Néodyme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Néodyme
Neodymium2.jpg
Échantillon de néodyme.
PraséodymeNéodymeProméthium
  Structure cristalline hexagonale compacte
 
60
Nd
 
               
               
                                   
                                   
                                                               
                                                               
   
                                           
Nd
U
Tableau completTableau étendu
Informations générales
Nom, symbole, numéro Néodyme, Nd, 60
Série chimique Lanthanides
Groupe, période, bloc L/A, 6, f
Masse volumique 7,008 g·cm-3 (25 °C)[1]
Couleur blanc argenté
No CAS 7440-00-8
Propriétés atomiques
Masse atomique 144,242 ± 0,003 u[1]
Rayon atomique (calc) 185 pm (206 pm)
Rayon de covalence 201 ± 6 pm[2]
Configuration électronique [Xe] 6s2 4f4
Électrons par niveau d’énergie 2, 8, 18, 22, 8, 2
État(s) d’oxydation 3
Oxyde basique
Structure cristalline Hexagonal compact
Propriétés physiques
État ordinaire solide
Point de fusion 1 016 °C[1]
Point d’ébullition 3 074 °C[1]
Énergie de fusion 7,14 kJ·mol-1
Énergie de vaporisation 273 kJ·mol-1
Volume molaire 20,59×10-6 m3·mol-1
Pression de vapeur 535 mbar (2 870 °C)[3]
Vitesse du son 2 330 m·s-1 à 20 °C
Divers
Électronégativité (Pauling) 1,14
Chaleur massique 190 J·kg-1·K-1
Conductivité électrique 1,57×106 S·m-1
Conductivité thermique 16,5 W·m-1·K-1
Énergies d’ionisation[4]
1re : 5,5250 eV 2e : 10,72 eV
3e : 22,1 eV 4e : 40,4 eV
Isotopes les plus stables
Iso AN Période MD Ed PD
MeV
142Nd 27,13 % stable avec 82 neutrons
143Nd 12,18 % stable avec 83 neutrons
144Nd 23,8 % 2,29×1015 a α 1.905 140Ce
145Nd 8,3 % stable avec 85 neutrons
146Nd 17,19 % stable avec 86 neutrons
148Nd 5,76 % stable avec 88 neutrons
150Nd 5,64 % 1,1×1019 a Double β- 3.367 150Sm
Précautions
Transport[3]
X423
   3208   

423
   3208   
Directive 67/548/EEC[3]
Irritant
Xi
Facilement inflammable
F



Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le néodyme est un élément chimique, de symbole Nd et de numéro atomique 60. C'est un métal gris argent du groupe des terres rares. Il fait partie de la famille des lanthanides. À température ambiante, il est ductile, malléable et s'oxyde rapidement à l'air.

Son nom vient des mots grecs νεός (neós) et δίδυμος (dídymos) signifiant respectivement « nouveau » et « jumeau ». En effet, les chimistes ont longtemps cru que le mélange d'oxyde de praséodyme-néodyme était un corps simple jusqu'à ce que Carl Auer von Welsbach les sépare en 1886[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Découvertes des terres rares.
Yttrium (1794)

Yttrium



Terbium (1843)



Erbium (1843)
Erbium

Erbium



Thulium (1879)



Holmium (1879)

Holmium



Dysprosium (1886)






Ytterbium (1878)

Ytterbium

Ytterbium



Lutécium (1907)




Scandium (1879)








Cérium (1803)

Cérium


Lanthane (1839)

Lanthane


Didyme (1839)
Didyme

Néodyme (1885)



Praséodyme (1885)



Samarium (1879)

Samarium

Samarium



Europium (1901)





Gadolinium (1880)







Prométhium (1947)


Diagrammes des découvertes des terres rares. Les dates entre parenthèses sont les dates d'annonces des découvertes[6]. Les branches représentent les séparations des éléments à partir d'un ancien (l'un des nouveaux éléments conservant le nom de l'ancien, sauf pour le didyme).

Le néodyme a été découvert à Vienne par Carl Auer von Welsbach, un chimiste autrichien en 1885[7],[8]. Il a séparé le néodyme, en même temps que le praséodyme, du didyme par cristallisation fractionnée du nitrate d'ammonium et de dydime puis analyses spectroscopiques. Il n'a cependant pas été isolé sous forme relativement pure avant 1925. Le nom néodyme est dérivé du grec neos (νέος), nouveau, et didymos (διδύμος), jumeau[9],[10],[11].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Néodyme dans une ampoule.
Aimant
Aimant au néodyme

Autres utilisations :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) David R. Lide, CRC Handbook of Chemistry and Physics, CRC Press Inc, , 90e éd., 2804 p., Relié (ISBN 978-1-420-09084-0)
  2. (en) Beatriz Cordero, Verónica Gómez, Ana E. Platero-Prats, Marc Revés, Jorge Echeverría, Eduard Cremades, Flavia Barragán et Santiago Alvarez, « Covalent radii revisited », Dalton Transactions,‎ , p. 2832 - 2838 (DOI 10.1039/b801115j)
  3. a, b et c Entrée de « Neodymium » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 13 février 2010 (JavaScript nécessaire)
  4. (en) David R. Lide, CRC Handbook of Chemistry and Physics, CRC, , 89e éd., p. 10-203
  5. Krishnamurthy, N., & Gupta, C. K. (2004). Extractive Metallurgy of Rare Earths. CRC Press
  6. (en) Episodes from the History of the Rare Earth Elements, Springer Netherlands, coll. « Chemists and Chemistry », (ISBN 9789401066143 et 9789400902879, DOI 10.1007/978-94-009-0287-9), xxi.
  7. (de) Carl Auer v. Welsbach, « Die Zerlegung des Didyms in seine Elemente », Monatshefte für Chemie und verwandte Teile anderer Wissenschaften, vol. 6, no 1,‎ , p. 477–491 (ISSN 0343-7329, DOI 10.1007/BF01554643).
  8. (en) N. Krishnamurthy et C. K. Gupta, Extractive Metallurgy of Rare Earths, CRC Press, , 6 p. (ISBN 978-0-203-41302-9).
  9. (en) John Emsley, Nature's building blocks: an A–Z guide to the elements, Oxford University Press, , 268–270 p. (ISBN 0-19-850340-7, lire en ligne).
  10. (en) Mary Elvira Weeks, « The discovery of the elements. XVI. The rare earth elements », Journal of Chemical Education, vol. 9, no 10,‎ , p. 1751 (ISSN 0021-9584, DOI 10.1021/ed009p1751).
  11. (en) William M. Haynes, CRC Handbook of Chemistry and Physics, vol. 97, CRC Press/Taylor and Francis, , 2652 p. (ISBN 1498754287), « The Elements », p. 742 (4-23).
  12. Lefebvre, T. and C. Raynal (2013). Les métamorphoses de Tho-Radia Paris-Vichy. Paris, Éd. Glyphe.
  13. Ils sont dix fois plus puissants que ceux fabriqués avec de la ferrite
  14. Arrêté du 2 octobre 2008 portant approbation du système d'inventaire et d'expédition des déchets après traitement des combustibles usés en provenance de l'étranger dans les INB de La Hague, http://www.legifrance.com/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000019595138

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


1  H     He
2  Li Be   B C N O F Ne
3  Na Mg   Al Si P S Cl Ar
4  K Ca   Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5  Rb Sr   Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6  Cs Ba   La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7  Fr Ra   Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Nh Fl Mc Lv Ts Og
8  119 120 *    
  * 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142  


Métaux
  Alcalins  
  Alcalino-  
terreux
  Lanthanides     Métaux de  
transition
Métaux
  pauvres  
  Métal-  
loïdes
Non-
  métaux  
Halo-
  gènes  
Gaz
  nobles  
Éléments
  non classés  
Actinides
    Superactinides