Jeu de survie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le jeu de survie est un sous-genre du jeu d'action où généralement le joueur démarre avec un minimum de ressources dans un monde ouvert hostile, et a pour mission de collecter des ressources, fabriquer des outils, des armes, s'abriter, afin de survivre le plus longtemps possible. Beaucoup de jeux de survie sont basés sur une génération procédurale ou aléatoire d'un environnement persistant, avec plus récemment des sorties de jeux de survie jouable en ligne et multijoueur plutôt que seul, dans unmonde persistant. Les jeux de survie sont en général de type bac à sable, sans objectif précis.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'un des premiers jeux considéré comme un exemple de jeu de survie est UnReal World (en), créé par Sami Maaranen en 1992 et actuellement toujours en cours de développement. Le jeu est créé sur la base d'un rogue-like, avec des graphismes type ASCII possibles par les ordinateurs de cette période, où le joueur apparaît dans des conditions extrêmes d'une Finlande à l'âge de fer. Contrairement à un rogue-like classique où un objectif final permet d'obtenir une victoire, l'objectif d'UnReal World est uniquement de survivre le plus longtemps possible contre des créatures sauvages et les dangers de conditions météorologiques hivernales[1].

Wurm Online (en) est également considéré comme un précurseur du jeu de survie. Comme un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur, le joueur est placé dans des conditions médiévales, permettant de terraformer les régions à proximité, créer des bâtiments, afin de développer son propre royaume. Le développement initial a commencé en 2003 par Rolf Jansson et Markus Persson, et bien que Persson ait quitté le projet en 2007, le jeu continue actuellement d'être développé[1].

Persson développe activement par la suite le jeu Minecraft, le titre qui est considéré comme ayant donné le plus de popularité au genre de jeu de survie[1]. Dans la version publique initiale de 2009, Minecraft propose de se concentrer autour de la collecte de ressources et de l'artisanat dans un monde généré procéduralement, et obligeant le joueur à se défendre au cours des cycles de nuit tout en parvenant à récupérer des ressources[1].

Un autre titre-clé dans le genre du jeu de survie est DayZ. Ce jeu a été publié en 2012 comme un mod pour ARMA II, mais en raison de sa popularité, il a été réédité fin 2013 en jeu standalone. Le joueur est placé dans les conditions d'une apocalypse zombie, exigeant aux joueurs d'éviter des hordes de zombies tout en fouillant dans les restes de la civilisation humaine pour collecter des ressources[1].

À la suite de la réussite financière de Minecraft et DayZ, le genre du jeu de survie a commencé à voir de nombreux titres publiés à partir de 2012. Certains ont estimé que le marché est désormais saturé avec de nombreux titres sur la même base de l'environnement post-apocalyptique, des clones de titres plus populaires, et des titres ouverts au public comme une tentative rapide de faire de l'argent en utilisant des modèles économiques tel l'early access[2],[3].

Gameplay[modifier | modifier le code]

Le jeu de survie est considéré comme une extension de genres plus communs du jeu vidéo où le personnage-joueur est bloqué ou séparé des autres, et doit se débrouiller seul pour survivre et remplir un objectif. Les jeux de survie se concentrent pour leur part principalement sur la partie survie de ces jeux, tout en ajoutant des éléments d'exploration d'un monde ouvert[4].

Environnement et objectifs[modifier | modifier le code]

Les jeux de survie sont basés sur la capacité du joueur à survivre aussi longtemps que possible dans un environnement hostile. Au début de la partie, le joueur apparaît généralement dans le monde du jeu avec le minimum de ressources disponibles à sa survie. Ce monde est souvent aléatoire ou procéduralement généré afin que les joueurs doivent explorer la région pour trouver des ressources alimentaires et autres, la connaissance des parties précédentes aidant à reconnaître les signaux visuels et sonores sur l'endroit où les ressources peuvent se situer[5]. Le personnage-joueur aura en général une barre de santé, et peut prendre des dégâts de chute, de faim, de maladie, de noyade, d'entrer dans la lave ou de liquides mortels équivalents, ou d'être attaqué par des monstres qui peuplent le monde. D'autres paramètres de survie peuvent également entrer en jeu, tels que Don't Starve qui propose à la fois une jauge de faim et un compteur de santé mentale, qui une fois vide, provoquera la mort du personnage. Dans certains jeux, la mort du joueur n'est pas une fin définitive, vu que le monde est persistant, et permet au joueur de réapparaître en un point sûr, mais avec un malus, tel que la perte de tout un inventaire accumulé avant la mort, ou d'un coût financier de dans le jeu. D'autres jeux utilisent le système de la mort permanente, le joueur devant après chaque recommencer une partie avec un monde nouvellement généré[5]. Bien que de nombreux jeux de survie sont destinés à mettre régulièrement le joueur en danger face à des créatures hostiles ou l'environnement, certains peuvent minimiser la quantité de dangers afin d'encourager le gameplay du monde ouvert et l'exploration, et la mort du joueur étant provoquée par son inattention ou son mauvais équipement[6].

Il y a rarement une condition de victoire pour les jeux de survie : le véritable défi pour le joueur est de rester en partie aussi longtemps que possible, bien que certains jeux fixent un objectif pour le temps de survie. Ainsi, il y a rarement un scénario développé dans ces jeux, au-delà de la mise en place de la raison pour laquelle le personnage-joueur se retrouve dans cette situation. Certains jeux de survie fournissent des quêtes pour guider le joueur à apprendre la survie de les mécanique particulières au jeu, pour ainsi les conduire vers des zones plus dangereuses et d'acquérir de meilleures ressources. En raison de la nature du monde ouvert et des systèmes d'artisanat, des jeux peuvent permettre de construire des créations par l'utilisateur. Minecraft pars exemple permet aux joueurs de placer des blocs dans un espace en trois dimensions pour construire des abris rudimentaires pour se protéger, pour ensuite rassembler davantage de ressources et survivre plus facilement, et ainsi pousser les joueurs à créer des structures plus massives à partir des blocs de construction du jeu, et parfois modéliser des éléments monde réel en des structures fictifs. Les jeux de survie disposent généralement d'un système de non-réapparition des ressources. Par exemple, dans Terraria, abattre un arbre le fait disparaître de l'environnement du jeu, mais le joueur peut replanter des graines qui permettront à de nouveaux arbres de croître[7].

Artisanat[modifier | modifier le code]

Beaucoup de jeux de survie disposent d'un système d'artisanat : en combinant deux ou plusieurs ressources collectées, le joueur peut créer un nouvel objet, qui peut parfois être réutilisé pour d'autres crafts[5]. Cela permet un gameplay où le joueur peut collecter des ressources pour élaborer de nouveaux outils qui leur permettent d'accéder à de meilleures ressources qui finira par conduire à de meilleurs outils et armes. Un exemple courant dans Minecraft est la création de pioches de différents niveaux de résistance : à partir de bois, celles-ci permettent l'extraction de la pierre, mais pas de minerais métalliques (par exemple du fer). Mais une pioche en pierre, désormais accessible à partir des pierres nouvellement collectées, peut être utilisée pour extraire ces minerais. Le même concept sera appliqué aux armes et armures, les nouveaux équipements fabriqués à partir de matériaux plus difficiles à acquérir fournissent de meilleurs bonus offensifs et la défense. Souvent, le système d'artisanat comprend des facteurs de durabilité pour les outils et les armes, de sorte que leur utilisation répétée provoque la destruction par l'usure de l'outil et et oblige à en créer de nouveaux. Le système d'artisanat et les recettes nécessaires à la fabrication peuvent ne pas être enseigné au joueur en début de partie, nécessitant ainsi à apprendre par la découverte ou à travers des guides de jeu.

Aspect multijoueur[modifier | modifier le code]

Les jeux de survie sont presque toujours jouable seul, mais beaucoup sont conçus comme des expériences multijoueurs, avec des serveurs de jeu hébergeant un monde persistant où les joueurs vont se connecter. La nature ouverte de ces jeux encouragent les joueurs à travailler ensemble pour survivre, ou s'opposer et s'entre-tuer, et dans certains cas, d'en faire un but gratifiant en pillant le corps du personnage mort d'un autre joueur. Cela peut conduire des joueurs à former des alliances, construire des structures fortifiées et travailler ensemble pour se protéger contre les dangers présentés par l'environnement du jeu et d'autres joueurs[8]. Les jeux de survie sont souvent étroitement liés au genre survival horror, dans lequel le joueur doit survivre dans un cadre basé sur le surnaturel, comme une apocalypse zombie.

Point de vue du joueur[modifier | modifier le code]

Beaucoup de jeux de survie sont présentées dans la perspective de la première personne pour aider immerger le joueur dans le jeu. D'autres titres ont pris le parti d'autres méthodes de présentation : des jeux comme Terraria et Starbound sont présentés sous forme de vues en deux dimensions latérales, tandis que Don't Starve use de rendus dans une projection isométrique en trois dimensions. En outre, alors que les jeux de survie sont considérés comme des jeux d'action, il y a d'autres genres qui présentent le thème de la survie, tels que les jeux de rôle au tour par tour Dead State et NEO Scavenger, et la série de jeux de tir à la première personne S.T.A.L.K.E.R.[9].

Liste des principaux jeux de survie[modifier | modifier le code]

Voici une liste représentative des jeux classés dans le genre de survie.

Année Titre Développeur  Plate-forme(s) Remarques
1999 Survival Kids Konami Game Boy, Game Boy Color
2003 Stranded Unreal Software Microsoft Windows
2005 Pathologic Ice-Pick Lodge Microsoft Windows Remake prévu pour automne 2016 via financement participatif Kickstarter[10]
2011 Terraria Re-Logic Microsoft Windows
Minecraft Mojang Microsoft Windows, OS X, Linux, Android, iOS, Windows Phone, Xbox 360, Xbox One, PlayStation 3, PlayStation 4, PlayStation Vita, Raspberry Pi, Universal Windows Platform, Wii U
2012 I Am Alive Ubisoft Shanghai and Darkworks Microsoft Windows, Xbox 360, Playstation 3
Infestation: Survivor Stories Hammerpoint Interactive Microsoft Windows Auparavant connu sous le nom The War Z
Miasmata IonFX Microsoft Windows
2013 DayZ (mod) Dean Hall Microsoft Windows Publié à partie de 2014 en jeu standalone
Don't Starve Klei Entertainment Microsoft Windows, OS X, Linux Don't Starve Together (version bêta multijoueur sortie en 2014)
Day One: Garry's Incident Wild Games Studio Microsoft Windows Jeu controversé[11]
How to Survive EKO Software Microsoft Windows, PlayStation 3, PlayStation 4, Xbox 360, Xbox One, Wii U
Starbound Chucklefish Games Microsoft Windows Phase Bêta
Rust Facepunch Studios Microsoft Windows Phase Alpha
7 Days to Die The Fun Pimps Microsoft Windows, OS X, Linux
2014 FarSky Farsky Interactive Microsoft Windows, OS X, Linux
The Forest Endnight Games Microsoft Windows Phase Alpha
The Long Dark Hinterland Microsoft Windows, OS X, Linux
Miscreated Entrada Interactive Microsoft Windows
Rising World JIW-Games Microsoft Windows, OS X, Linux
Subnautica Unknown Worlds Entertainment Microsoft Windows, OS X Phase Alpha
2015 Stranded Deep BEAM Team Games Microsoft Windows, OS X, Linux
Savage Lands DigitalDNA Games Microsoft Windows, OS X, Linux
Dyscourse Owlchemy Labs Microsoft Windows, OS X, Linux
Out of Reach Space Boat Studios Microsoft Windows, OS X, Linux Phase Alpha
Life is Feudal: Your Own Bitbox Microsoft Windows
Hurtworld Bankroll Studios Microsoft Windows, OS X
Reign Of Kings Bankroll Studios Microsoft Windows, OS X
2016 Better Late Than DEAD Odin Game Studio Microsoft Windows, OS X, PlayStation 4
The Culling Xaviant Games Microsoft Windows Phase Alpha
H1Z1: Just Survive Daybreak Game Company Microsoft Windows
H1Z1: King of the Kill Daybreak Game Company Microsoft Windows, PlayStation 4, Xbox One
Ark: Survival Evolved Studio Wildcard / Instinct Games Microsoft Windows, OS X, Linux, PlayStation 4, Xbox One Phase Alpha
We Happy Few Compulsion Games Microsoft Windows, OS X, Linux, Xbox One
No Man's Sky Hello Games Microsoft Windows, PlayStation 4

Notes et Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Graham Smith, « Survival Games Are Important », Rock Paper Shotgun, (consulté le 1er avril 2016)
  2. (en) « Has the open world survival genre run its course? », PC Gamer, (consulté le 1er avril 2016)
  3. (en) Lucy Orr, « The revival of survival – the gaming genre that refuses to die », The Register, (consulté le 1er avril 2016)
  4. (en) Keza Macdonald, « 6 OF THE BEST SURVIVAL GAMES », IGN, (consulté le 1er avril 2016)
  5. a, b et c (en) Rick Lane, « VIRTUAL SELECTION: THE RISE OF THE SURVIVAL GAME », IGN, (consulté le 1er avril 2016)
  6. (en) Samual Roberts, « No Man's Sky: how to play a game with 18 quintillion worlds », PC Gamer, (consulté le 1er avril 2016)
  7. (en) Brenna Hillier, « Dying Light and the survival renaissance », VG247
  8. (en) Andrew Ross, « Rust, H1Z1, and the emerging 'survival MMO' genre », Engadget, (consulté le 1er avril 2016)
  9. (en) GB Burford, « Most Survival Games Have Problems That S.T.A.L.K.E.R. Solved Long Ago », Kotaku AU, (consulté le 1er avril 2016)
  10. (en) « Pathologic (Мор.Утопия) by Ice-Pick Lodge - Kickstarter », sur Kickstarter.com (consulté le 5 avril 2016)
  11. « Test Day One : Garry's Incident sur PC », sur Jeuxvideo.com (consulté le 2 avril 2016)