Château du Fayel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château du Fayel
Image illustrative de l’article Château du Fayel
Façade
Début construction XVIIe siècle
Fin construction XIXe siècle
Propriétaire initial Famille de La Mothe-Houdancourt
Destination initiale Château seigneurial
Propriétaire actuel Édouard de Cossé-Brissac
Destination actuelle Habitation
Protection  Inscrit MH (1947, façades, toitures et pavillon)
 Inscrit MH (1980, façades et toitures des communs)
Coordonnées 49° 22′ 12″ nord, 2° 41′ 49″ est
Pays Drapeau de la France France
Subdivision administrative Hauts-de-France
Département Oise
Commune Le Fayel

Géolocalisation sur la carte : Oise

(Voir situation sur carte : Oise)
Château du Fayel

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Château du Fayel

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château du Fayel

Le château du Fayel est un bâtiment situé dans la commune de ce nom, dans l'Oise. Il fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis les (château et pavillon) et (communs)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du château remonte à 1650-1655. Il est dessiné par Jacques Bruant pour Philippe de La Mothe-Houdancourt, maréchal de France et vice-roi de Catalogne. La reine Christine y a séjourné, rejointe sur place par Louis XIV, Anne d'Autriche et Mazarin[2].

L'architecte Jacques Bruant a également construit le Pavillon des Drapiers, situé au centre de Paris 11 rue des Déchargeurs, dont la façade se trouve aujourd'hui au Musée Carnavalet et le bâtiment a été remplace par la Crémerie de Paris. Il est le frère ainé de Libéral Bruand, architecte des Invalides.

Il s'est toujours transmis par mariage (La Mothe-Houdancourt, Rouault-Gamaches, d'Héricy, Cossé-Brissac) et n'a jamais été vendu[2].

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un château de briques à coin de pierre avec un corps central à deux ailes en retour. L'intérieur a été réaménagé au XVIIIe siècle. Il était entouré d'un parc à la française, peut-être de Le Nôtre, dont on distingue encore le plan[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]