Ordre militaire et hospitalier de Saint-Lazare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ordre de Saint-Lazare de Jérusalem.

L'ordre militaire et hospitalier de Saint-Lazare de Jérusalem est le nom de plusieurs associations humanitaires, issues d’une chancellerie de l’ordre de Saint-Lazare de Jérusalem, créée à Paris en 1910, sous la protection du patriarche grec-melkite d’Antioche et de tout l’Orient, d’Alexandrie et de Jérusalem.

Historique[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui de très nombreux ordres ou obédiences se disent les héritiers de l’historique ordre de Saint-Lazare de Jérusalem.

En 1930, François de Paule de Bourbon accepte la gouvernance de l'Ordre avec le titre de lieutenant général. Le 15 décembre 1935, il en devient le 44e grand maître. À la suite de son décès en 1952, son fils, François de Paule de Bourbon, est nommé lieutenant général avant de devenir le 45e grand maître en 1958. Ne pouvant se consacrer entièrement à l'Ordre, le grand maître nomme Pierre de Cossé Brissac administrateur général en 1956. Sous sa direction, le 45e grand maître est « déposé » et Charles-Philippe d’Orléans, « duc de Nemours », est élu 46e grand maître. L'Ordre de Saint Lazare a alors deux grands maîtres, un Bourbon et un Orléans.

Destitué en 1969, le « duc de Nemours » est remplacé par Pierre de Cossé Brissac, élu 47e grand maître et Michel d'Orléans qui est coadjuteur jusqu'en 1973. Tout ceci provoque un schisme et donne naissance à la branche dite « de Paris ». En 1970, la grande maîtrise transfère le siège de l'Ordre à Malte d'où le nom de la branche dite « de Malte ». En 1973, François de Paule de Bourbon devient le 47e grand maître de cette branche[1].

En 2004, les obédiences dites « de Malte et de Paris » sont réunies lors de l'élection de François de Paule de Bourbon, duc de Séville comme grand maître des deux obédiences[2]. Cet ordre est représenté en France par l’association française des œuvres hospitalières de Saint-Lazare de Jérusalem dite grand bailliage de Boigny[3]. Lors de l'élection du grand maître en 2004, la candidature de Charles-Philippe d’Orléans n’est pas retenue. Le « duc d’Anjou » crée alors la nouvelle obédience dite « d’Orléans ». Elle est placée (jusqu'en 2012)[4] sous la protection du « chef de la maison royale de France », Henri d’Orléans, « comte de Paris », « duc de France »[5] et la protection spirituelle du primat émérite de Hongrie, le cardinal László Paskai. En 2013 l'obédience « de Malte » qui a "déposé" le duc de Séville en 2004 et qui ne s'est pas réunie à l'obédience « de Paris » a élu grand maître Pieter, prince Cantacuzène.

En 2015 une branche dissidente de l'obédience d'Orléans dite obédience « de Jérusalem » et dirigée par Philippe Piccapietra a élu son propre 50e « grand-maître » en la personne du prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme[6].

Il existe une branche indépendante issues des autres obédiences: « Le Grand Prieuré Uni de l'Ordre Hospitalier de Saint-Lazare de Jérusalem » basée à Edimbourg, qui a à sa tête un « Grand Prieur Suprême » en la personne de Richard Comyns of Ludston[7].

Tous ces ordres ou obédiences très fractionnés et souvent opposés entre eux, existent aujourd’hui sous forme de simples associations. Ils pratiquent tous une certaine aide humanitaire ou sanitaire. Ils ne sont pas reconnus par les grands ordre internationaux comme celui de Malte.

Activités caritatives[modifier | modifier le code]

Actuellement l’ordre de Saint-Lazare est déployé dans 23 pays sur tous les continents.

Son action hospitalière, qui se caractérise par des liens constants entre celui qui aide et celui qui est aidé, conserve sa vocation initiale orientée vers le soin des lépreux mais se développe également autour d’actions hospitalières en Europe centrale et de l’accompagnement des jeunes défavorisés des grandes villes.

Après sa participation, sur place, à l’aide des victimes du tsunami, en partenariat avec la Communauté des Salésiens de Don Bosco, les membres de l’ordre de Saint-Lazare sont en train de se mobiliser autour d’un grand projet concernant la pénurie d’eau dans les pays en voie de développement, notamment en Éthiopie

.

Grands maîtres de l'Ordre[modifier | modifier le code]

Obédience dite « de Paris »[modifier | modifier le code]

Obédience dite « de Malte »[modifier | modifier le code]

Obédience dite « de Paris » et « de Malte » (réunifiées entre 2008 et 2013)[modifier | modifier le code]

Obédience dite « d’Orléans »[modifier | modifier le code]

Obédience dite « de Jérusalem »[modifier | modifier le code]

Grand Prieuré Uni de l'Ordre Hospitalier de Saint-Lazare de Jérusalem[modifier | modifier le code]

  • 2016- : Richard Comyns of Ludston (Grand Prieur Suprême)[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]