Grand Theft Auto: San Andreas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Grand Theft Auto
San Andreas
Image illustrative de l'article Grand Theft Auto: San Andreas
Logo officiel du jeu.

Éditeur Rockstar Games
Développeur Rockstar North
Distributeur Take Two Interactive
Musique Michael Hunter

Début du projet 2003
Date de sortie PlayStation 2[1]
  • États-Unis Canada 26 octobre 2004
  • Europe 29 octobre 2004
  • Australie 29 octobre 2004
  • Japon 25 janvier 2007

Microsoft Windows[2]
  • États-Unis Canada 7 juin 2005
  • Europe 10 juin 2005
Steam : 4 janvier 2008[3]
Xbox[4]
  • États-Unis Canada 7 juin 2005
  • Europe 10 juin 2005
  • Australie 10 juin 2005
  • Japon 25 janvier 2007

Xbox 360
(Xbox Originals)
(HD Remaster)

Mac OS X[5]

iOS

Android
  • Sortie internationale 19 décembre 2013

Windows Phone
  • Sortie internationale 19 décembre 2013

PlayStation 3
  • Sortie internationale 2 décembre 2015

PlayStation 4
  • Sortie internationale 5 décembre 2015

Xbox One
  • Sortie internationale 7 juin 2018
Licence Grand Theft Auto
Genre Action-aventure, conduite, tir en vue à la troisième personne
Mode de jeu Solo, multijoueur
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Téléphone(s) mobile(s) :
Média DVD
Langue Anglais (doublage)
Français (sous-titres)
Contrôle Clavier
Manette de jeu
Souris

Évaluation BBFC : 18 ?
ESRB : M ?
OFLC (AU) : MA15+ ?
OFLC (NZ) : R18 ?
PEGI : 18+ ?
USK : 18 ?
Moteur RenderWare

Grand Theft Auto: San Andreas est un jeu vidéo de tir à la troisième personne, de conduite et d'action-aventure, développé par Rockstar North en Écosse (Royaume-Uni). Le jeu vidéo est initialement commercialisé en octobre 2004 sur console PlayStation 2[1]. Il est, par la suite, commercialisé en sur console Xbox[4] et sur Microsoft Windows (PC)[2]. GTA: SA est également commercialisé sur Mac courant l'année 2010. Puis, sur iOS, Android et Windows Phone en et enfin sur Xbox 360 (remastérisé) le pour fêter ses 10 ans. En (date manquante), il sort sur PlayStation 3, puis en remastérisé en 2015. Il est le huitième opus en date de la série Grand Theft Auto et le dernier de la trilogie Grand Theft Auto III.

Le jeu vidéo se déroule dans l'État fictionnel de San Andreas, localisé comme étant un archipel de trois îles fictives, imitant trois grandes villes métropolitaines : Los Santos (inspirée de Los Angeles), San Fierro (inspirée de San Francisco) et Las Venturas (inspirée de Las Vegas), incluant des déserts, lacs, forêts et une montagne qui sépare les villes. L'histoire se passe en 1992, San Andreas suit les aventures d'un membre de gang, Carl « CJ » Johnson, de retour dans sa ville natale, Los Santos (État de San Andreas), après avoir appris le meurtre de sa mère. Johnson retrouve ses vieux amis et ses relations familiales en péril. Tout au long du jeu, Carl se démène pour trouver le meurtrier de sa mère et gagner en influence, en tentant de redonner à son gang sa gloire d'antan.

Tout comme les précédents opus de la série, la sortie de Grand Theft Auto: San Andreas et son succès commercial ont engendré plusieurs polémiques concernant notamment la violence du scénario, mais aussi le contenu « caché » du jeu (missions annexes). En raison de son contenu violent et de la présence d'un minijeu sexuel, entre Carl et ses copines le jeu a été interdit aux moins de 17 ans aux États-Unis et déconseillé aux moins de 18 ans en Europe.

Trame[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Les évènements du jeu prennent place dans l'État fictif de San Andreas dont la géographie est fortement inspirées de la Californie et du Nevada ; deux états du sud-ouest des États-Unis. La surface du jeu est équivalente à 36 km2[7], soit quatre fois la taille de la ville de Vice City (où se déroulait le précédent opus de la série) et cinq fois celle de Liberty City (théâtre des aventures de GTA III).

L'état est formé par un ensemble de grandes îles entourées par l'océan. Trois grandes villes reliées par un réseau routier ceinturent une vaste zone rurale composée de petites villes et villages. Ainsi, on trouve au sud-est Los Santos, ville inspirée de Los Angeles, à l'ouest San Fierro qui est inspirée de San Francisco et au nord-est Las Venturas qui est inspirée de Las Vegas[8]. Les grandes villes sont également interconnectées via des réseaux ferrés et aériens.

Les grandes villes fictives sont réalisées dans un style distinct ce qui apporte à chaque mégapole une identité unique, chacune disposant de nombreux lieux basés sur leur ville d'inspiration. Le joueur pourra donc croiser, au hasard de ses aventures, le panneau Vinewood (parodié du Panneau Hollywood), la ligne du tramway de San Fierro (basé sur le Cable Cars de San Francisco), la très sinueuse Windy Windy Windy Street (inspirée de Lombard Street) et des casinos comme le Caligula's (d'après le célèbre Caesars Palace) ou le The Camel's Toe (pastiche du Luxor).

Les étendues rurales entre les trois villes sont particulièrement variées. On y trouve de grandes exploitations fermières au nord de Los Santos, le Red County basé sur l'Orange County situé dans les environs de Los Angeles. Au sud de San Fierro se situe une chaîne montagneuse, où culmine à près de 800 m le mont Chiliad inspiré du mont Diablo, des zones forestières ainsi que des badlands qui sont des paysages typiques du Dakota du Sud. Enfin, la zone désertique qui entoure Las Venturas semble inspirée des grands déserts de l'Arizona et de l'Utah, moins peuplée que le reste de l'état, est dotée d'une base militaire secrète Area 69 (fortement inspirée de la Zone 51) et un gigantesque barrage hydroélectrique (basé sur le célèbre Hoover Dam).

Personnages[modifier | modifier le code]

De part la diversité géographique de l'État, la population de San Andreas est particulièrement variée : le type de personnages que le joueur rencontre est adapté en fonction du lieu traversé. Ainsi, le jeu permet de représenter une gamme de personnages bien plus large que dans les précédants opus qui se concentraient uniquement sur des zones urbaines.

Tout au long du jeu, le joueur contrôle Carl « CJ » Johnson, un jeune afro-américain de retour dans sa famille pour aider le gang de son quartier à retrouver sa gloire d’antan. Dans la première partie du jeu, se déroulant à Los Santos, le joueur est donc amené à se battre pour le gang des Grove Street Families contre les gangs rivaux (comme les Ballas ou les Vagos) pour le contrôle des rues de Los Santos. La suite du jeu, qui emmène le protagoniste dans les villes de San Fierro et Las Venturas, permet au joueur de rencontrer d'autres organisations criminelles plus puissantes comme les Triades chinoises, les Da Nang Boys vietnamiens ou encore les mafias américano-italiennes qui contrôlent les grands casinos de Las Venturas.

Comme dans les précédents jeux de la série, le casting du doublage comporte de nombreuses célébrités comme Samuel L. Jackson, David Cross, Andy Dick, James Woods, Peter Fonda, Charlie Murphy, Frank Vincent, Chris Penn ou Wil Wheaton. Le personnage principal est quant à lui interprété par Young Maylay. L'édition du Guinness des records nomme San Andreas comme le jeu vidéo ayant la plus grande distribution de doublage avec 861 doubleurs au générique, dont 174 professionnels (la plupart des autres voix étant celles de fans de la série)[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

En , Carl « CJ » Johnson, un ancien membre du gang des Grove Street Families revient dans sa ville natale Los Santos, après avoir appris le meurtre de sa mère, Berverly, au cours d'une fusillade au volant. À son arrivée, CJ est interpellé par des policiers corrompu, Eddy Pulaski, Jimmy Hernandez et leur leader, Frank Tenpenny. CJ est forcé d'accepter de travailler pour eux, sous peine de se retrouver accusé du meurtre d'un officier des Internal affairs (en) (équivalent américain de l'IGPN française), qui a été organisé par Tenpenny lui-même.

CJ peut finalement retrouver Sweet, son frère, et Kendl, sa sœur pour enterrer leur mère. Dans un premier temps, Sweet se montre froid avec CJ, lui reprochant sa longue absence de Los Santos et son abandon des Grove Street Families qui a conduit au déclin du gang. CJ remonte néanmoins dans l'estime de son frère après sa promesse de rester pour aider le gang à retrouver sa gloire passée. Les deux frères travaillent ainsi de concert avec leurs amis Big Smoke et Ryder pour ré-unifier le gang des Grove Street Families et reconquérir les territoires perdu aux mains des Ballas, leur gang rival. En parallèle, CJ continue de suivre les ordres du C.R.A.S.H. (en) — l'unité de police de Tenpenny. Kendl quant à elle, commence à fréquenter Cesar Vialpando, un membre du gang des Varrios Los Aztecas. Initialement méfiant, CJ réalise par la suite qu'il est véritablement attaché à sa sœur et deviennent amis.

La montée en puissance des Grove Street Families est en bonne voie, et pour mettre fin à la guerre des gangs, Sweet prépare un plan pour piéger un nombre important de Ballas. Cependant, juste avant de se rendre sur les lieux de l'affrontement, Cesar appelle CJ qui a quelque chose à lui montrer. Lors de leur rencontre, ils assistent tout les deux au camouflage de la voiture utilisée durant le meurtre de la mère de CJ. À ce moment, les protagonistes comprennent que la fusillade avait pour cible Sweet et qu'elle a été perpétrée par Big Smoke et Ryder, de connivence avec Tenpenny et les Ballas pour liquider ce qui restait des Grove Street Families. Furieux, CJ se précipite pour venir en aide à son frère qui est tombé dans l'embuscade tendue par les Ballas. Il parvient à le sauver, mais se feront tous deux arrêter par Tenpenny et la police de Los Santos. Les deux leader du gang tombés, Big Smoke et Ryder, peuvent annoncer leur alliance avec les Ballas ; ce qui leur permet d'avoir le contrôle sur la quasi-totalité de la ville et de l’inonder de drogue, et ce, avec la bénédiction de Tenpenny. Il semble que ni rien ni personne à Los Santos ne puisse leur résister.

Néanmoins, Tenpenny préfère garder CJ hors de prison afin qu'il continue à suivre ses ordres, en menaçant de tuer Sweet s'il refuse de coopérer. Il conduit donc CJ hors de Los Santos dans la campagne environnante. De son côté, Cesar le met en relation avec sa cousine Catalina qui a besoin d'un homme de main pour une série de braquages dans la région. Il recontre aussi un hippie qui se fait appeler The Truth et Wu Zi Mu, le chef sino-américain des Triades de San Fierro qui se trouve également être aveugle. Suite à une victoire lors d'une course de voiture contre Claude (le nouvel amant de Catalina), CJ remporte un garage situé dans la ville de San Fierro. Il s'y rend avec The Truth, Cesar et Kendl afin qu'il puisse remettre le garage sur pied et ainsi rentabiliser leur nouvelle propriété. Dans cette nouvelle ville, CJ se frotte au Loco Syndicate, le gang qui livre la drogue à ses anciens amis Big Smoke et Ryder. Après avoir infiltré le gang et identifié leur chef, Mike Toreno, CJ tue Ryder et les autres hauts-placés du Loco Syndicate (T-Bone Mendez et Jizzy B) avant d'exploser l'hélicoptère de Mike Toreno en plein vol et de mettre le feu à l'usine de fabrication de drogue du syndicat.

Peu après, CJ est appelé par un homme ayant modifié sa voix pour lui donner rendez-vous dans un ranch au beau milieu du désert. CJ y trouve Mike Toreno, toujours en vie et auteur du coup de téléphone. Il explique être un agent du gouvernement infiltré dans des organisations criminelles et demande l'aide de CJ dans des opérations douteuses en échange de la libération de Sweet. Pendant ce temps, Wu Zi Mu, qui a déménagé vers Las Venturas, propose à CJ de devenir partenaire dans son nouvel établissement — le Four Dragons Casino — où il a besoin d'aide pour s'imposer face à la mafia qui contrôle la majorité de la ville. Pour arriver à leur fin, CJ réalise quelques missions pour la mafia et gagner la confiance du parain de Liberty City, Salvatore Leone. Finalement, Wu Zi Mu et CJ organisent le braquage de l'un des casino appartenant à la mafia ce qui permet à la Triade d'obtenir une place de choix dans l'industrie des jeux de hasards de Las Venturas. Durant ses missions, CJ y fait la connaissance du célèbre rappeur Madd Dogg — à qui il avait dérobé son carnet de rhymes pour aider OG loc, un ami débutant, à percer — et l'empêche de se suicider. Pour le remercier, Madd Dogg propose à CJ d'être son manager à sa sortie de cure de désintoxication.

Tenpenny sent que son arrestation devient inévitable et charge son partenaire, Eddy Pulaski d'assassiner CJ et Jimmy Hernandez, l'officier de police qui a renseigné les Internal affairs sur leurs agissements. Pulaski contraint CJ à creuser sa propre tombe, mais juste avant son exécution, Hernandez, grièvement blessé parvient à déstabiliser Pulaski qui le tue d'un coup de feu à bout portant avant de prendre la fuite. CJ, lancé à sa poursuite le rattrape et abat l'officier.

Après sa désintoxication, Madd Dogg demande à CJ de l'aider à relancer sa carrière musical, ce qui le ramène dans la ville de Los Santos. En parallèle, Mike Toreno demande une dernière faveur à CJ avant de rendre sa liberté à Sweet. Maintenant que CJ a pu faire fortune avec ses diverses activités dans San Andreas, il demande à son frère d'y participer mais celui-ci est toujours en colère contre lui pour avoir abandonné son quartier et le gang aux mains des dealers de drogues des Ballas. Il décident alors d'engager la bataille contre les gangs riveaux et de reconstruire les Grove Street Families. Pendant ce temps là, Tenpenny, récemment arrêté, fait face à la Justice pour répondre de ses crimes qui abandonne les charges contre lui pour manque de preuves et de témoins. Cette décision déclenche alors des émeutes dans toute la ville. Cesar et CJ parviennent à reprendre le contrôle du barrio et des quartiers alentours pour son gang, ce qui leur permet d'obtenir des informations sur le refuge de Big Smoke.

CJ et Sweet se rendent dans l'immeuble où se cache Big Smoke, pour l'affronter une dernière fois. CJ se faufile jusqu'au dernier étage de la forteresse pour confronter Big Smoke. Malgré les tentatives de conciliations de CJ, il refuse de se rendre et engage le combat contre son ancien ami. CJ prend le dessus et, mortellement blessé, Big Smoke confesse avoir trahit le gang pour obtenir du pouvoir et de l'argent. Tenpenny arrive au même moment et dérobe l'argent de Big Smoke pour qu'il puisse fuir de la ville. CJ et Sweet le pourchassent dans toute la ville mais l'officier déchu perd le contrôle de son véhicule et le précipite au dessus de la rambarde du pont qui surplombe l'impasse de Grove Street. CJ et ses amis regardent alors, Tenpenny, grièvement blessé, ramper hors de la carcasse du véhicule et succomber à ses blessures.

À la suite de ces évènements, CJ et sa famille — rejoints par Cesar et Madd Dogg — célèbrent le retour au calme du quartier et de la ville. Pendant la fête, CJ décide de faire un tour dans le voisinage et ses environs.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Jouabilité[modifier | modifier le code]

Grand Theft Auto: San Andreas repose sur les mêmes principes qui ont fait le succès des deux précédents épisodes : mélanger un jeu à la troisième personne avec jeu de tir à la troisième personne et un jeu de simulation, en misant sur cette possibilité toujours accrue d'évoluer librement sur un terrain de jeu immense. Contrairement à Vice City et GTA III, le jeu n'a aucun temps de chargement lorsque le joueur se déplace dans les différents secteurs de « San Andreas ». Les seuls écrans de chargement visibles se limitent aux cinématiques et aux intérieurs.

Le système de combat a été revu et certain concepts du jeu Manhunt aussi réalisé par Rockstar Games, ont été incorporés : les techniques dites « d'infiltration » (pistolet avec silencieux, « coup fatal » avec un couteau) ainsi que la couleur du réticule de visée changeant du vert au rouge puis au noir suivant l'état de santé de la cible. À pied, le joueur peut marcher, courir, s'accroupir, rouler, combattre et sauter mais aussi, une première dans la série, nager et grimper. Le joueur peut voler et conduire un large choix de véhicules comprenant des voitures, des camions, des bateaux, des avions, des hélicoptères, des motos, des quads, des vélos, des trains, des tracteurs, des caddies de golf, des portes-bagages, des moissonneuses-batteuses ainsi qu'un jetpack de l'armée et un hydroglisseur.

L'environnement ouvert et non linéaire permet au joueur de choisir la manière dont il souhaite évoluer dans le jeu. Si terminer certaines missions reste indispensable à la progression de l'histoire ou pour débloquer l'accès à de nouvelles villes et à leur contenu, une multitude de missions annexes facultatives peuvent être accomplies au bon gré du joueur (courses de voiture, lowriders). Aussi, le joueur peut explorer n'importe quel recoin de la carte et, s’il en a envie, effectuer un massacre (fusillades, braquages…) au risque d'attirer les forces de l'ordre. Plus grave est le crime, plus forte est la réponse : la police s'occupera des infractions mineures avant de laisser la place au SWAT, au FBI et a la garde nationale dans les niveaux d'alerte les plus élevés, les véhicules sont également plus résistants et plus puissants. Du côté des véhicules, ce sont des chars ou des camions du SWAT qui apparaissent quand le niveau d'infraction devient trop élevé. À noter également que des avions de chasse de l'armée, équipés de lance-missiles, peuvent intervenir en cas de graves infractions, une première dans la série. Ces avions constituent l'unique défense anti-aérienne efficace de la ville, et cela peut donner lieu à des combats aériens opposants le joueur à l'intelligence artificielle.

Nouveautés[modifier | modifier le code]

San Andreas inclut plusieurs nouveautés par rapport à ses prédécesseurs, apportant plus de richesse au jeu. Le joueur doit maintenant décider entièrement de l'aspect physique de son personnage (choix des vêtements, de la coiffure, des tatouages) comme il est dorénavant nécessaire de nourrir et d'entretenir le corps de son héros. Cependant ses goûts en nourriture (hamburger, pizza, poulet frit…) peuvent conduire à l'obésité. Il est aussi possible de jouer à diverses bornes d'arcade, au billard, au casino, faire du basket ou encore sauter en parachute d'un avion et faire du base jump. Le nombre de missions annexes a été développé, de même les paquets cachés ont disparu, remplacés par des graffitis à recouvrir et des huîtres ou des fers à cheval à découvrir. Des photographies imposées devront également être réalisées. Parmi ces missions annexes le joueur retrouve les traditionnels challenges de taxi, d'ambulance, de pompier ou de police mais aussi des nouveautés comme les missions macs où il s'agit notamment d'assurer plusieurs protections, des missions facultatives de cambriolage dans différentes maisons et propriétés à effectuer la nuit avec un fourgon approprié, et les missions de routiers, de train ou moto qui proposent d'effectuer des livraisons à l'heure. Des écoles de conduite sont également disponibles afin d'aider le joueur à apprendre les différentes techniques correspondant à chaque type de véhicule. Le joueur devra montrer ses compétences dans ces écoles en matière de conduite automobile, maritime, et même aérienne avec les avions et hélicoptères disponibles dans le jeu. Aussi, Carl peut maintenant tenter de séduire des jeunes femmes qui pourront lui apporter une certaine aide au cours du jeu (armes ou voitures gratuites). Enfin, il est désormais possible de pratiquer le tuning sur les voitures, de développer sa technique de combat à mains nues dans différents gymnases et de participer à un grand nombre de challenges sportifs.

À noter que sur la version PC il est possible d'ajouter des mods pour pouvoir personnaliser entièrement son jeu, certains mods connus comme Gostown Paradise, Hot Coffee ou encore GTA United.

Développement[modifier | modifier le code]

Après le succès de Grand Theft Auto: Vice City, beaucoup de joueurs imaginaient un autre volet sur PlayStation 2 pour fin 2003. La première annonce concrète d'un nouveau GTA arriva le 29 octobre de cette même année, lorsque Take-Two Interactive déclarait qu'un nouvel opus, au titre encore incertain, était prévu pour fin 2004. À l'époque, l'hypothèse la plus partagée par les joueurs était que le jeu se déroulerait soit dans les villes fictives de « San Andreas » en Californie à l'époque actuelle, ou de « Sin City » au Nevada dans les années 1970.

Le , Take-Two déclarait à la presse que Grand Theft Auto: San Andreas devrait sortir le en Amérique du Nord, le 22 octobre en Europe et le 29 octobre en Australie. Le 11 mars, les premières informations divulguées sur le jeu révélaient que San Andreas n'était pas une ville, mais un État regroupant trois cités distinctes et plusieurs petits comtés.

Le , Take-Two indiquait que la date de sortie était reportée d'une semaine et qu'une version PC et Xbox était bien prévue. Le , Grand Theft Auto: San Andreas sortait sur PlayStation 2 en Amérique du Nord et le 29 octobre en Europe et en Australie. Les versions PC et Xbox du jeu sortirent le en Amérique du Nord et le en Europe et en Australie.

Version PC[modifier | modifier le code]

Modifications possibles[modifier | modifier le code]

Comme pour les versions PC précédentes, beaucoup d'éléments sont modifiables, notamment les véhicules et des portions de cartes appelées « maps ». Ces modifications peuvent être réalisées à l'aide de logiciels spécialisés téléchargeables gratuitement ou des modifications toutes faites sont téléchargeables. Il s'agit de modélisation 3d sous forme de fichiers qui sont réinsérées dans les fichiers du jeu. Ceux-ci sont compatibles car ils possèdent la même extension (.txd/.dff/...), mais s'avèrent beaucoup plus lourd si la modélisation est détaillée. Par exemple, le fichier concernant une moto nommée pcj600 dans le jeu pèse à l'origine 158 ko, mais peut être remplacée par une Yamaha YZF-R1 pesant 6 132 ko. Il en va de même pour presque tous les fichiers du jeu. Ainsi, il existe des patchs graphiques (comme SRT3) qui remplacent la quasi-totalité des textures du jeu (route, murs, sable, herbe, eau…) par d'autres beaucoup plus détaillées, mais plus lourdes. Le jeu devient alors bien plus réaliste, mais s'avère plus lourd ce qui n'est pas sans effet. Dans sa version originale, le jeu pèse 4,3 Go. Après l'ajout d'un patch graphique, le jeu peut peser jusqu'à 1 Go de plus. De telles modifications rendent le jeu plus difficile à fonctionner et nécessitent parfois de meilleures cartes graphiques.

En pratique, quasiment tous les véhicules du jeu peuvent être remplacés par un autre de marque. Un mod a été développé afin de corriger une grande partie de la décoration des commerces, insérant les chaînes de restauration KFC ou Pizza Hut, remplaçant les magasins de vêtements par les enseignes Lacoste, GAP ou Foot Locker. Un autre permet l'installation d'un petit village au sommet du Mont Chiliad, avec l'aménagement de lampadaires le long de la route qui y mène. D'autres mods permettent à CJ de boire de l'alcool et de fumer, de faire des saltos, uriner, changer une roue, voler et utiliser des cartes de crédit, ou même de voler à la manière de Superman. Il est par ailleurs possible de placer un manteau neigeux sur une partie de la carte. Des mods beaucoup plus importants permettent de supprimer la carte du jeu et de la remplacer par une autre totalement différente. Cela permet d'allonger la durée de vie du jeu en explorant de nouvelles cartes et en évoluant dans un espace jusqu'alors inconnu.

Tous ces mods visent un même objectif, rendre toujours plus réel l'État fictif de San Andreas, tant justement il se trouve être inspiré de la réalité. Des sites internet spécialisés dans la rétro-ingénierie et l'édition existent et proposent de nombreux fichiers et logiciels relatifs à la modification du jeu.

Multijoueurs[modifier | modifier le code]

Dans les versions PlayStation 2 et Xbox, il est possible de jouer à 2 joueurs. Sur un même écran, les joueurs incarnent CJ et une personne (cowboy, pompier, sheriff…). Ils ont alors la possibilité d'évoluer sur l'ensemble de la carte débloquée auparavant.

Pour la version PC plusieurs mod ont été développés afin d'obtenir des parties multijoueurs et massivement multijoueur. Citons par exemple MTA:SA, pouvant supporter jusqu'à 4096 joueurs sur une même portion de carte ou encore le San Andreas MultiPlayer (SA:MP) permettant de réunir jusqu'à 500 ( Pareil que MTA, certains serveurs arrivent même à monter a plus de 1000 slots ) joueurs en ligne.

Il faut aussi savoir que SA-MP soit « San Andreas Multi Player » contient plusieurs modes (DeathMatch - Stunt - FreeRoam - RolePlay). Pour créer son serveur, il faut quelques connaissance en Pawn.

Musique[modifier | modifier le code]

Exceptés les véhicules de police et les ambulances, chaque véhicule motorisé possède un autoradio, plusieurs stations pouvant être écoutées. Tous les goûts musicaux sont représentés, compilant des artistes reconnus. Des animateurs mixent les titres en direct, assurent les transitions et donnent en temps réel des informations sur l'État de « San Andreas » ou sur la météo. De fausses publicités et des jingles renforcent « l'authenticité » de ces radios virtuelles. Dans les versions PC et Xbox du jeu, la radio « Pistes Utilisateurs » est disponible, permettant au joueur de personnaliser le choix des musiques.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le succès commercial sur console PlayStation 2 est immédiat. Grand Theft Auto: San Andreas est le jeu vidéo le plus vendu en 2004 sur la console, San Andreas est devenu, comme il se faisait attendre, le meilleur jeu vidéo conçu sur PlayStation 2 avec une note générale de 95 % sur le site Metacritic[10], se classant 5e dans le rang des meilleurs jeux vidéo sur PlayStation 2. IGN donne un 9,9/10 (le plus haut score jamais réalisé sur la console)[11]. GameSpot attribue un 9,6/10 et accorde au jeu l' Editor's Choice award. San Andreas reçoit également un A sur le réseau 1UP.com[12] et un 10/10 dans l' Official U.S. PlayStation Magazine (en).

Controverses[modifier | modifier le code]

Mod Hot Coffee[modifier | modifier le code]

En , Patrick Wildenborg, un modder néerlandais, propose un mod nommé Hot Coffee mod qui permet de débloquer du contenu sexuel. Dans la version originale du jeu, le joueur ramenait sa copine chez elle, et, si le joueur acceptait son invitation pour un « café » (d'où le nom du mod), la caméra restait à l'extérieur de la maison d'où on pouvait entendre des gémissements. Avec la version modifiée, la caméra suivait le joueur dans la maison et participait, via un mini-jeu, au rapport sexuel entre Carl et sa copine (à noter que les personnages restaient habillés)[13].

Face aux nombreuses réactions, l'éditeur a prétendu que la totalité des séquences à caractère sexuels avaient été ajoutées par le mod, mais cette déclaration a été contredite lorsque des outils pour débloquer ces scènes ont été rendu disponibles sur les consoles PlayStation 2 et Xbox. Cet outil, le « GTA:SA Censor Remover », permettait l'accès aux mini-jeu et aux scènes prouvait ainsi la disponibilité du contenu au sein même des versions console du jeu.

Suite à ce scandale, l'ESRB, l'agence de notation des jeux vidéos aux États-Unis, a mis à jour le classement du jeu, en le passant d'un avertissement « M » — pour Mature (jeunes adultes) — à « AO » — pour Adults Only (adultes uniquement). Ce changement de notation a provoqué le retrait du jeu dans de nombreux points de ventes du pays (Target, Walmart, BestBuy, etc.)[14]. L'OFLC, agence de notation australienne, a également revu sa notation de « MA15+ » — pour Mature Accompanied (jeunes encadrés par un adulte) — à « RC » — pour Refused Classification (classification refusée), ce qui eut pour effet d'interdire la vente du jeu dans le pays. En Europe, le classement PEGI du jeu était déjà au niveau maximum « 18+ » et donc déjà interdit à la vente aux mineurs.

En , Rockstar publie un patch officiel intitulé « Cold Coffee » pour la version PC qui supprime les scènes et le mini-jeu incriminé[15], ce qui permis au jeu de retrouver sa classification d'origine. De nouvelles versions consoles sont également re-publiées sans les séquences problématiques[16].

En , à la suite d'une longue procédure judiciaire qui opposait Take-Two Interactive — le distributeur du jeu — à ses actionnaires, la société a convenu d'un règlement à l'amiable de 20 millions de dollars[17].

Version Mobile[modifier | modifier le code]

iOS : iPhone et iPad[modifier | modifier le code]

GTA San Andreas a fait son apparition sur l'App Store d'Apple le [18] avec une compatibilité qui commence à l'iPad 2 et iPhone 4S. Grand Theft Auto San Andreas sur iOS a été revu par rapport à la version PS2 avec une amélioration des graphismes, des éclairages et des couleurs mais aussi de la modélisation des personnages.

Android[modifier | modifier le code]

GTA San Andreas est arrivé sur Google Play le [19], soit une semaine après iOS. Un gros problème de compatibilité a été remarqué le premier jour, ce qui a contraint Rockstar de faire deux mises à jour correctives dans la foulée[20]. Comme sur iOS, Grand Theft Auto San Andreas sur Android a été revu par rapport à la version PS2 avec une amélioration des graphismes, des éclairages et des couleurs mais aussi de la modélisation des personnages.

Postérité[modifier | modifier le code]

Le jeu est moddé avec Multi Theft Auto, pour le multijoueur, et qui est toujours populaire une décennie après sa sortie[21].

Le personnage de Big Smoke, est devenu un mème internet, en reprenant sa commande élevée au fast-food et la phrase « Follow the Damn Train »[22].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Grand Theft Auto : San Andreas- Playstation 2 », sur Jeuxvideo.com (consulté le 25 juin 2011)
  2. a et b « Grand Theft Auto : San Andreas- PC », sur Jeuxvideo.com (consulté le 25 juin 2011)
  3. (en) Eric Twelker, « Rockstar Games Brings Full Line-up to Steam », sur Valve Corporation, (consulté le 5 janvier 2007)
  4. a et b « Grand Theft Auto : San Andreas- Xbox 360 », sur Jeuxvideo.com (consulté le 25 juin 2011)
  5. (en) « Take-Two News Release »
  6. (en) « Grand Theft Auto: San Andreas », sur Xbox Live Marketplace (consulté le 27 décembre 2008)
  7. (en) « Grand Theft Auto: San Andreas Q&A - Under the Hood, GameSpot, June 1, 2005 » (consulté le 11 janvier 2008)
  8. (en) Jeff Gerstmann, « Grand Theft Auto: San Andreas review », sur GameSpot, (consulté le 28 mars 2008).
  9. (en) Guinness, Guinness World Records 2009 Gamer's Edition, (ISBN 978-1904994459, lire en ligne), p. 108-109
  10. (en) « GTA: San Andreas (PS2) », sur Metacritic (consulté le 25 juin 2011)
  11. (en) Dunham Jeremy, « Grand Theft Auto: San Andreas review », sur ign.com, (consulté le 22 mars 2008)
  12. (en) « GTA: San Andreas reviews », sur 1UP.com
  13. (en) Steve Lohr, « In Video Game, a Download Unlocks Hidden Sex Scenes », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le 13 décembre 2019)
  14. (en) Tor Thorsen, « San Andreas rated AO, Take-Two suspends production », sur gamespot.com, GameSpot, (consulté le 13 décembre 2019)
  15. (en) « No More Hot Coffee », sur Rockstar Games, (consulté le 13 décembre 2019)
  16. (en) Tim Surette, « GTA gets trilogized, San Andreas special edition », sur gamespot.com, GameSpot, (consulté le 13 décembre 2019)
  17. Damien Leloup, « Une scène cachée à 20 millions de dollars dans un jeu vidéo », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le 16 décembre 2019)
  18. « GTA San Andreas est disponible sur iPhone et iPad », sur iphonesoft.fr
  19. « GTA San Andreas est disponible sur Android », sur droidsoft.fr
  20. « GTA San Andreas passe déjà en version 1.0.2 », sur droidsoft.fr
  21. « Why A Million People Still Play Multiplayer Grand Theft Auto: San Andreas Every Month », sur Rock Paper,
  22. « Big Smoke », sur Know your Meme

Liens externes[modifier | modifier le code]