Brissac-Quincé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brissac.
Brissac-Quincé
La façade est du château de Brissac.
La façade est du château de Brissac.
Blason de Brissac-Quincé
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Les Ponts-de-Cé
Commune Brissac Loire Aubance
Statut Commune déléguée
Maire délégué Sylvie Sourisseau-Guineberteau
2016-2020
Code postal 49320
Code commune 49050
Démographie
Gentilé Brissacois
Population 3 053 hab. (2014)
Densité 313 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 21′ 21″ nord, 0° 26′ 52″ ouest
Altitude 59 m (min. : 33 m) (max. : 78 m)
Superficie 9,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Brissac-Quincé

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Brissac-Quincé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Brissac-Quincé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Brissac-Quincé

Brissac-Quincé est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

La commune est née en 1964 du regroupement des deux anciennes communes voisines de Brissac et de Quincé. Elle ensuite regroupée le dans la commune nouvelle de Brissac Loire Aubance[1] et devient commune déléguée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune angevine du Saumurois, Brissac-Quincé est situé sur la route D 748[2], à 16 km au sud d'Angers, à 29 km de Saumur, à 46 km de Cholet, à 85 km de Nantes et à 266 km de Paris[3].

La commune est traversée par l'Aubance, petite rivière sinueuse, affluent de la Loire. Elle serpente sur 35 km entre Loire et Layon, mais ne traverse Brissac-Quincé que sur à peine 3 km.

Brissac-Quincé se situe sur l'unité paysagère des plateaux de l'Aubance[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Brissac[modifier | modifier le code]

L'origine de Brissac est certainement très ancienne et, de l'aveu de l'archiviste Célestin Port, on ne peut douter qu'elle ne soit celtique. La racine du nom primitif paraît être le mot celtique Bracca et désignerait le pays d'hommes portant des braies, c'est-à-dire un vêtement porté notamment par les Gaulois (extrait de l'Histoire de Brissac de l'abbé Gautier).

Au IXe siècle Brissac est le chef-lieu d'un territoire désigné en latin sous le nom de pagus Bragascencis (pays de Brissac)[5].

Quelques-uns de ses noms à travers les âges : Castrum de Brachosaco en 1050, Bracasac en 1067, Brachesac en 1150, Brissessac au XVe siècle[5], pour devenir Brissac au XVIe siècle[6]. On l'appela Mont-Fidèle sous la Terreur[5].

Le nom de Quincé[modifier | modifier le code]

Formes anciennes du nom : Quinceium en 1143-1153[7], Quincé en 1793 et 1801[8].

Le nom de Brissac Quincé[modifier | modifier le code]

Le 1er juin 1964 Brissac devient Brissac-Quincé, à la suite de sa fusion avec Quincé (fusion simple)[9],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 852, les Normands qui pillaient le Poitou et les pays de Charente depuis une dizaine d’années sont battus à Brissac par le comte de Poitiers et le comte d'Herbauge[10].

En janvier 1794, deux colonnes infernales de la cinquième division commandées par Étienne Jean-François Cordellier-Delanoüe et Joseph Crouzat eurent comme point de départ Brissac.

Pendant la Première Guerre mondiale, 36 habitants de Brissac perdent la vie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, un habitant est tué[11].

En 1964 les communes de Brissac et Quincé fusionnent[9]. Brissac-Quincé est aujourd'hui une commune d'une superficie de 976 hectares et comptait moins de 3 000 Brissacoises et Brissacois en 2009 (Insee[12]).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Administration actuelle[modifier | modifier le code]

Depuis le Brissac-Quincé constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Brissac Loire Aubance, et dispose d'un maire délégué[1].

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
15 décembre 2016 en cours Sylvie Sourisseau-Guineberteau[13]    
Les données manquantes sont à compléter.

Administration ancienne[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
 ? 1981 Pierre Rozé SE  
1981 mars 2001 Joel Boumard SE Commerçant
président de la CC Brissac-Quincé
mars 2001 mars 2008 Philippe Cauwel SE Chef d'entreprise
président de la CC Brissac-Quincé
mars 2008 décembre 2016 Sylvie Guineberteau[14] SE  

Ancienne situation administrative[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes Loire Aubance jusqu'en 2016[15], elle-même membre du syndicat mixte Pays Loire-Angers. La communauté de communes disparait le au profit de la nouvelle communauté de communes Loire Layon Aubance. La commune de Brissac Loire Aubance devient membre de cette nouvelle intercommunalité[16].

Autres circonscriptions[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2014, la commune fait partie du canton de Thouarcé et de l'arrondissement d'Angers[17]. Le canton de Thouarcé compte alors dix-sept communes. Dans le cadre de la réforme territoriale, un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du 26 février 2014. Le canton de Thouarcé disparait et la commune est rattachée au canton des Ponts-de-Cé, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015[18].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Brissac-Quincé est jumelé avec la ville de

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[20],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 053 habitants, en augmentation de 5,35 % par rapport à 2009 (Maine-et-Loire : 3,2 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 000 697 662 942 932 977 922 972 953
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
958 988 986 1 002 1 069 1 050 987 949 946
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
952 992 939 863 883 908 900 904 852
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
987 1 671 1 668 1 942 2 275 2 296 2 588 2 970 3 053
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 48,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,6 %, 15 à 29 ans = 19,9 %, 30 à 44 ans = 22,4 %, 45 à 59 ans = 17,7 %, plus de 60 ans = 17,4 %) ;
  • 51,5 % de femmes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 16,9 %, 30 à 44 ans = 21,1 %, 45 à 59 ans = 19,9 %, plus de 60 ans = 22,4 %).
Pyramide des âges à Brissac-Quincé en 2008 en pourcentage[23]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,9 
5,6 
75 à 89 ans
8,9 
11,3 
60 à 74 ans
11,6 
17,7 
45 à 59 ans
19,9 
22,4 
30 à 44 ans
21,1 
19,9 
15 à 29 ans
16,9 
22,6 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[24].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Population des anciennes communes[modifier | modifier le code]

Brissac (1793-1963)
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 000 697 662 942 932 977 922 972 953
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
958 988 986 1 002 1 069 1 050 987 949 946
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
952 992 939 863 883 908 900 904 852
1962 1963 - - - - - - -
987 - - - - - - - -
(Sources : base Cassini de l'EHESS (Brissac[6]).)
Quincé (1793-1963)
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440 343 367 598 631 629 642 684 654
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
661 644 620 608 695 671 716 728 707
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
676 677 695 609 633 629 589 689 632
1962 1963 - - - - - - -
677 - - - - - - - -
(Sources : base Cassini de l'EHESS (Quincé[8]).)

Vie locale[modifier | modifier le code]

Une ville viticole et culturelle : capitale des coteaux-de-l'Aubance (AOC) et des Anjou-villages-Brissac (AOC), Brissac-Quincé possède l'un des plus haut château de France avec ses tours du XVe siècle, habité depuis 1502 par la famille de Cossé-Brissac, son église Saint-Vincent, patron des vignerons avec ses vitraux du XVIe siècle, sa chapelle souterraine du XIVe siècle redécouverte en 1974.

Économie[modifier | modifier le code]

Tissus économique[modifier | modifier le code]

Sur 281 établissements présents sur la commune à fin 2010, 6 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 4 % du secteur de l'industrie, 12 % du secteur de la construction, 56 % de celui du commerce et des services et 21 % du secteur de l'administration et de la santé[25].

Viticulture[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé au milieu d’une zone viticole très active. La palette des vins produits à Brissac-Quincé comprend blancs, rosés, rouges, crémant. Les deux fleurons de ce vignoble sont Les coteaux-de-l’Aubance (blanc liquoreux) et L’Anjou-villages-Brissac.

Article détaillé : Anjou villages brissac.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Brissac
    Avec ses sept étages et plus de deux-cent pièces, ce château est l'un des plus hauts de France. Berceau de la famille de Cossé-Brissac depuis 1502, il accueille plus de 30 000 visiteurs chaque année. Ses tours médiévales, vestiges de sa forteresse d'origine du XVe, abritent parfaitement la façade principale.
    C'est dans ce château que le 12 août 1620, eut lieu la réconciliation de Louis XIII avec sa mère, Marie de Médicis, veuve d'Henri IV. De nombreuses plantations ornent le parc (hêtres, tulipiers, érables, saules, cèdres, ainsi que liquidambars).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre de Cossé Brissac (duc de), Brissac - Notice historique et descriptive, A. Barry,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Recueil des actes administratifs du Maine-et-Loire » (consulté le 8 septembre 2016).
  2. IGN et BRGM, Géoportail Brissac-Quincé (49), consulté le 22 août 2012.
  3. Lion1906, Distances orthodromiques à partir de Brissac Quincé (49), consulté le 22 août 2012 - Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).
  4. Département de Maine et Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine et Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe, 2003, p. 57 - Données consultables sur WikiAnjou.
  5. a, b et c Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, t. 1, (1re éd. 1874-1878), p. 536 et suivantes (révision par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt).
  6. a, b et c EHESS, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, Notice communale de Brissac-Quincé (49 1 32 050), consultée le 24 avril 2013 - Nom de la municipalité en 1793 (an II), selon le recensement réalisé sur l'ensemble du territoire français de l'époque, et en 1801, selon les « Arrêtés de réduction des justices de paix » (actes publiés au Bulletin des lois) constituant la première nomenclature officielle des circonscriptions administratives de la France contemporaine.
  7. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, 1874-1878, Édition révisée de 1989 par André Sarazin et Pascal Tellier, t. 3, p. 365 à 367.
  8. a et b EHESS, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, Notice communale de Quincé (49 050), consultée le 24 avril 2013.
  9. a et b Insee, Code officiel géographique, Modifications des communes de Maine-et-Loire, consultées le 24 juin 2012.
  10. Robert Favreau, Histoire du Poitou et des Pays charentais, p. 132.
  11. Port 1965, p. 537.
  12. Populations légales 2009 sur le site de l’INSEE.
  13. « Communes et maires délégués de Brissac Loire Aubance », Le 10’, lettre d'information de Brissac Loire Aubance,‎ (lire en ligne).
  14. Réélection 2014 : « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 18 avril 2014).
  15. Insee, Composition de l'EPCI de Loire Aubance (244901013), consulté le 14 août 2013
  16. « Arrêté DRCL/BSFL préfectoral no 2016-176 en date du 16 décembre 2016 », sur Préfecture de Maine-et-Loire, .
  17. Insee, Code officiel géographique, Fiche de la commune de Brissac-Quincé, consultée le 22 février 2015.
  18. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  19. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  23. « Évolution et structure de la population à Brissac-Quincé en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012)
  24. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012)
  25. Insee, Statistiques locales du territoire de Brissac-Quincé (49), consultées le 9 décembre 2012.