Maison de Cossé-Brissac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cossé et Brissac.
Maison de Cossé-Brissac
Image illustrative de l'article Maison de Cossé-Brissac
Armoiries des ducs de Brissac

Blasonnement De sable à trois fasces d’or, dentelées par le bas
Période XVe siècle au XXIe siècle
Pays ou province d’origine Maine puis Anjou
Allégeance Royaume de France Royaume de France
Demeures Château de Brissac
Charges
Fonctions militaires

La Maison de Cossé-Brissac (maison de Cossé possédant le titre de duc de Brissac) est une famille subsistante de la noblesse française.

Elle compte quatre maréchaux de France, des généraux, pairs de France, six chevaliers du Saint-Esprit, deux gouverneurs de Paris, des grands panetiers de France, des grands fauconniers de France, trois évêques, ainsi qu'un homme politique sous la cinquième République française.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon Gustave Chaix d'Est-Ange, la Maison de Cossé-Brissac tire son nom du bourg de Cossé-en-Champagne près de Laval en Mayenne dont elle possédait la seigneurie dans les dernières années du XIVe siècle[1]. Il écrit également qu'aux XIe siècle et XIIe siècle le château de Cossé avait déjà des seigneurs de son nom (Fiacre de Cossé était homme de logement du roi Philippe Auguste en 1180) mais qu'il n'est pas prouvé que ces seigneurs aient été les ascendants de la Maison de Cossé-Brissac[1].

Régis Valette donne pour date de noblesse l'année 1492[2].

Les Cossé-Brissac sont natifs de la Mayenne. Ils y possédèrent des seigneuries comme Cossé-en-Champagne, Mée (ou Ménil), ou encore le château de Craon qu'ils vendirent pour que l'une de leurs filles puisse fonder un couvent au siècle dernier. Puis au XVe siècle ils descendirent en Anjou, servirent la reine Jeanne de Laval et acquirent la seigneurie de Brissac, avec le château, à la famille de Brézé. Ils sont depuis fixés en Anjou. Par mariage ils acquirent plusieurs seigneuries bretonnes comme Assigné, Coetmen (baronnie) et Malestroit.

La devise de la famille est Virtute Tempore (Du courage et du Temps).

Elle a reçu le titre de duc (et pair) de Brissac en 1611. Certains de ses membres ont aussi porté le titre de duc de Cossé (parfois en titre d'attente de celui de duc de Brissac) ainsi que le titre espagnol de prince de Robech reçu par un mariage en 1817 et passé chez les Lévis-Mirepoix en 1925 à la suite d'un mariage de 1906.

Principaux membres[modifier | modifier le code]

Militaires

Écrivains

  • Marie-Pierre de Cossé-Brissac (° 1925), romancière ;
  • Elvire de Brissac (° 1939), écrivain.

Autres

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

o Thibaud de Cossé

 o René de Cossé de Brissac (1460-1540)
   o Charles Ier de Cossé de Brissac (1505-1563)
       o Timoléon de Cossé de Brissac (1545-1569)
       o Charles II de Cossé de Brissac (1550-1621), 1er duc de Brissac
           o François de Cossé de Brissac (1585-1651), 2e duc de Brissac
               o Marie de Cossé-Brissac (~1621- 14 mai 1710, Paris), deuxième épouse (le 20 mai 1637 à Paris de Charles de la Porte (1602 - 8 février 1664, Paris), 1er duc de la Meilleraye, pair et maréchal de France, etc, fils de Charles de la Porte, et de Claude de Chamlais, veuf de Marie Renée d'Effiat, fille de Charles d'Effiat et de Claude de Chamlais[4]
               o Anne-Ursule de Cossé-Brissac († 20 oct. 1687), épouse 1) François Sabatier, veuf de Diane de Chasteigner de La Roche-Posay ; 2) Charles de La Porte, marquis de Vézins ; 3) Henri-Marc Antoine Le Petit de Verno, seigneur de Chaussenaye-en-Poitou[4]
               o Louis de Cossé de Brissac (1625-1661), 3e duc de Brissac
                   o Henri-Albert de Cossé de Brissac (1645-1698), 4e duc de Brissac
               o Timoléon de Cossé de Brissac (~1626-1677)
                   o Artus Timoléon Louis de Cossé de Brissac (1668-1709), 5e duc de Brissac
                       o Charles Timoléon Louis de Cossé de Brissac (1693-1732), 6e duc de Brissac
                          o Catherine 1724-1794 épouse de Louis de Noailles             
                       o Jean Paul Timoléon de Cossé de Brissac (1698-1780), 7e duc de Brissac
                         o Louis Joseph Timoléon de Cossé de Brissac (1733-1759)
                         o Louis-Hercule de Cossé de Brissac (1734-1792), 8e duc de Brissac
                          o Adélaïde de Cossé de Brissac (1765-1820),
                             mère de Casimir de Mortemart
                       o René-Hugues de Cossé de Brissac (1702-1754)
                           o Hyacinthe-Hugues de Cossé de Brissac, duc de Cossé (1746-1813)
                               o Augustin Timoléon (1775-1848), 9e duc de Brissac
                                    o Timoléon (1813-1888), 10e duc de Brissac
                                        o Roland (1843-1871), marquis de Brissac
                                          o François (1868-1944), 11e duc de Brissac
                                              o Roland 1898-1936
                                              o Pierre (1900-1993), 12e duc de Brissac
                                                o Marie-Pierre, romancière (° 1925)
                                                o François (° 1929), 13e duc de Brissac
                                                  o Charles-André (° 1962), marquis de Brissac
                                                    o Laszlo (° 1994)
                                                o Giles (1935-2001)
                                                o Elvire (° 1939), romancière
                                          o Diane, épouse le prince Ernest de Ligne
                               o Charles de Cossé de Brissac
                               o Désiré de Cossé de Brissac (1793-1870)
                                   o Henri Charles Anne Marie Timoléon de Cossé de Brissac (1822-1887)
                                   o Clotilde de Cossé de Brissac (1824-1866)
                                   o Marie Berthe de Cossé de Brissac (1825-1896)
                                   o Fernand de Cossé de Brissac (1826-1905)
               o Charles de Cossé-Brissac (1628-1693), jésuite puis abbé de Notre-Dame de Mores[4]
               o François de Cossé-Brissac (31 janvier 1630 - † 1706), Grand Vicaire et Official de Chartres, dit l'abbé de Brissac[4]
               o Élisabeth de Cossé-Brissac († 18 décembre 1679), épouse François de Gontaut, marquis de Biron, baron de Saint-Blancard, lieutenant-général (fils de Jean de Gontaut, maréchal de camp, et de Marthe-Françoise de Noailles)[4]
               o Marguerite-Guyonne de Cossé-Brissac († 13 juill. 1703 ou 1707[5]), religieuse bénédicine à Chelles, élue coadjutrice de Louise de Gondi, prieure de Poissy (14 février 1661), abbesse de Chelles (1671)[4]
               ° Jean-Armand de Cossé-Brissac (° ~1634 - 13 février 1658, Malte), chevalier de Malte[4]
   o Artus de Cossé-Brissac

Les Brissac princes de Robech (1860 à 1951)[modifier | modifier le code]

Sans union, ni postérité, le titre de prince de Robech passe à sa nièce Marie Jeanne Henriette Elisabeth de Cossé-Brissac (1884-1951), fille de son frère cadet Charles Timoléon Anne Marie de Cossé-Brissac ( - Paris - Paris), comte de Brissac.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cossé-Brissac (de).
  2. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, année 2002, page 68.
  3. Lettre à l'Express, citée dans Le Monde du 8 juillet 1960, et dans Charlotte Delbo, Les Belles Lettres, Les Éditions de Minuit, 1961, réédit. 2012, p. 48-49.
  4. a, b, c, d, e, f et g Étienne Pattou, « Maison de Cossé-Brissac », sur racineshistoire.free.fr, 2004 (consulté le 14 octobre 2017), p. 6.
  5. Marguerite-Guyonne de Cossé-Brissac : en conflit avec les religieuses à la mort de Louise de Gondi le 29 août 1661, elle cède ses droits en 1668 après sept ans de chicane à la dame de Chaulnes contre une pension de 3 000 livres). Elle est nommée abbesse de Chelles en 1671, et s’en démet ensuite en faveur de Jeanne de Scoraille de Fontanges contre une pension de 6 000 livres. Elle retourne à Chelles à la mort de Jeanne vers 1699. Dates de mort : 1703 selon Anselme, 1707 selon Aubert. Voir Pattou, p. 6.
  6. Emmanuel de Cossé-Brissac, fils puîné de Hyacinthe Hugues Charles Timoléon de Cossé-Brissac (, Paris - † au 8, rue du Pot-de-Fer, Paris Ve), duc de Cossé (), 1er comte de Cossé-Brissac et de l'Empire (1808), mestre de camp du régiment Royal-Roussillon, maréchal de camp (1788), lieutenant-général (1791), sénateur, grand chambellan de Maria Letizia Ramolino, inhumé au Panthéon ; et de Françoise Dorothée d'Orléans-Rothelin (), comtesse de Rothelin

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre de Cossé, duc de Brissac, Les Brissac, Fasquelle, 1952
  • Pierre de Cossé, duc de Brissac, Les Brissac et l'histoire, Grasset, 1973
  • Georges Martin, L'histoire de la maison Cossé-Brissac, 1987
  • Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 12, pages 15 à 19 Cossé-Brissac (de)
  • Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle