Mazères-de-Neste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mazères.

Mazères-de-Neste
Mazères-de-Neste
Vue du village.
Blason de Mazères-de-Neste
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Arrondissement de Bagnères-de-Bigorre
Canton La Vallée de la Barousse
Intercommunalité Communauté de communes Neste Barousse
Maire
Mandat
Joël Buetas
2014-2020
Code postal 65150
Code commune 65307
Démographie
Gentilé Mazériens
Population
municipale
326 hab. (2015 en diminution de 0,31 % par rapport à 2010)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 04′ 21″ nord, 0° 32′ 41″ est
Altitude Min. 419 m
Max. 546 m
Superficie 3,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Mazères-de-Neste

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Mazères-de-Neste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mazères-de-Neste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mazères-de-Neste

Mazères-de-Neste est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Mazériens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mazères-de-Neste dans les Hautes-Pyrénées
Localisation de Mazères-de-Neste dans le département des Hautes-Pyrénées.
65 HP 00 8321.jpg
65 HP 00 8323.jpg

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Montréjeau située dans son unité urbaine dans les Pyrénées, au confluent de la Neste et du Nistos. C'est une commune limitrophe avec le département de la Haute-Garonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Mazères-de-Neste est limitrophe de six autres communes dont trois dans le département de la Haute-Garonne.

Carte de la commune de Mazères-de-Neste et des proches communes.
Communes limitrophes de Mazères-de-Neste[1]
Cuguron
(Haute-Garonne)
Montréjeau
(Haute-Garonne)
Saint-Paul Mazères-de-Neste[1] Gourdan-Polignan
(Haute-Garonne)
Aventignan Tibiran-Jaunac

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ruisseau du Lavet de devant traverse la commune d’ouest en est et forme une partie de la limite nord avec la commune de Cuguron dans le département de la Haute-Garonne.
La Neste traverse la commune d’ouest en est en partie sud du village.
Le ruisseau de la Goute affluent de rive gauche de la Neste, traverse la commune et forme une partie de la limite ouest avec la commune de Saint-Paul.
Le ruisseau des Arnaudes traverse la commune et forme une partie de la limite nord-est avec la commune de Montréjeau dans le département de la Haute-Garonne .

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 336 hectares ; son altitude varie de 419 à 546 mètres[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat des Hautes-Pyrénées.

Le climat est tempéré de type océanique dû à l'influence proche de l'Océan Atlantique situé à peu près 150 km plus à l'ouest. La proximité des Pyrénées fait que la commune profite d'un effet de foehn, il peut aussi y neiger en hiver, même si cela reste inhabituel.

Données climatiques à Mazères-de-Neste.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1 2 4 6 9 13 15 15 12 9 4 2 7,7
Température moyenne (°C) 5,2 5,6 8,4 10,1 13,8 17,8 18,6 18,8 16,4 13,5 7,5 5,5 11,8
Température maximale moyenne (°C) 10 11 14 15 19 22 25 25 23 19 14 11 17,3
Ensoleillement (h) 108,8 118,8 155,6 157,2 181,3 191,5 215,5 196,4 194,5 164,4 124,4 104,4 1 912,8
Précipitations (mm) 98,6 63,3 99 108,2 137 87,1 72,6 70,5 69,5 81,9 101,4 97,4 1 086
Source : Climatologie mensuelle à la station de Lannemezan / Campistrous de 2000-2010


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Cette commune est desservie par les routes départementales D938 et D817.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, le nombre total de logements dans la commune est de 217[3].
Parmi ces logements, 72,1 % sont des résidences principales, 16,2 % des résidences secondaires et 11,7 % des logements vacants.

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Extrait de la carte de Cassini (entre 1756 et 1789) situant Mazères-de-Neste au sud de Montréjeau

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[4] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

Étymologie : du gascon maseras (du latin macerias, terme désignant un mur de pierres sèches ou des ruines).
Nom occitan : Maseras.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Durant la guerre de 1939-1945, la commune était un maillon important des réseaux d'évasion vers l'Espagne; de très nombreux aviateurs alliés, résistants et juifs sont passés par Mazères-de-Neste. Parmi eux se trouvaient le Capitaine Charles Chuck Yaeger, de l'US Air Force qui, plus tard, devint très célèbre en tant que pilote d'essai car il a été le premier aviateur à franchir le mur du son, à bord du Bell X-1, le 14 octobre 1947.

Après guerre, il est revenu plusieurs fois dans la région. Il est notamment revenu à Mazères-de-Neste le dimanche 20 mai 2018 [5], à l'âge de 95 ans, pour revoir les lieux et les très rares survivants du réseau qui lui a permis de retrouver la liberté et reprendre le combat dès le début de l'été 1944.

Cadastre napoléonien de Mazères-de-Neste[modifier | modifier le code]

Le plan cadastral napoléonien de Mazères-de-Neste est consultable sur le site des archives départementales des Hautes-Pyrénées[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[7],[8].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de l'arrondissement de Bagnères-de-Bigorre de la communauté de communes Neste Barousse (créée en janvier 2017 et qui réunit 43 communes) et du canton de la Vallée de la Barousse (avant le redécoupage départemental de 2014, Mazères-de-Neste faisait partie de l'ex-canton de Saint-Laurent-de-Neste).

Historique administratif[modifier | modifier le code]

Sénéchaussée de Toulouse ou d'Auch, élection de Comminges ou de Rivière-Verdun, canton de Nestier (1790), Saint-Laurent (1870). Mazères prend en 1953 le nom de Mazères-de-Neste[9].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 2001 Romain Artigue    
mars 2001 en cours Joël Buetas PS  

Services publics[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2015, la commune comptait 326 habitants[Note 1], en diminution de 0,31 % par rapport à 2010 (Hautes-Pyrénées : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
434475490519563603596633631
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
601586623600556516505441441
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
441405394333327330322353353
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
337393381322311291288326323
2015 - - - - - - - -
326--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[15] 1975[15] 1982[15] 1990[15] 1999[15] 2006[16] 2009[17] 2013[18]
Rang de la commune dans le département 94 77 87 105 111 122 112 113
Nombre de communes du département 479 473 473 474 474 474 474 474

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Toulouse. Elle ne dispose plus d'école en 2016[19].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Chorale,

Santé[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Le stade de football.

Rugby à XV, football féminin, randonnées pédestres, chasse, pétanque,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement basée sur l'agriculture.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'Église Saint-Pierre.
Le lavoir de la mairie.
Le lavoir sur la RD 710.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Parti : au premier d'argent au lion de gueules, au second d'azur à la fasce ondée de sinople surmontée d'une barrière de trois pièces d'argent ; le tout sommé d'un comble de sinople chargé de six besants d'or[20].
Commentaires : Ce blason est officiel (vérifié auprès de la mairie). * Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts municipal.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. Insee : Rapport statistique communal pour la commune de Mazères-de-Neste
  4. Michel Grosclaude et Jean-Francois Le Nail, intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées, Tarbes, Conseil Général des Hautes-Pyrénées, , 348 p. (ISBN 2-9514810-1-2, notice BnF no FRBNF37213307).
  5. « Le Général Yeager est de retour », Semaine des Pyrénées (Tarbes) http://i-journal.newspaperdirect.com/epaper/viewer.aspx,‎
  6. Archives départementales des Hautes-Pyrénées : Plan cadastral de Mazères-de-Neste en 1830
  7. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  8. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  9. Archives départementales des Hautes-Pyrénées
  10. « Liste des juridictions compétentes pour Mazères-de-Neste », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2015)
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  15. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  16. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  17. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  18. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  19. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 17 janvier 2017).
  20. Passion Bigorre