Low-tech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’art contemporain image illustrant les techniques, les sciences appliquées ou la technologie
Cet article est une ébauche concernant l’art contemporain et les techniques, les sciences appliquées ou la technologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'anglicisme low-tech ou basse technologie, par opposition à high-tech, est attribué à des techniques apparemment simples, économiques et populaires. Elles peuvent faire appel au recyclage de machines récemment tombées en désuétude.

La revendication de l'usage des low-tech témoigne de la volonté de s'opposer aux modes technologiques, considérées comme mercantiles, avilissantes et déraisonnables écologiquement. À cet égard, les low-tech affichent le plus souvent un contenu en énergie grise plus faible que celui des high-tech.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme low-tech a été créé en antonymie avec high-tech[1]. Il peut être traduit par « basse technologie »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Technique et économie[modifier | modifier le code]

Philosophie[modifier | modifier le code]

Projets[modifier | modifier le code]

Exemple d'une moustiquaire intégrée.
Article connexe : Énergie grise d'une auto.

Arts contemporains[modifier | modifier le code]

« Certains artistes contemporains disent faire usage des Low-tech dans leurs pratiques, notamment dans les domaines de l'Art numérique, des Arts scientifiques, du net art, de la Musique bruitiste, de la Musique électroacoustique ou de la Musique électronique. » [2]

En informatique[modifier | modifier le code]

Il existe des systèmes d'exploitations capables de permettre de continuer à utiliser de vieux ordinateurs : par exemple certains des systèmes d'exploitations surnommés MiniLinux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Bihouix, L'Âge des low tech. Vers une civilisation techniquement soutenable
  2. « Le Low Tech au top », Miguel de Serrault,‎

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]