Mauléon-Barousse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mauléon.
Mauléon-Barousse
Le village de Mauléon-Barousse.
Le village de Mauléon-Barousse.
Blason de Mauléon-Barousse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Bagnères-de-Bigorre
Canton La Vallée de la Barousse
Intercommunalité Communauté de communes Vallée de la Barousse
(siège)
Maire
Mandat
Ginette Barthié-Fortassin
2014-2020
Code postal 65370
Code commune 65305
Démographie
Gentilé Mauléonnais
Population
municipale
112 hab. (2014)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 57′ 37″ nord, 0° 34′ 07″ est
Altitude 580 m (min. : 557 m) (max. : 1 604 m)
Superficie 5,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Mauléon-Barousse

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Mauléon-Barousse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mauléon-Barousse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mauléon-Barousse

Mauléon-Barousse est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Ourse de Sost et l'Ourse de Ferrère se rejoignent pour former l'Ourse.

La commune de Mauléon-Barousse se trouve dans les Pyrénées françaises, en Barousse, en bordure orientale du département des Hautes-Pyrénées. Elle est limitrophe du département de la Haute-Garonne (commune de Cierp-Gaud).

Elle est desservie par les routes départementales 22, 924 et 925.

Le village de Mauléon-Barousse est établi au confluent de l'Ourse de Sost et de l'Ourse de Ferrère qui devient alors l'Ourse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Mauléon-Barousse est limitrophe de sept communes, dont Thèbe en deux endroits disjoints séparés par la commune de Cazarilh : au nord-est sur environ 150 mètres et au sud-est par un quadripoint au Som d'Esclete[1]. Au sud-est, la commune est limitrophe de Cierp-Gaud dans la Haute-Garonne.

Carte de la commune de Mauléon-Barousse et des proches communes.
Communes limitrophes de Mauléon-Barousse
Bramevaque Troubat Thèbe
Ourde Mauléon-Barousse Cazarilh
Esbareich Thèbe,
Cierp-Gaud (Haute-Garonne)

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[2] qui rapporte les dénominations historiques du village :

  • Bernardus de Mauleon, latin et gascon (1184, cartulaire de Berdoues) ;
  • Bernardi Mallileonis, latin (1189, actes Bonnefont) ;
  • Bernardus de Mauleo, latin (1190, cartulaire de Berdoues) ;
  • Bernardi de Malleon, latin et gascon (1192, actes Bonnefont) ;
  • Giraldus de Mauleon, latin et gascon (1219, cartulaire de Berdoues ; etc.) ;
  • De Maloleone, latin (1387, pouillé du Comminges) ;
  • Maulion, (1738, registres paroissiaux) ;
  • Mauleon, fin XVIIIe siècle, sur la carte de Cassini ;
  • Mauléon, (1790, Département 1) ;
  • Mauléon-Barousse, (1806, Laboulinière).

Nom gascon : Maulion de Varossa.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Mauléon-Barousse est un nom transféré. Il provient de Mauléon-Soule au Pays basque dans les Pyrénées-Atlantiques depuis que, vers 1120, un seigneur de Soule a acquis par mariage la seigneurie de Barousse pour moitié.

Bernard Ier de Mauléon, est le fondateur de la famille, et de la ville de Mauléon-Barousse. En effet, il épouse la fille qu'Auger a eu de son second mariage avec l'héritière de la Barousse[3]. C'est à partir de 1120 que s'établit la distinction entre la baronnie de Mauléon et celle de Bramevaque[3].

La tour pentagonale située à côté du château date du XIe siècle. Cependant, selon les sources, elle fut construite par Auger (avec le château ?) aux environs de l'an 1100[4], ou par son père Sanche Ier en 1070[5].

Le bourg fut mentionné sous les noms de Mauleon (1184), Maileon (1219), Maloleone (1387, à l'italienne), Maulion (1738), Mauleon (1770 sur la carte de Cassini), Mauléon-Barousse (1806).

Ce nom, du gascon mau lioû qui signifie « mauvais lion », est une production de l'époque féodale, où l'on cherchait plus à susciter la crainte que la sympathie.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mauléon-Barousse Blason D'argent au lion de gueules.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Mauléon-Barousse fait partie de la communauté de communes Vallée de la Barousse, créée en décembre 1995, qui réunit vingt-cinq communes.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis 1900
Période Identité Étiquette Qualité
1900 1919 Prosper Noguès    
1919 1923 Aimé Roques    
1923 1926 Jean-Marie Ribaut    
1926 1941 François Grezide    
1941 1941 Jean-Marie Baron    
1941 1948 René Rivières Radical-Socialiste  
1948 1953 Joseph Ferrère    
mars 1953 1971 Louis Arcangeli    
mars 1971 1991 Pierre Baron PS Conseiller général (1973-1979)
1991 2001 Émile Soulé    
mars 2001 (réélue en mars 2014) en cours Ginette Barthié-Fortassin    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 112 habitants, en diminution de -5,08 % par rapport à 2009 (Hautes-Pyrénées : -0,31 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
610 602 670 693 823 852 775 904 908
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
818 732 831 750 711 652 577 659 596
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
561 501 564 503 508 506 432 289 285
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
245 250 246 177 130 138 121 121 112
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Mauléon remanié au XIIIe - XIVe siècle, avec sa tour pentagonale du XIe siècle ;
  • Église Saint-Laurent du XVIIIe siècle, et chapelle gothique (en ruine) ;
  • Lac collinaire dans le village de Mauléon, et terrains de tennis ;
  • Maison des Sources, gérée par le Syndicat des eaux : elle abrite un musée de l'eau avec une exposition permanente et des bornes interactives. Elle comprend aussi un espace de loisirs dans un parc de 11 hectares pouvant accueillir des manifestations culturelles l'été (théâtre de plein air).
  • Le gouffre de la Saoule (cascade sous une voûte), situé au bord de l'Ourse de Ferrère à la sortie du village sur la route de Ferrère, est en fait situé sur la commune voisine d'Ourde.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gaston Manent (1884-1964), homme politique, est né à Mauléon-Barousse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J.-L. Pène : La Barousse - Le pays, son histoire, ses mœurs. J. Darnet / L'Adret, 1984.
  • J.-M. Chaduc : La vallée et la cité. La Barousse - St Bertrand de Comminges - Deux millénaires d'histoire. Pyrégraph, 2006.
  • Hautes Pyrénées, VI - Midi-Pyrénées. Interguide France, 17e Edition. Ed Larrieu - Bonnel, 1972.
  • Claude Arrieu : La Barousse de mains de Maîtres. Une vallée au cœur des Pyrénées racontée par ses instituteurs (1887). PyréGraph, 2000.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cadastre de Mauléon-Barousse, feuille B 02.
  2. Michel Grosclaude et Jean-Francois Le Nail, intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées, Tarbes, Conseil Général des Hautes-Pyrénées, , 348 p. (ISBN 2-9514810-1-2).
  3. a et b Pène 1984.
  4. Chaduc 2006.
  5. HP 1972.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .