Philippe Briand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Briand
Intervention de Philippe Briand lors d'un meeting de Nicolas Sarkozy à Saint-Cyr-sur-Loire le 15 octobre 2014.
Intervention de Philippe Briand lors d'un meeting de Nicolas Sarkozy à Saint-Cyr-sur-Loire le 15 octobre 2014.
Fonctions
Président de Tours Métropole Val de Loire
En fonction depuis le
(3 ans, 8 mois et 1 jour)
Élection 30 mars 2014
Prédécesseur Jean Germain
Maire de Saint-Cyr-sur-Loire
En fonction depuis le
(28 ans, 8 mois et 23 jours)
Élection 19 mars 1989
Réélection 23 mars 2014
Prédécesseur Guy Raynaud
Questeur de l'Assemblée nationale

(9 ans, 11 mois et 25 jours)
Président Bernard Accoyer
Claude Bartolone
Législature XIIIe et XIVe (Cinquième République)
Député français

(24 ans, 2 mois et 23 jours)
Élection 28 mars 1993
Réélection 1er juin 1997
16 juin 2002
17 juin 2007
17 juin 2012
Circonscription 5e d'Indre-et-Loire
Groupe politique RPR, UMP puis LR
Prédécesseur Jean-Michel Testu
Successeur Sabine Thillaye
Secrétaire d'Etat chargé de
l'Aménagement du territoire

(14 jours)
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean-Pierre Raffarin III
Prédécesseur Jean-Paul Delevoye
Successeur Frédéric de Saint-Sernin
Vice-président du conseil régional
du Centre-Val de Loire

(5 ans, 11 mois et 20 jours)
Élection 22 mars 1992
Président Maurice Dousset
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Tours (Indre-et-Loire, France)
Nationalité Française
Parti politique RPR
UMP
LR
Profession Chef d'entreprise
Assureur

Philippe Briand
Maires de Saint-Cyr-sur-Loire

Philippe Briand, né le à Tours (Indre-et-Loire), est un chef d'entreprise et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Diplômé de l’Institut universitaire de technologie de Tours en techniques de commercialisation, Philippe Briand est également ancien auditeur de l’Institut des hautes études de l’entreprise de Paris (IHEE).

Débuts dans la vie politique et maire[modifier | modifier le code]

Philippe Briand s'engage très tôt en politique tout d'abord au RPR et comme attaché parlementaire au sein du cabinet d'André-Georges Voisin, député et président du conseil général d'Indre-et-Loire.

Responsable jeune départemental du RPR, Philippe Briand gravit tous les échelons et entre au conseil municipal de Saint-Cyr-sur-Loire aux élections municipales de 1983 à l'âge de 23 ans. Maire adjoint l'année suivante, il se présente comme tête de liste aux municipales de 1989 et est élu plus jeune maire de France d'une commune de plus 15 000 habitants.

Philippe Briand est élu au conseil régional du Centre en et en devient vice-président.

Député et maire[modifier | modifier le code]

En , Philippe Briand est élu député de la cinquième circonscription d'Indre-et-Loire. Réélu après la dissolution en 1997, il retrouve également son siège aux élections législatives de 2002 et de 2007 pour la XIIIe législature (2007-2012). Il fait partie du groupe UMP.

En 2004, Philippe Briand est nommé secrétaire d'État à l'Aménagement du territoire dans le gouvernement Raffarin III, mais il renonce rapidement à ce poste[1] pour conserver le contrôle de son entreprise Citya immobilier.

Membre de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale (2002-2007), Philippe Briand est membre de la commission de la défense pour l'actuelle législature.

"Bébé Chirac"[2], Philippe Briand est un proche d'Alain Juppé, il sera même secrétaire général adjoint à l'UMP (chargé des relations internationales), lorsque celui-ci en était le président.

Le , Philippe Briand est élu au poste de questeur de l'Assemblée nationale.

Philippe Briand est également président départemental UMP d'Indre-et-Loire.

Réélu maire de Saint-Cyr-sur-Loire lors des élections municipales de mars 2014, il est élu en avril suivant président de la Communauté d'agglomération Tours Plus, devenue Tours Métropole Val de Loire le 22 mars 2017.

Il soutient Nicolas Sarkozy pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[3].

Fondateur de Citya Immobilier[modifier | modifier le code]

Philippe Briand possède et préside le réseau d'administration de biens Citya immobilier qu'il a créé en 1990[4].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En 2012, sa fortune personnelle est estimée à 100 millions d'euros[5].

Il est veuf[6] et père de trois enfants.

Financement de la campagne 2012 de Nicolas Sarkozy[modifier | modifier le code]

Affaire Bygmalion[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Affaire Bygmalion.

Lors de la présidentielle de 2012, il est le président de l'Association de financement pour la campagne de Nicolas Sarkozy. Les juges se demandent comment, en tant que trésorier, il n'a pas pu voir le dépassement de 18 millions de la campagne par ce dernier. À ce titre, les juges ont demandé la levée de son immunité parlementaire[7]. Le bureau de l'Assemblée nationale annonce que celle-ci a été levée mercredi 21 janvier 2015[8].

Après 48 heures de garde à vue à l'office anti-corruption de la police judiciaire de Nanterre, Philippe Briand est déféré devant le juge d'instruction et mis en examen le 3 avril 2015 pour « usage de faux, escroquerie, recel d'abus de confiance et complicité de financement illégal de campagne électorale »[9].

Dépenses suspectes distinctes de l'affaire Bygmalion[modifier | modifier le code]

Il est à nouveau mis en examen en janvier 2016 pour des dépenses suspectes lors de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012[10].

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Mandats parlementaires[modifier | modifier le code]

Fonction ministérielle[modifier | modifier le code]

  • -  : Secrétaire d’État auprès du ministre de l’équipement, des transports, de l’aménagement du territoire, du tourisme et de la mer, chargé de l’aménagement du territoire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Démission surprise du secrétaire d'État à l'Aménagement du territoire, Batiactu, 15 avril 2004
  2. Vincent Lenoir, « Que sont devenus les "bébés Chirac"? - leJDD.fr » (consulté le 27 août 2015)
  3. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.
  4. Organigramme - parcours de Philippe Briand, Citya.com
  5. Classement des grandes fortunes françaises, Challenges
  6. lanrvideo, Olivier Pouvreau, « Les obsèques de Catherine Briand, épouse du maire de Saint-Cyr », La Nouvelle République vidéo, sur http://videos.lanouvellerepublique.fr, La Nouvelle République du Centre-Ouest, (consulté le 5 juin 2012) : « Les obsèques de Catherine Briand, 51 ans, l'épouse du député-maire de Saint-Cyr-sur-Loire, ont été célébrées ce jeudi matin en l'église Saint-Pie X. Près de 2 000 personnes, beaucoup de Saint-Cyriens, étaient présentes dans l'église et à l'extérieur, de 10h à 13h. Beaucoup de personnalités étaient également là, le président de l'Assemblée Nationale, les ministres François Baroin, Roselyne Bachelot, Maurice Leroy, Claude Greff, puis Michèle Alliot-Alliot et son mari, M. Ollier, Guy Drut, Bernard Debré, ainsi que Jean-François Copé, Renaud Muselier, Christian Jacob, Hervé Novelli, Claude Chirac qui représentait ses parents, les parlementaires d'Indre-et-Loire et de nombreux élus. Philippe Briand et ses deux fils ont porté le cercueil pour rentrer dans l'église, alors que sa fille était avec ses grands-parents maternels. »
  7. « Philippe Briand veut “tout dire” sur Bygmalion »
  8. « Bygmalion : l'immunité parlementaire de l'ancien trésorier de la campagne de Sarkozy levée », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  9. « Philippe Briand mis en examen dans l'affaire Bygmalion », sur La Nouvelle République, (consulté le 4 avril 2015)
  10. Campagne de Sarkozy en 2012: quatre mises en examen pour de nouvelles dépenses, distinctes de Bygmalion

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]