu'en juillet 2007 où elle démissionne.

Au sein de partis politiques[modifier | modifier le code]

  • déléguée nationale du RPR, chargée de la ville puis de la lutte contre la drogue, la prévention de la délinquance et des risques (1999-2002) ;
  • membre du bureau politique de l'UMP (à partir de 2003).
  • conseillère politique au sein de la campagne présidentielle de 2012 pour Dominique de Villepin

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Maurice LEFEVRE, Maire de Garges-lès-Gonesse, rend hommage à Nelly OLIN », sur www.villedegarges.fr, (consulté le 27 octobre 2017)
  2. « Nelly Olin, la vie après la politique », sur la-croix.com, 17 avril 2017
  3. « Élections sénatoriales 2004 », Sénat, (consulté le 18 mars 2011)
  4. « Olin Nelly, ancien sénateur du Val-d'Oise », Sénat (consulté le 18 mars 2011)
  5. a, b et c « L'ancienne ministre Nelly Odin est décédée », lexpress.fr, 27 octobre 2017.
  6. « Nelly Olin claque la porte de la mairie », Le Parisien, 13 juillet 2007.
  7. Décret du 30 janvier 2008 portant promotion et nomination, JORF no 26 du 31 janvier 2008, p. 1818, texte no 4, NOR PREX0811182D, sur Légifrance.
  8. « Garges-lès-Gonesse : pluie d’hommages après le décès de l’ancienne maire et ministre Nelly Olin », LeParisien.fr, 28 octobre 2017.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]