Famille du Bellay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Famille du Bellay
Image illustrative de l’article Famille du Bellay
Armes de la famille.

Blasonnement D'argent, à la bande de fusées de gueules, acc. de six fleurs-de-lis d'azur, rangées en orle.[1]
Pays ou province d’origine Drapeau de l'Anjou Anjou
Demeures Château du Bellay
Château de Gizeux
Château de La Flotte
Château du Plessis-Macé
Château du Coudray
Château de Saint-Maur
Château d'Oudon
Château de Hauterive
Château de Maulnes
Château de la Turmelière
Château de Gonnord
Charges Chambellan de René d'Anjou et du roi Louis XI
Fonctions ecclésiastiques Évêque de Fréjus
Évêque de Poitiers
Évêque du Mans
Évêque de Paris
Cardinal
Récompenses civiles Ordre du Croissant
Ordre du Saint-Esprit

La famille du Bellay est une ancienne famille noble de l’Anjou, qui tirait son nom de la terre du château du Bellay en Allonnes au nord-est de Saumur[2] et dont les origines remontent au XIIe siècle. Elle devient célèbre à partir du XVe siècle grâce à son action durant la guerre de Cent Ans et au gouvernement de l’abbaye Saint-Florent de Saumur. Par la suite, bien avant la Renaissance, la famille du Bellay devint propriétaire du château de Gizeux, situé à quelques kilomètres au nord-est de Bourgueil dans les limites de la sénéchaussée de Saumur.

Littérature[modifier | modifier le code]

Famille du Bellay au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Famille établie en Anjou (Angers, Allonnes, Gizeux, Liré et la Turmelière, etc.) et qui s'implanta dans le pays de Mayenne par l'alliance vers 1440/1442 de Jean III du Bellay, dont le père et trois frères étaient morts aux journées d'Azincourt (Bertrand + 1415), de Cravant (Jean + 1423) et de Verneuil (Pierre + 1424), avec Jeanne de Logé (Longé, Lougé), dame du Bois-ThibaultLassay) et de la Lande[3]. La tradition faisait des Du Bellay une branche des Berlay de Montreuil-Bellay, mais cela semble infondé.

Jean du Bellay (Jean Ier, plutôt que Jean II comme on trouve aussi et qui convient mieux à l'aîné de ses petits-fils, † en 1423) (~1332-1382 Allonnes), fils d'Hugues VI († 1373) et d'Aliénor de Doué, dame de Gizeux et d'Avrillé (mariés en 1330), était l'époux en 1361 de Jeanne Souvain du Pallet (~1345-1408) dont il a eu plusieurs enfants, dont :

  1. Hugues VII, mort à Azincourt (~1367-1415) ; époux en 1385 d'Isabeau de Montigny (sans doute -le-Gannelon), dame de La Jousselinière et de Langey (~1360→1429)
  2. Jean, sire de Bréhabert, marié à Anne dame de Drouilly-en-Brie : en seraient issus les du Bellay de Brie et de Champagne, plus tard installés en Vendômois (aux Hayes, données en 1634 par César de Vendôme à son fidèle gentilhomme Claude II du Bellay, né vers 1612-† 1692)
  3. Jean du Bellay, dit l'Aîné ou Jean (V) du Bellay, abbé de Saint-Florent de Saumur en 1404-1431[4] ; peut-être souche, par Guyon qui serait son fils naturel, des du Bellay sires d'Athée en Anjou (à Longué ; cf. Racines&Histoire, p. 21).

À la génération suivante on connaît d'Hugues VII et de sa femme Isabeau de Montigny, huit enfants:

  1. Jean (II) (mort le 31 juillet 1423 à Cravant - Yonne) ;
  2. Bertrand (mort en 1415 à Azincourt) ;
  3. Pierre (mort en 1424 à Verneuil) ;
  4. Jean III, époux de Jeanne de Logé, dame du Bois-ThibaultLassay) et de la Lande, mort vers 1480/1482 (18 septembre 1481) ;
  5. Philippe, abbesse du Ronceray, morte en 1455 ;
  6. Jean (VI) dit « le Jeune », abbé de l'abbaye Saint-Florent de Saumur, évêque de Fréjus puis de Poitiers, mort en 1479 ;
  7. Catherine, épouse de Louis de Trémangon ;
  8. Jeanne (~1390→1465 Thouars), épouse de Jean Rouault, seigneur de Boisménard (~1378-1424 Piseux) : Parents du maréchal Joachim ;
  9. (certains ajoutent Siméon du Bellay ?, qui serait la souche d'une autre famille champenoise, les du Bellay de Bragelogne, de Chevigny : Chevigny ?, et de Congy) (pour les deux familles champenoises, cf. Racines&Histoire, p. 16-20).

Jean III du Bellay (1400-1480), sgr. du Bellay (en Allonnes), de Gizeux, La Jousselinière et Langey, chambellan de René d'Anjou et du roi Louis XI, chevalier de l'Ordre du Croissant[5]. Parmi ses enfants :

  1. Eustache (vers 1440-1504), dit « le solitaire de Gizeux », sire de Gizeux, du Bellay et du Bois-Thibault, marié en 1461 à Jeanne-Catherine/Perrine (vers 1443-av. 1485), fille de Louis II de Beaumont sgr. du Plessis-Macé, de La Forest, Missé, Commequiers et Thouarcé. Devenu veuf, Eustache entra dans les Ordres sur la fin de sa vie.
    1. René Ier († av. 1532), sgr. du Bellay, de Gizeux et d'Avrillé, de La Forest, du Bois-Thibault, de Commequiers et du Plessis-Macé, baron de La Lande (probablement -de-Lougé) et de Thouarcé, époux vers 1496 de Marquise († ap. 1531), fille de Pierre de Laval-Loué
      1. Gilles du Bellay († 1533)
      2. François du Bellay (1502-1553), époux en 1539 de Louise de Clermont (1504-1596), comtesse de Tonnerre, d'où François-Henri, sgr. du Bellay (1540-1555)
      3. Louis du Bellay de Commequiers
      4. Eustache (ap. 1500-† 1565), abbé de St-Maur, évêque de Paris en 1551-1563 en tant que successeur de son oncle Jean du Bellay, abbé de Saint-Aubin d'Angers
      5. Jacques († 1580), baron de Thouarcé, sire du Bellay, de la Lande, de Gizeux et d'Avrillé, gouverneur d'Anjou, époux en 1535 d'Antoinette de la Pallu († vers 1551/1555)
        1. René II († 1606), sgr. du Bellay, de la Lande, du Plessis-Macé et de Gizeux, prince d'Yvetot en 1589 par son mariage en 1558 avec Marie du Bellay ci-dessous († 1611), dame de Langey et de Glatigny
          1. Pierre/Charles, prince d'Yvetot († 1592 à Rouen), x Madeleine d'Angennes
          2. Martin (III) (1571 -†1637), prince d'Yvetot, marquis de Thouarcé, lieutenant général en Normandie, puis en Anjou, maréchal des camps et armées du roi, chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit, x 1° 1594 Louise de Savonnières dame de Monts, d'où plusieurs enfants, tous † sans postérité :
            1. René du Bellay, marquis de Thouarcé († 1627)
            2. Charles du Bellay, prince d'Yvetot (1599-1661), x 1622 Claude-Hélène de Rieux († 1671 ; arrière-petite-fille de François d'Assérac, fils de Jean IV de Rieux). Il aliène le Plessis-Macé par étapes entre 1640 et 1649 (vente finale de la terre du Plessis-Macé à Jacques Danes, évêque de Toulon) : mais son cousin Guy du Bellay de la Courbe, petit-fils d'Eustache de Commequiers ci-après, en obtient le retrait lignager en 1650
          3. Marie-Madeleine du Bellay, x Georges Ier Babou de La Bourdaisière : Postérité de leur fille Marie Babou († ap. 1617 ; sœur héritière de son frère Georges II Babou, † 1615), x 1602 Charles-Saladin de Savigny d’Anglure d’Etoges, avec l'héritage de Thouarcé, de Gizeux et d'Avrillé, ainsi que du titre de marquis du Bellay
          4. Anne du Bellay, x Antoine d'Appelvoisin de la Châtaigneraie : d'où la suite des Princes d'Yvetot
        2. Eustache du Bellay de Commequiers († vers 1589 ou vers 1608 ?), x Guyonne d'Orenges dame de la Courbe, de la Feuillée, de Launay-Morel et la Sénéchaussière, de Linières, d'où la lignée des seigneurs de ces fiefs, plus Bois-Thibault, la Pallu, et le Plessis-Macé en 1650-1678 : l'héritière Catherine-Félicité du Bellay (1707-1727) épouse en 1722 Anne-Auguste de Montmorency prince de Robecq (1679-1745), d'où Postérité (cf. Racines&Histoire, p. 8-10).
      6. René du Bellay
      7. Anne du Bellay, abbesse d'Étival
      8. Madeleine du Bellay, abbesse de Nyoiseau
      9. Catherine du Bellay († 1529), x 1514 Jacques II Turpin de Crissé (vers 1491-vers 1551)
      10. Jeanne du Bellay, x 1° 1518 Tristan de Châtillon-branche de (Porcien)-Bouville-Moncontour-Argenton († 1528), et 2° 1528/1529 Charles du Bouchet de Puy-Greffier, d'où Françoise du Bouchet, x Artus de Cossé (1512-1582), le maréchal de Cossé, sgr. de Gonnord et comte de Secondigny (voir plus bas)
    2. Louis du Bellay du Bois-Thibault, archidiacre de Paris, mort en 1523 ;
    3. Thibault du Bellay, religieux à Saint-Florent de Saumur ;
    4. Louise du Bellay, épouse en 1491 Olivier Mérichon, seigneur des Halles de Poitiers (un fief marchand ; fils de Jehan Mérichon) ;
    5. Jeanne du Bellay, sans alliance ni postérité ;
    6. Michelle du Bellay, sans alliance ni postérité ;
    7. Jean (vers 1480-vers 1523/1527), gouverneur de Brest, marié en 1504 (?) ou 1521 à Renée-Catherine de Chabot (vers 1490-1530), héritière de Liré et de La Turmelière, dame de Gonnor(d) ; ils eurent :
      1. Catherine du Bellay (°1505 ? Nantes - 1590), mariée en 1534 avec Christophe du Breil. En 1562, elle devient Dame de la Turmelière et de Liré après le décès de ses deux frères. En 1643, son arrière-arrière-petite-fille Marie du Breil transmet Liré et La Turmelière à son mari Jean de La Bourdonnaye-(branche de Bratz et de Couëtcandec)
      2. René du Bellay (°1507 ?-1551), mariée avec Madeleine de Malestroit-Châteaugiron de La Pescrie
        1. Claude du Bellay, Baron de Gonnor (1540-1562). Gonnor(d) est acquis par Artus de Cossé (1512-1582 ; voir plus haut)
      3. Joachim du Bellay (1522-1560), le célèbre poète[6] (sans alliance ni postérité)
  2. Louis, abbé de Saint-Florent de Saumur de 1474 à 1504
  3. Jean Ier (1445-1522), seigneur de La Flotte par son mariage, chevalier de l’Ordre du Roi, créateur de la branche de La Flotte et de Hauterive en Argentré, épouse Thomine de Villiers, dame de La Flotte et de Hauterive (+1518) dont eurent un fils :
    1. Jean II (1503-1547), baron de La Flotte et seigneur de Hauterive, chevalier de l’Ordre du Roi, épouse 1° 1523 Françoise de Villeprouvée (à St-Aubin semble-t-il ; il existe aussi Villeprouvée à Ruillé), et 2° 1533 Françoise, fille d'Antoine de Mailly, d'où : (du 1°) 2 filles, dont Renée du Bellay († 1567 ; x 1540 Louis du Plessis-Châtillon) ; et (du 2°) 5 enfants, dont un fils :
      1. René Ier du Bellay (1545-1596), baron de La Flotte, chevalier de l’Ordre du Roi, épouse Jeanne de Souvré, sœur du maréchal Gilles :
        1. René II du Bellay († 1621), chevalier des ordres du roi, baron de la Flotte, seigneur de Belle-Fille et Chemeré le Gaudin (du chef de sa femme), et de son chef sgr. d'Argentré et de Hauterive, lieutenant pour le roi dans la province du Maine. Épouse Catherine Le Voyer (alias Vayer) de Lignerolles, d'où trois filles, dont :
          1. Renée du Bellay (née vers 1592-† vers 1616/1625), femme en 1608 de Charles de Hautefort : Parents de Marie de Hautefort
  4. Louis (+~1522), sire de Langey, marié à Marguerite de Maillé de la Tour-Landry, dame de Glatigny
    1. Guillaume du Bellay (1491-1543) militaire français, vice-roi du Piémont ;
    2. Martin (II) du Bellay (1495-1559) militaire français, Prince d'Yvetot par son mariage avec Élisabeth Chenu (1518-1589) ;
      1. Marie du Bellay († 1611), Princesse d'Yvetot, dame de Langey et de Glatigny, x 1558 René II du Bellay († 1606) ci-dessus
      2. Catherine du Bellay, x Charles de Beaumanoir-Lavardin (1522-tué lors de la St-Barthélemy en 1572)
    3. Jean du Bellay (1492 ou 1498-16 février 1560), cardinal, évêque de Paris, de Bayonne et de Limoges, archevêque de Bordeaux, diplomate français ;
    4. René du Bellay (1500-1546), religieux français, évêque du Mans et de Grasse ;
    5. Jacques du Bellay, décédé en 1528 ;
    6. Renée du Bellay, mariée à Ambroise de Gravy, eut une fille, Claude de Gravy, mariée à Arthur de Maillé, gouverneur de l'Anjou.
    7. Louise du Bellay ;
  5. René, abbé de Notre-Dame-la-Grande de Poitiers ;
  6. Jeanne, mariée à Louis Auvé (~1432-1505), dame de Soulgé-le-Bruant ;
  7. Françoise, abbesse de la Trinité de Caen ;
  8. Jeanne, fondatrice des Cordelières de la Flèche.
  9. Philippa, mariée le 26/08/1456 avec Jean II d'Angennes, sgr. de Rambouillet (+>1474)
  10. Martin (Abbé, prieur de Saint-Michel de Thouars)
  11. Jacqueline mariée à Jean d'Ancerville.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source et bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]